Menu
              
MAP | Reproduit ici le Mardi 11 Juin 2019 à 13:16

Revue de presse quotidienne




Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi :

Le Matin :

• Suite à l'achèvement de l’opération de recensement relative au service militaire 2019 qui a eu lieu entre le 9 avril et le 7 juin 2019, le ministère de l’Intérieur annonce que le nombre de personnes ayant rempli les formulaires de recensement a atteint 133.820, dont 13.014 de sexe féminin, soit 10,17%. Ces dernières ont accompli cette démarche de leur propre initiative dans le but de s’engager dans le service militaire, précise le ministère. Le ministère de l’Intérieur annonce également que les commissions provinciales tiendront leurs réunions dans toutes les préfectures, provinces et préfectures d’arrondissement à partir de lundi 17 juin 2019 afin d’arrêter la liste des personnes recensées et qui sont à priori qualifiées pour accomplir le service militaire.

• En 2019, plus de 75% des ménages marocains jugent leur situation économique de moyenne ou mauvaise. Cette perception est particulièrement réelle dans le cas de l’épargne. En effet, 73% des foyers qualifient leur situation de mauvaise sur ce plan alors que 20% seulement la jugent moyenne. En revanche, plus de la moitié des interrogés qualifient leur niveau d’endettement de très bon ou bon. C’est ce qui ressort des résultats de la dernière enquête menée par l’observatoire de Wafasalaf intitulée «La consommation des Marocains en 2019, perceptions et anticipations», conduite auprès de 1.537 ménages âgés de 25 à 67 ans. Toujours en 2019, les différents postes de dépenses vitaux sont en forte augmentation, notamment l’électricité, la santé, l’alimentation, le transport et l’éducation.

L’Economiste :

• Finéa, filiale du Groupe CDG, lance à partir de la semaine prochaine un road-show qui couvrira neuf villes. Les représentants de la filiale du groupe CDG vont aller à la rencontre de près de 2.200 PME/TPE du 17 juin au 9 juillet. Objectif : faciliter l'accès des entreprises au financement et à la commande publique. «Nous allons présenter nos solutions et alternatives de financement, de manière à apporter aux chefs d'entreprises toutes les réponses précises à leurs questionnements et leur démontrer la valeur ajoutée et l'utilité que l'intervention de Finéa peut leur apporter», a expliqué Ali Bensouda, administrateur-directeur général de Finéa. Deux offres seront prochainement lancées: Finéa Essor pour mettre à la disposition des entreprises un crédit d'investissement destiné à renforcer les capacités opérationnelles des TPME, entre autres, dans le cadre de la réalisation des marchés publics ou privés, et Finéa Export pour accompagner et soutenir les entreprises participant à des appels d'offres publics à l'étranger.

• La loi de finances 2018 a abrogé la formalité du timbre physique en introduisant le paiement par voie électronique. Elle a également limité les cas où le paiement de ce droit est obligatoire. Mais les voyagistes se plaignent que la police aux frontières continue d'exiger un timbre papier de 20 DH pour le visa d'entrée des touristes provenant des pays où le Maroc n'a pas de représentation diplomatique. Or, le législateur a bien limité le tarif de 20 DH aux seuls actes soumis à l'enregistrement. Sauf que ces timbres n'existent plus dans les commerces. Du coup, les voyagistes sont obligés de faire preuve d'imagination en dénichant un vieux stock de timbres de 100 DH ou des timbres de passeport. 

Aujourd’hui le Maroc :

• Le gouvernement met le paquet pour la mise en œuvre de l'accord social signé avec les centrales syndicales. En effet, le prochain Conseil de gouvernement sera marqué par la programmation de nombreux projets de décrets, 37 au total. Ces textes devraient ainsi rendre la hausse générale des salaires dans la fonction publique effective dès le mois prochain. Ils concernent l'ensemble des fonctionnaires dans les différents secteurs d'activités, notamment l'Intérieur, la Santé, l'Education nationale, la Justice. Il sera ainsi question dès le mois de juillet prochain d'une nouvelle grille de salaires sachant que les changements devaient entrer en vigueur dès le mois de mai. Ainsi, le salaire du mois de juillet sera versé avec effet rétroactif incluant notamment les hausses des mois de mai et juin. 

