MAP le Mercredi 1 Juillet 2020

Revue de la presse quotidienne internationale africaine




Dakar - La coopération entre le Sénégal et la France, le déconfinement partiel au Gabon, la situation sécuritaire au Mali et les prochaines élections présidentielles au Ghana sont les principaux sujets abordés par la presse africaine parue mercredi.
Revue de la presse quotidienne internationale africaine
Au Sénégal, +Le Soleil+ rapporte que le ministre de l'Economie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott, et le directeur de l’Agence française de développement (AFD) ont signé hier dix conventions de financement pour un montant total de près 91 milliards de francs CFA (138 millions euros), dont 10,4 milliards FCFA (15,8 millions euros) sous forme de dons.

Selon le journal, plusieurs secteurs sont concernés par ces conventions, à savoir la justice civile et commerciale, la gestion intégrée de l’économie des déchets solides, l’eau et l’assainissement, l’organisation des jeux olympiques de la Jeunesse, entre autres.

Loin de ce sujet, +Enquête+, qui titre en Une « Economie nationale sinistrée par le covid-19 : le plan de l’espoir », affirme que malgré les incertitudes, le gouvernement sénégalais se veut très optimiste pour la relance de l’économie dès 2021.

La publication indique dans ce sens que le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo, a présenté, hier à l’assemblée nationale, le document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle.

« Les perspectives économiques pour la période triennale à venir tablent sur une relance en 2021 de l’activité économique, avec une croissance de 5,7 % qui devrait ensuite rester dynamique et se situer à 7,8 % dès 2023, grâce aux investissements structurants programmés », a dit le ministre.

Au Gabon, +l'Union+ écrit sous le titre "Covid-19 : des restrictions en moins" que le gouvernement a annoncé, hier, l’allègement de certaines mesures (couvre-feu, fermeture des commerces, hôtels et restaurants, suspension des cours ou du transport aérien), prises dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus.

Derrière cette évolution, ajoute le journal, est la volonté de concilier l’urgence sanitaire avec l’impératif économique et la paix sociale.

Abordant toujours le déconfinement partiel, le site d'information +Gabonactu+ indique que le ministre des Transports, Léon Armel Bounda Balondzi, a annoncé mardi lors d’une conférence de presse à Libreville, que désormais pour aller d’une province à une autre, il faut être muni d’un certificat de négativité au Covid-19 délivré après avoir effectué un test dans un des nombreux laboratoires ouverts dans le pays.

Au Mali, l'agence de presse malienne (AMAP) rapporte que des individus armés ont tué un homme et retiennent en otage, depuis dimanche, quatre personnes, dans la localité de Tacharane, dans le Nord du pays.

"Les assaillants, qui ont intercepté le véhicule de leurs victimes, aux envions de 11 heures, ont libéré le chauffeur et le chef d'équipe", explique le média, notant que "ces derniers sont chargés de recueillir une rançon de 200 millions de Fcfa pour la libération des otages".

Au Ghana, +Daily Graphic+ écrit qu'après le brouhaha sur la mise en œuvre d'un nouveau registre électoral pour les élections générales prochaine, la Commission électorale (CE) a commencé mardi à enregistrer les électeurs.

L'exercice, qui prendra fin le 6 août prochain, se déroulera en cinq phases pour couvrir 33.367 bureaux de vote répartis à travers le pays, précise le quotidien, notant que plus de 44.000 agents de la CE ont été déployés pour garantir la réussite de cet exercice important pour la démocratie du pays.

Son confrère, +Daily Guide+ s’intéresse à la liste des pays auxquels l’Union européenne rouvre ses frontières, soulignant que le Ghana est exclu de cette liste.

Au Rwanda, la presse locale consacre une large place aux accords de financement destinés à la lutte contre la pandémie du Covid-19, signés mercredi par le gouvernement rwandais et l'Agence française de développement (AFD).

Le principal quotidien +The New Times+ écrit que ces accords, d’une valeur de près de 50 millions d'euros, marquent "un pas important" vers la relance de la coopération et du partenariat entre Kigali et Paris.

Selon le journal, ces fonds contribueront notamment à financer la stratégie de lutte contre l’épidémie de Covid-19 ainsi que le plan de relance sociale mis en place par les autorités rwandaises.

Sur un autre registre, la presse rapporte que le Rwanda abritera le Secrétariat de la Plateforme du tourisme de l’Afrique de l'Est, un organisme régional du secteur privé créé en 2011 par la TradeMark East Africa.

La plateforme régionale a pour mission de promouvoir la Communauté de l'Afrique de l'Est en tant que destination touristique, indique-t-on. 

En Ethiopie, "Ethiopian monitor" revient sur l'assassinat du célèbre artiste Hachalu Hundessa, icône de la chanson de l'ethnie Oromo, qui a été tué par balles, lundi soir à Addis-Abeba par des hommes armés.

Le journal a souligné que le mobile du meurtre d'Hachalu n'est pas connu pour le moment, mais le chef de la police d'Addis Abeba, Getu Argaw, a déclaré que "des suspects" avaient été arrêtés.

