MAP le Mercredi 29 Juillet 2020

Revue de presse quotidienne



Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi:


Le Matin :

• Les allégations relatives à l'existence de bandes criminelles à la gare routière Oulad Ziane sont fausses . La préfecture de police de Casablanca a interagi, avec célérité et sérieux, suite à la publication sur les réseaux sociaux d'une vidéo dans laquelle un individu, qui travaille comme receveur à la gare routière Oulad Ziane, prétend l'existence au sein de cette gare de bandes criminelles qui visent les passagers et les contraint à prendre des autocars, sous la menaces d'armes blanches. La préfecture de police a considéré ces déclarations comme une dénonciation d'éventuels crimes, ce qui a nécessité l’ouverture d’une enquête préliminaire sous la supervision du parquet compétent pour vérifier la véracité de cette dénonciation, identifier les éventuelles victimes et interpeller les suspects impliqués, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Les recherches et investigations menées ont révélé que les propos du receveur sont faux et créés de toute pièce, ajoute la même source, précisant que cet individu a des problèmes et des différends avec des agences de voyages à la gare routière qui refusent de traiter avec lui en raison de son comportement et de ses nombreux antécédents judiciaires qui dépassent la vingtaine.

• Procès à distance: 4.403 audiences tenues entre 27 avril et le 24 juillet . Un total de 4.403 séances à distance ont été tenues dans les différents tribunaux du Royaume entre le 27 avril et le 24 juillet, une période durant laquelle 75.203 affaires ont été mises au rôle, a indiqué le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ). Ainsi, 87.893 détenus ont bénéficié de procès à distance afin de leur épargner tous les risques sanitaires en cette conjoncture exceptionnelle marquée par la propagation du coronavirus, a précisé le Conseil lundi dans un communiqué, mettant en avant le bilan significatif et les indicateurs positifs relevés au cours de trois mois de mise en œuvre de cette opération. "Autant d'indicateurs qui représentent un stimulant fort pour nous tous, en tant que partenaires, pour s'engager davantage à développer les mécanismes de ce programme, les moyens techniques et humains qui y sont affectés en vue d'atteindre les objectifs escomptés tout en dynamisant les garanties constitutionnelles et légales et en offrant les prestations d'une justice numérique, intégrée et efficiente", souligne-t-on de même source.

L'Économiste :

• Hausse du SMIG: la CGEM laisse le choix aux adhérents . C’est un acte jugé “audacieux” de la part de la CGEM. Après un mois de tergiversation sur le report ou non de la hausse du SMIG, elle a pris les devants et recommandé une application situationnelle de l’augmentation du SMIG. La confédération patronale a adressé un courrier dans ce sens membres. “J’encourage les entreprises des secteurs non impactés par la crise à appliquer la seconde hausse du SMIG. Les entreprises opérant dans les secteurs actuellement en difficulté sont, quant à elles, appelées à favoriser le maintien de l’emploi, notamment en reportant l’augmentation”, souligne Chakib Alj, président de la CGEM dans un courrier adressé lundi 27 juillet aux adhérents de la Confédération.

• Tanger: le marché de gros prêt à entrer en service. La ville de Tanger attend avec impatience l'entrée en service de l'un des derniers grands projets du programme Tanger-Métropole. Il s'agit du nouveau marché de gros de fruits et de légumes, dont l'inauguration est prévue avant la fin de l'année. Le projet mené par la Mairie de Tanger et l'Agence de promotion et de développement du Nord, APDN, est le fruit d'un investissement de près de 120 millions de DH. Il se trouve actuellement dans les dernières phases de sa construction, soit 80% du taux de réalisation. Le futur marché est situé au sud de Tanger sur un terrain de II ha. Il dispose de 34 carrés de vente totalisant 13.500 m2, un espace de dimensions similaires pour la manutention des caisses vides, de deux unités de conservation frigorifiées de 1.200 m2 et d'équipement annexes.