• Après la digitalisation de certains de ses services, la Caisse marocaine des retraites (CMR) passe en revue l'ensemble de son système de gestion des risques financiers. La Caisse travaille actuellement sur la mise en place d'une politique de management des risques financiers dans le cadre de ses fonds de réserves (FDR). Dans cette perspective, l'établissement espère mieux appréhender les risques potentiels encourus par les fonds de réserve dont il assure la gestion. Afin d’appuyer sa démarche, la CMR a donc lancé un appel d'offres pour la mise en place de cette politique. Celui-ci devra aboutir à la réalisation de l'état de l'art et bonnes pratiques en matière de management des risques financiers chez les investisseurs institutionnels, d'un diagnostic du dispositif de management des risques financiers au niveau du pôle gestion de portefeuille de la Caisse, l’élaboration d'un plan d'actions des recommandations ainsi que la formalisation de la politique de management des risques financiers du pôle en question dans un délai de 120 jours. 

Al Bayane :

• Son Altesse Royale la Princesse Lalla Asmae, Présidente de la Fondation Lalla Asmae pour Enfants et Jeunes Sourds, a présidé la cérémonie de fin d'année scolaire 2018-2019 de la Fondation.SAR la Princesse Lalla Asmae a visité, à cette occasion, la classe de robotique encadrée par Farahate Arabi, professeur à la Fondation Lalla Asmae et Mourad Gharbi, professeur à la Faculté des sciences à Rabat. Par la même occasion, il a été présenté à son Altesse Royale le projet pédagogique de la Fondation Lalla Asmae réalisé en collaboration avec l'Institut des jeunes sourds de Nancy, ainsi que les activités de la vie universitaire des étudiants de la Fondation au sein de la Faculté des sciences de Rabat.

• Un total de 12.000 sorties ont été effectuées par les équipes mobiles opérant dans le cadre du programme de santé rurale l'année écoulée, au cours desquelles 480.000 consultations médicales ont été prodiguées, a affirmé, à Lamradsa (province de Sidi Slimane), le ministre de la Santé, Anas Doukkali. Le ministère a adopté pour approche le renforcement des unités fixes par celles mobiles, notamment en ce qui concerne les services de santé, notant l'initiation de 437 caravanes médicales spécialisées, conformément au programme de santé rurale, ayant dispensé quelques 300.000 consultations médicales, a fait savoir Doukkali. Dans ce sillage, le ministre de la Santé a expliqué que l'ouverture de ces deux centres "modèles" en matière de santé primaire s’inscrit en droite ligne avec la nouvelle approche du département en matière d'amélioration de l'accueil et de la qualité des services.

L’Opinion :

• Le groupe Renault a clôturé les cinq premiers mois de l'année 2019 à la tête du podium du marché marocain, en réalisant au cumul 28.709 livraisons. Au terme des cinq mois premiers de l’année 2019, le groupe a réalisé une part de marché de 43,3% et de 42,9% pour le seul mois de mai, indique un communiqué du groupe. Avec ses 3.555 livraisons, Dacia s'octroie une part de marché de 26,8% durant mai et maintient sa position de leader du marché des voitures particulières et utilitaires (VP-VU) au Maroc, ajoute la même source, précisant qu'au cumul, ce sont 18.698 véhicules qui ont trouvé preneur et que la part de marché au cumul s’établit à 28,2%. 

• La capitale française accueille, mardi prochain, une conférence de haut niveau sur « Le Maroc, une ambition d’émergence avec l’Afrique». La conférence réunira un panel de personnalités du Maroc, de France et de plusieurs pays africains. Cette conférence sera l’occasion d’évoquer les améliorations macro-économiques engendrées par les réformes et initiatives de ces dernières années, et "comment cela place le Royaume sur la voie de l’émergence, voire d’une future co-émergence avec ses pays partenaires d’Afrique, de plus en plus nombreux", indiquent les organisateurs dans une note. La conférence devra également aborder « les nouvelles pistes par lesquelles le Maroc entend réinventer son écosystème, afin de générer plus de croissance et de développement inclusif ».

Libération :

• Un mémorandum d'entente relatif à la gouvernance de l'Institut spécialisé dans les métiers de l'aéronautique et de la logistique aéroportuaire (ISMALA) et à la formation en maintenance et réparation aéronautique (MRO) a été signé dernièrement à Rabat, entre l’Etat et le Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales (GIMAS). L'accord a pour objectif l'établissement d’un partenariat entre l’Office de la formation et de la promotion du travail (OFPPT) et le GIMAS par la création d'une société commune pour la gestion de l'lSMALA. Ce dernier sera dédié à la formation dans les métiers du MRO afin de répondre aux besoins évolutifs des opérateurs de la filière en ressources humaines qualifiées.

