Menu
eMouaten : Recul Que dirions-nous d’une famille qui dépenserait, sans savoir ni pour quoi, ni pour qui?<p>Que dirions-no… https://t.co/bZjIPwxNbx

eMouaten : Bulletin de Veille
Twitter
Facebook
Video
Radio eM
Newsletter
Rss


              
MAP | Reproduit ici le Lundi 13 Mai 2019 à 11:04

Revue de presse quotidienne




Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi : 

Le Matin :

 • Le rapport de mi-mandat du gouvernement est enfin prêt. Il sera présenté aujourd'hui par le chef de gouvernement devant les membres des deux chambres du parlement réunis. Rassemblant, mercredi dernier, les membres de son équipe gouvernementale, Saad Dine El Otmani avait mis les dernières touches à son rapport. Selon des sources proches du gouvernement, c’est principalement les sujets relatifs à la santé, à l’emploi, à l’éducation et à la régionalisation qui seront mis en avant par le haut responsable. C’est d’ailleurs « les réalisations » dans ces secteurs qui ont été vanté par le chef de gouvernement, en avril dernier, lors de son passage chez l’Union nationale de la presse francophone (UPF) pour la présentation de son bilan.

 • Au Maroc, le délai moyen de paiement des clients s’est allongé de deux jours entre 2017 et 2018 pour atteindre 84 jours, contre une moyenne de 65 à l’échelle mondiale. Pis encore, une entreprise sur 4 est payée presque 4 mois après livraison. Les secteurs de la technologie, des transports, de l’industrie pharmaceutique et de la construction affichent les délais les plus élevés au Maroc, selon une nouvelle étude d’Euler Hermes, qui prévoit une amélioration cette année dans le monde. Une tendance qui profiterait aussi au Royaume vu les engagements du gouvernement et du secteur privé.

 Aujourd’hui le Maroc : 

 • Elles ont affiché une croissance à deux chiffres au mois de février. Les primes émises par le secteur des assurances se sont en effet consolidées de 18,3% pour atteindre les 3,83 milliards de dirhams au deuxième mois de l'année. Un chiffre constitué en proportions relativement équitables des assurances vie et capitalisation et des assurances non-vie. C'est ce que l'on peut déduire des dernières statistiques mises en ligne par l'Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS). Les assurances vie et capitalisation représentent 51,2% des primes émises durant février. Elles génèrent dans ce sens 1,96 milliard de dirhams, en progression de 18,3%. 

 • Les besoins prévisionnels de recrutement des entreprises au Maroc s'élèveront à 89.391 à fin 2019. C'est ce que révèle l'Agence nationale de promotion de l'emploi et des compétences (Anapec) dans une étude prospective sur le marché de l'emploi. Cette étude a été réalisée auprès d'un échantillon de 5.968 entreprises au niveau national. L'axe Casablanca-Rabat-Kénitra enregistre le besoin prévisionnel le plus important en recrutement, soit 63%. L'Anapec estime qu'il s'agit là d'un constat plutôt normal puisque les deux régions ont créé, en 2016, presque la moitié de la richesse nationale. 

L’Economiste :

 • Petit par son contenu, mais grand par ses implications. Les discussions sur le projet de loi sur l'extension de l’AMO aux ascendants des adhérents de la Caisse marocaine d'assurance maladie (CMAM), (ex-Cnops), démarrent mercredi 15 mai à la Commission de l’enseignement de la Chambre des conseillers. Le texte suscite déjà la protestation des syndicats qui n'ont toujours pas avalé la pilule de l'accord du dialogue social. Les raisons sont multiples : tous les fonctionnaires et retraités de l'administration publique seront soumis à une cotisation pour financer l'assurance maladie de leurs parents. Leurs homologues du privé sont exclus. Les syndicats exigent le retrait du texte et sa discussion dans le cadre du dialogue social.

 • Avec la data, l'administration fiscale dispose d'une arme puissante pour améliorer le recouvrement de l'impôt. Les échanges de données avec les autres administrations, notamment la Douane, l'Office des changes ou encore la Conservation foncière portent leurs fruits. Le millésime 2018 a été exceptionnel pour le fisc. Au total, 12 milliards de DH ont été recouvrés (contrôles sur pièces et sur place), soit 4,3 milliards de DH de plus que l'année précédente. Pour faire entrer de l'argent dans les caisses de l'Etat, le fisc poursuit sa modernisation en s’équipant de systèmes d'information aussi puissants que ceux des entreprises. Les nouveaux outils de l’administration font remonter à la surface des pratiques «frauduleuses» des personnes physiques. Pour cette catégorie de contribuables, les contrôles ont été multipliés par cinq. 

