Menu
eMouaten : [Bulletin] : Finale CAN-2019  Finale CAN-2019 : 28 avions pour transporter les supporters algériens  Les autorités… https://t.co/xqNI8kRIHj

eMouaten : Bulletin de Veille
Twitter
Newsletter
Rss



              
MAP | Reproduit ici le Lundi 24 Juin 2019 à 11:18

Revue de presse quotidienne




Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi :

 Le Matin :

 • La Banque mondiale vient d'approuver son nouveau programme d’appui au système éducatif au Maroc, doté de 500 millions de dollars. D’une durée de 5 années, ce projet soutient essentiellement le gouvernement dans son objectif d’élargir l’accès à l’éducation préscolaire tout en améliorant la gouvernance et la qualité des apprentissages. Pour les deux parties, le renforcement du capital humain et de la productivité passe par une hausse des investissements dans la petite enfance.

 • Une convention de partenariat a été signée à Assa, pour le développement des palmiers et la promotion de la production des dattes sur une superficie de 1.200 hectares au niveau de la province d’Assa-Zag. Cette convention a été paraphée entre la province d’Assa-Zag, la Chambre d’agriculture de la région de Guelmim-Oued Noun, le Conseil provincial, la direction régionale de l’Agriculture, ainsi que la direction régionale du Conseil agricole. Le coût global de ce projet est estimé à 129,96 millions de dirhams. Après la réalisation de 1.200 hectares, objet de la convention, les signataires s’engagent à l’élargissement de la plantation des palmiers dattiers à travers la création de nouvelles palmeraies sur une superficie de 3.000 hectares. 

 Aujourd’hui Le Maroc :

 • Le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime du développement rural et des eaux et forêts, le ministère de l'intérieur ainsi que l'Agence Millennium Challenge Account-Morocco (MCA-Morocco) vont lancer officiellement ce mercredi l'opération de melkisation de 67.000 ha de terres collectives situées dans les périmètres d'irrigation. Elle consiste en la transformation de la propriété dans l'indivision de ces terres en propriétés individuelles au profit des ayants droit, de façon à garantir aux exploitants de ces terres les conditions de sécurité et de stabilité nécessaires au développement des investissements et à la dynamisation du marché foncier. L'opération est très attendue puisqu'elle doit bénéficier à presque 30.000 personnes parmi les ayants droit. 

 • La Banque africaine de développement (BAD) réitère son soutien au secteur privé marocain. L’institution financière a conclu deux accords. Le premier avec la CGEM. Il s'agit en effet d'un accord de don de 560.000 dollars américains, qui vise le renforcement du rôle du secteur privé marocain dans la dynamique d'intégration du Maroc sur le continent africain. Ce partenariat vise, en effet, à accompagner activement le développement des entreprises marocaines en Afrique subsaharienne consolidant ainsi la contribution du secteur privé dans le processus d'industrialisation de l’Afrique. De même, la BAD a accordé un prêt de 45 millions d'euros à la société Tekcim pour la construction d'une nouvelle cimenterie dans la commune d'Oulad Ghanemn dans la province d'El Jadida, qui s’étalera sur trois ans pour une mise en service prévue en 2022. 

L’Economiste : 

 • Avec la réforme paramétrique, la Caisse marocaine de retraite (CMR) est parvenue à ajuster la tarification de ses prestations. Cette réforme a reporté la date d'épuisement des réserves à 2027 et la hausse des salaires consentie dans le cadre du dialogue social l'a repoussée d'un an supplémentaire. Néanmoins, la grande réforme qui devrait aboutir à la création d'un seul pôle public devient urgente. Le fonds de réserve, actuellement à 80 milliards de DH, atteindrait son plancher réglementaire à partir de l'année 2022. A cette date, il serait à 55 milliards de DH. Le rétablissement de l'équilibre financier, conformément aux dispositions réglementaires et légales, nécessiterait, en l'absence d'une nouvelle réforme, des taux de cotisation à 39% en 2022. 

 • L’Aquaculture est enfin sur de bons rails. Si l'objectif de production de 200.000 tonnes n'a pas été au rendez-vous, il sera atteint, voire dépassé à moyen terme, rassure l'Agence nationale de développement de l'aquaculture (ANDA). «Valeur aujourd'hui, pas moins de 250 projets d'investissements ont été validés pour un montant global de 1,6 milliard de DH», précise Mustapha Amzough, responsable du département de l'investissement, de la promotion et des études. « Pour ce qui est de élevage de poisson, 6 projets sont en phase d'installation dont 4 sur la côte méditerranéenne et 2 sur la façade atlantique », indique-t-il.

