eMouaten : Bulletin de Veille
Twitter
Facebook
Rss
Video



              
MAP | Reproduit ici le Samedi 13 Juillet 2019 à 12:27

Revue de presse quotidienne




Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce samedi :

Le Matin : 

• Le président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchamach, a souligné que la chambre s'emploie actuellement à créer une structure administrative chargée de l'information, conformément aux dispositions de la loi régissant ce domaine. Lors d'entretiens, mercredi à Rabat, avec le président de la Commission nationale du contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP) et de la commission du droit d'accès à l'information, Omar Seghrouchni, Benchamach s'est attardé sur les premières mesures prises par la chambre conformément aux dispositions de la loi n° 31-13 relative au droit d'accès à l'information, ainsi que le cumul important de l'institution législative sur le plan de la diffusion anticipée du produit parlementaire sur son site web. Selon un communiqué de la Chambre des conseillers, Benchamach a, également, exprimé la volonté de la Chambre de coopérer avec la commission du droit d'accès à l'information.

• Le programme de renforcement des compétences des fonctionnaires (femmes/hommes) au niveau central et local en matière de digitalisation a été lancé jeudi à Rabat, dans le cadre de la coopération maroco-belge dans le domaine de l'administration électronique. Ce programme, lancé par le ministre chargé de la Réforme de l'administration et de la fonction publique, Mohamed Benabdelkader, en présence de l'Ambassadeur de Belgique au Maroc, Marc Trenteseau et des représentants des départements ministériels concernés, a pour objectif d'adopter une approche commune entre l'ensemble des administrations et départements en matière de transformation digitale et de renforcement des compétences des ressources humaines dans le suivi et l'exécution des projets numériques. Ce programme permettra à son initiateur (le ministère de la Réforme de l'administration et de la fonction publique) de disposer des capacités en matière de communication et de coordination.

Libération :

• Près de 4,31 millions de touristes ont visité le Maroc entre janvier et mai 2019, en progression de 4,6% par rapport à la même période un an auparavant (+4,5% pour les touristes étrangers et +5% pour les Marocains résidant à l'étranger), selon l'Observatoire du tourisme. Les principaux marchés émetteurs ont connu une hausse en termes d'arrivées en cette période, en particulier les États Unis (+14%), l'Italie (+12%), la France (+7%), l'Espagne (+7%) et l'Allemagne (+7%), précise l'Observatoire dans sa dernière note sur les statistiques du tourisme au Maroc, notant que les autres marchés ont également affiché des progressions, à savoir le Royaume-Uni (+6%), la Hollande (+5%) et la Belgique (+4%).

• La situation des charges et ressources du Trésor a dégagé, à fin juin 2019, un déficit budgétaire de 21,8 milliards de dirhams (MMDH) contre 20,4 MMDH durant la même période un an auparavant, selon la Trésorerie Générale du Royaume (TGR). Ce déficit tient compte d'un solde positif de 7,9 MMDH dégagé par les comptes spéciaux du Trésor (CST) et les services de l'État gérés de manière autonome (SEGMA), précise la TGR dans son bulletin mensuel de statistiques des finances publiques de juin 2019. Le bulletin indique, en effet, que les recettes ordinaires se sont établies à 124,6 MMDH au cours des six premiers mois de 2019, en hausse de 9,3%, sans prendre en considération le versement en 2018 de 24 MMDH effectué à partir du "Compte spécial des dons des pays du Conseil de coopération du Golfe" au profit du budget général. Compte tenu de ce versement, les recettes ordinaires brutes ont enregistré un repli de 9,7%.

Al Bayane :

• Le président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchamach, a souligné que la chambre s'emploie actuellement à créer une structure administrative chargée de l'information, conformément aux dispositions de la loi régissant ce domaine. Lors d'entretiens avec le président de la Commission nationale du contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP) et de la commission du droit d'accès à l'information, Omar Seghrouchni, Benchamach s'est attardé sur les premières mesures prises par la chambre conformément aux dispositions de la loi n° 31-13 relative au droit d'accès à l'information, ainsi que le cumul important de l'institution législative sur le plan de la diffusion anticipée du produit parlementaire sur son site web. Selon un communiqué de la Chambre des conseillers, Benchamach a, également, exprimé la volonté de la Chambre de coopérer avec la commission du droit d'accès à l'information.