 Al Bayane :

 • La guéguerre se poursuit entre les enseignants et le département de Saïd Amzazi, ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Les cinq syndicats les plus représentatifs de l'enseignement (CDT, UGTM, FDT, UMT et FNE) ont appelé à une nouvelle grève de 48 heures, les 14 et 15 mai prochains. Ils appellent aussi à des marches dans les différentes régions du Maroc, qui seront organisée tous les samedis après la prière de « Tarawih ». Des sit-in auront aussi lieu au niveau provincial et dont la date et les horaires seront fixés par le bureau syndical de chaque province. Au menu des griefs, les ponctions effectuées sur les salaires des enseignants grévistes. 

 • Le procureur du Kenya a annoncé aujourd'hui le retrait des charges retenues contre OCP Kenya et ses administrateurs depuis le 22 juin 2018, dans le cadre d'une procédure visant à lever les allégations infondées dirigées à leur encontre, a fait savoir le Groupe OCP dans un communiqué. Le groupe salue la décision de la justice kenyane qui a reconnu, après l'examen rigoureux des arguments et évidences présentés par OCP incluant des tests de laboratoires internationaux, "la parfaite conformité des engrais mis en cause, démontrant ainsi qu'OCP Kenya et ses administrateurs ont toujours observé consciencieusement le respect des standards de qualité de la réglementation kenyane", souligne la même source. 

L’Opinion : 

 • Le mouvement de protestation des enseignants bloqués à l'échelle 9, qui est l'une des crises les plus graves après celle des enseignants contractuels ayant agité le secteur de l’enseignement public durant les derniers mois, semble s'acheminer vers son épilogue. Les enseignants de la «cellule 9» demandent le passage à l'échelle 10 et le paiement de leurs arriérés. Par contre, le ministère propose de régler la situation d'une première tranche en 2019, et d'une deuxième tranche en 2020, et le reste en 2023. 

 • Au Maroc, Glovo, qui permet à ses utilisateurs de commander, se faire livrer et de recevoir n'importe quel objet ou produit, est en passe de devenir l'un des acteurs les plus dynamiques du secteur de la livraison à la demande. L'entreprise a annoncé une levée de fonds de 150 millions d'euros pour soutenir sa croissance, principalement à travers l'intégration de nouveaux commerçants et le renforcement de son équipe d'ingénieurs, avec pour ambition de propulser Glovo en tête des applications de livraison au Maroc.

 Libération :

 • Le trafic des passagers au niveau de l'aéroport Fès-Saïss a enregistré une augmentation de 14,87% durant le 1er semestre 2017, en comparaison avec la même période de l'année 2016. Un total de 476.245 voyageurs a transité par l'aéroport Fès-Saïss durant les six premiers mois de l’année actuelle, contre 414.590 passagers durant la même période de l'année d’avant, selon des statistiques de l'Office national des aéroports (ONDA). Au niveau national, le trafic aérien commercial global de passagers a connu durant le 1er semestre 2017 une hausse de 11,51% comparativement avec la même période de l'année précédente. 

 • Le nombre de touristes arrivés aux postes-frontières du Maroc durant les trois premiers mois de l’année 2019 a connu une hausse, selon les données compilées par l'Observatoire du tourisme. Selon les indicateurs de l’activité touristique, les principaux marchés émetteurs ont connu une hausse en termes d’arrivées en cette période, en particulier la France dont le nombre de touristes ayant visité le Maroc a connu une hausse de 10%, correspondant à 824.705 arrivées. A noter que le nombre de touristes en provenance de l'Italie et de la Hollande a progressé de 8% avec respectivement 149.126 et 122.177 arrivées aux postes-frontières. 

