Twitter
Facebook
Menu
           

Revue de presse quotidienne


Mercredi 16 Mai 2018 Par MAP




Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi:

*Al Bayane. :

- Sa Majesté le Roi Mohammed VI a adressé un message de félicitations à Mohamed Nabil Benabdallah suite à sa réélection au poste de secrétaire général du PPS. Dans ce message, le Souverain exprime à Benabdallah ses vœux de plein succès dans l'accomplissement de ses missions partisanes en vue de réaliser les aspirations des membres de sa formation politique et lui permettre d'occuper la place qui lui échoit dans le paysage politique national.

- Les 12 groupes de travail constitués pour concrétiser le nouveau plan "Santé 2025" ont du pain sur la planche. Ils devront, entre-autres, étudier la faisabilité des actions prévues par la nouvelle stratégie, fixer un budget prévisionnel, planifier les échéanciers, et concevoir un cadre de contractualisation. Les concertations, qui ont été lancées par le ministre de la santé, hier à Skhirat, devront aboutir à des mesures concrètes auxquelles seront associées des indicateurs chiffrés.

*L'Opinion. :

- Comme toujours, le déficit commercial se creuse. Cette fois-ci de 11,2% à fin mars 2018. Le taux de couverture se situe, quant à lui, à 75,9% au terme de la même période au lieu de 76,5% en 2017, soit une légère baisse de 0,6 point. D’après l’Office des changes, cette contre-performance de ces deux indicateurs est due, bien-entendu, aux importations au titre des biens et services qui enregistrent un accroissement (+9.854 MDH) plus important que celui des exportations (+6.773MDH). 

- Le ministère public a lancé lundi une ligne téléphonique directe dédiée à la réception des dénonciations d'actes de corruption (0537718888), comme priorité de la politique pénale visant la mise en place d'un mécanisme pour recevoir les plaintes et les réclamations des citoyens sur des actes de corruption. La mise en place de ce numéro vert s'inscrit dans le cadre de la stratégie nationale de lutte contre la corruption, qui vise à promouvoir les valeurs d'intégrité et de transparence, d’assurer l'efficacité des interventions des départements gouvernementaux dans le domaine lié à la lutte contre la corruption, conformément aux principes de la bonne gouvernance tels que stipulés par la Constitution et les lois en vigueur.

*Aujourd’hui le Maroc

- Les projets d'installation d'une annexe de l'Université Mohammed V au Qatar et de création d'une université maroco-qatarie au Maroc ont été au centre d'entretiens, lundi à Rabat, entre le ministre de l'Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saïd Amzazi et le secrétaire d’État chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Khalid Samadi, d'une part, et le ministre qatari de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur, Mohammed Abdul Wahed Al Hammadi. Ces entretiens ont porté, également, sur la possibilité de recrutement par contrat d'enseignants marocains pour exercer au Qatar, souligne un communiqué du ministère de l’Éducation nationale, notant que les deux parties ont convenu de créer une commission pour l'élaboration d'un projet d'accord de coopération entre les deux pays portant sur l'échange des expériences et d'informations sur les systèmes pédagogiques des deux pays.

- Le Fonds vert pour le climat se réjouit de la performance et de la bonne gouvernance de l’Agence pour le développement agricole. L’agence est considérée par la plateforme de financement relevant de l’Organisation des Nations Unies comme étant un modèle d’entité accréditée à suivre. Le Fonds vert pour le climat ne cesse de présenter les projets menés par l'Agence pour le développement agricole (ADA) lors des différents meetings qu’il organise. C’est d’ailleurs ce qu’a confié Howard Bamsey, directeur exécutif du Fonds vert pour le climat, lors de son entretien avec El Mahdi Arrifi, directeur général de l'ADA.

*L’Economiste. :

- Abordant l’évolution des soins avec le Ramed, le ministre de la Santé a fait état d’une augmentation de l’activité des hôpitaux publics de 282% dès 2013, notant que "nos hôpitaux comptent plus de 80% de leurs usagers parmi les bénéficiaires du Ramed, ce qui a aggravé leur déficit financier". Dans un entretien accordé au journal, Doukkali a également noté qu’une attention particulière sera accordée au système d’information utilisé. Il faudra aussi procéder à la refonte du cadre juridique en vue d’intégrer le secteur prouvé, notamment à but non lucratif, parmi les prestataires de soins de ce régime.

