Menu
           

Revue de presse quotidienne


Mercredi 11 Avril 2018 Par MAP




Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale:

*Le Matin. :

- Sa Majesté le Roi Mohammed VI a été reçu, à l'Élysée, par le président de la République Française, Emmanuel Macron. Le Souverain et le président français ont longuement abordé la situation au Moyen-Orient ainsi que les questions d'ordre régional et international. Ils ont constaté une large convergence de vues à ce sujet.

- Le projet de loi 73-17 relatif aux difficultés de l'entreprise quitte l'hémicycle après son adoption à l'unanimité par les députés, lundi. Ce texte, qui a été vivement critiqué par des juristes et autres acteurs du monde des affaires, n'attend donc plus que sa publication au Bulletin Officiel. Selon le législateur, cette réforme est censée améliorer le climat des affaires et in fine le classement Doing Business du Royaume

*L’Economiste. :

- Accélérer le rythme de transformation, maximiser le taux d’extraction de l’huile d’olive, améliorer sa qualité et préserver l’environnement. Le secteur oléicole est en pleine mutation. Amorcée à travers l’adoption de nouvelles technologies en matière de trituration des olives, cette transition est également accompagnée d’un arsenal juridique en faveur du développement durable. En témoigne, la loi 13-09 relative aux énergies renouvelables. Ce texte a permis de combler les lacunes juridiques dans le domaine des énergies renouvelables, d’encourager les investissements et de relever plusieurs défis.

- Hormis la faiblesse des rendements obligataires qui poussent les investisseurs vers la Bourse, les résultats des sociétés non financières confortent leurs arbitrages. Celles-ci ont amélioré leurs bénéfices de 13% à 18 milliards de dirhams, selon les calculs de Upline research, filiale du groupe BCP. La moitié de la croissance émane de Ciments du Maroc. Le cimentier a dégagé un bénéfice de 979 millions de dirhams en 2017 après une perte de 136 millions de dirhams l’exercice précédent.

*Aujourd’hui le Maroc. :

- La Douane et le Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales (GIMAS) renforcent leur partenariat. En effet une rencontre a réuni le 5 avril à Casablanca le directeur général de l’Administration des douanes et impôts indirects, accompagné de responsables douaniers et les représentants du Gimas. Dans ce cadre, une visite de l’Institut des métiers de l’aéronautique, de la zone franche Midparc ainsi que de 3 grands groupes représentant le secteur de l’aéronautique au Maroc (Bombardier-Safran et Stelia) a été au programme.

- La secrétaire générale adjointe du Conseil de l’Europe, Gabriella Battaini-Dragoni effectue mercredi une visite de deux jours au Maroc. Au cours de cette visite Battaini-Dragoni aura des entretiens avec plusieurs responsables marocains sur l’état des lieux de la coopération bilatérale et les perspectives de partenariat pour les années 2018-2021. Le Maroc est un partenaire privilégié du Conseil de l’Europe dans le cadre de la politique de l’Organisation avec les régions voisines mise en œuvre depuis 2011.

*Al Bayane. :

- Les présidents des conseils régionaux et provinciaux de Laâyoune-Sakia-El Hamra et Dakhla Oued Eddahab ont réitéré lundi la mobilisation constante des populations et des différentes composantes de la société civile dans les provinces du sud pour faire face aux manœuvres et intrigues ourdies par les ennemis de l’intégrité territoriale. S’exprimant lors de la rencontre nationale de mobilisation en faveur de l’intégrité territoriale du Royaume, tenue à Laâyoune, en présence des Chioukh, des notables et de parlementaires dans les provinces du sud, les présidents de ces conseils régionaux et provinciaux, en tant que représentants légitimes de la population locale, ont dénoncé les provocations du polisario avec l’appui de l’Algérie dans la zone tampon à l’Est du dispositif de défense au Sahara marocain.

- Les différentes réformes entreprises par le Maroc en matière de promotion de l'emploi et de soutien à l'entreprise ont été mises en exergue, lundi au Caire, par le ministre du Travail et de l'Insertion professionnelle, Mohamed Yatim. Intervenant dans le cadre des travaux du 45è congrès arabe du travail, Yatim a indiqué que le Maroc a lancé, au cours de la dernière décennie, un train de réformes macro-économiques, sectorielles, structurelles et juridiques, qu'il a adossées à un considérable effort financier en termes d'investissement public en vue de mettre en œuvre les stratégies sectorielles visant à renforcer le réseau des infrastructures, à stimuler la croissance et à réduire les disparités sociales et spatiales.

*L’Opinion. :

- L'Académie de conduite de camions en sécurité (ACCES) a été inaugurée, lundi à Casablanca, en vue de renforcer l'employabilité des jeunes dans le secteur du transport et contribuer à la réduction de son impact environnemental. Ce projet vise à former les jeunes et conducteurs professionnels à la conduite "défensive, économique et respectueuse" de l’environnement de différents types de camions et de bus.

