hespress FR le Mardi 4 Août 2020

Revue de presse quotidienne de ce mardi 4 août 2020




Ci-après les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi 4 août 2020 

Le Matin

• Le CNDH appelle à l’accélération de la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre la traite des êtres humains . Le nombre des affaires de traite des êtres humains a enregistré une hausse significative ces trois dernières années. Selon la présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Amina Bouayach, on est passé de 17 salaires en 2017 à 80 en 2018. « Ces chiffres ont doublé en 2019 pour atteindre 151 affaires », a affirmé la responsable lors d’une déclaration à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la traite des êtres humains célébrée le 30 juillet de chaque année. Ces trois dernières années, pas moins de 585 personnes, dont 1 femmes et 81 étrangers, ont été poursuivis dans le cadre d’affaires de traite de personnes selon les éléments fournis par le CNDH. Ces chiffres montrent la nécessité de « l’accélération de la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre ce crime grave », a affirmé Mme Bouayach, qui a appelé à l’adoption d’une approche participative ouverte à tous les intervenants.
 
• Fête du Trône: une nouvelle année de collaboration fructueuse entre le Maroc et les Etats-Unis célébrée à Washington. L’ambassade du Maroc à Washington a célébré le 21ème anniversaire de l’accession au Trône de SM le Roi Mohammed VI, l’occasion de mettre en valeur une nouvelle année de collaboration fructueuse entre le Royaume et les Etats-Unis, ainsi que les réalisations majeures entreprises sous la conduite du Souverain au cours de l’an écoulé. En raison des restrictions imposées par la crise sanitaire liée au Covid-19, la représentation diplomatique du Royaume a publié une vidéo sur les réseaux sociaux, largement suivie par les décideurs politiques, le cercle diplomatique étranger et les amis du Maroc, qui rappelle l’excellence du partenariat stratégique de longue date entre les deux pays comme en témoigne encore une fois une année riche en activités diplomatiques, en visites mutuelles et en réunions de haut niveau, toutes destinées à hisser davantage le niveau des relations bilatérales. SM le Roi Mohammed VI a eu des entretiens avec le Conseiller principal du président américain Donald Trump, Jared Kushner, qui ont porté sur le renforcement du partenariat stratégique ancien, solide et multidimensionnel entre le Maroc et les Etats-Unis, ainsi que sur les évolutions et développements que connaît la région de l’Afrique du Nord et du Moyen Orient.

L’Opinion

• R&D : Un développement timide mais les opportunités ne manquent pas . Plus que jamais, la crise provoquée par le coronavirus a montré l’impératif de consolider le champ de la recherche et développement. Face à l’ennemi invisible, nombreux sont les pays, dont le Maroc, qui ont entrepris des actions pour endiguer ses effets ravageurs. Créer de la valeur ajoutée aux produits et services, s’adapter au changement, innover, trouver de nouvelles solutions… la R&D s’est avérée être un facteur de survie et de sortie de crise. Ceci dit, le Maroc accuse un sérieux retard en la matière. Primo, du fait que le secteur privé contribue chichement à la R&D, les budgets alloués à la recherche sont à 70% publics. De plus, le gouvernement investit mois de 1% du PIB pour la recherche, ainsi il demeure loin de la moyenne mondiale. Ne serait-ce qu’en 2018, les dépenses mondiales en R&D ont atteint 1.000 milliards de dollars, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).
• Tindouf : Exacerbation de la crise sécuritaire en raison de l’implication du « polisario » dans le crime organisé et le terrorisme . La crise sécuritaire dans les camps de Tindouf s’est aggravée dernièrement en raison de l’implication des éléments du « polisario » dans des activités de crime organisé et leurs relations avec des organisations terroristes au Sahel, a souligné Mohamed Tayyar, chercheur en études politiques. Cette crise a suscité une méfiance de la population envers les prétendues institutions sécuritaires, notamment après la révélation d’informations selon lesquelles ces « organes » couvraient des criminels ou les aidaient à fuir, outre la perte de lots d’armes de leurs sièges, a indiqué le chercheur dans un entretien accordé à la MAP. Concernant les dangers de l’implication des éléments du « polisario » dans des activités de crime organisé et de terrorisme, M. Tayyar a précisé que plusieurs sites d’information relevant des « activistes du polisario » affirment que les cinq camps de Tindouf connaissent une propagation du crime organisé, en relation avec des entités terroristes de la région du Sahel, ainsi qu’un contrôle de la part de bandes de trafiquants des territoires des camps de Tindouf.

