MAP le Lundi 6 Juillet 2020

Revue de la presse quotidienne international




Dakar - Les impacts économiques de coronavirus notamment sur le secteur du transport aérien, la coopération entre le Rwanda et la France et les derniers développements sur la scène politique en RDC et au Mali sont les sujets phares ayant retenu l'attention de la presse africaine parue lundi.
Revue de la presse quotidienne international
Au Sénégal, +Lii Quotidien+ rapporte que le bouleversement provoqué par la covid-19 sur l'économie sénégalaise continue de faire des vagues, notant que des données collectées deux fois par mois, sur des marchés qui sont expédiés dans les 45 départements du Sénégal, alertent sur des faits qui pourraient être source d'inquiétude dans les semaines/mois à venir.

Selon la publication, le suivi à haute fréquence des prix du marché qui est un effort conjoint du Commissariat à la sécurité alimentaire du Sénégal, du bureau national du programme alimentaire mondial et de la banque mondiale soulève des inquiétudes, relevant que si les prix diminuent par rapport à l’année dernière ou à la moyenne sur 5 ans, ils augmentent par rapport à mai 2020.

Les rédacteurs du bulletin renseignent que la pandémie de la covid-19 pourrait avoir un impact considérable sur le bien-être des ménages, principalement à cause de l’impact directe de la maladie en terme de morbidité, affectant la capacité des individus et ménages d’acquérir un revenu, ajoute le journal.

S’agissant de la maladie à covid-19, +Le Soleil+ croit savoir qu’une corrélation est établie entre l’augmentation de la mortalité liée à la covid-19 et les consultations tardives au Sénégal.

Selon les chiffres officiels, poursuit le journal, 85% des malades décédés sont arrivés tardivement à l’hôpital et n’ont donc pas bénéficié d’une prise en charge dès l’apparition des signes de la maladie.

Au Gabon, +l'Union+ s'intéresse à la réouverture des restaurants et hôtels. Il titre "A table : le prix à payer", écrivant que depuis le 30 juin, hôtels et restaurants sont donc autorisés à rouvrir. Une bouffée d’air frais pour des établissements proches ou en pleins asphyxie.

Et de commenter que malgré cette réouverture, beaucoup font grise mine à cause des conditions imposées, alors que c’est carrément à la soupe à la grimace chez les tenanciers de ceux qui doivent demeurer fermés.

Pour sa part, +Gabon Matin+ s’interroge dans un article sous le titre "Gouvernement/confessions religieuses : le bras de fer" si le gouvernement parviendra-t-il à dissuader les hommes d’église de reprendre leurs cultes dès dimanche prochain comme ils l’ont déjà annoncé.

Selon le média, on devrait avoir une réponse à cette interrogation à l’issue de la rencontre prévue cette semaine entre le ministère de l’intérieur et les hommes de Dieu, prêts à braver les dispositifs de confinement mis en place.

Au Rwanda, le quotidien +The New Times+ revient sur le message envoyé par le président français, Emmanuel Macron, à son homologue rwandais, Paul Kagame, à l'occasion du 26e anniversaire du Jour de la libération du Rwanda, indiquant que "le chef de l’Etat français a exprimé la volonté de son pays de donner un nouveau souffle à la coopération entre Kigali et Paris".

Parmi les domaines de coopération prioritaires définis par le président Macron, le journal cite notamment la justice et la lutte contre la pandémie du nouveau coronavirus, notant que le dirigeant français attache une grande importance à l’approfondissement des relations France-Rwanda.

Le dirigeant français, ajoute la publication, a affirmé que son pays poursuivra ses efforts visant à traquer et traduire en justice les fugitifs du génocide.

Sur un autre registre, +KT Press+ rapporte que l'ancien premier ministre rwandais, Pierre Damien Habumuremyi, a été interpellé vendredi par le Rwanda Investigation Bureau (RIB) pour "délits financiers" commis entre 2018 et 2019.

Citant le porte-parole du RIB, le média souligne que Habumuremyi, qui occupe actuellement la fonction du président de la Chancellerie des héros, des ordres nationaux et de la décoration d'honneur, fait l'objet d'une enquête pour "émission de chèques sans provision" et "abus de confiance".