• L'élaboration d'une feuille de route commune et inclusive pour relancer le secteur des industries métallurgiques, mécaniques et électromécaniques (IMME) a été au cœur du débat lors d'une rencontre sous le thème "IMME au Maroc : Performance économique entre challenges et opportunités". Intervenant à cette occasion, le président de la fédération des industries métallurgiques, mécaniques et électromécaniques (FIMME), Tarik Aitri, a souligné l'importance de mener une réflexion collective sur cette feuille de route qui permettra de bien identifier les différentes contraintes à surmonter. La mise en place de cette feuille de route sera pilotée par la FIMME, en partenariat avec le ministère de l'Industrie, de l'Investissement, du Commerce et de l'Économie numérique ainsi que de l'ensemble des intervenants dans le secteur des IMME, a précisé Aitri. 

L’Opinion :

• Le Maroc a annoncé l’organisation en 2020 du premier Forum africain de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS), qui actera le lancement officiel du réseau des ministres africains de l’Economie Sociale et Solidaire. L’annonce a été faite par la Secrétaire d'Etat chargée de l'Artisanat et de l'Economie Solidaire, Jamila Elmoussali, lors de la cérémonie de clôture, jeudi à Paris, du premier Sommet Pact for Impact. "Le Maroc est disposé à mettre à profit son réseau de contact régional et international, ainsi que son expérience et son expertise avérée, au service de ce réseau africain", a affirmé Elmoussali, soulignant la nécessité d’unifier les visions et les orientations pour l’instauration d’un Agenda Africain Économie Sociale et Solidaire, portant essentiellement sur des propositions concrètes pouvant engager tous les acteurs pour la promotion de l’économie sociale.

• En partenariat avec l’Université Al Akhawayn d'Ifrane, l’Académie Hassan II des Sciences et Techniques organise son "école d’été" à Ifrane sous le thème : "la variation du génome humain" et ce, du Jeudi 11 au Samedi 13 juillet. L’école d’été a été marquée par la participation des spécialistes reconnus du Maroc, d'Afrique et d’autres pays, notamment 15 doctorants et 25 chercheurs en poste dans diverses institutions marocaines et internationales. Selon Sellama Nadifi, membre résident et directrice du Collège des Sciences et Techniques du Vivant à l’Académie Hassan II des sciences et Techniques, cette Université d’été entre dans le cadre des activités de l’Académie qui a pour mission de promouvoir la recherche, diffuser la science à travers plusieurs manifestations dont cette "école d’été".

Akhbar Al Yaoum :

• Après les critiques exprimées par le président du Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique, Omar Azziman, vis-à-vis de la lenteur qu’a connue l’adoption de la réforme de l’enseignement, les membres de la commission de l’éducation, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants participeront mardi prochain à une réunion pour adopter le projet de loi-cadre sur la réforme du système de l’éducation et de la formation. Des sources de la majorité comme de l’opposition se sont dites surprises de la programmation d’une telle rencontre car ledit projet n’a toujours pas fait l’objet d’un consensus entre les présidents des groupes parlementaires.

• L’opération de l’identification du cheptel enregistre un retard et est marquée par une confusion entre les différentes parties concernées, notamment après l’exclusion de la fédération interprofessionnelle cette année, indiquent des sources bien informées. Cette opération qui a commencé en mai dernier a connu l’enregistrement de plus de 400 têtes jusqu’à aujourd’hui. L’ONSSA n’aurait pas reçu des quantités suffisantes de boucles pour cette deuxième opération d’identification du genre au Royaume, indiquent des sources proches de l’opération.

Al Ahdat Al Maghribia :

• Un total de 225 missions d'inspection et d'audit, ayant concerné 300 établissements, dont 66 relevant du secteur privé, ainsi que dans des centres hospitaliers universitaires, des hôpitaux régionaux, provinciaux et de proximité, des hôpitaux mobiles et des centres de santé, indique un rapport de l’inspection général du ministère de la Santé. Ce dernier a relevé le non-respect des tarifs référentiels des services médicaux lors de la détermination des prix des services médicaux. Par ailleurs le document note que les professionnels relevant du secteur public travaillent dans le secteur privé, alors que d’autres professionnels exercent dans des établissements de santé relevant d’autres organismes où ils ne sont pas enregistrés.