Al Bayane

• Covid-19: des experts appellent à l’adaptation des moyens à l’intensité de la propagation virale . Tout projet de gestion doit prendre en compte l’adaptation des moyens disponibles à l’intensité de la propagation virale et aux capacités d’accueil hospitalières, afin de contrôler efficacement l’évolution de la pandémie du coronavirus (Covid-19), ont estimé des experts marocains. Ces experts de la Société marocaine de médecine d’urgence (SMMU) et de la Société marocaine d’anesthésie, d’analgésie et de réanimation (SMAAR), qui se sont penchés sur les stratégies de gestion de la pandémie compte tenu de l’augmentation redoutée des cas de contamination, ont insisté sur l’impératif de gérer les tests sérologiques et les modalités de prise en charge des patients sur la base des données cliniques. Dans un communiqué, ils ont également mis l’accent sur les modalités de la régulation médicale en cas d’afflux massif, la gestion des cas symptomatiques avec signes de gravité, la gestion des cas symptomatiques sans signes de gravité, des cas asymptomatiques sans facteurs de risque et des sujets contacts, ainsi que le renforcement des mesures préventives.
• Hôpitaux de campagne de Casablanca-Settat: Un taux d’occupation de plus de 83% . Le taux d’occupation des lits d’hospitalisation dans les trois hôpitaux de compagne situés au niveau de Casablanca-Settat s’est élevé, à la date du 31 juillet, à plus de 83,77%, soit un total de 1.616 lits occupés, indique la Wilaya de cette région. Ces lits se répartissent sur l’hôpital de compagne à la Foire Internationale de Casablanca (550 lits occupés) et ceux de Benslimane (676) et d’El Jadida (390), précise la même source dans un communiqué, notant que d’autres patients sont hospitalisés dans d’autres hôpitaux de la Santé Publique de la région. Ces trois hôpitaux de campagne dispose d’une capacité litière globale de 1.929 lits, dont 700 lits à la Foire Internationale de Casablanca, 690 à Benslimane et 539 à El Jadida, fait-on savoir.

L’Économiste

• Lors de son discours, SM le Roi Mohammed VI a annoncé la mobilisation de 120 milliards de DH, soit 11% du PIB pour la reprise de tous les secteurs en difficultés, a fait savoir le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Benchaâboun, précisant que suite au discours royal, son département s’est mis au travail pour opérationnaliser les orientations. « La mise en marche passera ainsi par des actions concrètes comme notamment la création d’un compte d’affectation spéciale qui sera approuvé lors du prochain Conseil de gouvernement qui aura lieu jeudi », a-t-il relevé dans un entretien accordé à l’Economiste, ajoutant qu’il en est de même pour la préparation du projet de loi relatif à la création de l’agence chargée de la gestion des participations de l’Etat. Figure également au programme la signature du pacte de la relance économique ce jeudi, avec la CGEM et le GPBM.
• Délais de paiement : les TPE asphyxiées . L’attente jusqu’à l’adoption des nouvelles mesures concernant les délais de paiement pourrait être très longue pour les TPE dans la construction et le transport. Le solde commercial, c’est-à-dire la différence entre les délais clients et fournisseurs, est négatif de 99 jours dans la construction et 123 jours dans le transport et entreposage selon les résultats de la dernière enquête de Bank Al-Maghrib. Les TPE opérant dans la construction règlent leurs fournisseurs en moyenne en 64 jours alors que leurs clients les paient en moyenne en 163 jours! En dépit des mesures prises par les autorités et des efforts consentis en matière de sensibilisation des opérateurs économiques, le problème des délais de paiement reste posé avec acuité, dénonce Bank Al-Maghrib dans son rapport annuel. Les premiers à en souffrir restent les TPE.