Au Ghana, +Daily Graphic+ rapporte que le président Nana Akufo-Addo a pris la décision "par mesure de précaution" de s'isoler pendant 14 jours suite à l'apparition d'au moins un cas d'infection au Covid-19 dans son entourage.

Le président, suivant l'avis de ses médecins, "a pris cette décision après qu'au moins une personne de son cercle rapproché a été testée positive au Covid-19 aujourd'hui", précise le quotidien qui cite un communiqué du ministère de l'Information.

Son confrère, +My Joyonline+ s'intéresse au bilan des cas positifs au nouveau coronavirus au Ghana qui a dépassé la barre des 20.000 contaminations, dont 14.870 guérisons et 122 décès.

En RD Congo, la presse nationale revient sur l’approbation par l’Assemblée nationale de la désignation controversée de Ronsard Malonda en tant que chef de la Commission nationale électorale. "Forum des As" écrit que l'UDPS, parti du chef de l’Etat, dit rejeter "catégoriquement" la procédure "hasardeuse" orchestrée par le Front commun pour le Congo (FCC- plateforme pro-Kabila majoritaire à l’Assemblée nationale), pour faire passer son candidat Ronsard Malonda à la tête de la Commission électorale nationale indépendante en lieu et place de la Société civile.

Dans une déclaration à la presse, le parti présidentiel prévient que le FCC sera "seul responsable des conséquences malheureuses que provoquerait sa démarche cavalière", rapporte l’auteur de l’article.

"Vendredi en conseil des ministres, le chef de l’Etat Félix Tshisekedi, garant du bon fonctionnement des institutions de la République, a recommandé qu’un tel processus qui impacte la politique générale du pays, soit conduit dans un esprit de consensus, d’apaisement et dans le strict respect des règles régissant cette plateforme", écrit de son côté "L’Avenir".

Il a exhorté les différents acteurs impliqués à prendre en considération les revendications des uns et des autres et d’aplanir les vues avant tout avancement dans ce processus, ajoute l’auteur de l’article.

A Djibouti, le journal "La Nation" rapporte que le ministre de la communication, chargé des Postes et des Télécommunication, Radwan Abdillahi Bahdon et son collègue de l'éducation nationale et de la formation professionnelle, Moustapha Mohamed Mahamoud, ont coprésidé dimanche, la réunion virtuelle des partenaires de la coalition mondiale pour l’éducation.

Les discussions de cette rencontre virtuelle, organisée par le bureau régional pour l’Afrique de l’Est de l’UNESCO, étaient axées sur l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans le secteur de l’éducation afin d’offrir aux enfants et aux jeunes des possibilités d’apprentissage inclusives pendant cette période de perturbation due à la pandémie du COVID-19, souligne le journal.

"Cette pandémie a mis en évidence le rôle fondamental que jouent les TIC dans nos économies et nos sociétés, partout sur la planète, et a montré au monde que nous ne sommes pas tous en sécurité, et que nous ne serons en mesure de tirer pleinement parti des TIC que si nous sommes tous connectés", a souligné le ministre djiboutien de la communication, cité par le journal.

Au Kenya, le journal "The Star" rapporte que la compagnie Kenya Airways devra licencier pas moins de 182 pilotes et plus de 400 membres d'équipage de cabine.

Cette cascade de licenciements intervient au moment où le gouvernement fait pression pour la nationalisation de la compagnie aérienne déficitaire, qui doit être gérée par un consortium composé de l'Aviation Investment Corporation et la Kenya Airport Authority, souligne la publication.

Vingt-deux pilotes ont déjà reçu leurs lettres de licenciement, alors que 160 autres et 400 membres d'équipage de cabine devraient être touchés par cette décision qui a laissé la direction de la compagnie aérienne à la croisée des chemins avec ses employés, la Kenya Airline Pilots Association (KALPA) et le Kenya Aviation Workers Union (KAWU).

"Je regrette de vous informer de la décision de la direction de mettre fin à votre engagement en vous donnant un préavis d'un mois avec effet au 24 juin 2020", souligne la lettre de licenciement qui stipule que le forfait de sortie comprend le salaire et toutes les indemnités applicables jusqu'au 24 juin 2020 inclusivement, un mois de salaire tenant lieu de préavis et les jours de congé accumulés au 24 juin.