• Environ 43.000 logements menaçant ruine sont enregistrés à l’échelle nationale, dont 5.831 se trouvent à Casablanca, a indiqué le ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Abdelahad Fassi Fihri qui se référait au recensement général réalisé par le ministère de l’Intérieur en 2012. En 2018, il a été procédé à la signature, devant SM le Roi Mohammed VI, de conventions au niveau national portant sur la réhabilitation et la valorisation des villes anciennes, y compris une convention dédiée à la métropole de Casablanca, a rappelé Fassi Fihri

Al Alam :

• Un rapport de l'inspection général du ministère de la Santé (janvier 2018-juin 2019) pointe du doigt les problématiques auxquelles les hôpitaux publics sont confrontées. Dressant l'état des lieux du secteur, l'inspection générale du ministère s'arrête sur plusieurs défaillances. Durant cette période, il a été procédé au traitement de 701 plaintes présentées par les patients et leurs ayants-droit, soit un taux de 52% de l'ensemble des réclamations, relevant que l'inspection générale a reçu 50 plaintes pour corruption ou chantage, a indiqué Anass Doukkali, ministre de la Santé. Au niveau des hôpitaux publics, le rapport fait état d’un manque de ressources humaines, d’absence de projets d’établissement hospitalier (PEH), de mécanismes de soutien et de consultation et de pôles hospitaliers, absence de système informatique intégré, d’un déséquilibre au niveau du rendement des services entres les différents établissements et d’une défaillance en matière de gestion des certificats médicaux.

• L'Agence marocaine pour l'énergie durable (Masen) vient de lancer un appel à pré-qualification (RfQ) relatif à la deuxième centrale du complexe solaire NoorMidelt (NoorMidelt II) dans le but d’assurer une puissance stable injectée de 230 MW près de Midelt. La date limite de remise des offres relatives à la pré-qualification du Projet NoorMidelt II est fixée au lundi 16 septembre 2019.

Bayane Al Yaoum :

• Quelque 300.000 personnes devront bénéficier des prestations médicales du nouvel hôpital de proximité de Ksar El Kébir, destiné à améliorer les conditions d'accueil et fournir des soins de qualité aux habitants de la province et ses alentours, a indiqué jeudi le ministre de la Santé, Anas Doukkali. Le lancement des services de cet établissement, qui s'inscrit dans la mise en œuvre de la politique de santé du ministère, dispose d'une capacité de 80 lits et offrant des services dans le respect des normes avancées de qualité et de sécurité, a expliqué Doukkali , en marge de l'inauguration de l'hôpital. L'établissement hospitalier permettra de renforcer l'offre sanitaire au niveau des villes de Ksar El Kébir et Larache et de rapprocher les prestations médicales des citoyens, a ajouté le ministre.

• Le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a mis en avant, jeudi à Londres, les acquis réalisés par le Maroc en matière de promotion de la liberté de la presse. Intervenant dans le cadre d'une conférence mondiale sur la liberté de la presse, El Khalfi a souligné que le Maroc a engagé plusieurs réformes en vue de promouvoir la liberté de la presse et de garantir la protection des journalistes, notamment après l'adoption de la Constitution de 2011. Selon le ministre, la nouvelle Constitution a introduit un changement positif et global, en particulier l'article 27 qui garantit le droit d'accès à l'information aux administrations publiques, aux institutions élues et aux établissements publics, ainsi que l'article 28 relatif à la liberté de la presse.

Al Massae :

• Le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a mis l'accent sur la nécessité de mettre en œuvre la loi sur le droit d'accès à l'information afin de contribuer à la lutte contre la corruption et garantir la transparence et l'intégrité, signalant que cette loi est entrée en vigueur le 12 mars dernier, un an après sa publication. S’exprimant lors de la réunion hebdomadaire du Conseil du gouvernement, El Otmani a relevé que cette année est celle de la mise en place des structures et de la préparation des moyens à mettre en œuvre. Ainsi il a été procédé au lancement d’un atelier de formation au profit de plus de 700 employés représentant les différentes administrations et établissements publiques, que ce soit au niveau central ou régional.

