MAP le Jeudi 12 Novembre 2020

Revue de presse quotidienne



Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi :


Le Matin :

• Exposition des FAR sur la contribution du Maroc aux opérations de maintien de la paix et à l'action humanitaire dans le monde, du 13 au 15 novembre à Rabat. Les Forces Armées Royales (FAR) organisent, du 13 au 15 novembre à la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc à Rabat, une exposition publique marquant 60 ans de "Contribution du Royaume du Maroc aux Opérations de Maintien de la Paix et à l’Action Humanitaire dans le Monde", indique un communiqué de l’Etat-Major Général des FAR. Initiée en exécution des Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d’Etat-Major Général des Forces Armées Royales, que Dieu Le Glorifie, l’exposition illustre l’engagement permanent du Maroc, depuis 1960, au service de la paix et de la sécurité internationales, et met en exergue l’expérience et l’expertise acquises par les Casques bleus marocains pour promouvoir les valeurs universelles de solidarité, de dignité, ainsi que d’assistance humanitaire, à travers le déploiement de contingents des FAR, sous l’égide des Nations Unies sur différents continents.

• La Direction générale des collectivités territoriales a désormais sa page officielle Facebook. Les Marocains pourront désormais suivre l’actualité des différents chantiers ouverts au niveau des collectivités territoriales (régions, préfectures, provinces et communes), sur les réseaux sociaux. En effet, depuis le début de ce mois de novembre, les collectivités territoriales du Maroc disposent d’une page officielle sur "Facebook". Présentant les différentes compétences des collectivités territoriales, la page livre également des statistiques sur le nombre des communes au niveau de chacune des douze régions que compte le Maroc. Elle présente également les services fournis par les collectivités, notamment les services en ligne. La page rappelle ainsi la digitalisation du service des actes de naissance au niveau de 200 communes. Un service qui sera généralisé avant le 20 mars 2021 sur tout le territoire national à travers le site "Watiqa.ma". 

Aujourd’hui le Maroc :

• Retraites des députés : les cotisations introuvables dans le projet de budget. S’agit-il d’un premier pas vers la liquidation ? Le projet de budget de la Chambre des représentants ne mentionne plus la case des cotisations. D’aucun y voient une première mesure pour la liquidation du régime de retraite des pensionnaires de la première Chambre parlementaire. Les regards se tournent désormais vers la Chambre des conseillers dont la position risque d’être déterminante pour la suite. En effet, les résultats de la dernière conférence des présidents au sein de la deuxième Chambre sont très attendus sachant que les conseillers n’ont pas encore atteint un consensus autour de la question. Cela dit, plusieurs groupes parlementaires, à la fois ceux de la majorité et de l’opposition, avaient saisi, il y a quelques semaines, Hakim Benchamach pour prendre une décision concernant les pensions de retraite. 

• Le projet de circulaire de l’AMMC en consultation publique. L'Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) met en consultation publique, du 10 au 24 novembre 2020, un projet de circulaire relative aux obligations de vigilance et de veille interne incombant aux organismes et personnes soumis au contrôle de l'AMMC. "Conformément aux dispositions de l’article 63 de son règlement général, l’AMMC met en consultation publique, du 10 au 24 novembre 2020, un projet de circulaire relative aux obligations de vigilance et de veille interne incombant aux organismes et personnes soumis au contrôle de l’AMMC, qui abroge et remplace la circulaire n°01/18", précise le régulateur du marché des capitaux dans un communiqué. Le projet de la nouvelle circulaire s’inscrit notamment dans le cadre de l'alignement des dispositions existantes sur les normes internationales en matière de la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme (Recommandations GAFI) et la prise en considération de l’évolution législative et réglementaire au niveau national, relève la même source.

L'Économiste :

• Impôts : nouvelle amnistie sur les pénalités et majorations. Nouvelle amnistie sur les pénalités, majorations de retard, amendes et frais de recouvrement des impôts, taxes et redevances, prévus par le Code Général des Impôts (CGI) et restés impayés jusqu'au 31 décembre. L'amendement au projet de loi de finances 2021 vient d'être introduit par le gouvernement. Le dispositif concerne également les impôts abrogés et ayant fait l'objet d’une procédure de recouvrement avant le 1er janvier 2020. Pour bénéficier de ce dispositif, le contribuable devra s'acquitter du principal de la créance et ce, avant le 1er Juillet 2021. II n'y aura pas de démarches particulières pour activer cette mesure. Le receveur des impôts procèdera automatiquement à l'annulation des pénalités, majorations de retard et autres frais moyennant le paiement du principal. Sont exclus de cette disposition les pénalités, majorations et frais de recouvrement relatifs aux impôts ayant fait l'objet d'une procédure de rectification et ayant débouché sur un accord à l'amiable écrit et adossé à l’émission de l'impôt.