Libération

• BAM: Aggravation du déficit commercial à plus de 209 MMDH en 2019. Le déficit commercial a enregistré en 2019 une aggravation de 3,2 milliards de dirhams (MMDH) à 209,2 MMDH, indique Bank Al-Maghrib (BAM). Les importations se sont accrues de 9,8 MMDH et les exportations de 6,6 MMDH, précise la Banque centrale dans son rapport annuel sur la situation économique, monétaire et financière au titre de l’exercice 2019, présenté, mercredi, devant SM le Roi Mohammed VI, par le Wali Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri. En conséquence, le taux de couverture s’est amélioré de 0,2 point de pourcentage à 57,4%, ajoute BAM.
• L’AMMC vise l’augmentation du capital social de BOA. L’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a annoncé avoir visé un prospectus relatif à l’augmentation du capital social de Bank Of Africa (BOA) par conversion optionnelle totale ou partielle de dividendes au titre de l’exercice 2019. Cette augmentation du capital, autorisée par l’Assemblée générale extraordinaire du 23 juin dernier, porte sur un montant maximum de 999.102.229 dirhams avec 7.292.717 actions nouvelles à émettre, indique l’AMMC dans un communiqué, précisant que la période de souscription s’étale du 13 août au 15 septembre inclus. S’agissant du prix d’émission, il est fixé à 137 dirhams/action, alors que la valeur nominale unitaire s’élève à 10 DH/action et la prime d’émission à 127 DH/action, ajoute la même source.

Al Ittihad Al Ichtiraki

• Bank Al-Maghrib améliore son résultat net de 69% en 2019 . Le résultat net de Bank Al-Maghrib (BAM) s’est établi à 1,66 milliard de dirhams (MMDH) au terme de l’année écoulée, en progression de 69% par rapport à 2018. Cette performance s’explique principalement par l’amélioration du résultat des activités de 26% à plus de 4,5 MMDH, indique BAM dans son rapport annuel sur la situation économique, monétaire et financière au titre de l’exercice 2019. Ce rapport fait également état d’une augmentation du résultat des opérations de gestion des réserves de change de 37% à 2,31 MMDH, dont 2,11 MMDH correspondant au revenu net généré par les placements obligataires qui s’est accru de 42%. Cette évolution est liée essentiellement à la hausse des plus-values réalisées (+324,65 MDH) sur les cessions des titres de placement en dollar dans un contexte baissier des taux et des intérêts obligataires (+182,01 MDH), consécutive à l’augmentation de la taille du portefeuille de placement en dollar.

Bayane Al Yaoum

• CNSS: Reprise des délais légaux et réglementaires. La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a annoncé la reprise, depuis lundi dernier, des délais légaux et réglementaires applicables pour le dépôt des dossiers de remboursement. Les clients doivent ainsi déposer leurs dossiers auprès des agences de la Caisse dans le respect des délais légaux et réglementaires en vigueur et ce, en mettant chaque dossier dans une enveloppe qui porte leur numéro d’immatriculation ainsi que leur numéro de téléphone, indique la CNSS dans un communiqué. Lesdits dossiers doivent être déposés au niveau d’une caisse située à l’entrée de l’agence, précise la même source.

Rissalat Al Oumma

• Chèques: 470.515 incidents de paiement enregistrés en 2019. Le nombre d’incidents de paiement sur chèques a augmenté de 2,2% à 470.515 incidents en 2019, représentant un montant de 13,8 milliards de dirhams (MMDH), selon Bank Al-Maghrib (BAM). Les opérations de régularisation ont porté sur 111.375 chèques pour un montant de 1,7 MMDH contre respectivement 113.756 et 1,8 MMDH en 2018, précise BAM dans son rapport annuel sur la situation économique, monétaire et financière au titre de l’exercice 2019, notant que le nombre d’interdits d’émission de chèques a augmenté de 3% à 689.045 personnes, dont 87,2% sont des personnes physiques.

Akhbar Al Yaoum

• Le ministère de la Santé suspend les congés. Au vu de l’évolution de la situation épidémiologique, les congés annuels pour les fonctionnaires du ministère de la Santé ont été annulés, afin de pouvoir assurer une continuité des services sanitaires. En effet, la décision a été officiellement annoncée ce lundi 3 août, à travers un courrier adressé aux dirigeants d’institutions de la Santé et des directions centrales. Il s’agit notamment des directeurs des CHU, des directeurs centraux et régionaux de la santé, du directeur de l’Institut Pasteur du Maroc, de la directrice du centre national de transfusion sanguine et d’hématologie, de la directrice du centre national antipoison et de pharmacovigilance, ainsi que du directeur de l’Institut national d’Hygiène, du secrétaire général et e l’inspecteur général du ministère de la santé. De plus, un délai de 48 heures est accordé aux fonctionnaires déjà en congé, pour revenir à leurs postes. Cette décision concerne l’ensemble des régions du pays.