Akhbar Al Yaoum : 

• Durant la première causerie religieuse du mois sacré de Ramadan, présidée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Ahmed Toufiq, ministre des Habous et des Affaires islamiques, a appelé à investir les valeurs de la religion dans le modèle de développement, notant que l’utilisation des valeurs de la religion dans le modèle de développement a pour objectifs d’augmenter les richesses de la nation et de réduire l’impact de la pauvreté. Toufiq a insisté aussi sur le rôle qui incombe aux oulémas d’élucider « les conséquences dévastatrices de la corruption sur l’économie ». Les oulémas devraient donner au « riba une explication économique », a-t-il dit, soulignant que la solution objective de ce phénomène, dans un pays donné, réside dans le renforcement de son économie et dans la réduction de l'écart entre l’offre et la demande. • Près de 2,506 million de touristes ont visité le Maroc, entre janvier et mars 2019, en progression de 4,1% par rapport à la même période un an auparavant (+4% pour les touristes étrangers et +5% pour les Marocains résidant à l'étranger), selon l'Observatoire du tourisme. Les principaux marchés émetteurs ont connu une hausse en termes d'arrivées en cette période, en particulier, la France (+10%), l'Italie et la Hollande (+8%), l'Allemagne, la Belgique et le Royaume-Uni (+3%), et l'Espagne (+1%), précise l'Observatoire dans sa dernière note sur les statistiques du tourisme au Maroc. Pour leur part, les nuitées totales réalisées dans les établissements d'hébergement touristique classés ont enregistré une hausse de 4% à fin mars, relève la même source, notant que les deux pôles touristiques Marrakech et Agadir ont généré à eux seuls 59% des nuitées totales.

 Al Ahdath Al Maghribia :

 • Le ministère de la Santé a entrepris une série de mesures à même de renforcer les opérations de contrôle des restaurants et des produits alimentaires durant le ramadan, pour anticiper les cas d'intoxications alimentaires collectifs croissants. Pour établir ces mesures, le ministère s’est basé sur les résultats d’une étude sur les cas d’intoxications collectifs établis l’année dernière. Cette étude avait indiqué que la raison principale derrière ces cas d’intoxications résidait dans le non-respect par les restaurants et les points de vente des conditions d’hygiène et de sécurité alimentaire. Le ministère a aussi appelé les commissions locales mixtes à participer activement aux opérations de contrôle organisées au niveau des services économiques des préfectures et arrondissements. • Afin de contrôler les prix des produits de consommation et assurer les besoins quotidiens du marché marocain, les services du ministère délégué chargé des Affaires générales et de la Gouvernance ont effectué des visites d’inspection sur le terrain, notamment dans le secteur de la distribution du gaz butane. Le bilan des contrôles du poids des bouteilles de gaz montre que 1.223 opérations ont été effectuées au niveau des centres d'emplissage et que le poids légal demeure respecté. Le poids mesuré dépasse en moyenne 12,6 kg, au moment où la norme est de 11,52 kg, selon la même source. 

Al Alam :

• Mohamed Laaraj, ministre de la Culture et de la Communication, a indiqué que le département de la Communication œuvre pour l'amélioration du cadre juridique régissant la presse électronique en vue de faire face aux "fake news" et de réglementer le contenu de ces médias. Intervenant lors d'un colloque organisé par le ministère autour du thème "Les médias numériques au Maroc : Les problèmes de réglementation et les défis de régulation", Laaraj a souligné la nécessité d'améliorer le cadre juridique régissant la presse électronique à travers l'élaboration d'une charte déontologique dédiée à l'édition électronique, en matière de liberté d'expression et de traitement de la matière journalistique, notant que la structure des nouveaux médias numériques interpelle tous les acteurs sur la nécessité de s'assurer de la crédibilité et de la véracité des informations diffusées.  • Une large campagne a été lancée sur les réseaux sociaux pour dénoncer le projet de loi visant à effectuer des prélèvements sur les salaires des fonctionnaires pour assurer la couverture médicale de leurs parents, appelant à ce que ce mécanisme soit optionnel. Les groupes et groupements parlementaires à la Chambre des conseillers avaient réitéré leur refus d’adopter la version actuelle de ce projet de loi, qui impose à tous les fonctionnaires et retraités de nouveaux prélèvements sur leurs salaires et pensions, que leurs parents soient morts ou vivants.

 Al Ittihad Al Ichtiraki :

 • Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé, samedi au quartier Al Youssoufia à Rabat, à l'inauguration d'un Centre médical de proximité - Fondation Mohammed V pour la Solidarité, réalisé pour un investissement global de 63 millions de dirhams. Ce projet solidaire, dont les travaux de construction ont été lancés par le Souverain le 24 mars 2017, procède de la conviction profonde de SM le Roi de faire du droit d'accès aux services de santé un des piliers majeurs pour la consolidation de la citoyenneté et de Sa volonté de promouvoir l'offre sanitaire par la mise en place de prestations médicales de proximité et de qualité. Ainsi, la réalisation de ce Centre s’inscrit en droite ligne des efforts déployés par le Souverain en vue de favoriser l’accès des personnes défavorisées aux soins de santé de base, de diminuer les flux et les files d'attentes au niveau des Centres hospitaliers et de réduire les délais des rendez-vous des consultations.

