MAP le Mardi 7 Juillet 2020

Revue de la presse quotidienne internationale africaine




Dakar - Le ralentissement économique provoqué par la pandémie de coronavirus, le débat autour du déconfinement et les derniers développements sur la scène politique au Ghana et au Mali sont les principaux sujets ayant meublé les colonnes de la presse africaine parue mardi.
Revue de la presse quotidienne internationale africaine
Au Sénégal, +Le Soleil+ rapporte que la pandémie de la covid-19 a entraîné une révision du cadre macroéconomique, soulignant que du coup, la trajectoire budgétaire de l'Etat du Sénégal a été directement impactée par une diminution des recettes qui ont connu un repli de 114,1 milliards Francs CFA pour se situer à 314,4 milliards en 2020.

Par contre, poursuit le journal, les dépenses ont augmenté de 308 milliards par rapport à la loi de finances initiale 2020.

Son confrère +Enquête+ revient sur l'exclusion de Moustapha Cissé Lô, ancien président du parlement de la CEDEAO, des rangs de l’Alliance pour la République (APR/Parti présidentiel).

Moins de 24 heures après sa démission du bureau de l’Assemblée nationale, Moustapha Cissé Lô a été exclu par ses camarades de parti, après une réunion de la commission de discipline de cette formation politique, indique le journal, notant qu’il lui a été reproché « ses dernières sorties fracassantes » à l’endroit de ses camarades de parti.

Selon le journal, la commission, à travers les textes du parti, a constaté « l’attitude du camarade Cissé Lô, dont les propos empreints d’une indécence que récuse la morale et la bienséance sociale, ont fini de heurter la conscience des populations », ajoute la publication.

Au Gabon, +l'Union+ s’intéresse à la reprise des voyages interprovinciaux. Il écrit que l’annonce de la reprise des voyages interprovinciaux a été accueillie comme une délivrance pour les populations longtemps confinées un peu partout à travers le pays.

Interrompus depuis 4 mois afin de limiter la propagation du coronavirus, les trains voyageurs de la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag) ont repris officiellement le trafic hier, ajoute la publication, notant que bien que salutaire, cette annonce de la reprise du trafic ferroviaire voyageurs est néanmoins assortie d’une batterie de conditionnalités que les voyageurs devront absolument respecter sous peine pour la Setrag de se voir infliger des sanctions pécuniaires.

Pour sa part, +Gabonactu+ revient sur le bilan de coronavirus dans le pays. Il souligne que sur un total de 42078 tests de dépistage effectués, le Gabon compte 5743 cas positifs à la date du 6 juillet, relevant que quelques 2564 personnes sont guéries, tandis que 46 patients sont décédés dont 2 ces dernières 48 heures.

En RD Congo, "Forum des As", qui revient sur les répercussions de l’état d’urgence dont une prorogation de 15 jours a été approuvée lundi par le parlement, écrit que "dans le contexte Rd congolais, l’état d’urgence nuit à tout le monde. Et à l’Etat qui doit vivre des impôts et taxes, et des Congolais qui ne travaillent plus normalement".

“Le confinement des ménages sans assistance financière est quasiment impossible à mettre en pratique dans le contexte de la RDC où, selon des statistiques, 76% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté de 1.9 dollar par jour et plus de 70% de cette même population dépend du secteur informel présentement au ralenti”, juge le journal.

Sur un autre registre, “L’Avenir” écrit que le groupe armé connu sous le nom de Forces démocratiques alliées (ADF) a intensifié ses attaques contre les civils dans les provinces de l’Est de la République démocratique du Congo au cours des 18 derniers mois, élargissant ses actions au-delà de ses zones d’opérations habituelles.

Selon un rapport de l’ONU, ces attaques, qui ont fait plus de 1 000 morts et des dizaines de blessés, pourraient constituer des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre, rapporte l'auteur de l’article.

Au Rwanda, le quotidien +The New Times+ rapporte que le gouvernement rwandais vient de lancer une application numérique visant à stimuler le tourisme culturel, mis à l'arrêt par la pandémie du nouveau coronavirus.

Conçue par l’Office rwandais de développement, cette application contient des informations sur 44 sites historiques situés dans six districts pays, indique le journal qui ajoute que cette initiative contribuera à faire connaitre les attractivités culturelles du pays des mille collines.

Par ailleurs, la publication souligne que le gouvernement rwandais a alloué une enveloppe de 50 millions de dollars US pour la relance et la restructuration du secteur touristique, devenu l’une des principales sources de devises pour le Rwanda.

Sur un autre sujet, le journal indique que le ministère rwandais de l’Education a fermé définitivement deux établissements d'enseignement supérieur pour « non-conformité aux exigences de l'audit sur la qualité de l'enseignement ».

« Ces universités avaient des licences provisoires, mais n’ont pas rempli les conditions requises pour qu’elles soient accréditées », a déclaré le ministre rwandais de l’Enseignement supérieur, cité par le média.

Au Kenya, le journal "Daily Nation" écrit que des réactions mitigées ont suivi l'annonce par le Président Uhuru Kenyatta de la fin de la cessation des mouvements à destination et en provenance des comtés de Nairobi, Mombasa et Mandera.

