Menu
eMouaten : [Bulletin] : Finale CAN-2019  Finale CAN-2019 : 28 avions pour transporter les supporters algériens  Les autorités… https://t.co/xqNI8kRIHj

eMouaten : Bulletin de Veille
Twitter
Newsletter
Rss



              
MAP | Reproduit ici le Mercredi 26 Juin 2019 à 11:20

Revue de presse quotidienne




Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi :

Aujourd'hui le Maroc : 

• Le Régime collectif d'allocation des retraites (RCAR) a annoncé l’acquisition sur le marché de blocs, en date du 17 juin, de 16.229.447 actions Itissalat Al-Maghrib, franchissant à la hausse le seuil de participation de 5% dans le capital de Maroc Telecom. Suite à cette transaction, le RCAR déclare détenir 51.060.810 actions Itissalat Al-Maghrib, soit 5,81% du capital de ladite société, indique un communiqué de l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC). Dans les douze mois qui suivent ce franchissement de seuil, le RCAR envisage de poursuivre ses achats sur la valeur Itissalat Al-Maghrib, fait savoir la même source.

• La RAM est un acteur important dans le domaine du transport aérien avec plus de 400 destinations possibles et 100 liaisons directes dont 80 avec aéroports internationaux aux quatre continents, a indiqué, le PDG de la RAM, Abdelhamid Addou. La RAM propose plus de 40 destinations vers l'Europe, 32 à l'échelle du continent africain, 5 au Moyen-Orient et 7 en Amérique du nord, a souligné M. Addou, qui intervenait devant la commission parlementaire chargée du contrôle des finances publiques à la Chambre des représentants. Par ailleurs, le management de la RAM dévoile une stratégie de développement ambitieuse avec l'objectif affiché de se transformer d'une compagnie de transport aérien classique en un acteur international incontournable.

L’Economiste :

• Les intérêts de retard de paiement seront à 5,25% avant d'augmenter d'un point dès 2021. L'arrêté sera publié durant les prochains jours. En parallèle, les établissements et entreprises publics sont poussés à revenir vers le délai légal de 60 jours. Une baisse des délais moyens est certes enregistrée mais elle cache des disparités. Cela impacte les fournisseurs du secteur privé et tout l'écosystème qui les entourent. L'assainissement devrait aussi viser certaines pratiques dans le privé et auprès de certains établissements publics : payer pour être payé. 

• La majorité des Marocains veulent lancer leur propre affaire. C'est le résultat de la dernière enquête l’Economiste-Sunergia. Sur un échantillon de 996 personnes sur 8.404 contactées âgées de moins de 15 ans, 75% des Marocains sont intéressés par la création de leur propre entreprise. Contre toute attente, c'est dans le monde rural que la fibre entrepreneuriale est la plus développée : 80% des personnes sondées. Les citadins ne sont pas en reste puisque 74% d'entre eux sont prêts à concrétiser un projet d'entreprise. Ainsi, 82% des 15-24 ans et 25-34 ans souhaitent créer leur propre entreprise. Avec 78% d'intention d'investissement, c'est la région Nord-Est qui concentre le plus de personnes souhaitant créer leur propre entreprise. Elle est suivie du Sud, avec 75%.

Libération :

• La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a réagi avec un "grand sérieux" à un post Facebook évoquant la situation sécuritaire dans la ville de Casablanca. Elle a affirmé avoir fait une évaluation globale des statistiques relatives aux affaires répressives, y compris celles commises avec violence, ainsi que du taux d'élucidation des crimes et du nombre de personnes arrêtées en flagrant délit ou recherchées au niveau national. Elle a souligné que les opérations sécuritaires de lutte contre la criminalité à Casablanca ont permis, durant les cinq premiers mois de cette année, l’arrestation de 52.406 individus pour leur implication présumée dans délits et crimes divers, dont 10.289 personnes qui faisaient l’objet d’avis de recherche au niveau national pour diverses affaires criminelles.