 Libération :

 • Le Président irlandais, Michael D. Higgins, a exprimé sa grande admiration pour les réalisations accomplies par le Maroc sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI aussi bien dans le Royaume qu'en Afrique et souligné son soutien au processus onusien pour le règlement de la question du Sahara marocain, indique la Chambre des représentants. Recevant en audience, au Palais présidentiel à Dublin, le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, Higgins s'est félicité de la visite d’El Malki et de la délégation parlementaire l'accompagnant, estimant qu'il s'agit d'un pas important dans le renforcement des liens institutionnels et l'échange de points de vue et des approches entre les deux pays. 

 • Les subventions accordées aux agriculteurs de la région du Gharb dans le cadre du Fonds de développement agricole (FDA) ont totalisé 135 millions de dirhams durant l'année 2018, selon les données de l'Office régional de mise en valeur agricole (ORMVA) du Gharb. Ces subventions sont dominées par les montants accordés pour l'aménagement hydro-agricole, qui représentent 42% de la somme globale, précise l'ORMVA dans un communiqué. Les principaux indicateurs de performance de l'ORMVA-Gharb au titre de l'année 2018 concernent notamment l'exécution budgétaire avec un taux d'engagement de 99% et un taux des émissions de 82% pour le budget d’investissement, les avancées importantes réalisées en termes d’amélioration de la gouvernance de l’établissement couronnées par la certification sans réserve des comptes de l’Office ainsi que l’élaboration de la cartographie des risques. 

L’Opinion :

• Le Secrétaire perpétuel de l'Académie du Royaume du Maroc, Abdeljalil Lahjomri, a remporté le Grand Prix de la Francophonie décerné par l'Académie Française. Selon le Palmarès 2019 composé de 64 distinctions attribuées par l'Académie Française, ce prix a été décerné à Lahjomri, ex-aequo avec le poète tchèque Petr Kral, en reconnaissance à son parcours académique et intellectuel et à ses réalisations à la tête de l'Académie du Royaume du Maroc. Ce choix a été porté directement par l'Académie Française sur la base des performances académiques de chaque intellectuel sans la présentation d'aucune demande de candidature, "ce qui m'honore doublement", s'est-il réjoui.

 • Le nombre de centres d'addictologie créés est passé de 5 à 16 structures en l'espace de dix ans, à la faveur du programme national de lutte contre les conduites addictives, lancé en 2010 par SM le Roi Mohammed VI et exécuté par la Fondation Mohammed V pour la solidarité, a indiqué le ministre délégué chargé des relations avec le parlement et la société civile, Mustapha El Khalfi. Ce nombre devrait être porté à 20 centres d'ici l'année 2020, a fait-il savoir, soulignant que SM le Roi Mohammed VI avait inauguré, en février et mai dernier, un centre anti-toxicomanie à Marrakech et un autre à Benslimane, ce qui reflète «la volonté nationale de contrer ce phénomène».

Al Bayane : 

 • Le ministre de la Santé, Anas Doukkali, a inauguré, à Errachidia, le projet "Base of the Pyramid" (BoP) pour l’amélioration de la prise en charge des diabétiques, qui vise à mettre à la disposition des personnes atteintes de cette maladie au niveau de cette province des services de santé de première ligne. Ces unités de soins de proximité ont bénéficié du programme "Base of the Pyramid", un programme développé à l’échelle mondiale par le Laboratoire danois "Novo Nordisk" et décliné au Maroc conjointement avec le ministère de la Santé. Ce projet vise à mettre à la disposition des diabétiques de cette province des services accessibles avec un personnel qualifié, un plateau technique adéquat, des moyens thérapeutiques disponibles et l’utilisation des nouvelles techniques d’information et de communication pour le suivi régulier. 

 • L'expert marocain Mohamed Darif, du Policy Center For The New South, a mis en avant l'expérience pionnière du Maroc en matière de démocratie locale, entamée en 1968. En dépit des pouvoirs limités conférés alors aux communes territoriales, ce "cas d'école" a contribué à la formation de citoyens capables de gérer eux-mêmes leurs affaires, a affirmé l'expert marocain, qui intervenait lors d’une rencontre à Assilah, sur l'état des lieux et les perspectives de la démocratie en Afrique et dans le monde arabe. La démocratie locale marocaine avait pris son véritable envol en 1976 avec l'adoption d'une loi qui a conforté le rôle des communes et leur a permis d'initier d'importantes réalisations dans divers domaines, a-t-il souligné.

Al Ahdat Al Maghribia :

 • Le ministre des Affaires étrangères de la Barbade, Jerome Walcott, a qualifié de "crédible, sérieuse et réaliste" l'initiative marocaine d’autonomie pour résoudre le conflit artificiel autour du Sahara marocain. Il s’agit d’une initiative "crédible, sérieuse et réaliste pour trouver une solution politique basée sur le réalisme et l'esprit de compromis dans le cadre de l’intégrité territoriale du Maroc conformément aux résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU", a souligné Walcott lors d’un point de presse conjoint avec la Première ministre de la Barbade Mia Amor Mottley, en visite de travail dans le Royaume à la tête d’une importante délégation et le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita. Il a, en outre, invité toutes les parties à poursuivre de bonne foi les négociations pour maintenir le momentum initié par le plan marocain d’autonomie.