Alors qu'une majorité de citoyens soutiennent cette décision, des inquiétudes ont été exprimées quant aux répercussions de la libre circulation dans la lutte contre le coronavirus, souligne la publication, ajoutant que certains estiment que l'assouplissement du verrouillage partiel dans les comtés de hotspot augmentera encore le nombre de cas dans le pays, dont le total est passé à 8 067 avec 181 infections supplémentaires, comme annoncé lundi.

Le sénateur d'Elgeyo Marakwet, Kipchumba Murkomen, a exprimé ses préoccupations sur Twitter, affirmant que la levée de l'ordre était une grosse erreur.

"J'espère vraiment que je me trompe, mais lever les restrictions multipliera les infections 10 fois. Je suis vraiment inquiet pour nos aînés à la campagne", écrit le sénateur cité par le journal.

Le gouverneur de Machakos, Alfred Mutua, s'est, quant à lui, félicité de la directive, affirmant que l'économie devait absolument rouvrir.

«Le maintien du couvre-feu est nécessaire et c'est ce que conseillent les gouverneurs. Cependant, nous devrons faire respecter, sans crainte ni faveur, les réglementations sanitaires afin de ne pas être confrontés au pic Covid-19», a-t-il tweeté.

Au Ghana, +Ghanaian Times+ rapporte que le ministère des Affaires étrangères et de l'Intégration régionale a démenti les informations selon lesquelles les frontières entre le Ghana et le Togo ont été ouvertes.

"Le ministère n'a délivré aucun permis permettant une entrée et/ou une sortie à travers les frontières Ghana-Togo", précise un communiqué, cité par le quotidien.

Son confrère, +Daily Guide+ indique que le porte-drapeau du Congrès national démocratique (NDC), principal parti de l'opposition, l'ancien président John Dramani Mahama, a choisi le professeur Jane Naana Opoku-Agyemang comme colistière pour les élections présidentielles de 2020.

En Côte d'Ivoire, "Soir Info" indique que la croissance économique de la Côte d'Ivoire pourrait connaître une baisse importante pour ressortir à 0,8%, si la crise liée à la Covid-19 perdure jusqu’à fin 2020. Le journal cite une déclaration du ministre ivoirien de l’Économie et des finances, Adama Coulibaly.

« Le taux de croissance du PIB initialement prévu à 7,2% en 2020 pourra connaître une baisse importante pour ressortir à 0,8%, si la crise perdure jusqu’en fin d’année (2020) », a dit M. Adama Coulibaly, au lancement de la mission d’instruction du 3e « C2D », un programme français d'appui à l'économie ivoirienne.

Sur un autre registre, "Fraternité Matin" titre "Primature: Gon Coulibaly a repris le travail ", rapportant que le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, rentré en Côte d’Ivoire le 02 juillet dernier après deux mois passés en France pour des examens médicaux, a officiellement repris le service lundi.

Gon Coulibaly, par ailleurs candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, parti au pouvoir) avait quitté Abidjan le samedi 02 mai 2020 pour un contrôle médical à Paris.

Au Mali, +L'essor+ indique que le Premier ministre, Boubou Cissé a rencontré lundi une délégation de responsables de partis et regroupements de partis politiques de la majorité présidentielle.

Au menu de la rencontre, l'analyse de la situation socio-politique du pays, note le journal en citant la Primature malienne.

Et d'ajouter qu'il s'agit aussi de la mise en place, sur instruction du Président de la République, d'un cadre d’échanges pour une sortie de crise concertée.

En Afrique du Sud, +Fin24+ revient sur la crise qui secoue la compagnie aérienne sud-africaine, South African Airways (SAA), notant que le ministère des Entreprises publiques a exhorté les syndicats à accepter le paquet du départ volontaire prévu dans le cadre du plan de licenciement des employés de la compagnie publique.

Quatre syndicats ont exprimé leur intention d'appuyer le plan de départ volontaire avant le vote sur le plan de sauvetage de la SAA prévu le 14 juillet, a indiqué le ministère, cité par le journal. Toutefois, les deux principaux syndicats de la compagnie, à savoir le Syndicat national des métallurgistes d'Afrique du Sud (NUMSA), et l'Association sud-africaine des équipages de cabine (Sacca) ont menacé de saisir la justice si la décision de liquidation du transporteur national est prise, précise-t-il.

+The South African+ s'arrête sur les attaques criminelles qui prennent pour cible les propriétaires des fermes en Afrique du Sud, faisant savoir que 59 incidents ont été enregistrés durant la période du confinement total mis en place durant les mois d'avril et mai, faisant pas moins de 12 morts.

Les partis d'opposition de l'Alliance démocratique et du FF Plus, qui ont décidé de porter la question au président Cyril Ramaphosa, accusent celui-ci d'avoir négligé ce phénomène qui, selon eux, pourrait constituer une menace sérieuse pour la sécurité alimentaire du pays.
 



Source : https://www.mafrique.info/Revue-de-la-presse-quoti...