Menu
              
MAP | Reproduit ici le Lundi 3 Juin 2019 à 13:02

Revue de presse quotidienne




Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi :

Le Matin :

• Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, accompagné de S.A.R. le Prince Héritier Moulay El Hassan et de S.A. le Prince Moulay Ismaïl, a présidé, samedi au Palais Royal à Rabat, la septième causerie religieuse du mois sacré du Ramadan. Cette causerie a été animée par le professeur Zoubida Hermas, membre du Conseil des oulémas d'Aïn-Sbaa Hay-Mohammadi, sous le thème «L’habit féminin dans ses dimensions islamique et nationale».

• Le gouvernement planche sur un méga-programme d’amélioration de la performance des communes pour la période 2019-2023. Pour un coût d’environ 7,4 milliards de DH, financé à hauteur de 2,9 milliards par la Banque mondiale, ce programme s’attaquera à la gouvernance, dont la gestion financière, à l’organisation et aux ressources humaines afin d’améliorer les services aux citoyens et aux entreprises.

L’Economiste :

• Qui l'aurait cru il y a encore quelques semaines : le projet de loi relatif au statut de Bank Al-Maghrib bloqué au niveau de la deuxième lecture à la Chambre des représentants. Pourtant, c'est ce qui est arrivé à ce texte, très attendu par le ministère des Finances et les autorités monétaires. Le président du RNI, Aziz Akhannouch, est entré dans la danse, en reprochant au chef du groupe parlementaire Taoufik Kamil de ne pas l'avoir consulté à l'avance. Ce dernier s'est trouvé dans l'obligation d’annoncer son intention de demander, lors de la plénière, le retour du projet de loi à la Commission des finances. Il a voulu montrer que le parti a décidé de changer de position et de voter en faveur de l'amendement introduisant la langue amazighe sur les billets de banque et les pièces de monnaie. C'est la stupeur dans les rangs du RNI et au sein de la majorité, surtout que les conseillers et les députés de ce parti avaient voté contre cet amendement défendu par le PAM. 

• A compter du 1er juin, les importateurs et exportateurs vont devoir payer un surplus lié aux frais de la surcharge de soute appelée également BAF (bunker adjustment factor). Une nouvelle tarification a été retenue par les principaux armateurs qui opèrent vers le Maroc : les italiens MSC et Tarros pour tout chargement effectué à partir du 1er juin. Le supplément à payer varie selon l'opérateur. Tarros a décidé d'appliquer une hausse de 5 euros/conteneur à l'export et 10 euros à l'import mais aucune augmentation n'a été prévue pour l'instant pour le retour à vide des conteneurs. MSC appliquera la surcharge «carburant» à hauteur de 10 euros pour les caisses EVP (vingt pieds) et de 20 euros pour les 40 pieds. 

Aujourd’hui Le Maroc :

• A quelques mois de sa date d'échéance, le programme de plantation de trois millions de palmiers dattiers affiche un bilan satisfaisant. Depuis 2009 à ce jour, 2,765 millions de plants ont été distribués et plantés. Un élan qui devrait se consolider prochainement atteignant ainsi une distribution et plantation de 3,068 millions à fin 2019, dépassant «précocement» les objectifs fixés. La phœniciculture contribue de 20 à 60% dans la formation du revenu agricole pour plus de 1,4 million d'habitants. La filière assure, en plus de la datte, divers matériaux destinés à l'artisanat, à la construction ou à la production d'énergie. 

• Le contrôle antidopage se renforce au Maroc avec un nouveau tour de vis de la part de l'Exécutif. En effet, le Conseil de gouvernement vient d'adopter le projet de décret 2.18.303 portant application de la loi 97.12 relative à la lutte contre le dopage dans le domaine sportif. Il s'agit de lutter efficacement contre ce phénomène qui porte préjudice aux domaines sportifs à l'échelle planétaire. Le texte fixe , entre autres, les modalités de l'opération de contrôle antidopage, étant donné que l'Agence marocaine antidopage programme et réalise des opérations de contrôle antidopage, procède à une évaluation des comprimés et des moyens inter dits susceptibles d'être utilisés dans les activités sportives.

Libération :

• La Chambre des représentants a approuvé le projet de loi n°32.18 modifiant et complétant la loi n°22.01 relative à la procédure pénale. Ce projet vise à combler les lacunes juridiques concernant la compétence des autorités judiciaires en matière de mesures conservatoires. Selon ce texte de loi, le procureur du Roi ou le juge d’instruction seront habilités à enclencher une procédure conservatoire en attendant que la justice prononce un jugement ayant acquis la force de la chose jugée. « Ces dispositions sont insuffisantes », a estimé Moussa Elkhal, conseiller juridique de l’Association pour le droit et la justice au Maroc (ADJM) dont le siège se trouve à Paris. Il faut mettre fin, une fois pour toutes, à la spoliation des biens immobiliers en s’attaquant de front à ce problème, a-t-il dit.