• L’alcool coûtera plus cher l’année prochaine. En plus de la contribution de solidarité, la majorité a proposé de revoir la taxe intérieure de consommation (TIC) sur les boissons alcoolisées. Elle a légèrement revu les hausses prévues dans le projet de loi de Finances. Même avec ces réajustements, qui font craindre la montée de la contrebande aux professionnels, l'alcool coûtera plus cher. Pour les vins, la majorité est favorable à une hausse de la TIC de 50 DH au lieu de 100 DH/hectolitre, prévue dans le projet de loi de finances, et de 150 DH pour les bières. Pour les bières sans alcool, les groupes de la majorité maintiennent l’augmentation de 50 DH/hectolitre. En revanche, ils sont pour le relèvement de 3.000 DH/hl des alcools éthyliques destinés à la préparation ou contenus dans les eaux-de-vie, liqueurs, etc.

Maroc le Jour : 

• Fès-Meknès : 800 recommandations pour la relance. Quelque 800 recommandations ont été élaborées par les acteurs régionaux à l’issue des concertations menées, ces derniers mois, par le Comité de veille économique (CVE) de Fès-Meknès dans la perspective d’élaborer une feuille de route régionale visant à relancer l’économie au niveau de la région. Ces recommandations ont été retenues dans le cadre de 19 ateliers (5 sectoriels, 5 transverses et 9 provinciaux) organisés par le Centre régional de l’Investissement (CRI), en coordination avec l’ensemble des acteurs de l’écosystème régional, apprend-on auprès du CRI. Ces recommandations à court, moyen et long terme, font l’objet d’une analyse approfondie et d’une classification en vue de l’élaboration de la feuille de route régionale, a précisé la même source, ajoutant qu’elles sont le résultat d’une série d’entretiens avec des partenaires institutionnels et d'enquêtes auprès des opérateurs économiques, afin de mesurer l’impact de la crise liée au Covid-19 au niveau régional.

• INDH/Préscolaire : 61 unités à Al Hoceima. L’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) est fortement engagée pour la généralisation de l’enseignement préscolaire dans la province d'Al Hoceima et ce, à travers la réalisation de plusieurs projets dans ce domaine. L'INDH a ainsi œuvré pour la mise en place de 61 unités préscolaires dans les différentes communes relevant de la province d'Al Hoceima au titre de 2020, dans le cadre du programme relatif à l’impulsion du capital humain des générations montantes, dont l’appui à la généralisation du préscolaire est l’un des axes fondamentaux, selon des données de la division de l’action sociale (DAS) à la préfecture d'Al Hoceima. Grâce à ce projet, l'Initiative vise à combler le déficit enregistré dans le domaine de l'enseignement préscolaire en milieu rural, améliorer la qualité des prestations offertes par les services décentralisés du secteur de l'éducation au niveau provincial, contribuer à promouvoir le capital humain et accroître la durée moyenne de scolarisation, composante clé de l’indice du développement humain (IDH).

Al Bayane : 

• Bakkoury : le Maroc a fait le choix de la durabilité bien avant la pandémie. Bien avant la pandémie de la Covid-19, le Maroc a mis en place une vision durable et un modèle de développement basé sur les énergies renouvelables, un secteur appelé à jouer un rôle clé à la fois dans la coopération Sud-Sud et dans la reprise économique durable de l'Afrique, a affirmé Mustapha Bakkoury, président du directoire de l'Agence marocaine de l'énergie solaire (MASEN). "En 2009, sous l'impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le pays s'est engagé dans une transition énergétique visant à développer les énergies renouvelables, à soutenir l'efficacité énergétique et à atteindre un mix énergétique renouvelable d'au moins 52% d'ici 2030", a souligné Bakkoury dans une tribune sur "The Parliament Magazine", bimensuel politique couvrant les actualités, les opinions et les commentaires du Parlement européen. Le Maroc, a-t-il dit, est déterminé à adapter son modèle de développement pour intégrer des aspects sociaux plus forts et construire une économie plus inclusive et plus juste, autrement plus durable et résiliente.