«Les effets de Covid-19 ont nui à nos opérations en tant que compagnie aérienne, ce qui nous a vu suspendre et réduire considérablement nos opérations», souligne la compagnie dans son préavis.

En Côte d'Ivoire, "Soir Info" rapporte que le ministère ivoirien des transports a annoncé dans un communiqué la mise en place d'un nouveau système de déclaration « obligatoires» des voyageurs du transport aérien pour tous les vols.

« Les voyageurs au départ, à l'arrivée et en transit en Côte d'Ivoire seront désormais soumis en plus des mesures sanitaires liées à la Covid-19, au renseignement d'un formulaire de déclaration de déplacement par voie aérienne (DDVA). Ce formulaire est disponible en ligne via une adresse électronique".

Soulignant le caractère obligatoire de ce document qui est subordonné à l'embarquement et au débarquement des aéronefs, le ministère invite les voyageurs à se conformer à ces dispositions « afin de permettre des vols en toute sécurité en cette période de crise sanitaire».

Sur un autre registre, "Fraternité Matin" s'intéresse à l'Assemblée générale de la Fédération ivoirienne de football (FIF), sujet qui polarise l'attention de la presse locale. On peut ainsi lire que les 81 membres actifs de la Fédération, réunis samedi à Yamoussoukro, la capitale politique ivoirienne, ont donné quitus au comité directeur sortant de Sidy Diallo et approuvé la liste des sept membres de la commission électorale qui va conduire le scrutin de désignation du nouveau président de l’instance fédérale en septembre.

Le rapport d’activités et le rapport financier qui ont été soumis au vote des dirigeants de clubs et groupements d’intérêt ont tous été approuvés à une large majorité, offrant une sortie honorable à l’équipe du président Sidy Diallo qui n’est pas candidat à sa propre succession, écrit la publication.

Au Mali, +l'essor+ indique qu'en poursuivant ses échanges avec les parties prenantes dans le cadre de l'apaisement de la situation politique, le Chef de l'État, Ibrahim Boubacar Keita, a reçu dimanche une forte délégation du M5-RFP.

Le Chef de l'État s'est félicité de la présence quasiment de tous les membres de l'équipe stratégique du M5, et a déclaré que "cette présence en soi est une victoire du Mali", un acte de foi qui convainc de "la singularité de notre peuple". 

Le Chef de l'État a ensuite précisé qu'il a pris connaissance des doléances du M5 à travers le mémorandum qui lui a été remis: "Je respecte les positions exprimées par vous et là-dessus, je vous invite à continuer et approfondir les échanges avec la majorité présidentielle", selon le journal.

En Afrique du Sud, +News24+ indique que deux syndicats sud-africains ont menacé de saisir la justice pour empêcher la liquidation de la compagnie aérienne sud-africaine, South African Airways (SAA), qui traverse une crise de longue date, aggravée par la pandémie du coronavirus.

L'Union nationale des métallurgistes d'Afrique du Sud (NUMSA) et l'Association sud-africaine des équipages de cabine (SACCA) ont exprimé leur « surprise et consternation » pour la position du gouvernement vis à vis de la fermeture de la SAA, signalant qu'ils n'accepteront pas que la compagnie aérienne publique puisse être liquidée sans que cette décision ne soit préalablement approuvée par le Parlement.

+BusinessTech+ écrit que le gouvernement de la province de Gauteng a demandé au Conseil de commandement national pour la lutte contre le coronavirus (NCCC) d'introduire des mesures de «confinement strict» dans cette province qui fait face à une importante vague d'infections au virus.

Cependant, ajoute le journal, le président Cyril Ramaphosa a indiqué récemment que le gouvernement ne prévoyait pas de revenir à un confinement strict eu égard aux répercussions que cela pourrait avoir sur l'économie et l'emploi, notant qu'il préfère envisager d'autres options pour lutter contre la pandémie.



Source : https://www.mafrique.info/Revue-de-la-presse-quoti...