- Huit maisons d'édition et plus de 5.000 titres marocains prennent part à la Foire internationale du livre de Tunis, organisée du 6 au 15 avril. Le stand marocain se caractérise par l’abondance des titres qui couvrent divers domaines, notamment le cinéma, le théâtre, la géographie, la politique et l’éducation. Les titres marocains sont très appréciés par le public tunisien, notamment ceux se rapportant aux études sur le patrimoine, la littérature, critique et histoire.

*Libération. :

- La tension est de retour dans le secteur de l’enseignement. En effet, les enseignants contractuels ont décidé de boycotter une session de formation de trois jours organisée par les académies régionales de l’éducation et de la formation (AREF) au prétexte que cette formation "ne répond pas aux attentes des enseignants", selon Rabie El Garii, responsable de communication dans la Coordination nationale des enseignants contractuels. "Il est inconcevable de former des cadres compétents en trois jours. Nous sommes contre l’improvisation et l’anarchie", a-t-il affirmé. 

- La ville de Marrakech accueillera le 2 mai prochain la 5ème Conférence ministérielle du dialogue euro-africain sur la migration et le développement. Après plus d'une décennie de coopération fructueuse en matière de migration et de développement dans le cadre du Processus de Rabat, cette 5ème Conférence réunira des ministres et des représentants de haut niveau de l'Union européenne et de l'Afrique pour repenser le dialogue et définir ses priorités pour la période 2018-2020. 

*Rissalat Al Oumma. :

- Naturalisation : Les Marocains en tête en Europe. Les ressortissants marocains étaient les principaux récipiendaires de la nationalité d’un Etat membre de l’Union européenne (UE) en 2016, avec un total de 101.300 bénéficiaires, selon des données publiées lundi par Eurostat.

*Bayane Alyaoum. :

- Le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a indiqué que la société civile est appelée à assumer pleinement son rôle de partenaire du développement local que lui confère la Constitution. S'exprimant lors d'une journée d’information, tenue lundi à Taroudant, en présence d'un parterre d'élus et d'acteurs associatifs locaux, El Khalfi a rappelé que la Constitution marocaine adoptée en 2011 a apporté plusieurs nouveautés allant dans le sens de la promotion du rôle de la société civile dans le cadre de la démocratie participative, citant la présentation des pétitions et motions législatives, les mécanismes de consultations publiques ainsi qu'en matière de contribution en tant que force de proposition, et de suivi et d’évaluation des politiques publiques.

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

- La réforme de l’Union africaine (UA) constitue une priorité pour le Maroc, a indiqué le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita. "Le processus de réforme de l’UA constitue une priorité pour le Royaume du Maroc car une UA réformée sera un catalyseur pour la coopération intra-africaine, que le Maroc a choisie comme pièce maitresse de ses relations dans le continent", a dit M. Bourita dans une interview publiée dans un rapport sur le CPS élaboré par l’Institut des études sécuritaires (ISS, basé à Pretoria/Afrique du Sud).

*Akhbar Alyaoum. :

- Mohamed Benabdelkader, ministre chargé de la Réforme de l'administration et de la fonction publique, a affirmé que la Stratégie de lutte contre la corruption, qui comporte 239 projets et 10 programmes, serait difficile à appliquer, vu le grand nombre de projets. Benabdelkader, qui était mardi l’invité du Forum de la MAP, a déclaré avoir proposé au chef du gouvernement Saâd Eddine El Othmani de tenir une réunion extraordinaire de la commission nationale de lutte contre la corruption afin d’adapter et de modifier cette Stratégie.

*Al Massae. :

- L’Inspection générale du ministère de l’Intérieur a été vivement sollicitée pour dépêcher une commission à Masmouda, une commune dans la province d’Ouezzzane, pour déterminer les responsabilités et demander des comptes aux responsables d’infractions et anomalies constatées dans le projet d’aménagement du Centre de Masmouda. Une somme de plus de 900 millions de centimes aurait été dissipée. La Ligue marocaine des droits de l’Homme a affirmé avoir écrit à la Cour des comptes pour vérifier des fraudes et des détournements des deniers publics dans cette commune.

*Al Ahdath Al Maghribia. :

- L’élection du Maroc au Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) constitue une reconnaissance du rôle constructif et productif que le Royaume joue en faveur de la paix et la stabilité en Afrique sous le leadership de Sa Majesté de Roi Mohammed VI, a affirmé le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita. Le Maroc marque son entrée au sein de cette institution avec une vision à travers laquelle l’engagement du Royaume dans le CPS sera total, a-t-il souligné dans une interview publiée dans un rapport sur le CPS élaboré par l’Institut des études sécuritaires (ISS, basé à Pretoria/Afrique du Sud).

*Al Alam. :

- L’Algérie et sa création le Polisario n’ont pas pu admettre l’évènement historique de Laayoune, qui traduit l’unanimité nationale et durable de toutes les catégories du peuple marocain, les différentes organisations politiques, les institutions représentatives et les forces vives pour défendre la nation et l’intégrité territoriale. La volonté exprimée par le Maroc de faire face à toutes les éventualités aura extrêmement contrarié Alger et le polisario.




View my Flipboard Magazine.