Menu
eMouaten : Bulletin de Veille



eMouaten : Le ministère de l'Intérieur organisera les élections des instances représentatives de la communauté juive Le roi Mo… https://t.co/sMLHKHt3hg
              
MAP | Reproduit ici le Mardi 16 Avril 2019 à 11:50

Revue de presse quotidienne




Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale:

Le Matin :

• Sa Majesté le Roi Mohammed VI a visité, lundi, plusieurs projets réalisés dans le cadre des programmes de réhabilitation et de mise en valeur de la médina de Fès, et procédé au lancement des travaux de restauration du musée "Al Batha" et de construction d'un musée de la culture juive. Ces projets traduisent la volonté de SM le Roi d'assurer un développement durable et responsable du tourisme de qualité à haute valeur ajoutée humaine et culturelle, d'améliorer la qualité de vie des habitants, de préserver le caractère urbanistique et architectural et de valoriser le patrimoine, matériel et immatériel, de la capitale spirituelle du Royaume.

• Le Maroc fait partie des principaux pays producteurs d'amandes dans le monde. C’est ce qu’indique un rapport publié par le cabinet international Pionner Reports. Selon les auteurs, le pays fait partie du top 7, derrière les États-Unis, l’Australie, l’Espagne, la Chine, l’Italie et la Turquie. Par ailleurs, les États-Unis et l’Australie sont les principaux exportateurs. Au total, 15 entreprises se partagent 60% du marché mondial, qui devrait enregistrer un chiffre d’affaires cumulé de 6,14 milliards de dollars cette année. 

L’Economiste :

• Le développement des services bancaires et l’augmentation du parc clients donnent un peu plus de consistance aux commissions dans les revenus des banques. La hausse des tarifs contribue aussi au dynamisme de cette composante du chiffre d’affaires. Aujourd’hui, Bank Al Maghrib veut renforcer son action sur les questions de mobilité, de conditions appliquées à la clientèle, de tarification…Mais la banque centrale prévient qu’elle ne peut tout faire. Il faudra aussi des associations de consommateurs plus offensives pour rééquilibrer la relation banque/client.

• L’efficacité énergétique reste le parent pauvre de l’administration et des établissements publics. Contrait de rectifier le tir, le ministère de l’énergie, des mines et du développement durable, qui pilote ce chantier, vient d’annoncer une panoplie de mesures. Les administrations publiques sont tenues de réduire de 5 % par an leur facture énergétique à partir de 2019. La part d’électricité d’origine propre, notamment solaire, devrait atteindre 20% en 2021. L’Etat doit également réduire de 5% la consommation en KWh/agent/an. 

L’Opinion :

• L’agence de notation Moody’s vient de maintenir la note du crédit du Maroc à "Ba1 stable". Dans une note, Moody's estime que ce profil de crédit du Maroc reflète sa résilience démontrée aux chocs internes et externes, soutenu par l’accès du gouvernement à des marchés de capitaux nationaux relativement profonds, ce qui le protège de la volatilité des marchés internationaux des capitaux. Il reflète également la réorientation structurelle du Maroc vers des industries d'exportation à plus forte valeur ajoutée et en tant que plaque tournante du commerce entre l'Europe et de l’Afrique, a déclaré Moody's dans un rapport.

• Plus de trois conducteurs marocains sur cinq ont affirmé que lors de l’achat d’une nouvelle voiture, c’est le critère de l’efficacité énergétique qui l’emporte sur celui de la puissance, ressort-il d’une enquête menée récemment par le constructeur automobile Ford. Effectuée auprès de 727 conducteurs marocains, cette enquête révèle que 35% des Marocains interrogés ont mentionné le critère de l’économie de carburant comme étant prioritaire, en raison notamment de l’inquiétude liée à l’augmentation des prix du carburant (34%), mais aussi la question de la préservation de l’environnement (29%). Aussi, près de 20% de conducteurs interrogés ont annoncé qu’ils étaient prêts à moins utiliser leurs voitures, tandis que 11% ont certifié qu’ils étaient désormais convaincus de la nécessité d’investir dans une voiture plus économe en carburant.