• Chambre des représentants: Adoption à l'unanimité du projet de loi 74.19 relatif à la réorganisation de l'Académie du Royaume du Maroc. La Chambre des représentants a adopté à l'unanimité, en séance plénière, le projet de loi n°74.19 relatif à la réorganisation de l’Académie du Royaume du Maroc. Présentant ce projet de loi, le ministre de la culture, de la jeunesse et des sports, Othman El Ferdaous a expliqué que "le texte s'inscrit dans la mise en application des directives de SM le Roi Mohammed VI, visant la réorganisation de cette prestigieuse institution, selon une nouvelle vision, qui veut renforcer ses prérogatives d'institution nationale scientifique de référence contribuant de manière distincte au rayonnement culturel de notre pays et jouant un rôle de premier plan dans la communication et l'ouverture intellectuelle et culturelle sur les différentes cultures", indique un communiqué de la Chambre. Ce projet de loi prévoit la révision des missions de l’Académie, son système d’adhésion, son organisation et sa gouvernance, précise-t-on.

L’Opinion :

• Distanciel ou présentiel : un choix cornélien pour les parents. Alors que l'on s'approche de la fin du premier trimestre, la propagation vertigineuse du virus suscite l'inquiétude des parents. Attachés en début d'année scolaire à l’enseignement présentiel, ceux-ci sont désormais nombreux à réfléchir au distanciel. La peur de la contamination au niveau du personnel scolaire et des élèves étant de plus en plus intense. D'autant plus que dans de nombreuses écoles, le manque de transparence sur le respect des procédures de sécurité sanitaire s’ajoute à la psychose des parents. Le choix de retourner ou non au distanciel devient alors cornélien.

• Souss-Massa : 24 projets aquacoles. La région Souss-Massa est prête à lancer ses 24 projets aquacoles, dont 4 concernent l'algoculture et 20 autres sont relatifs à la conchyliculture, a indiqué, à Agadir, le président de la région, Brahim Hafidi. Ces projets d’envergure prévoient, à l’horizon de 2023, une production de 13.000 tonnes pour un investissement total de 248 Millions de Dirhams et création de 319 emplois directs. Ils auront un impact substantiel en matière de création de valeur ajoutée, de réduction d'empreinte écologique et d’amélioration de la qualité de vie des marins pêcheurs.

Libération :

• Vers la réalisation au Maroc de la plus grande station de dessalement de l’eau de mer en Afrique. Le ministre de l'Équipement, du Transport, de la Logistique et de l'Eau, Abdelkader Amara, a indiqué que les démarches ont été entamées pour la réalisation de la plus grande station, à l'échelle continentale, de dessalement de l'eau de mer à Casablanca. En réponse à une question centrale autour des "mesures entreprises pour remédier à la pénurie d'eau", posée par les groupes de la majorité et de l'opposition à la Chambre des conseillers, Amara a affirmé que les démarches et les étapes procédurales ont été entamées pour la réalisation du projet de dessalement de l'eau de mer de la ville de Casablanca, pour une capacité de traitement d'environ 300 millions m3 d'eau, notant que cette station se veut la plus grande au niveau du continent, pour une enveloppe budgétaire moyennant 10 MMDH. Il a, par ailleurs, expliqué que le projet de dessalement de l'eau de mer de la province de Chtouka Ait Baha a été parachevé, outre le renforcement du débit d'une série de stations de dessalement dans les provinces du Sud du Royaume.

• L'accès au financement bancaire jugé "normal" par 83% des patrons au 3ème trimestre 2020. L'accès au financement bancaire a été jugé "normal" par 83% des chefs d'entreprises de l'Industrie et "difficile" par 14% au cours du 3ème trimestre 2020, selon Bank Al-Maghrib (BAM). Par branche, cet accès a été qualifié de "normal" par 88% des industriels de la "chimie et parachimie", 83% de "l'agroalimentaire", 80% de la "mécanique et métallurgie", ainsi que par 55% du "textile et cuir" où il a été également jugé "difficile" par 45% autres industriels, précise BAM dans une note sur les résultats trimestriels de l'enquête de conjoncture. Au T3-2020, le coût du crédit aurait été en stagnation dans l'"agro-alimentaire" et dans la "chimie et parachimie", fait savoir la même source, ajoutant que dans la "mécanique et métallurgie", 53% des entreprises indiquent un coût du crédit inchangé par rapport au trimestre précédent et 41% le déclarent en baisse. En revanche, 68% des industriels du "textile et cuir" indiquent un coût de crédit en stagnation et 26% en hausse.

