Menu
           

Revue de la presse quotidienne internationale d’Europe du Nord du 14/06/2018


Jeudi 14 Juin 2018 Par MAP




Copenhague – La presse de l’Europe du Nord parue jeudi braque les projecteurs notamment sur les résultats du sommet entre Kim Jong-un et Donald Trump, ainsi que sur les relations entre la Lettonie et la Russie. 

Au Danemark, "Politiken" évalue les résultats de la rencontre tenue à Singapour entre le leader nord-coréen Kim Jong-un et le président américain Donald Trump. 

Nombreux sont les observateurs à faire part de leur scepticisme et à déplorer des carences dans la déclaration finale du sommet, tandis que d'autres vantent au contraire l'approche diplomatique peu orthodoxe du chef d'Etat américain, fait remarquer le quotidien.

Il constate que Kim Jong-un a savamment tiré parti de la volonté de Trump d'entrer dans les annales comme un artisan de la paix.

Bien que le document signé manque de contenus concrets, tout dépend néanmoins de ce qui se passera ensuite, relève la publication, pour qui un changement dans les orientations de la Corée du Nord n’est pas exclu. 

La décision de Donald Trump de geler les exercices militaires conjoints des Etats-Unis et de la Corée du Sud devait être une surprise pour Séoul et engendrera une incertitude dans d’autres anciens Etats alliés, prévient le journal. 

Sur le même registre, le quotidien finlandais "Aamulehti" écrit que personne ne peut nier l’importance le caractère historique de la rencontre de Trump et Kim Jing-un. 

"Les deux hommes ont obtenu ce qu’ils voulaient : inscrire leurs noms dans les livres d’histoire et avoir leurs photos dans la presse partout, surtout dans leurs propres pays", croit savoir le journal. 

Il note qu’il n’est pas réaliste d’attendre qu’une telle rencontre puisse engendrer un accord détaillé et il n’est même pas clair que les négociations puissent progresser. 

De l’avis du commentateur, "un accord de paix permanent dans la péninsule coréenne ne pourra pas être conclu sans les deux Corées, les Etats-Unis, la Russie, le Japon et la Chine".

"Si le locataire de la Maison Blanche semble détester les accords multilatéraux, la contribution de la Corée du Sud, du Japon, de la Chine et de la Russie apporterait au désarmement une crédibilité que Trump et Kim, deux dirigeants imprévisibles, n’ont pas quant au respect des accords", fait observer la publication.

De son côté, le quotidien norvégien "Dagsavisen" le sommet sur l’île Sentosa entre les deux leaders était exceptionnel.

La publication indique que les autorités singapouriennes ont réussi de faire de Sentosa, un centre d’attraction situé sur un ilot de 500 hectares de terre à 20 minutes de Singapour, une zone politique très connue dans le monde entier.

L’île a été un bon choix pour organiser ce sommet tant attendu, souligne le journal, notant que le dialogue est la bonne voie pour parvenir à une solution au dossier nord-coréen. 

Il se demande si l’occupant du Bureau ovale serait prêt à aller de l’avant dans le processus du règlement du conflit dans la péninsule de Corée. 

En Lettonie, "Neatkariga" commente l’intention du gouvernement d'intensifier l'enseignement scolaire du letton pour les minorités, au détriment des langues maternelles de celles-ci. 

Les premiers affectés seraient les locuteurs russophones, ce qui a alerté Moscou, indique le journal, qui souligne qu’un membre du Conseil russe des droits de l'homme doit se rendre en Lettonie en juin pour évaluer le potentiel conflictuel de la décision. 

La publication juge impudente cette visite, sachant que le Parlement a approuvé une transition graduelle des écoles russes vers l'enseignement en letton, le président a ratifié la loi. 

"La visite éventuelle de l'émissaire russe en Lettonie est une provocation et une immixtion dans les affaires de notre pays", estime le commentateur. 

Il explique que les responsables lettons "devraient empêcher la déstabilisation du pays et refuser l’initiative du Kremlin", appelant les hommes d'Etat à "faire preuve de stature et défendre la souveraineté nationale".