Menu
           

Un Registre social unique pour apporter des réponses concrètes et alléger la tension sociale


Mardi 7 Août 2018 Par La rédaction




Le Registre social unique va nettement améliorer les indicateurs des différents programmes à caractère social avec un meilleur ciblage en faveur des bénéficiaires, a affirmé le chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani.

Dans un entretien publié mardi sur les colonnes de « l’Economiste », El Othmani a assuré que ce dispositif devra apporter des réponses concrètes et alléger la tension sociale, faisant savoir que ce chantier, à caractère « strictement technique », sera opérationnel en 2019.

Ce chantier « stratégique » est suivi de près par les ministères de l’Intérieur et des Affaires générales et de la gouvernance ainsi que par le département de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du Développement social, a-t-il relevé, expliquant qu’il permettra de mieux procéder au ciblage des couches et des futurs bénéficiaires d’aides sociales et de services divers et partant renforcer la rentabilité et la coordination entre les différents programmes à vocation sociale. Evoquant le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI à l’occasion du 19è anniversaire de Son accession au Trône de Ses glorieux ancêtres, El Othmani a souligné que le gouvernement s’engage à « respecter l’ensemble des réformes annoncées » dans le discours royal.




La réalisation des réformes et mécanismes à caractère social, notamment la Charte de déconcentration, d’ici octobre, est un objectif « réalisable », a-t-il dit, ajoutant que « nous allons respecter nos engagements et les délais fixés par le discours du Trône ». En ce sens, le chef du gouvernement a indiqué qu' »au lendemain du discours du Trône, nous avons mobilisé tous les ministres concernés pour établir un plan d’actions clair et précis ainsi qu’une feuille de route pour les différents chantiers », relevant que l’enjeu est de définir les responsabilités et les périmètres dans les différents chantiers à travers le volet économique, social, la gouvernance des programmes, l’échéancier et les délais. El Othmani a noté à cet égard que le discours royal a constitué « un soutien fort à l’action du gouvernement » en ce sens qu’il renferme « une vision qui nous incite à accélérer les programmes et les mesures ».

« Bien évidemment, nous allons procéder à des bilans d’étape pour une évaluation régulière des actions entreprises. Tous les ministres concernés devront produire des rapports détaillés et réguliers. Moi aussi en tant que chef du gouvernement, je vais soumettre un rapport au Souverain », a-t-il dit. Par ailleurs, le Chef du gouvernement a écarté tout retour éventuel vers la subvention des hydrocarbures, soulignant à ce propos que la libéralisation est irréversible. Pour le gouvernement, l’enjeu est de garder la libéralisation tout en sauvegardant le pouvoir d’achat, a-t-il dit, notant que « le mixage entre ces deux objectifs constitue le sujet de fond des discussions actuelles au sein de l’Exécutif.

Il a noté en outre que le gouvernement est en train de réfléchir à un processus de décompensation surtout du gaz butane, sans pour autant affecter le pouvoir d’achat des citoyens, de la classe moyenne et des couches vulnérables.




À lire aussi:





Source : https://www.lepetitjournalmarocain.com/2018/08/07/...




View my Flipboard Magazine.