Al Massae : 

• Financements étrangers : les associations marocaines ont reçu 310 millions de dirhams en 2020. Les associations marocaines ont bénéficié de financements étrangers, d'un total de l’ordre de 310 millions de dirhams, a annoncé à la Chambre de Représentants, Mohamed Hajoui, Secrétaire général du gouvernement, à l'occasion de la présentation du budget sectoriel de son département à la commission permanente de la justice. Les associations bénéficiaires de ces financements, au nombre de 273, ont effectué à cet égard 787 déclarations auprès du SGG, comme le stipule la loi.

Al Yaoum Al Maghribi :

• Facturation de l'ONEE : plus de 80% des plaintes traitées . Plus de 80% des plaintes relatives à la facturation reçues par l'Office national de l'eau et de l'électricité ont été traitées, a indiqué le ministre de l'Energie, des Mines et de l'Environnement, Aziz Rabbah. En réponse à une question centrale sur "la hausse des factures de l'eau et de l'électricité" à la Chambre des conseillers, Rabbah a relevé que le nombre total des plaintes qui ont été reçues par l'Office national de l'eau et de l'électricité dans le contexte de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 s'élève à environ 6.000 plaintes, dont 20% concernent la facturation. Il sera procédé à la généralisation du nouveau système de prépaiement permettant au client d'avoir un meilleur contrôle sur la prestation, lequel système a bénéficié, jusqu'à ce jour, à environ un million de personnes, a poursuivi le ministre.

Akhbar Al Yaoum : 

• RAM : nouvelles dispositions d'accès au territoire français. Royal Air Maroc (RAM) informe qu’à partir du 11 novembre courant, les passagers à destination de la France doivent obligatoirement présenter, au moment de l’enregistrement, un résultat valide de test négatif à l’infection à la Covid-19 de moins de 72 heures (en fonction de la date du prélèvement). Les enfants âgés de moins de 11 ans sont dispensés du test, précise la compagnie aérienne nationale dans un communiqué, relevant que ces mesures font suite à la décision des autorités françaises relative aux nouvelles dispositions d’accès au territoire français. En outre, Royal Air Maroc rappelle que les passagers à destination de la France doivent obligatoirement présenter, avant embarquement, une attestation de déplacement international dérogatoire depuis l’étranger vers la France incluant la liste détaillée des catégories autorisées à accéder au territoire français, ainsi qu’une déclaration sur l’honneur d’absence de symptômes d’infection à la Covid-19.

Assahraa Al Maghribiya :

• Sa Majesté le Roi place le Sahara au cœur du modèle de développement. SM le Roi Mohammed VI place "désormais" le Sahara au cœur du modèle de développement avec la volonté de transformer le sud du pays en "moteur de développement régional et continental", à travers la valorisation de sa façade atlantique, écrit mardi "La Tribune Afrique". Le discours du Souverain à l’occasion du 45ème anniversaire de la Marche Verte, donne "la mesure de l'ambition marocaine", souligne le mensuel dédié à l’actualité africaine. "Au cœur de la vision marocaine, le développement d'une véritable économie maritime vient ainsi soutenir les grands projets structurants entrepris depuis quelques années dans le sud du pays pour optimiser le potentiel du Sahara", relève le médias français, citant notamment le CHU de Laâyoune, la faculté de médecine, la Cité des métiers et des compétences (CMC) de la ville, ou encore le projet de la voie express reliant Tiznit à Dakhla.

Al Ahdath Al Maghribiya : 