Aujourd'hui le Maroc

• Foyer Lalla Mimouna : La Comader réagit. Suite à la décision du procureur du Roi du tribunal de première instance de Souk El Arbaa de poursuivre les dirigeants de 3 unités industrielles de fruits rouges situées à Lalla Mimouna pour «des soupçons de violation des mesures sanitaires», la Confédération marocaine de l'agriculture et de développement rural (COMADER) fait grise mine. Dans un récent communiqué la Comader explique que cette décision interpelle les professionnels du secteur agricole en général et du secteur des fruits rouges en particulier. Ainsi, les dirigeants des unités de production dans leur ensemble sont parfaitement conscients du danger et de la gravité de la pandémie Covid-19 et du risque que peut engendrer la propagation de foyers de contamination au sein de leurs unités, et par conséquent prennent toutes les dispositions pour maintenir leurs unités de production indemnes de toute propagation.

• MCA-Maroc: le Conseil stratégique fait le point . L'Agence Millennium Challenge Account-Morocco (MCA-Morocco) a tenu, mardi à Rabat, la 8ème session de son Conseil d'orientation stratégique (COS), sous la présidence du ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaaboun. Cette session, à laquelle ont pris part le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saaïd Amzazi, et le ministre du Travail et de l’Insertion professionnelle, Mohamed Amekraz, a été consacrée à la présentation du bilan d’exécution de ce programme et à l’examen des actions et mesures à entreprendre pour accélérer le rythme de sa réalisation, indique l'Agence dans un communiqué.

Maroc le Jour :

• Routes: Appel au respect des gestes barrières. Le ministère de l'Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a incité, lundi, les citoyens et les professionnels au respect des mesures établies pour la lutte contre la propagation de Covid-19. Dans un communiqué au lendemain de la décision d'interdiction des déplacements de et vers huit villes du Royaume, le ministère appelle les citoyens et les professionnels du secteur du transport routier (transport de marchandises et le transport en commun des personnes) au respect des décisions prises auparavant par le ministère, ainsi que les décisions établies par les autorités publiques compétentes, notamment la distanciation sociale, le port du masque et l’usage des désinfectants et ce, en vue de préserver la sécurité de tous et lutter contre la propagation de la pandémie de Covid-19.

• Le MMVI se dote d’une nouvelle sculpture. La sculpture de Farid Belkahia est un nouveau personnage qui rejoint le "déambulage artistique" dans le parvis du Musée Mohammed VI d’Art Moderne et Contemporain (MMVI), a souligné le président de la Fondation nationale des musées, Mehdi Qotbi, qui s'est félicité qu'elle vient compléter "l'invitation au voyage en dehors des murs du Musée". Dans une déclaration à la presse, M. Qotbi s'est, d'emblée, réjoui de la présence dans le Musée d'une sculpture signé Farid Belkahia, "l'un des plus grands artistes marocains". Le président de la FNM s'est également félicité de pouvoir donner la chance aux visiteurs de "déambuler, se promener et 'voyager' dans 'le Musée extérieur'", en admirant les chefs-d'oeuvre d'Oussman Sow, de Fernando Botero, d'Ikram Kabbaj et bien sûr celui de Farid Belkahia, "qui vient donner davantage de visibilité à nos grands artistes marocains".

L'Opinion : 

• La plage de Rabat rouvre sous contrôle. Après quatre mois d’attente, la plage de Rabat a été enfin ouverte, le vendredi 24 juillet, au public. Elle avait été fermée depuis le confinement pour permettre la réalisation d’un certain nombre de travaux d’aménagement au niveau du site. C’est l’agence pour l’aménagement de la vallée du Bouregreg qui a supervisé le chantier. Un projet qui s’inscrit dans la continuité des aménagements de la corniche de Rabat précédemment réalisés, est-il rappelé. Il a pour objectif de “développer les espaces publics ainsi que la mise à niveau des constructions existantes, et permettra ainsi aux estivants de profiter d’un espace adapté durant la saison”.