Pour sa part, le groupe médiatique "FANA BC" rapporte que le Premier ministre Abiy Ahmed a exprimé ses condoléances à tous ceux qui pleurent la perte de "l'âme précieuse" de Hundessa. "Nous pleurons la perte d'un jeune artiste rayonnant", a souligné M. Abiy Ahmed dans un tweet, cité par FANA BC.

Au Kenya, le journal "Daily Nation" rapporte qu'une équipe d'officiers de la Commission d'éthique et de lutte contre la corruption (EACC) a effectué mardi une descente dans le bureau du gouverneur de Nairobi, Mike Sonko, dans le cadre d'enquêtes sur l'acquisition d'une propriété de plusieurs millions de shillings.

Les agents seraient arrivés au bureau privé du gouverneur Sonko vers 10h00 pour fouiller la propriété et procéder à une évaluation.

Cité par le journal, le porte-parole de M. Sonko, Ben Mulwa, a déclaré que près de 20 agents de l'EACC ont pris d'assaut la propriété, affirmant qu'une enquête était en cours concernant l'acquisition de la propriété et qu'ils étaient là pour effectuer une estimation de ce bien immobilier qui coûté des millions de shillings.

"Oui, les officiers sont arrivés ici dans un contingent vers 10 heures lorsque le gouverneur était en réunion avec deux de ses ministres et un officier en chef. Ils ont dit qu'ils voulaient fouiller et évaluer la propriété, affirmant qu'il y avait une enquête active concernant l'acquisition de la propriété", a confirmé M. Mulwa, ajoutant que l'agence anti-corruption cherche à savoir comment le gouverneur a pu acquérir la propriété chic du Kenya Railways Staff Retirement Benefits Scheme.

En RD Congo, "L'Avenir" écrit que le roi Philippe exprime ses «plus profonds regrets» pour les «actes de violence» et les «souffrances» infligés au Congo léopoldien puis belge, dans une lettre adressée au président de la République démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi, à l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance du Congo.

Le roi Philippe est le premier souverain régnant à exprimer ses regrets à ce sujet jugeant que «pour renforcer davantage nos liens et développer une amitié encore plus féconde, il faut pouvoir se parler de notre longue histoire commune en toute vérité et en toute sérénité», constate l’auteur de l’article.

Revenant sur le message télévisé du président congolais prononcé à l’occasion du 60ème anniversaire de l’indépendance du pays, “La Prospérité'’ rapport que Félix Tshisekedi “a fait le constat malheureux qu’aujourd’hui, 60 années plus tard, le devenir de la Nation est toujours entre les mains d’une classe politique, toutes tendances confondues, qui demeure versatile, et qui peine à arracher la Nation du cercle vicieux de l’instabilité et de la pauvreté”.

En Afrique du Sud, +Herald Live+ s'arrête sur la hausse alarmante des contaminations au coronavirus dans le pays. Il revient ainsi sur les propos du ministre de la Santé, Zweli Mkhize, qui a averti que le pays entre actuellement «dans la tempête» de la pandémie et que le pic est prévu durant les mois de juillet et d'août.

La pandémie du coronavirus pourrait persister dans le pays pour le reste de l'année en cours et durant toute l'année 2021, écrit le journal en citant le ministre, rappelant que désormais il incombe à la société de freiner la propagation du virus en trouvant un moyen de s'adapter à la vie dans ces nouvelles circonstances.

Même son de cloche chez +The South African+ qui a indiqué que l'Afrique du Sud pourrait revenir au confinement strict qui a été mis en place au début de la pandémie alors que les infections augmentent fortement à travers le pays.

« Si le taux d'infection reste obstinément élevé, le gouvernement envisagera de durcir les mesures de confinement », a indiqué le ministre de la santé, cité par le journal, notant qu'il doute que le pays puisse sortir de cette crise sans connaître au moins un autre confinement national strict.

En Côte d'Ivoire, "Fraternité Matin" titre "Assainissement d'Abidjan : les travaux lancés jeudi", rapportant que le gouvernement ivoirien a ratifié, mardi en Conseil des ministres extraordinaire, un accord de prêt d'un montant de 188,7 milliards Fcfa (290 millions €, ndlr) en vue du financement d’’un Projet d’assainissement et de résilience urbaine.

Cet accord de prêt a été conclu le 19 juin 2020 entre l’Association internationale de développement et l’Etat de Côte d'Ivoire en vue du financement du Projet d’assainissement et de résilience urbaine (PARU), ajoute la publication.

Sur un autre registre, "Le Jour Plus" fait savoir que le gouvernement a décidé la destruction de tous les ouvrages qui persistent sur les voies d’eau, créant des inondations au détriment des populations. La publication cite le porte-parole de l'Exécutif ivoirien, Sidi Touré. "Le chef de l’Etat a instruit les différents ministres concernés à l’effet de procéder à la destruction de façon ferme de toutes ces infrastructures qui persistent sur les voies d’eau parce que force est de constater que, usant souvent de leur qualité, certaines personnes font de la résistance (…) pour pourvoir faire persévérer leur incivisme », a indiqué Sidi Touré, cité par le journal. 



Source : https://www.mafrique.info/Revue-de-la-presse-quoti...