Al Bayane :

• La réussite de la transition énergétique passe avant tout par l’engagement des administrations et des établissements publics en la matière. L’engagement de l’Etat dans cette dynamique contribuera dans la prise de conscience des citoyens pour adopter des actions respectueux à l’environnement, a affirmé le ministre de l'Énergie, des mines et du développement durable, Aziz Rabbah. La société avec toutes ses composantes est concernée par cette question pour plusieurs raisons notamment la baisse de la facture électrique, a-t-il dit.

• Le secrétaire général du PPS, Mohamed Nabil Benabdallah a présidé une réunion avec les députés du PPS, et ce, en présence des ministres et de membres du Bureau politique du parti. Après avoir rendu hommage aux parlementaires du parti pour le rôle important qu'ils jouent pour faire entendre la voix du PPS, défendre ses positions et faire connaitre ses points de vue, Benabdallah a émis l'espoir qu'ils continuent sur la même voie en multipliant les initiatives et les propositions et en participant à tous les débats au service de l'intérêt du pays et des larges couches populaires du pays. A ce propos, il a attiré leur attention sur le fait qu'il leur sera difficile d'agir, étant donné que la situation politique globale dans le pays est inquiétante à plus d'un titre. Ce qui se répercutera sans nul doute sur le travail de la Chambre des Représentants et l'action des députés, a-t-il estimé. 

Libération :

• Le secteur de la santé est une priorité capitale, d’où la nécessité pour le gouvernement de répondre de manière responsable et courageuse aux doléances des professionnels. Les propos de Driss Lachguar, Premier secrétaire de l’USFP sont sans ambages. "Le gouvernement, selon lui, doit prendre des décisions anticipatives, en dépit de leurs coûts". Lachguar qui intervenait devant la Commission préparatoire nationale du secteur de la mutuelle, a affirmé que malgré les grands pas effectués par le Royaume au niveau du secteur de la santé, comme l’AMO et le RAMED, le système de santé vit toujours au rythme de dysfonctionnements, nécessitant la conjugaison des efforts de la part des différents partenaires, en particulier les mutuelles, afin de promouvoir la prévoyance sociale et d’améliorer les conditions d’accès, dans le cadre de la justice spatiale. 

• Des experts et des spécialistes en ressources humaines ont plaidé en faveur d'un modèle marocain propre en matière de responsabilité sociale des entreprises (RSE). Le Maroc est appelé à adopter sa propre approche sur les questions de la responsabilité sociale, sur la base de ses spécificités culturelles et géographiques, au détriment des concepts importés, ont souligné des intervenants lors de la session de clôture du 2ème Forum international du capital humain, organisé à l'initiative de l'Association marocaine du management et développement du capital humain (AMMDCH). Le Maroc, à travers les institutions et les entreprises du secteur privé, a pris conscience et a accordé une grande importance depuis des années aux sujets liés à la responsabilité sociale et son impact sur l'économie et l'attractivité territoriale, selon Abdelilah Jennane, expert en ressources humaines.

Akhbar Al Yaoum :

• Le ministère de l'Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé qu'une convention de partenariat a été conclue avec l’Association des importateurs et des vendeurs de véhicules neufs au Maroc, dans le cadre de la mise à niveau de la performance et de la qualité des services rendus aux usagers. Cette convention s’inscrit dans le cadre de la mise en application du projet relatif à la dématérialisation des procédures d’homologation et d'immatriculation des véhicules. Cette convention a permis de mettre en place un cadre réglementaire et un système d’information entre les importateurs et les vendeurs de véhicules neufs et les services concernés du Ministère.

• Pour la première fois, une équipe de chercheurs a tenté d’évaluer le nombre de cas d’asthme imputables au dioxyde d’azote (NO2), émis principalement dans l’air à cause de la combustion de carburant. L’équipe de l’université George Washington a croisé les données sur les incidences de l’asthme en 2015 dans 194 pays, ainsi que dans 125 villes. Selon cette étude rendue publique, 21% de cas d’asthme sont enregistrés à Casablanca à cause de la pollution automobile.