• Le ministre délégué chargé de la Réforme de l'administration et de la Fonction publique, Mohamed Benabdelkader, a mis en avant le référentiel constitutionnel solide qui conforte la place et l'expérience marocaine en matière de gouvernement ouvert. "Notre intégration dans l'espace unique du Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO) trouve son fondement dans un référentiel constitutionnel de transparence, de reddition de comptes, de bonne gouvernance, de renforcement de citoyenneté, mais aussi d'expérience pratique", a-t-il déclaré en marge de sa participation au Sommet mondial du PGO, à Ottawa. Benabdelkader a, dans ce contexte, mis en évidence les atouts du modèle d'ouverture marocain ainsi que l'engagement du Royaume à faire bénéficier les autres pays africains.

Al Bayane :

• "Nous avons pu relever un fort intérêt exprimé par la Grande Bretagne concernant le développement et l'approfondissement de ses relations avec le Maroc notamment dans les domaines du commerce et de l'investissement", a dit Salaheddine Mezouar, président de la CGEM à l'issue d'une séance de travail tenue avec le ministre britannique du Commerce international, Liam Fox. Cet intérêt, a-t-il poursuivi, est lié aux transformations que connaît ce pays, en particulier sa sortie de l'Union Européenne et son ambition de créer et de développer de nouveaux partenariats, dont celui avec le Maroc. Et d'ajouter que la CGEM s'est engagée à partager son expérience et son expertise sur le continent, en Afrique francophone en particulier, avec les entreprises britanniques.

• L'encours des réserves gérées par CDG Prévoyance a atteint 136,1 milliards de dirhams (MMDH) en 2018, en progression de 2% par rapport à 2017, selon le pôle Prévoyance du groupe Caisse de dépôt et de gestion. Quelque 87,6% de ces encours sont gérés par le Régime collectif d'allocation de retraite (RCAR) avec ses deux régimes, général et complémentaire, et 12,4% sont gérés par la Caisse nationale de retraites et d'assurances (CNRA), indique CDG Prévoyance dans un communiqué. Le directeur général de la CDG, Abdellatif Zaghnoun, souligne que, conformément au plan stratégique 2022, la CDG vise à consolider son caractère de tiers de confiance, entre autres, en tant que gestionnaire de référence des régimes de retraites et des fonds de prévoyance et reconfirme sa vocation d’être utile pour les pouvoirs publics dans le cadre de la réforme des retraites.

L’Opinion : 

• Le rythme de progression du crédit bancaire s'est décéléré, en glissement annuel, à 4% en avril 2019, indique Bank Al-Maghrib (BAM). Par objet économique, l'évolution du crédit bancaire traduit le ralentissement de la croissance de l'ensemble de ses composantes, à l’exception des prêts immobiliers qui se sont accrus de 3,8% après 3,6% un mois auparavant, précise BAM dans une note sur ses indicateurs clés des statistiques monétaires d'avril 2019. Le taux de progression des facilités de trésorerie est revenu de 10,1% à 8,3% et celui des prêts à l’équipement de 2,1% à 1,8%, ajoute BAM, notant que les crédits à la consommation se sont accrus de 5,2% après 5,9%. Par secteur institutionnel, les concours au secteur non financier se sont accrus de 3,3% contre 3,8% en mars, traduisant une baisse de 0,7%, après une hausse de 3,2%, des prêts aux sociétés non financières publiques et un ralentissement à 3,3% après 3,7% de la croissance des crédits au secteur privé, relève la même source. 

• Le prix de référence cible du blé rendu moulin a été fixé à 280 dh/quintal (ql) pour une qualité standard, selon une décision conjointe visant la mise en place par le gouvernement de mesures pour assurer un bon déroulement de la commercialisation de la récolte des céréales au titre de la campagne agricole 2018-2019, a annoncé le ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime, du développement durable et des eaux et forêts. Signée par le ministère de l'Agriculture, et le ministère de l’Économie et des finances, cette décision prévoit également une subvention forfaitaire de 5,00 dh/ql, accordée aux opérateurs pour les quantités de blé tendre de production nationale, acquises durant la période primable allant du 1er juin au 31 août 2019. Elle porte aussi sur une prime de magasinage de 2,00 dh/ql par quinzaine, octroyée aux organismes stockeurs pour les quantités de blé tendre collectées du 1er juin au 31 août 2019.