• Essaouira: 16ème “Pavillon Bleu”. Le label international "Pavillon Bleu", attribué par la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'Environnement et la Fondation internationale pour l'éducation à l’environnement (FEE), a été hissé, officiellement, lundi, sur la plage d'Essaouira pour la 16ème année consécutive. A cette occasion, une cérémonie de levée de cet éco-label célébrant la labellisation de la plage d'Essaouira ''Pavillon Bleu'' pour l'année 2020, dans le cadre du programme national "Plages Propres", a été organisée en présence notamment du gouverneur de la province, Adil El Maliki, du président du conseil communal, Hicham Jebbari, de représentants des autorités locales et sécuritaires, de chefs des services extérieurs, du directeur de l'Agence Nationale des Ports (ANP) à Essaouira, de représentants de la société civile, ainsi que d'autres personnalités.

Al Bayane

• M.Bourita réaffirme: "la solution de la crise en Libye ne peut être que libyenne et pour les libyens". Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, M. Nasser Bourita a réaffirmé, lundi à Rabat, la conviction permanente du Maroc que "la solution de la crise en Libye ne peut être que libyenne et pour les libyens". Le Maroc est convaincu que si on laisse les libyens gérer leurs affaires sans ingérences, ils seront capables d’élaborer les solutions adéquates, au moins pour résoudre la crise institutionnelle qui a généré d’autres crises, a dit M. Bourita à l’issue d’un entretien avec le président du Haut conseil d’État libyen, Khaled Al Mechri, rappelant la position constante du Royaume qui n’a pas pensé et ne pensera jamais de proposer des solutions aux Libyens.

• Un portail européen épingle Amnesty International. Le Portail européen "EU Briefs" a épinglé l'Organisation "Amnesty international" pour sa mauvaise gouvernance et son manque de transparence financière. "Depuis la création d'Amnesty International (AI) une opacité, confidentialité et secrets entourent toutes les informations concernant cette Fondation/Société à responsabilité limitée qui utilise tous types de subterfuge abracadabresques pour ne pas se soumettre aux règles de bonne gouvernance, de bonne gestion, de transparence financière et de reddition des comptes dictées par le droit des sociétés des Etats où elle est représentée", écrit le Portail européen. Dans un article intitulé "Amnesty International : organisation humanitaire ou arme d'intimidation et de déstabilisation", le site d'information européen souligne qu'"AI continue de se prévaloir de sa qualité de fondation humanitaire sans se soucier de réviser ses statuts en se conformant aux droits des associations des pays où elle est implantée et dans le cadre d'accords définissant clairement la nature de ses missions, ses objectifs réels et de se soumettre à l’obligation d’échanger avec les gouvernements concernés avant la publication de tous rapports et non après leurs publications en privilégiant la procédure inquisitoire rejetée par toutes les instances internationales de justice et droits de l’Homme".

Libération :

• Le président de la Chambre des représentants s’entretient avec son homologue libyen . Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a affirmé, lundi à Rabat, le soutien du Maroc à toutes les initiatives visant à rétablir la sécurité et la stabilité en Libye. "Nous soutenons la Chambre des représentants libyenne et toutes les initiatives visant à restaurer la sécurité et la stabilité en Libye sœur, avec laquelle nous unissent la religion, l'histoire, la langue et le destin", a déclaré M. El Malki au cours d'une conférence de presse à l'issue de ses entretiens avec son homologue libyen, Aguila Saleh. Il a, également, relevé que "nous suivons toutes les évolutions de la scène libyenne et aspirons, dans le cadre du respect de la souveraineté nationale de l’État libyen, à rapprocher autant que possible les visions et les points de vue de toutes les parties".