 • Une équipe de chercheurs a testé le civisme de milliers de personnes à qui étaient confiées des portefeuilles "perdus" dans 335 villes à travers le Monde. Au Maroc, 15% des portefeuilles sans monnaie ont été rendus, contre 25% de ceux contenant de l'argent. Toutefois 75% des Marocains testés ont préféré garder l’argent, selon les résultats de cette étude. Au classement des personnes qui ont restitué les portefeuilles contenant de l'argent, les Danois figurent en tête de liste, suivis des Suédois et puis des Néozélandais. 

 Akhbar Al Yaoum :

 • Les entreprises de l'industrie manufacturière s'attendent à une hausse de leur production au 2ème trimestre 2019, selon le HCP. Ces anticipations seraient attribuables, d’une part, à une hausse de l’activité des "industries alimentaires" et de "l'industrie chimique" et, d’autre part, à une diminution de celle de la "métallurgie" et de "l'industrie automobile", précise le HCP dans une note sur les résultats des enquêtes trimestrielles de conjoncture sur le secteur des industries manufacturières, extractives, énergétiques et environnementales. Concernant les anticipations de l’emploi, les industriels prévoient globalement une stabilité des effectifs employés, souligne la même source. 

 • Le directeur général de la Société Nationale des Autoroutes du Maroc (ADM), Anouar Benazzouz, a indiqué que le plan de restructuration financière a permis à la société d’afficher un résultat net positif en 2017, au lieu du terme de 2030 prévu par le contrat-programme 2008-2015. Dans ce sens ADM a pu réduire ses besoins en recapitalisation (que devait assurer l’Etat) de 13 Milliards sur la période 2016-2030 par rapport aux prévisions du contrat-programme». «Depuis sa création, ADM, investi un peu plus de 55 Milliards de DH pour la construction d’un réseau autoroutier de 1800 KM, plaçant le Maroc en première position en Afrique Nord et en deuxième position sur le continent africain», a-t-il rappelé. 

Al Alam :

 • Un total de 212.169 candidats scolarisés de l'enseignement public et privé ont été admis lors de la session ordinaire de l'examen national unifié du baccalauréat au titre de la session ordinaire de juin 2019, soit un taux de réussite de 65,55%, a annoncé dimanche le ministère de l'Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique-département de l'Éducation nationale. Ainsi, le nombre des candidats scolarisés ayant passé l'examen de la session de juin a atteint 323.668, soit un taux de 65,55 %, contre 57,36 % en 2018 (hausse de 8,19 %), indique le ministère dans un communiqué. Chez les filles, elles étaient 121.673 candidates scolarisées à réussir les examens, soit un taux de réussite de 57,35 %. Le ministère fait savoir que 109.187 candidats ont obtenu leur bac avec mention, soit 51,46% de l'ensemble des bacheliers et que la meilleure moyenne a été obtenue au niveau de l'Académie régionale de Rabat-Salé-Kénitra dans la branche Sciences-Mathématiques B - section française (19,40).

 • Le ministre de l'Aménagement du Territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, Abdelahad Fassi, donnera le coup d'envoi officiel du dispositif de proximité "Al Omrane Expo MDM" 2019, le 6 juillet prochain à Montréal, a annoncé Al Omrane. A travers ce roadshow, le Groupe inaugure une nouvelle étape dans sa politique d'ouverture et de proximité, en consacrant son engagement pour une production de qualité, utile et conforme aux attentes, à la fois, des citoyens clients et de ses partenaires du monde clients et investisseurs. Il s’agit d’une plateforme incontournable pour la promotion des divers produits du Groupe et des opportunités d’investissement dans l'immobilier qu’offrent ses différents programmes d’aménagement foncier.

 Bayane Al Yaoum :

 • Les opportunités d'investissement et les atouts du Royaume en tant que hub africain ont été mis en avant, à Barcelone, lors d'un forum économique organisé par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et la PIMEC (Petites et moyennes entreprises de Catalogne). Ce forum, à laquelle ont participé près de 150 entreprises catalanes, a pour objectif de créer de nouvelles synergies pour consolider la coopération entre les secteurs privés marocain et catalan. En marge de cet événement, trois conventions de coopération ont été signées. La première entre la CGEM et la PIMEC, en vertu de laquelle les deux parties s'attachent à continuer de renforcer. Le second accord entre la Fédération du commerce et services (FCS) et Pimec Comercio, vise notamment à promouvoir le partage d'informations sur les questions d'ordre économique, commercial et financier. Quant au troisième accord, signé entre la CGEM, PIMEC et les fondations PIMEC et Ibn Battuta, il a pour objectif de mettre en œuvre un programme pour l'intégration des entreprises des Marocains résidents en Espagne.