- Casablanca est loin de répondre aux standards internationaux en termes de ratio d’espaces verts par habitant. En effet, la moyenne y est de moins de 1 mètre carré par habitant, alors que la norme internationale préconise 10 à 12 m2/habitant en tant que seuil minimal. Paris en est à un ratio de 18 m2/habitant ! Le ratio de la métropole est difficile à estimer, car il varie d’un quartier à l’autre. Le chiffres parlent de 0,35 m2 à Hay Mohammadi contre 6/7m2 dans des zones comme Californie et Anfa (les jardins privés sont comptabilisés aussi).

*Libération. :

- La cérémonie de nomination de la 1ère promotion de responsables judiciaires après l'installation du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire s'est tenue lundi en présence de personnalités judiciaires et gouvernementales. Organisée par la Cour de cassation, la cérémonie d'installation de cette promotion, composée de 19 présidents de cours d'appel et de tribunaux de première instance, procureurs généraux du Roi et procureurs du Roi, marque une nouvelle étape dans la gestion de la chose publique et la consécration de l'indépendance du pouvoir judiciaire, conformément aux dispositions de la Constitution.

- C’est parti. La province de Zagora vient de lancer le programme d’accompagnement de l’Instance de l’équité, de l’égalité des chances et de l’approche genre. Le Conseil provincial de Zagora qui en est l’initiateur entend étendre les activités de cette Instance sur l’ensemble des collectivités territoriales de la province. Le programme qui s’étale sur trois ans, intervient dans le cadre du projet "L’autonomisation des femmes pour des rôles de leadership dans la région MENA", avec le soutien et le financement du gouvernement canadien à travers le Forum canadien des Fédérations et sera mis en œuvre en partenariat avec le Bureau de leadership Maroc.

*Le Matin. :

- Le chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, a affirmé hier à la Chambre des conseillers qu’il suivait depuis les premiers jours et avec un grand intérêt le sujet du boycott des produits de certaines marques commerciales et que, de par sa responsabilité, il prêtait une oreille attentive à tous. S’exprimant dans le cadre de la séance mensuelle consacrée aux questions de politique générale, El Othmani a souligné que "le gouvernement n’a jamais été et ne sera jamais contre les citoyens, contrairement aux informations propagées par certains. Le gouvernement est attaché à défendre les intérêts de tous les citoyens de toutes les catégories. De même, il est attaché à préserver les intérêts de l’économie nationale".

- Un nouveau pas dans le projet de ciblage pour les aides directes. Le gouvernement a décidé de démarrer en novembre prochain le déploiement du Registre national de la population. Ce dernier servira de base pour le dispositif de ciblage des ménages devant bénéficier des différents programmes gouvernementaux de protection sociale, dont des aides financières. La région de Rabat-Salé-Kénitra a été sélectionnée comme phase pilote pour le lancement de l'enrôlement et de l'authentification des personnes éligibles. En tout, 8 millions de postulants aux programmes sociaux sont ciblés.

*Akhbar Al Yaoum. :

- La visite du président Chilien reportée. Selon des informations venues du Chili, le président Sebastián Piñera, a reporté une visite officielle à Rabat, qui avait été prévue dans le cadre d'une tournée régionale, entre le 23 et le 29 du mois courant, le menant à Madrid et Paris. Les derniers développements que connait la région du Moyen-Orient après le retrait des Etats-Unis de l’accord nucléaire signé avec l’Iran, ainsi que les évènements qui ont suivi le transfert de l’ambassade américain à Al Qods, ont poussé le président chilien à annuler sa visite au Royaume.

- Le Secrétariat général du gouvernement dans le collimateur des parlementaires. Un débat s’est déclenché, hier, entre les parlementaires au sein de la Commission de la justice et de la législation dans la Chambre des représentants sur l’utilité de discuter des amendements du Code pénal soumis à la commission par le gouvernement précédent, sans prendre connaissance des orientations de la nouvelle version du Code pénal et du Code de procédure pénale. Abdellatif Ouahbi, député PAM, a souligné que le gouvernement doit soumettre la loi de la procédure pénale au Parlement, affirmant qu’il se retirera de la commission si la majorité insiste à entamer les amendements du code pénal.