• Les habitants de Fès-Meknès appelés à une nouvelle mobilisation pour enrayer la pandémie . Le Direction régionale de la santé (DRS) de Fès-Meknès a appelé les citoyens à se remobiliser afin d'éradiquer totalement la pandémie liée au nouveau coronavirus (Covid19) et briser la chaine de contamination. "La situation épidémiologique liée au Covid19 au niveau de la région de Fès-Meknès est sous contrôle, mais le nombre des personnes infectées croit de plus en plus", a affirmé le directeur régional de la santé, Mehdi Bellouti dans une déclaration à la presse, en marge d'un point de presse tenu, lundi à Fès. "Le service de réanimation commence à accueillir des cas critiques notamment des personnes âgées souffrant de l'hypertension artérielle et de diabète", a-t-il fait remarquer, précisant que "les personnes porteuses de maladies chroniques risquent d'avoir des complications en cas d'atteinte au Covid19".

Al Massae :

• La crainte de contamination au covid-19 limite l'accès aux services de santé. La crainte de contamination à la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19) et le manque de moyens limitent l'accès aux services de santé en période de confinement, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP). Par ailleurs, le HCP souligne que parmi les 11,1% de personnes souffrant de maladies chroniques ayant nécessité un examen médical durant le confinement, 45,2% n'ont pas eu accès à ces services, les hommes (46,6%) plus que les femmes (44,4%), les ruraux (53,2%) plus que les citadins (41,4%), les plus pauvres (48%) plus que les plus aisés (37%) et les enfants âgés de 6 à 14 ans (64,2%) plus que ceux de moins de 5 ans (39,2%).

Al Yaoum Al Maghribi :

• Plus de 28 millions comptes bancaires au Maroc en 2019 . Le nombre de comptes bancaires a enregistré une hausse de 5% à plus de 28 millions durant l'année écoulée, après 4,7% en 2018, indique Bank Al-Maghrib (BAM). Le nombre de comptes bancaires détenus par des particuliers ayant au moins un compte bancaire rapporté à la population adulte a progressé d'un point, d'une année à l'autre, à 61%, précise BAM qui vient de publier la 16ème édition de son rapport annuel sur la supervision bancaire - exercice 2019. Par genre, ce taux ressort à 44% pour les femmes et 79% pour les hommes, contre 40% et 77% respectivement à fin 2018, relève la même source, faisant état d'une amélioration du taux de détention de compte bancaire par les femmes.

Assahraa Al Maghribia :

• Appel à l'accélération de la mise en oeuvre de la nouvelle loi relative à l’organisation des établissements pénitentiaires . L’Observatoire marocain des prisons (OMP) a appelé, mardi, à accélérer la mise en oeuvre de la nouvelle loi relative à l’organisation et au fonctionnement des établissements pénitentiaires, en prenant en compte les observations des associations des droits de l'homme dans ce cadre. L'OMP a estimé, lors d'une conférence de presse organisée à travers les réseaux sociaux, consacrée à la présentation du rapport sur la situation des prisons et des détenus au Maroc au titre de l’année 2019, que ledit rapport vise à sensibiliser les autorités et l’opinion publique aux problèmes carcéraux, à dresser un état des lieux de la situation carcérale à différents niveaux, à identifier les dysfonctionnements et à évaluer le niveau du respect de la loi et des normes internationales relatives aux droits humains des détenus.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Ministère de la Justice : Bientôt une réorganisation structurelle avec des directions régionales. Le ministère de la Justice est à pied d’œuvre pour une réorganisation structurelle prévoyant la création de directions régionales qui auront un rôle plus important dans la mise en œuvre des programmes et des stratégies élaborés par le ministère, a indiqué, lundi à Rabat, le ministre de la Justice, Mohamed Ben Abdelkader. Intervenant en ouverture d'un colloque organisé par l'Amicale des fonctionnaires de la justice en partenariat avec le ministère de la Justice et en coordination avec le Syndicat démocratique de la justice, sous le thème "L'administration judiciaire, entre décentralisation et défis du nouveau modèle de développement", M. Ben Abdelkader a souligné que dans le contexte de la révision des compétences du ministère de la Justice, de la mise en œuvre des principes de la régionalisation avancée et de l'achèvement des objectifs de la charte de décentralisation administrative, le statut actuel des sous-directions sera dépassé en faveur d'une véritable représentation de l'autorité centrale au niveau local, qui se portera responsable à ce titre devant les autorités locales et les administrations publiques, et qui sera le porte-parole au niveau des régions dans toutes les affaires relevant des prorogatives du ministère.