• La 16ème édition du Salon de l'immobilier «SMAP Immo», se tiendra du 14 au 16 juin au prestigieux parc des expositions Paris-Porte de Versailles avec comme invitée d'honneur la région de Rabat-Salé-Kénitra. Durant trois jours, les résidents marocains en France et les visiteurs français et européens pourront s'enquérir des nouveautés du marché immobilier national et s'informer sur les projets immobiliers proposés par une centaine d’exposants de toutes les régions du Maroc. Le choix porté sur la région de Rabat-Salé-Kénitra comme invitée d’honneur s’explique, selon les organisateurs, par le fait que cette région est régulièrement sollicitée par les visiteurs tant marocains qu’étrangers du «SMAP Immo» Paris. 

Al Ahdat Al Maghribia :

• L'accord de Skhirat, pour assurer une transition pacifique en Libye vers des institutions plus légitimes, ne vaut que par la volonté et l’engagement des différents acteurs libyens de le mettre en œuvre, a indiqué Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale. Des dispositions importantes de cette feuille de route n'ont pas été mises en œuvre et "la situation s'est dégradée parce que les principaux acteurs n'ont pas mis suffisamment de volonté", a tenu à préciser Bourita lors d’un point de presse conjoint avec le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. En tant que pays maghrébin, le Maroc considère comme "une priorité" la stabilité de la Libye, "qui ne peut pas être un terrain où différents agendas externes aux intérêts du peuple libyen puissent se déployer". • La première pétition déposée par la société civile rejetée. La commission des pétitions à la Chambre des représentants a rejeté une pétition visant à supprimer (et rajouter d’autres articles) certaines dispositions du projet de loi-cadre sur la réforme du système de l’éducation et de la formation, déposée par la coordination nationale des étudiants en médecine et la coordination nationale des étudiants ingénieurs au Maroc. Composée des groupes parlementaires de la première Chambre, ladite commission explique ce rejet par le non-respect des exigences formelles.

Akhbar Al Yaoum :

• Un député candidat à l'examen régional du Baccalauréat a été surpris avec trois téléphones portables sur lui. Il a expliqué que l’introduction de ses téléphones portables dans la salle d'examens relève d’un simple oubli, et qu’il n'avait pas l'intention de les utiliser, notant qu’il a présenté ses excuses à ce sujet. Toutefois, un PV a été dressé, selon des sources du ministère de l’Education nationale. Maître Abdessamad Idrissi (la défense) a critiqué la convocation du représentant parlementaire par la police, notant que « cela est inconcevable ». Selon lui, même si la loi n° 02-13 relative à la répression de la fraude aux examens scolaires considère comme acte de fraude la possession ou l'utilisation par le candidat de moyens électroniques, l’article 8 de ladite loi ne considère pas cet acte comme un délit. • Un nouveau recul de 14,6% pour le mois de mai 2019 ! La tendance à la baisse des ventes d’automobiles (VP) en 2019 au Maroc se confirme avec les statistiques de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (Aivam), qui annoncent 13.286 véhicules -toutes classifications confondues- vendus durant le mois dernier et un total de 66.234 unités (-13,1%) depuis le début de l’année. Une baisse qui s’explique en partie par une année «non-Salon», mais aussi par la fin du crédit dit «gratuit». Pendant le mois du ramadan, le marché a enregistré un recul de 15,27% sur les VP et 8.92% sur les véhicules utilitaires légers. Un résultat dû en partie à l’arrêt des crédits à taux zéro.

Al Alam :

• Le Maroc a consolidé sa position de premier fournisseur de l’Espagne en fruits et légumes frais au premier trimestre de 2019, avec des exportations d’une valeur de 264 millions d’euros entre janvier et mars, selon la Fédération espagnole des associations de producteurs exportateurs de fruits, légumes, fleurs et plantes vivantes (FEPEX). Les importations de fruits et légumes depuis le Maroc se sont inscrites en hausse de 4% par rapport à la même période de 2018, a ajouté la FEPEX dans un communiqué, citant des données du département espagnol des douanes et des impôts spéciaux.

• Les Marocains ont été nombreux à donner leur sang dans les mosquées durant le mois de ramadan. C’est ce qui ressort du bilan qui vient d’être dévoilé par le Centre national de transfusion sanguine et d’hématologie (CNTS). A Casablanca, Rabat, Oujda ou encore à Marrakech, le nombre de poches de sang collectées est respectivement de 5906, 5300, 2670 et 2524. A Fès, 2200 dons ont été effectués, précise la même source.