*Akhir Saa. :

- Le Maroc, en la personne de Meryem Ouhssata, a été élu, lundi à Midrand, rapporteur de la commission de la justice et des droits de l’Homme du Parlement panafricain (PAP), qui tient actuellement sa sixième session à son siège situé dans cette localité près de Johannesburg. La députée du groupe Authenticité et modernité à la chambre des représentants a été élue haut la main à cette commission importante de l’assemblée consultative de l’Union africaine (UA), remportant la course avec 11 voix contre 5 pour son challenger immédiat. Il s’agit d’un développement important d’autant plus qu’il intervient quelques jours seulement après le retour du Maroc au sein de l’institution législative africaine, officialisé au début de cette sixième session.

- Le Maroc se positionne dans le top 3 des investisseurs privés en Côte d'Ivoire avec 313 millions d'euros (environ 205 milliards FCFA) mobilisés dans divers secteurs en 5 ans, a fait savoir, vendredi soir à Abidjan, Thierry Badou, un responsable du Centre de promotion des investissements en Côte d'Ivoire (CEPICI). Le CEPICI, guichet unique des investissements, a "estimé sur une période de 5 ans qu'environ 313 millions d'euros (205,314 milliards Fcfa) ont été injectés, positionnant ainsi le Maroc dans le top 3 des investisseurs privés en Côte d'Ivoire", a-t-il dit lors de la première édition de "la Nuit de l'entreprise marocaine en Côte d'Ivoire", organisée par la Chambre du commerce et de l'industrie marocaine en Côte d'Ivoire (CCIM-CI).

*Al Ahdath Almaghribia. :

- Le président du Conseil national des droits de l’Homme, Driss El Yazami, a affirmé que le Maroc connait trois dynamiques sociales importantes. Dans son intervention lors d’une réunion au Parlement européen, El Yazami a résumé ces trois dynamiques dans la consolidation du dialogue que connait la société marocaine, les manifestations sociales et les rôles qui incombent à la société civile marocaine.
- Le ministre de la Santé, Anas Doukkali, a affirmé que le "Plan santé 2025" contribuera à l’accompagnement du chantier de réforme du secteur de la Santé en vue de mettre en place un plan d’action sectoriel qui répond à tous les besoins du système de santé et améliore la situation de la santé publique. Le ministre a expliqué, dans le cadre du lancement des groupes de travail pour discuter du "Plan santé 2025" que cette rencontre se distingue par son approche participative pour contribuer au chantier de réforme et de réhabilitation du secteur de la santé.

*Al Massae. :

- L'épuisement du stock des médicaments au Maroc persiste malgré les critiques adressées au ministère de la Santé sur sa gestion de la politique du médicament. En effet, le stock de précaution du vaccin contre la méningite s’est épuisé au niveau national, ce qui menace l’état de santé des pèlerins marocains et des voyageurs qui se rendent en Afrique.

- Un séminaire international organisé lundi par le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a mis l'accent sur l'importance d'un dialogue social renouvelé pour faire face aux défis du marché du travail. "Relever les nouveaux défis qui s'imposent dans le monde du travail passe par un dialogue social renouvelé", a souligné le président du CESE, Nizar Baraka, qui s'exprimait à l'ouverture de ce séminaire

*Al Alam. :

- Les propriétaires de grands taxis qui veulent renouveler leurs voitures ont été surpris du refus des sociétés des voitures conventionnées de recevoir leurs dossiers pour obtenir de nouvelles voitures. Le gouvernement a, en effet, suspendu la subvention réservée à ce programme, qui s’élève à 8 millions de centimes pour chaque voiture. Le gouvernement sortant avait mis en place une grande campagne de communication pour le projet de renouvellement du parc de grands taxis qui sont dans un état de vétusté.

- Des sources bien informées affirment que la Coopérative agricole du secteur des céréales dans la province d’Agadir est en train de vivre ses derniers jours, expliquant que cette coopérative, qui a été créée pour garantir la sécurité alimentaire au niveau de la région d’Agadir, connait une crise aigüe. La cause de cette situation est imputable aux dysfonctionnements au niveau de la gestion et le non-respect du cahier des charges. Les dettes de cette coopérative sont estimées à plus de 26 milliards de dirhams. 