Al Ittihad Al ichtiraki :

• Le Groupe OCP, l’Université Mohammed VI Polytechnique et l’International Fertilizer Development Center (IFDC) ont signé un partenariat pluriannuel pour le développement de nouvelles technologies dans le domaine des engrais, l’amélioration des recommandations d’utilisation d’engrais adaptés aux sols et aux cultures, le développement de chaînes de valeur, de systèmes de marché et de la recherche appliquée aux engrais au profit des agriculteurs africains. Ce partenariat vient d’être annoncé à Washington en marge de la signature d’un accord-cadre entre le PDG du Groupe OCP, Mostafa Terrab, et le Président de l’IFDC, Albin Hubscher.

Bayane Alyaoum :

• Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, a appelé l’Afrique du Sud à travailler avec le Maroc pour l’émergence d’un nouveau modèle de coopération interafricaine. "Au lieu de continuer dans une situation d’impasse, le Maroc et l’Afrique du Sud doivent travailler ensemble pour développer un modèle de coopération interafricaine et de coopération sud-sud", a dit Bourita dans une interview à l’hebdomadaire sud-africain, The Sunday Times.

Rissalat Al Oumma :

• La 14ème édition du Salon International de l'Agriculture de Meknès (SIAM), dont l'ouverture est prévue mardi, sera l'occasion de découvrir les dernières nouveautés du secteur et de débattre de la problématique de l'emploi dans le monde rural, a souligné le ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch. Tous les indices démontrent que le Salon sera un succès au vu des bons préparatifs et des moyens mobilisés dans le but d'en faire une fenêtre des récents progrès technologiques et des meilleures pratiques aux niveaux national et international dans le secteur agricole", a-t-il indiqué.

Al Ahdath Al Maghribia :

• Les moyens légaux et opérationnels pour renforcer la protection des données personnelles ont été récemment au menu d'une réunion à Rabat, entre le président de la Commission nationale du contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP), Omar Seghrouchni, accompagné d'experts de la Commission, et des représentants de l’entreprise Facebook. La CNDP a indiqué avoir demandé que les data centers hébergeant les données à caractère personnel des citoyens et résidents au Maroc, aussi bien celles collectées auprès d’eux, avec leurs consentements, que celles générées par leurs usages, soient localisés dans des pays considérés par la commission comme adéquats en termes de protection des données à caractère personnel.

• Quelque 4,06 millions de véhicules sont en circulation au Maroc, en hausse de 18% par rapport à 2014, selon les chiffres relatifs au parc automobile au Maroc, actualisés par le ministère en charge du Transport, mais qui s’arrête à l’année 2017. Les véhicules officiellement en circulation au Maroc sont localisés à hauteur de 37% dans la région Casablanca-Settat avec 1,5 million de véhicules. Raba-Salé-Kénitra arrive loin derrière avec 760.463 véhicules.

Al Massae :

• Mustapha Ramid, ministre d’Etat chargé des droits de l’homme et membre du Secrétariat général du PJD, a affirmé avoir appelé le conseil national de son parti à tenir une session extraordinaire pour décider de continuer ou non dans le gouvernement. Mais, a-t-il précisé, le secrétariat général de son parti n’a pas pris en compte sa volonté car la position qu’il exprimait était minoritaire.

Al Alam :

• Le délégué interministériel aux droits de l'Homme, Ahmed Chaouki Benayoub, a souligné que le Maroc a opté depuis des années pour la rupture avec les violations commises dans le passé. Dans le cadre de la justice transitionnelle au cours de la période 2000-2004, il a été procédé à la réception d’environ 25.000 demandes formulées par des victimes de violations graves commises dans le passé, a-t-il relevé lors d’une rencontre à Doha, notant que chaque victime après examen des cas a reçu un document official sur l’acte de violation et les éléments de réparation de préjudices.