Bayane Al Yaoum :

• Un total de 441.065 candidats passeront les examens du baccalauréat au titre de la session de juin 2019, soit une hausse de 0,3% par rapport à l'année précédente, a annoncé le ministère de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Le nombre de candidats scolarisés a atteint 332.298, alors que le nombre de candidats libres s'élève à 108.767, soit 25% de l'effectif global des candidats, précise le ministère dans un communiqué, ajoutant que les candidates représentent 48%. Par pôles de branches, les candidats se répartissent entre le pôle des branches scientifiques et techniques avec 244.776, soit 64%, et les filières littéraires et originelles (187.383), alors que le nombre des candidats dans les filières internationales (option français et anglais) est passé à 24.979, contre 18.326 l'année écoulée, soit une hausse de 36%.

• Le ministère de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et le ministère de la Santé ont assuré s’être engagés à mettre en œuvre 14 points ayant fait l’objet d’accord avec les représentants des étudiants des facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire. Parmi ces engagements figure l’instauration d’un examen national de qualification dont l’organisation ne diffère pas des examens cliniques actuels. Cet examen est tenu tout au long de 3 sessions de la septième année de formation pour le diplôme de docteur en médecine, de la sixième pour le diplôme de docteur en pharmacie et à la fin des stages hospitaliers pour la sixième année du diplôme de docteur en médecine dentaire, précise le communiqué. 

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Sur instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le président de la Chambre des représentants Habib El Malki représentera mercredi le Souverain à la célébration de la "Journée de la démocratie" à Abuja. Cette participation marocaine vient illustrer la profondeur des relations entre le Royaume du Maroc et la République fédérale du Nigeria, qui se sont consolidées grâce à l'échange de visites entre SM le Roi et le président Muhammadu Buhari et la signature de plusieurs accords bilatéraux stratégiques, indique un communiqué de la Chambre. La Journée de la démocratie est un événement qui revêt une grande portée, symbolique pour le peuple nigérian frère en ce sens qu'il célèbre chaque année, de manière solennelle, le retour à l'ordre constitutionnel et la fin de la dictature militaire.

• Les fonds relatifs au produit des parts d’impôts affectées aux collectivités territoriales et aux régions, le fond de développement agricole et le fonds de solidarité ont accusé un déficit de plus de 1453 millions de dirhams durant les quatre premiers mois de l’année en cours. La cause ? Une augmentation des dépenses par rapport aux ressources. Le déficit de la Part des collectivités territoriales dans le produit de la TVA a été estimé à plus de 897 millions de dirhams, alors que celui du fonds spécial relatif au produit des parts d’impôts affectées aux régions a atteint 74 millions de dirhams.

Al Massae :

• L'arrêté des comptes nationaux de l’année 2018 fait ressortir un ralentissement de la croissance de l’économie nationale se situant à 3% au lieu de 4,2% en 2017. Cette croissance a été tirée par la consommation finale des ménages et l’investissement dans le contexte d’une inflation maitrisée et d’un besoin de financement de l’économie nationale en augmentation, indique le HCP.

• Hakim Benchemach, secrétaire général du PAM, a affirmé que l’appel à tenir des réunions au nom du parti à Agadir le 15 juin courant, notamment une réunion de la commission préparatoire du 4ème congrès national du parti et une réunion d’information, n’est fondé sur aucune base juridique et enfreint les décisions rendues par les appareils du parti. Dans un communiqué, Benchemach a souligné qu’une réunion de la commission préparatoire serait « nulle » et « illégale » et constitue une « faute grave » en vertu des dispositions de l’article 64 des Statuts, mettant en garde contre des mesures disciplinaires qui seraient prises à l’encontre des personnes qui assisteraient à ce genre de réunions.

Rissalat Al Oumma :

• Etudiants en médecine, médecine dentaire et en pharmacie : le boycott des examens respecté à 100%, selon la commission nationale. Leurs parents ont observé des sit-in de protestation devant les facultés, dont les alentours ont bénéficié des dispositifs sécuritaires stricts, selon des sources de la coordination nationale de ces étudiants. La manifestation des parents s’est déroulée sans aucune intervention des services de sécurité, affirment ces sources.

• La ville de Casablanca a maintenu sa 92ème place sur la liste des villes les plus chères dans le monde, selon le cabinet de conseil britannique The Economist Intelligence Unit, qui a publié son classement au titre du mois de juin. Casablanca partage cette place avec Mascate, alors qu’Abou Dhabi a été classé 49ème et Riad 105ème. Les villes les plus chères dans le monde sont Paris, Singapour et Hong Kong.