*Bayane Alyaoum. :

- La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a affirmé avoir pris toutes les dispositions nécessaires pour assurer le bon déroulement des concours d’accès aux cycles de la police et adopté des mesures de surveillance minutieuses afin de lutter contre toutes les formes de fraude et garantir la crédibilité et la transparence des concours ainsi que l’égalité des chances entre les candidats. Ces mesures ont été prises à l’occasion des concours d’accès aux cycles de la police, organisés dimanche. Elles ont permis de détecter 169 cas de fraude, dont 94 lors du concours d’accès au corps de gardien de la paix, 39 durant le concours d’accès au grade d’inspecteur de police, 32 lors du concours des officiers de police et 4 durant le concours des commissaires de police.

- Le taux de mortalité infanto-juvénile (enfants moins de 5 ans) a enregistré une baisse de 27 % entre 2011 et 2018, en passant de 30,5 à 22,16 décès pour 1.000 naissances vivantes, a indiqué le ministre de la Santé Anas Doukkali. Intervenant à l'occasion de la présentation des résultats préliminaires de la 6ème enquête nationale sur la population et la santé familiale (ENPSF) 2017-2018, Doukkali a souligné que le taux de mortalité infantile est passé de 28,8 décès à 18,0 pour 1.000 naissances vivantes, soit une réduction de 38%, ajoutant que la mortalité néonatale a atteint un taux de 13,56 pour mille naissances.

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

- Lors d'entretiens avec la ministre des relations extérieures du Honduras, Maria Dolores Aguero, le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a affirmé que le Maroc et le Honduras partagent la même vision en matière d'intégration économique et de renforcement de la coopération Sud-Sud, considérée par le Royaume comme étant un choix stratégique, a-t-il noté, affirmant que le retour du Maroc au sein de l'Union africaine s'inscrit dans ce cadre et vise à accélérer l'intégration du continent africain. Il a, aussi, salué la position du Honduras soutenant l'intégrité territoriale du Royaume, soulignant que les mouvements séparatistes dans le monde constituent un danger pour l’État du droit et que le Maroc veille à l'unité des peuples.

- La Direction du Trésor et des Finances Extérieures (DTFE), relevant du ministère de l'Economie et des finances, a procédé à l'élaboration d'un Recueil englobant l’ensemble des offres d’appui au financement au profit des très petites, petites et moyennes entreprises (TPME). Élaboré avec la collaboration de la coopération allemande, dans le cadre des actions entreprises pour favoriser l’inclusion financière des TPME, des auto-entrepreneurs et des micro-entrepreneurs, ce projet vise à renforcer la communication et la diffusion, auprès des porteurs de projets et des promoteurs, des produits destinés au financement des AE/TPME et à améliorer la connaissance et de la visibilité des différentes parties prenantes des secteurs public et privé.

*Rissalat Al Oumma. :

- Une enveloppe budgétaire de près de 1,4 milliard de dirhams (MMDH) sera mobilisée pour la mise en œuvre des programmes de valorisation des anciennes médinas de Rabat et de Marrakech et du programme complémentaire pour la valorisation de l'ancienne médina de Fès, a souligné lundi le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit. Ces programmes tendent à promouvoir les potentialités économiques des anciennes médinas pour en faire des pôles de développement participant à la promotion d’activités économiques, notamment dans les secteurs du tourisme et de l’artisanat, et à la création d’emploi, a indiqué Laftit dans une allocution prononcée devant Sa Majesté le Roi Mohammed VI à l’occasion de la présentation de ces programmes de valorisation d'anciennes médinas.

- Les programmes de valorisation des médinas de Marrakech, Fès et Rabat sont de nature à contribuer à la consolidation de la dynamique de développement que connaissent ces trois villes et au renforcement de leur attractivité touristique et culturelle, a affirmé le ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l'Artisanat et de l’Economie sociale, Mohamed Sajid. Ces programmes, créateurs de valeur ajoutée, visent la promotion du patrimoine civilisationnel et humain des médinas, l’amélioration des revenus des artisans et le développement de l’économie sociale, a souligné Sajid dans une allocution prononcée devant Sa Majesté le Roi Mohammed VI à l’occasion de la présentation de ces programmes de valorisation des médinas. 




View my Flipboard Magazine.