 • L'assemblée nationale tchadienne souhaite bénéficier de l’expérience de la Chambre des représentants en matière de gestion et d'administration, a indiqué Yombombé Madjitoloum Théophile, vice-président de cette institution législative. Lors d'entretiens avec Habib El Malki, président de la Chambre des représentants, dans le cadre d'une visite à la tête d'une délégation parlementaire, Madjitoloum Théophile a souligné que le choix de la Chambre des représentants découle principalement de son cumul d'expériences notables, notant que l'institution parlementaire marocaine est "un modèle à suivre en la matière". Il a indiqué que le renforcement de la coopération entre les deux institutions législatives s'inscrit dans le cadre des orientations des dirigeants des deux pays, visant la promotion de la coopération bilatérale dans tous les domaines, exprimant à cet égard la volonté de l'assemblée nationale tchadienne de resserrer davantage les liens de coopération avec la Chambre des représentants. 

Al Massae :

 • Le ministre de la Santé Anas Doukkali a validé une nouvelle décision portant réduction des prix des médicaments, princeps, génériques et bioéquivalents, en vente au Maroc. La nouvelle liste, destinée aussi bien au public qu'aux hôpitaux, comporte 214 médicaments. Le coût de certains d’entre eux dépasse 20.000 DH. Le prix de certains médicaments a baissé de 300 DH.

 • Mohamed Choukir, politicien, a affirmé que le débat déclenché sur l’amendement de l’article 47 de la Constitution, ne relève pas d’un débat constitutionnel, mais entre dans le cadre de la compétition électorale et la campagne anticipée entre les grands partis, faisant remarquer que les motifs de ce débat sont politiques par excellence. Dans un entretien accordé au journal, Choukir a souligné que le fait de viser uniquement cet article dénote une crainte ressentie par les rivaux du PJD, qui estiment que ce dernier pourrait maintenir sa base électorale pour arriver premier aux prochaines élections.

 Bayane Al Yaoum :

 • Des garde-côtes de la Marine royale en opération en Méditerranée ont porté secours, durant la nuit du 10 au 11 mai, à trois embarcations pneumatiques de fortune, avec à bord 117 candidats à la migration irrégulière. Les personnes secourues ont été ramenées saines et sauves aux ports de Ksar-Sghir et de Nador.

 • La branche investissement du Groupe Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG), CDG Invest, a lancé le programme "212 Founders" visant à promouvoir la création et la croissance des startups au Maroc. Cette initiative s'inscrit dans le cadre du déploiement de la nouvelle stratégie du groupe CDG dont l’un des objectifs majeurs est la promotion de l’entrepreneuriat et la montée en gamme de l’économie marocaine. Le programme est ouvert aux entrepreneurs de toutes nationalités, sans restriction de secteurs, ainsi qu’aux salariés ou aux jeunes diplômés qui souhaitent franchir le pas de l’entrepreneuriat en créant leur startup au Maroc.

 Rissalat Al Oumma :

 • Un mémorandum d'entente relatif au lancement du premier centre interactif digital (CID) au Maroc a été signé, vendredi à Rabat, ouvrant la voie à l'introduction de technologies et solutions permettant une meilleure transmission du savoir dans les domaines de l'éducation et des affaires. Situé dans le campus de l’Université polytechnique Mohammed VI à Ben Guérir, le nouveau CID fournira la technologie, les solutions et les applications de RVA nécessaires à la transformation numérique croissante des secteurs académique, industriel, de l'éducation et de la formation professionnelle.

 • Les infirmiers et techniciens de la santé au Maroc observent durant trois jours, à partir de lundi, une grève nationale accompagnée de sit-in régionaux devant les sièges des wilayas des régions. La cause ? La "négligence" des revendications des infirmiers et des techniciens, notamment l’indemnisation des risques professionnels, la détermination des responsabilités des infirmiers et la mise en place d’un Ordre national des infirmiers et des techniciens de la santé, selon Hassan Abdellaoui, de la commission d’information et de communication de ce mouvement.