 • La RAM a inauguré sa nouvelle desserte non-stop Casablanca-Boston, capitale du Massachusetts (nord-est), consolidant ainsi son réseau au niveau de l’important marché américain. Le premier vol de la compagnie nationale sur cette ligne au départ de l’aéroport de Mohammed V de Casablanca, a atterri sur le tarmac de l'aéroport international Logan de Boston. Une importante cérémonie a été organisée à cette occasion en présence des autorités aéroportuaires, des responsables de la RAM, ainsi que de représentants de l’ambassade du Royaume aux États-Unis et des médias des deux pays. Cette nouvelle ligne sera opérationnelle à raison de trois fréquences par semaine : lundi, jeudi et samedi.

Al Massae :

 • La santé des Marocains semble menacée par des dispositifs médicaux de contrebande, venant de Chine et d'Espagne. Ces dispositifs risquent en effet de favoriser la transmission des maladies et de déformer les résultats des analyses effectuées par les patients. Le secrétaire général de l’Association des professionnels du matériel biomédical, Karim Zaher, a indiqué qu’il y a sur les marchés de nombreux dispositifs médicaux qui ne respectent pas les normes exigées et qui constituent un danger pour la santé des Marocains. • Le secrétaire général du RNI, Aziz Akhannouch, défend avec force sa position sur les langues étrangères. Intervenant devant les participants au 2ème congrès régional de la Jeunesse de son parti, le secrétaire général du RNI a souligné que l’égalité des chances exige d’apprendre les langues étrangères pour réussir dans la vie professionnelle. Il a appelé à adopter le projet de loi cadre sur l’enseignement et mettre un terme au gaspillage du temps, précieux pour le développement, précisant que le RNI défend la position des Marocains qui, eux, veulent développer leurs compétences en anglais et en français.

 Al Ittihad Al Ichtiraki :

 • Le département d’État américain a mis en avant les efforts du Maroc, sous l'impulsion de SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, en matière de promotion de la tolérance et du dialogue interreligieux. Dans son rapport sur la liberté religieuse dans le monde pour l'année 2018, la Commission des États-Unis sur la liberté religieuse souligne que le Souverain a continué d'appuyer la restauration des synagogues et des cimetières juifs à travers le Maroc, soulignant que ces efforts étaient "nécessaires pour préserver le patrimoine religieux et culturel du pays et servir de symbole de tolérance".

 • Le Maroc et la région autonome d'Andalousie ont souligné leur volonté commune de booster la coopération bilatérale et de lui insuffler un nouvel élan, notamment dans les domaines de l'agroalimentaire, des infrastructures, des énergies renouvelables et de la logistique. "Certes, l'Espagne est le premier partenaire commercial du Maroc depuis 2012, tant en importations qu'en exportations, et les opportunités et les potentialités de renforcement de ce partenariat sont énormes", a souligné le ministre de l'Industrie, de l'investissement, du commerce et de l'économie numérique Moulay Hafid Elalamy, lors du Forum économique Maroc-Andalousie organisé par la Confédération des employeurs d'Andalousie (CEA) et l'Agence andalouse de promotion du commerce extérieur (EXTENDA) en collaboration avec la CGEM et le Conseil économique Maroc-Espagne (CEMAES).

 Rissalat Al Oumma :

 • Le Gouvernement de la Barbade, qui a gelé sa reconnaissance de la pseudo "rasd" en 2013, a décidé de retirer sa reconnaissance de la pseudo "rasd". Le gouvernement de la Barbade va poursuivre les actions déjà entreprises par plus de 162 pays à travers le monde, indique un communiqué conjoint signé à l'issue de la visite au Maroc de la Première ministre de la Barbade, Mme Mia Mottley. Le Gouvernement de la Barbade appelle toutes les parties à poursuivre, de bonne foi, les négociations, en vue de maintenir le momentum initié par le plan d'autonomie, qui est crédible, sérieux et réaliste, et de favoriser une solution politique basée sur le réalisme et dans l'esprit de compromis, dans le cadre de l'intégrité territoriale du Maroc et conformément au Conseil de Sécurité de l'ONU.

 • Le président de la CGEM, Salaheddine Mezouar, a appelé à la mise en place d'un fonds d'investissement en faveur de la filière Bio. "Il est nécessaire de lancer des initiatives fortes pour soutenir ce secteur, notamment la mise en place d'un fonds d’investissement en faveur du Bio, de l’aide à l’export et de filières d’excellence", a souligné Mezouar à l'occasion de la première édition du Salon Bio Expo Maroc.