Bayane Al Yaoum :

• M.Amrani : Le Maroc et l’Afrique du Sud appelés à travailler ensemble pour relever les défis africains . Le Maroc et l’Afrique du Sud sont appelés à travailler ensemble et agir de concert pour relever les défis de l’Afrique, a indiqué l’ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud, Youssef Amrani. M. Amrani, qui était l’invité dimanche de l’émission « politiki » de la chaine de télévision sud-africaine « Galaxy TV », a exprimé la détermination du Maroc de construire des relations de coopération et de solidarité avec l’Afrique du Sud, soulignant que les deux pays sont appelés à travailler ensemble construire une Afrique prospère, stable et audacieuse. Rappelant, dans ce contexte, le séjour au Maroc de l’ancien président sud-africain, Nelson Mandela au Maroc, au début des années 1960, l’ambassadeur a souligné que les deux pays ont partagé les mêmes ambitions légitimes de liberté et de justice pour s’émanciper du colonialisme et de l’apartheid. Le Maroc s’est toujours tenu aux cotés des mouvements africains de libération ne ménageant aucun effort politique ni diplomatique pour soutenir les pays et les peuples frères, a-t-il dit.

Al Alam :

• A cause du Coronavirus, le privé recrute moins. La Confédération générale des entreprises au Maroc (CGEM) a annoncé, vendredi soir, la publication des résultats de la 2ème édition de l'enquête de son Baromètre des impacts de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) sur les entreprises marocaines. Après une première édition courant avril 2020, qui a permis de sonder 1.876 entreprises, cette deuxième édition du Baromètre a connu la participation de 3.304 entreprises - dont 88,7% de très petites, petites et moyennes entreprises (TPME) et 28,3% opérant à l'export - employant 494.164 salariés, indique la CGEM dans un communiqué.

Al Ahdath Al Maghribia :

• Morocco Mall solidaire avec ses locataires. Pendant tout le temps de sa fermeture, le Morocco Mall a procédé à la suspension des loyers des locaux commerciaux, à l'exception des commerces essentiels, indique le centre commercial dans un communiqué. Au vu de la fermeture de l'ensemble du Morocco Mall du 19 mars au 25 juin, à l'exception des commerces essentiels (l'hypermarché, pharmacie, banques), le Morocco Mall a procédé à la suspension des loyers des locaux commerciaux pendant tout le temps de cette fermeture, selon le communiqué. Le Morocco Mall a octroyé 3 mois de gratuités/de franchise à ses tenants qui se sont trouvés avec un arrêt de leurs activités commerciales, poursuit la même source.

Rissalat Al Oumma :

• L“Agence Directe” fait peau neuve . Bank of Africa (BOA) continue à offrir à ses clients la meilleure expérience digitale de ses services. La dernière expérience en date étant une nouvelle version de sa plate-forme de banque en ligne appelée «Agence Directe». L’objectif étant, selon la banque, de permettre «aux clients d’ouvrir un compte à distance, où qu’ils soient et à tout moment, et de souscrire aux offres de produits et services à des tarifs préférentiels». Selon la même source, cette refonte de l’Agence Directe, lancée en 2016, fait partie du parcours d’ouverture de compte en ligne, initié pour améliorer l’expérience client en proposant des parcours «simplifiés, via un site actuel et intuitif». Cette refonte vise également à proposer «une nouvelle offre et des services innovants susceptibles de répondre aux besoins des clients et de satisfaire leur appétence aux canaux digitaux».