Al Ahdat Al Maghribia :

• Les Marocains ont déposé pas moins de 125.000 plaintes sur le Portail national des réclamations mis en place par le ministère chargé de la Fonction publique, a indiqué Ahmed Laamoumri, secrétaire général du ministère de la réforme de l'administration et de la fonction publique. Les services chargés d’instruire ces plaintes en sont déjà à 95.000 plaintes traitées, a-t-il précisé. Le nombre important de plaintes fait dire à Laamoumri que l’indice de perception de la corruption a nettement évolué au Maroc ces derniers temps. Lors d’une rencontre sur la charte des services publics, le secrétaire général a évoqué le Plan national de la réforme de l’administration (2018-2021), dont fait partie ce dispositif, affirmant que ce chantier comporte 24 projets fondamentaux qui s’articulent autour de quatre axes structurels ayant trait notamment à l’organisation, la gestion, la digitalisation et la moralisation.

• Le gouvernement compte céder, dans les semaines à venir, un maximum de 8 % de la participation du Maroc dans le capital de Maroc Télécom, a indiqué l'Opérateur télécom national. "Maroc Telecom prend acte d’un courrier reçu de la part du Ministre de l’Économie et des Finances concernant l’intention du Royaume du Maroc de céder dans les semaines à venir une part maximale de 8% du capital et des droits de vote de Maroc Télécom à travers des cessions de blocs d’actions et d’une offre publique de vente sur le marché boursier marocain", a souligné Maroc Télécom dans un communiqué. Maroc Télécom n’a encore pas fourni assez de détails concernant cette opération.

Al Alam :

• Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, de SAR le Prince Moulay Rachid et de SA le Prince Moulay Ismail, a présidé, samedi soir à la mosquée Hassan à Rabat, une veillée religieuse en commémoration de Laylat Al-Qadr bénie. Après les prières d'Al-Icha et des Taraouih, des versets du Saint Coran ont été récités par l'enfant Aya Mansour (12 ans, originaire de la ville de Berrechid), lauréate du Prix national Mohammed VI de mémorisation, de déclamation et de psalmodie du Saint Coran. Sa Majesté le Roi a ensuite été salué par la jeune déclamatrice, à qui le Souverain a remis le Prix.

• Noureddine Mediane, président du groupe PI à la Chambre des Représentants, a indiqué que l’action « désordonnée» du gouvernement a eu un impact négatif sur la mise en œuvre de plusieurs chantiers structurants. Selon lui, l’exécutif a raté des occasions exceptionnelles pour la consolidation du socle démocratique et la promotion d’une croissance économique durable . Le gouvernement n’a pas réussi à profiter pleinement de la stabilité dont jouit le Royaume, surtout dans un espace régional agité, a-t-il relevé, notant que le fait d’établir des échanges permanents avec tous les citoyens et résoudre les problèmes auxquels les populations sont confrontées sont autant de facteurs qui ont permis au PI de maintenir son positionnement depuis plus de 80 ans. 

Akhbar Al Yaoum

• Les clivages entre les dirigeants du PAM semblent s’aggraver de plus en plus. Les deux parties ont commencé à tenir chacune sa propre réunion, ce qui risque d’exacerber davantage les dissensions au sein du parti. Dimanche dernier, Hakim Benchemach, secrétaire général du PAM, a appelé à une réunion du nouveau Bureau fédéral du parti. Cette réunion a été consacrée, entre autres, à l’examen des implications de la réunion de la commission préparatoire du congrès. Le même jour, le courant Al Moustakbal, dont Abdellatif Ouahbi, Mohamed Hammouchi et Fatima-Zahra Mansouri, entre autres, ont tenu une autre réunion. Une conférence de presse a été tenue pour élucider les divergences au sein du parti et les prochaines démarches à entreprendre pour extraire le parti du tracteur de Benchemach et ses partisans.

• Le ministère de l'Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique a procédé à la suspension des autorisations d’approvisionnement en polyéthylène pour 7 entreprises industrielles opérant à Casablanca, indique un communiqué du ministère. Cette décision a été prise suite au constat révélant que les 7 entreprises alimentaient, en polyéthylène, des ateliers clandestins de fabrication des sacs plastiques interdits, et en application de la loi n° 77-15 interdisant la fabrication, l’importation, l’exportation, la commercialisation et l’utilisation de sacs en matières plastiques, souligne la même source. Ces ateliers clandestins, situés à Had Soualem et Mohammedia, avaient été démantelés, en décembre 2018, note le communiqué, ajoutant que l’opération avait donné lieu à la saisie d’une quantité importante de matières premières (polyéthylène).

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Suite à la réussite de la première phase du Guichet unique mobile initiée du 2 au 5 mai courant dans tous les consulats du Royaume du Maroc en Espagne, le ministère délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, chargé des Marocains résidant à l'étranger et des Affaires de la migration organise, du 14 au 16 juin, la deuxième phase du "programme du Guichet unique mobile au service des Marocains du monde" en Italie. Pays où la communauté marocaine, estimée à 770.000 citoyens et citoyennes. Le Guichet unique mobile en question sera organisé dans les principales villes italiennes : Rome, Milan, Turin, Bologne, Naples, Vérone et Palerme. Ledit programme permettra de rapprocher les services administratifs aux Marocains d’Italie. 