Al Massae

• Nouvelle approche pour l’accès aux facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire. Le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a indiqué avoir adopté une nouvelle approche dans la gestion de l’accès aux facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire au titre de l’année universitaire 2020-2021, afin d’assurer l’égalité des chances entre tous les candidats. La nouvelle approche est fondée sur quatre déterminants essentiels relatifs à l’organisation d’un concours commun d’accès à la première année des études en médecine, pharmacie et médecine dentaire au lieu des 11 concours habituellement organisés, ainsi qu’à la mise en place de la plateforme électronique nationale « www.concoursmed.ma » pour gérer toutes les étapes du concours commun présentiel, a précisé dimanche un communiqué du ministère.

Al Yaoum Al Maghribi

• Le discours royal, une feuille de route bien définie pour les années à venir . Le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI à l’occasion de la Fête du Trône offre une feuille de route aux contours bien définis pour les années à venir, ont souligné les composantes de la Chambre des représentants. Les organes de l’institution législative se sont penchés sur les grands messages contenus dans le discours royal dans ses diverses dimensions humaine, sociale, économique et institutionnelle ainsi que sur les leçons significatives reflétées par ces messages visant à faire face à la crise et en réduire les répercussions, selon une vision stratégique et un plan solide pour une économie forte et harmonieuse et une justice sociale et territoriale, indique la Chambre des représentants dans un communiqué.

Assahraa Al Maghribia

• Faux monnayage: 9.575 billets détectés d’une valeur de 1,5 MDH en 2019. Le nombre de faux billets a augmenté de 6% à 9.575 billets en 2019, d’une valeur de 1,5 million de dirhams (MDH), selon Bank Al-Maghrib (BAM). Les contrefaçons ont ciblé particulièrement la coupure 200 dirhams, représentant une part de 69% et par série d’émission, c’est celle de 2012 qui est prépondérante avec une part de 46%, précise BAM dans son rapport annuel sur la situation économique, monétaire et financière au titre de l’exercice 2019. S’agissant du ratio de contrefaçon, seuls 5,2 billets sur un million de billets en circulation sont contrefaits, niveau faible en comparaison internationale, relève la même source.

Al Ahdath Al Maghribia

• Triporteurs : le permis est obligatoire. L’Agence nationale de la Sécurité routière (NARSA) a confirmé que les conducteurs des triporteurs sont obligés d’obtenir un permis de conduire spécifique pour ce genre de véhicule De nombreuses allégations ont été diffusées sur les réseaux sociaux ces dernières semaines, selon lesquelles l’assurance des triporteurs ne couvre pas la responsabilité civile des conducteurs de ces motos qui n’ont pas la classe de permis de conduire nécessaire. En guise de réponse, NARSA Maroc a précisé que le permis de conduire est obligatoire pour conduire un triporteur et qu’en cas d’absence de ce dernier, le conducteur sera sanctionné par la loi, qui considère ce genre de comportement comme une infraction.

Al Alam

• Maroc-Pérou: forte volonté de renforcer la coopération. Le Maroc et le Pérou sont animés d’une forte volonté de continuer à consolider leurs relations et de les hisser à un niveau de coopération multidimensionnelle pour renforcer le dialogue politique et les échanges commerciaux, a souligné l’ambassadeur du Maroc à Lima, Amine Chaoudri. Dans un article publié dans des journaux péruviens à l’occasion de la célébration de la glorieuse Fête du Trône, M. Chaoudri a ajouté que les deux pays entretiennent « des relations basées sur le respect mutuel et une forte volonté de renforcer la coopération dans divers domaines ». Le Royaume, a-t-il poursuivi, est animé d’une « ferme volonté de consolider ses relations avec le Pérou et de les hisser à un niveau de partenariat multidimensionnel à même de renforcer la coopération Sud-Sud, le dialogue politique et les échanges commerciaux et d’assurer leur continuité et leur dynamisme ».

Source : https://fr.hespress.com/159046-revue-de-presse-quo...