• Le Chef du gouvernement rassure : L’endettement national est sous-contrôle et son taux par rapport au PIB demeure l’un des plus bas au monde. Il a indiqué que le taux d'endettement de la trésorerie a été réduit, passant de 65,1% en 2017 à 64,7% en 2018 tout en précisant que cette évolution positive a permis de mettre un terme à la hausse de l'endettement que connaît le Royaume depuis 2009. Le niveau du taux d'endettement actuel n'est pas dû au déficit des deux ou trois dernières années, mais plutôt à l'accumulation du ratio de déficit élevé enregistré au cours de plusieurs années, a-t-il expliqué à la Chambre des représentants.

L’Opinion : 

• Malgré une année scolaire marquée par un contexte de grève des professeurs contractuels et une période d'examen entachée de soupçons de triche, les résultats de l'examen national normalisé du baccalauréat de juin 2019 sont plutôt surprenants et laissent planer certaines interrogations. L’année académique 2018-2019 n'a pas été un long fleuve tranquille aussi bien pour les professeurs, les élèves que pour le ministère de l’Éducation nationale. Entre les différentes grèves des professeurs contractuels et la perturbation du programme scolaire pour cause d'arrêt des cours, professeurs et élèves ont dû mettre les bouchées doubles pour combler le retard accumulé. 

• Les éléments du Bureau Central d'Investigation Judiciaire (BCIJ), dépendant de la Direction Générale de la Surveillance du Territoire (DGST), ont démantelé une nouvelle cellule de terroristes composée de quatre membres âgés entre 25 et 40 ans. Selon les premiers éléments de l'enquête, les présumés terroristes ont été arrêtés alors qu'ils se préparaient à fabriquer des bombes artisanales afin de commettre des attentats dans différents lieux touristiques et autres cibles au Royaume. Le chef de cette cellule, qui a recruté les autres membres, avait établi des contacts avec des intégristes étrangers afin de profiter de leur expérience et développer, en même temps, leurs actions pour provoquer un maximum de victimes. L'enquête de la BCIJ a permis la découverte d'une ferme située dans la banlieue de Marrakech appartenant à la famille d'un membre de la cellule.

Al Bayane :

• Le gouvernement envisage d'adopter un nouveau mécanisme pour financer les projets d'investissement programmés dans le budget général, vu l'importance du maintien des équilibres macro-économiques, afin de réduire les charges du budget de l’État, a indiqué le chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani. Ce nouveau mécanisme, basé sur le partenariat institutionnel vise à permettre à certaines institutions de contribuer au financement des projets d'infrastructures et d'accompagnement des différentes stratégies sectorielles et ce, afin d'attirer des investissements et encourager le partenariat entre les secteurs public et privé, a-t-il expliqué devant les députés. 

• L'expérience du Maroc en matière d'élaboration et de mise en œuvre des politiques publiques dans le dessein d'atteindre les objectifs de développement durable a été mise en avant lors d'un atelier régional, organisé à Beyrouth. S'exprimant dans le cadre d'une séance de l'atelier régional sur les expériences des pays arabes en matière de dépenses sociales, Nabila Mbarki, du ministère de la Famille, de la Solidarité, de l'Egalité et du développement social, a fait savoir que le Maroc s'est engagé dans des chantiers de développement social visant la généralisation de la couverture médicale, la garantie de la protection sociale, l'emploi, le lancement du registre social unifié, l'égalité entre les sexes et l'autonomisation des femmes et des hommes, soulignant que les politiques publiques adoptées par le Maroc sont en phase avec les objectifs du développement durable.

Al Massae :

• Plus de 30.000 demandes d'exemption du service militaire, appuyées par des pièces justificatives, ont été adressées aux autorités locales ou déposées dans les préfectures et provinces compétentes, affirme une source informée au journal. Les dossiers de candidature ont dépassé ce qui était attendu. Environ 130.000 candidats ont rempli le formulaire, dont 13.000 de sexe féminin. Compte tenu du nombre accru de candidats voulant accomplir le service militaire, 15.000 candidats seront retenus, au lieu de 10.000 prévus initialement. 

• Le Chef du gouvernement Saad Dine El Otmani a affirmé que l’endettement public est «sous contrôle», appelant à ne pas exagérer et dramatiser ce sujet. El Otmani, qui s’exprimait devant les députés, a affirmé que l’endettement est légalement encadré et que le gouvernement ne s’endette pas pour financer le fonctionnement, mais pour financer l’investissement, dont le budget a atteint 195 milliards de dirhams.