• Fonds de développement agricole : des subventions d'environ 4,2 milliards de DH en 2021. Les subventions du Fonds de développement agricole devraient atteindre environ 4,2 milliards de dirhams (MMDH) en 2021, en hausse de 3% par rapport à l'année en cours, a indiqué lundi à Rabat le ministre de l'Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch. Présentant le projet de budget de son département devant la commission des secteurs productifs à la Chambre des représentants, Akhannouch a relevé que le programme d'action 2021 prévoit la mise en place de nouvelles incitations dans le cadre de la mise en œuvre des objectifs de la stratégie "Génération Green" visant à soutenir les jeunes, à valoriser et développer les terres collectives.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• ONU: soutien appuyé et multiforme à la marocanité du Sahara et à l'initiative d’autonomie. A l’occasion des travaux de la Quatrième Commission de l’Assemblée générale de l’ONU à New York, la communauté internationale a réaffirmé haut et fort, une nouvelle fois, son soutien appuyé et multiforme à la marocanité du Sahara et au plan d’autonomie dans les provinces du Sud comme solution durable et de compromis pour mettre fin définitivement à ce différend régional. La salle de l’Assemblée générale a ainsi résonné tout au long du mois d’octobre et début novembre, des déclarations des Etats membres, des cinq régions du monde, soutenant le processus politique onusien visant à parvenir à une solution politique, réaliste, pragmatique, durable et de compromis, au différend régional sur le Sahara marocain. Les ambassadeurs et les représentants des délégations et de groupements régionaux ont aussi exprimé leur conviction dans la souveraineté du Maroc sur ses provinces du Sud et appuyé fermement l’initiative d’autonomie présentée par le Maroc, dont le sérieux et la crédibilité ont été consacrées par la communauté internationale, et qui demeure la seule et unique solution à ce différend.

Al Alam : 

• CNSS : les guides touristiques non-salariés pourront toucher leur indemnité forfaitaire. Après des mois d’attente, l’indemnisation des guides touristiques par le régime de sécurité sociale a enfin pris effet. La CNSS a annoncé dans une note que les guides accrédités par le ministère du Tourisme auront la possibilité de déposer leurs demandes pour recevoir l’indemnité forfaitaire sur l’ensemble de la période qui s’étend de juillet au mois de décembre 2020. Les candidats éligibles pourront déposer ainsi leur demande par voie électronique, sur le site covid19.cnss.ma jusqu’au 15 novembre, date d’échéance des dépôts de dossier.

Bayane Al Yaoum :

• Ramid : La protection de l'enfance, une responsabilité partagée entre les autorités publiques, la famille et la société. La protection de l'enfance est une responsabilité partagée entre les autorités publiques, la famille et la société, a indiqué le ministre d'État chargé des Droits de l'Homme et des Relations avec le Parlement, Mustapha Ramid. En réponse à une question orale d'actualité autour des "moyens de protection et de prévention des violations commises contre les enfants", posée par le groupe Authenticité et modernité à la Chambre des conseillers, Ramid a souligné que protéger l'enfance et offrir aux enfants un environnement sain et sécurisé est une responsabilité de tout un chacun, État, autorités publiques et toutes les composantes de la société et une responsabilité de la famille aussi qui se doit d'assumer son rôle et son devoir d'éducation et de protection. "Les derniers événements survenus à Tanger ont suscité des réactions de colère, mais qui demeurent louables, étant donné qu'elles incitent l'État et ses institutions à se protéger de ce genre de violations graves qui portent atteinte au droit à la vie des enfants", a-t-il estimé.

Rissalat Al Oumma : 

• Le Drian : Le Maroc, un acteur central en Afrique dans le domaine muséal et patrimonial. Le ministre français de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean Yves le Drian, a affirmé que le Maroc est un acteur central en Afrique dans le domaine muséal et patrimonial comme dans bien d'autres domaines. Intervenant lors de la cérémonie de signature d'une convention de subvention entre la Fondation nationale des musées (FNM) et l'Agence française de développement (AFD), M. Le Drian a souligné que ce partenariat avec le Royaume en matière muséale et patrimoniale, qui trouve sa première concrétisation au Maroc, permettra de définir et de mettre en œuvre un programme panafricain de renforcement des capacités et de partage d'expériences dans ce domaine. Précisant que ce partenariat met en œuvre les objectifs du président de la République française, concernant un profond renouvellement du partenariat culturel de la France avec l'Afrique, et conformément à son discours à Ouagadougou, le chef de la diplomatie française a mis en avant le rôle fondamental de la FNM qui, en accueillant des experts d’Afrique et de France, s'affirme comme un carrefour régional d'expertises et de savoir-faire pour la conservation et la préservation du patrimoine.


Nouveau commentaire :
Twitter

Nous apprécions votre opinion et vous encourageons à commenter nos publications. Pour garantir un environnement sûr, nous ne publierons pas de commentaires impliquant des attaques ad hominem, des propos racistes, sexistes ou autrement discriminatoires, ou tout ce qui est écrit uniquement dans le but de calomnier une personne ou un sujet.
Les commentaires trop longs peuvent ne pas être publiés en raison de leur longueur. Tous les commentaires sont modérés. eMouaten.com ne publie pas de commentaires avec des liens.
Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».
Merci de votre lecture et nous avons hâte d'avoir de vos nouvelles!