Menu
              
| Reproduit ici le Mercredi 4 Septembre 2019 à 12:05

Xénophobie en Afrique du Sud: Des chefs d’Etat africains annulent leur participation au Forum Economique Mondial du Cap




Johannesburg - Des chefs d’Etat africains ont annulé leurs déplacements en Afrique du Sud où ils devaient prendre part au Forum Economique Mondial sur l’Afrique qui s’ouvre mercredi au Cap, et ce en raison des violences xénophobes qui secouent actuellement le pays arc-en-ciel.

Selon les médias sud-africains, les présidents du Rwanda, du Malawi et de la République Démocratique du Congo ont décidé de ne pas se rendre en Afrique du Sud.

La tension ne cesse de monter notamment à Johannesburg, où de violentes attaques sont perpétrées contre les ressortissants de pays d’Afrique subsaharienne.

Ces attaques, qui ont fait cinq morts depuis dimanche dernier, ont été condamnées avec la plus grande fermeté notamment par le président de la commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat.

Le président Nigérian, Muhammadu Buhari, va dépêcher un envoyé spécial en Afrique du Sud pour exprimer ses vives préoccupations suite aux violences xénophobes dans le pays arc-en-ciel.

L’envoyé nigérian, attendu jeudi à Pretoria, devra rencontrer le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, et d’autres responsables.

Le ministre nigérian des Affaires étrangères, Geoffrey Onyeama, avait convoqué l’ambassadeur sud-africain au Nigeria pour lui exprimer la colère d’Abuja suite aux attaques qui se sont intensifiées depuis le 29 août dernier.

Le chef de la diplomatie nigériane avait menacé que son pays allait prendre «des mesures définitives» pour protéger les citoyens nigérians établis en Afrique du Sud contre les actes criminels.

Par ailleurs, les violences ont poussé la Zambie à annuler un match amical, qui devait opposer samedi son équipe nationale de football aux Bafana Bafana de l’Afrique du Sud.

Ces développements portent un coup dur à l’image de l’Afrique du Sud notamment dans le continent africain. Il s’agit d’un revers grave en particulier pour le président Cyril Ramaphosa qui a condamné les violences tout en mettant en garde contre des représailles contre les ressortissants de son pays en Afrique. 



Source : https://www.marocafrique.net/mafrique/c/0/i/370123...

Tags : afrique