• Le gouvernement a officiellement tourné la page de la CNOPS après l’adoption de l’application du décret publié dans le Bulletin officiel relatif à la création de la Caisse marocaine de l’assurance maladie. Le décret vise à établir de nouvelles règles de gestion et de gouvernance qui permettront de préserver les acquis et de surmonter les lacunes en matière d’application des dispositions liées à la gouvernance du système d’assurance maladie obligatoire de base. Le texte stipule que la Caisse est placée sous la tutelle de l'autorité gouvernementale en charge de l'emploi, tout en prenant en considération les prérogatives accordées au ministère de l'Economie et des finances.

Rissalat Al Oumma :

• Le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire du Maroc et la Cour suprême d'Indonésie ont paraphé, jeudi à Jakarta, un mémorandum d’entente (MoU) en vue d'intensifier la coopération et les échanges bilatéraux. L'accord a été signé notamment par le président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire et Premier président de la Cour de cassation, Mustapha Fares, et le Chef de la justice en Indonésie, Muhammed Ali Hatta, en présence de l’ambassadeur du Maroc en Indonésie, Ouadie Benabdellah, ainsi que de hauts responsables représentant le pouvoir judiciaire en Indonésie. En vertu dudit accord, les deux parties s'engagent à renforcer la coopération en matière de réforme et de transparence judiciaires, de gestion et de numérisation des tribunaux, de formation des juges et d'assistance judiciaire mutuelle.

• Un accord de prêt relatif au programme "Appui au Secteur de l’Education" a été, signé jeudi à Rabat, entre le Maroc et la Banque Mondiale (BM). L'accord a été paraphé par le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Benchaaboun, et la directrice du département Maghreb et Malte, Moyen Orient et Afrique du Nord à la Banque Mondiale, Marie Françoise Marie-Nelly, en présence du ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Said Amzazi, et le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la Gouvernance, Lahcen Daoudi. Ce programme vise l’établissement d’un environnement favorable à la prestation de services d’éducation préscolaire de qualité, l’amélioration des pratiques d’enseignement dans l’éducation de base et le renforcement des capacités de gestion ainsi que la responsabilisation le long de la chaine de prestataire de services éducatifs, indique un communiqué du ministère de l'Economie et des Finances.

Al Ittihad Al Ichrtiraki :

• Le Syndicat indépendant des médecins du secteur public a annoncé une grève nationale les 15, 16, 19, 22 et 23 août, à l'exception des services d'urgence et de réanimation. En plus de la grève, les médecins observeront une semaine d'indignation du médecin du secteur public du 22 au 28 juillet, durant laquelle ils cesseront tous les examens médicaux dans les centres de diagnostic et s'abstiendront de livrer les attestations pour les permis de conduire ainsi que tous les certificats médicaux, à l'exception des certificats maladies accompagnant le traitement tout au long de semaine d'indignation. Les médecins réclament, entre autres, l’application de l’indice 509 avec l’intégralité de ses indemnités.

• Le Guichet unique mobile au service des Marocains du monde a fait escale vendredi à Bruxelles pour sa première étape en Belgique, où cette opération sera également organisée à Anvers et Liège. Ce programme organisé par le ministère chargé des Marocains résidant à l'étranger et des Affaires de la migration, s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre des Hautes orientations de SM le Roi Mohammed VI et des dispositions de la Constitution qui insistent sur la nécessité d'œuvrer au renforcement des liens des Marocains du monde avec leur mère-patrie et d’améliorer leurs conditions, ainsi que de préserver leurs droits et leurs intérêts. L'étape de Bruxelles constitue ainsi l'occasion de faciliter la proximité et l’accès aux services administratifs en faveur des membres de la communauté marocaine, d'être à leur écoute et de les orienter et les conseiller sur les différentes problématiques auxquelles ils sont confrontés.