• Les éléments de la sûreté nationale opérant dans la zone du port Tanger-Med ont mis en échec, samedi, en coordination avec les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) et en collaboration avec les éléments de la douane, une opération d’introduction dans le territoire national de 568.000 comprimés d’ecstasy. Sur la base de renseignements parvenus au district, et en coordination avec la DGST, un camion de transport international en provenance d’Europe a été saisi et soumis à une fouille minutieuse à l'aide d'un scanner et de chiens renifleurs, en présence des services des douanes, précise la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué. La fouille a permis la saisie de 568.000 comprimés psychotropes dissimulés dans les roues de secours de ce véhicule immatriculé au Maroc. Selon les informations préliminaires, le camion avait quitté la France pour arriver samedi matin au Maroc en provenance du port d'Algésiras, dans le sud de l'Espagne.

Rissalat Al Oumma :

• Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé, vendredi à Hay Karima à l'arrondissement Tabriquet à Salé, au lancement des travaux de construction du "Centre médical de proximité – Fondation Mohammed V pour la Solidarité", pour un investissement global de 67 millions de dirhams. Structure intermédiaire entre le réseau des établissements de soins de santé de base (niveau 1 et 2) et le réseau hospitalier, le Centre médical de proximité - Fondation Mohammed V pour la Solidarité devra desservir une population de 300.000 habitants, permettant ainsi d’assurer davantage de complémentarité dans la carte sanitaire au niveau de la Région et d'atténuer la pression exercée sur les établissements hospitaliers existants dans la région, évitant à certaines personnes démunies de longs déplacements qui ne feront qu’alourdir davantage les charges de soins.

• Le 14ème sommet de l'Organisation de la coopération islamique (OCI), tenu vendredi soir à La Mecque, a salué les efforts soutenus de SM le Roi Mohammed VI, président du Comité Al Qods, pour la défense des Lieux saints de l'Islam à Al Qods Acharif. Dans leur communiqué final, les dirigeants et représentants des pays membres de l'OCI ont loué les efforts soutenus de SM le Roi pour contrer les mesures prises par les autorités de l'occupation israélienne à dessein de judaïser la ville sainte.

Al Massae :

• La Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP) mène d'âpres négociations avec l’entreprise Facebook pour faire la lumière sur le sort des données des Marocains et la manière de les stocker et les utiliser. Ces négociations interviennent alors que le gouvernement s’achemine vers l’application de taxes sur des sites sociaux pour les énormes profits qu’ils gagnent. La CNDP a écrit à Facebook au sujet notamment de la vente par cette entreprise des données personnelles des Marocains.

• Le syndicat national des ophtalmologistes a durci le ton face au gouvernement, appelant le chef de l’exécutif et le ministre de la santé à protéger la pratique professionnelle de la médecine et empêcher que soit tolérée une pratique illégale de cette profession. Le syndicat a également appelé le gouvernement à faire triompher le raisonnement scientifique et médical dans le vote du projet de loi 45.13 relative à l'exercice des professions de rééducation, de réadaptation et de réhabilitation fonctionnelle, au lieu de se soumettre au jugement de considérations circonstancielles éphémères, qui mettent en danger la santé des citoyens. Sur ce, les ophtalmologues du secteur privé ont décidé de faire grève lundi, tout en observant un sit-in devant le siège du ministère de la santé.

Bayane Al Yaoum :

• L'opération de dépôt des demandes de bourses de l’enseignement supérieur au titre de l'année 2019-2020 a débuté, mardi dernier, a indiqué le ministère de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. L'opération, qui concerne les candidats (scolarisés ou libres) titulaires d’un baccalauréat national ou étranger (session ordinaire ou de rattrapage), se poursuivra jusqu'au 19 juillet, via le portail www.minhaty.ma, précise le ministère dans un communiqué.

• Quelque 577 projets ont bénéficié du soutien accordé par le ministère de la Culture et de la Communication -Département de la Culture- à la filière de l'édition, du livre et de la lecture publique, au titre de l'année 2019, pour une enveloppe budgétaire globale de 11.214.300 dirhams, soit une hausse de plus de 2 millions par rapport à 2018, indique le ministère. Ce soutien a été accordé à 233 projets du secteur du livre et de l’édition, 112 relatifs à la création des revues culturelles, 124 portant sur la participation aux salons nationaux et internationaux du livre, 31 pour la création, la modernisation et l’animation des librairies, 74 projets dédiés à la sensibilisation à la lecture et 3 projets pour la participation aux résidences d’auteurs.