Al Ahdat Al Maghribia :

• La note ministérielle adressée aux présidents des universités partenaires et privées concernant les concours d'accès aux facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire au titre de l'année universitaire 2019-2020 "vise à renforcer l'équité et l'égalité des chances entre tous les candidats et candidates en fixant les conditions d’accès au concours ainsi que le seuil de présélection à une note de 14.14, contrairement à ce qui a été relayé", précise le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. La même note fournit des données sur la durée de la formation et les diplômes obtenus, le nombre de sièges réservés à ces facultés au titre du ladite année universitaire, ainsi que les informations relatives au concours, aux dates de leur organisation, de publication des résultats et du début des cours, souligne la même source.

• Les nouveaux contrats de gestion déléguée des déchets ménagers et assimilés à Casablanca, signés récemment avec les sociétés Averda et Derichbourg, sont désormais en vigueur. Le budget alloué à ces nouveaux contrats se chiffre à 893 000 000,00 DH (HT) par an. Pour Said Ahmidouch, wali de la région Casablanca-Settat, gouverneur de Casablanca, la propreté de Casablanca "est un élément fondamental", "aura un impact positif sur la vie économique et sociale" et "répond aux attentes de la population de la métropole’’. De son côté, le président de la commune de Casablanca, Abdellaziz El Omari, a indiqué que Casablanca est la première ville à se doter de cette nouvelle génération de contrats, appelant à mettre en œuvre ‘’un véritable partenariat’’ entre les signataires et à réaliser ‘’des résultats concrets sur le terrain’’.

Al Alam :

• Les éléments de la douane et de la sûreté nationale opérant au point de passage de Bab Sebta ont avorté, mardi, une opération de trafic de 30 kg de résine de cannabis, a-t-on appris de source douanière. Les éléments de la brigade conjointe de contrôle de la douane et de la police au poste frontière de Bab Sebta ont mis la main sur la quantité de drogue suite à la fouille minutieuse d’une voiture légère immatriculée en Espagne, qui s’apprêtait à gagner le préside occupé. Le conducteur de la voiture, un Marocain résidant à la ville occupée de Sebta, a été remis à la police judiciaire de Tétouan pour complément d’enquête sous la supervision du parquet général compétent, souligne la même source.

• La Chambre des représentants a adopté à l’unanimité en séance plénière trois conventions relatives à l’accord de pêche durable entre le Royaume du Maroc et l’Union européenne (UE) et à la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF). Mounia Boucetta, Secrétaire d'État auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, a mis en avant "l'importance stratégique de ces conventions pour le Royaume dans ses relations avec le continent africain en tant qu’espace d'appartenance et de profondeur stratégique pour le Maroc", soulignant toutefois le partenariat privilégié et vital unissant depuis un demi-siècle le Maroc à ce regroupement régional". Boucetta a affirmé que "l'intégration des provinces du Sud du Royaume dans l'accord de pêche réaffirme sans conteste qu'aucun partenariat n’est envisageable avec le Maroc sans respect de son intégrité territoriale".

Bayane Al Yaoum :

• Le Haut-commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, Abdeladim Lhafi a plaidé en faveur de la mise en place d'un modèle de développement écologiquement soutenable et socialement juste. S'exprimant à l'ouverture d'une table ronde de haut niveau sous le thème "25 ans de mise en œuvre de la Convention et au-delà" (Convention des Nations unies pour la lutte contre la désertification, NDLR), Lhafi a relevé les limites des modèles de développement qui sont basés sur une conception illimitée des ressources, se caractérisant notamment par la surexploitation, voire la destruction "parfois irréversible" du capital écologique. Il a insisté sur l’impératif d’ouvrir la voie à une économie davantage créatrice de richesses et sobre en termes de ressources naturelles et d’énergie, en plaçant l’aspect social au cœur du développement, dans une vision respectueuse des équilibres des écosystèmes naturels.

• L’éclairage représente jusqu’à 45% de la consommation énergétique annuelle du bâtiment, a indiqué le ministre de l’Énergie, des mines et du développement durable, Aziz Rabbah.Rabbah a affirmé que ce programme s'inscrit ainsi dans le cadre de la dynamique marocaine pour la promotion de l’efficacité énergétique au niveau des secteurs clés de l’économie. Le projet vise, selon le ministre, à favoriser l’émergence et le développement d’une industrie marocaine avant-gardiste en matière de systèmes d’éclairage naturel et hybrides. "La consommation énergétique annuelle du bâtiment atteint 45% au Royaume (30% à 40% au niveau mondial, selon l'Agence internationale de l’énergie), soit un volume très coûteux qui fait l'objet d'un défi majeur à relever", a-t-il insisté lors d’un atelier dédié à la recherche sur le projet de conception d'une plateforme de "Recherche & Développement & Innovation & Industrialisation sur les systèmes d'éclairage naturel actifs".

Akhbar Al Yaoum :

• La Fédération marocaine des associations des droits de consommateurs (FMDC) a dénoncé la décision du gouvernement d’augmenter les prix de 14 médicaments. Une «nouvelle violation du pouvoir d’achat des Marocains», a-t-elle indiqué dans un communiqué. L’exécutif s'est soumis au lobby de l’industrie pharmaceutique, souligne la Fédération, notant qu’il préfère «augmenter les prix pour contenir la disparition de plusieurs médicaments en pharmacie».

• Le trafic aérien cumulé de janvier à fin mai a enregistré une hausse de 8,51% à 9.561.486 passagers, indique l'Office national des aéroports (ONDA). Au seul mois de mai, les aéroports du Royaume ont enregistré un volume de trafic commercial de 1.624.451 passagers, affichant une baisse de 3,41% par rapport à la même période un an auparavant, précise l'ONDA dans un communiqué. Le trafic domestique a, quant à lui, accusé une baisse de 3,13% par rapport à la même période de l’année 2018 tandis que celui international a reculé de 3,45%, souligne la même source.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, a souligné l'implication active du Maroc et de sa société civile au Sommet des deux Rives tenu lundi à Marseille avec l’ambition de relancer la dynamique de coopération en Méditerranée occidentale par la mise en œuvre de projets concrets en faveur du développement humain, économique et durable dans la région. «Le Maroc n’a pas fait que croire au Sommet des deux Rives. Il s’est impliqué, activement», a affirmé M. Bourita, devant ses homologues méditerranéens, les principaux bailleurs de fonds actifs dans la région et les nombreux membres de la société civile des deux rives participant au sommet.

• Le Chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani a affirmé que l'exécutif est déterminé à mettre en œuvre la Charte de déconcentration administrative en vue d'accompagner le chantier de la régionalisation avancée, en tant que choix irrévocable et un cadre permettant de réaliser les objectifs du développement socio-économique global et durable. El Otmani, qui intervenait lors de la séance mensuelle des questions à la Chambre des représentants, a appelé les différents départements ministériels à prendre une série de mesures visant à intégrer les dispositions liées à la déconcentration administrative dans leurs budgets et à renforcer la coordination entre les services centraux et territoriaux en la matière.

Rissalat Al Oumma :

• Les plages marocaines sont généralement de bonne qualité, selon un rapport national, le premier du genre, sur la qualité des plages. Toutefois, dans 39 sur 45 plages surveillées, les débris de plastique restent le déchet le plus dominant relevé lors des deux campagnes de surveillance menées durant l’été et l’automne derniers. Selon ce rapport, dont les résultats ont été présentés en conférence de presse par le Secrétariat d’État chargé du Développement durable, le taux de pollution de métaux lourds découvert n’excède pas les seuils de référence au niveau de certaines plages surveillées.

• Au 1er janvier 2019, le nombre Marocains qui étaient légalement établis en Espagne a atteint 714.239 personnes, contre 682.022 à la même période de l’année dernière, soit une hausse de 4,7%, selon l’Institut national du recensement en Espagne. Le nombre des migrants marocains, qui ont regagné l’Espagne et se sont fait inscrire dans les différents arrondissements et communes a enregistré un accroissement de 32.217 individus, selon la même source. La communauté marocaine résidant en Espagne figure en tête de liste des communautés étrangères établies dans ce pays. Elle est suivie de des Roumains, puis des Britanniques et enfin des Italiens.