Xinhua le Lundi 3 Août 2020

Revue de la presse marocaine



Voici les principales informations à la Une de journaux marocains parus ce lundi : - - -


Articles similaires
AUJOURD'HUI LE MAROC Au début de ce mois d'août 2020, la deuxième tranche de la hausse du salaire minimum, SMIG, est théoriquement entrée en vigueur. Théoriquement parce que le flou persiste concernant cette mesure en ces temps de crise liée à la COVID-19. Après avoir demandé un moratoire d'un an il y a quelques semaines, la Confédération Générale des Entreprise du Maroc (CGEM) a décidé de laisser le choix à ses adhérents. "J'encourage les entreprises des secteurs non impactés par la crise à appliquer la seconde hausse du Smig. Les entreprises opérant dans les secteurs actuellement en difficulté sont, quant à elles, appelées à favoriser le maintien de l'emploi, notamment en reportant l'augmentation", souligne Chakib Alj, président de la CGEM dans un courrier adressé le 27 juillet aux adhérents de la CGEM. Difficile cependant d'avoir une idée prise sur les entreprises qui ont déjà appliqué la hausse et ceux qui ont préféré la reporter en raison de la conjoncture actuelle. De son côté, le gouvernement préfère suivre la voie des négociations. - - -

LE MATIN Le nombre de faux billets a augmenté de 6% à 9.575 billets en 2019, d'une valeur de 1,5 million de dirhams (1 dollar = 9,6 DH), selon la Banque centrale. Les contrefaçons ont ciblé particulièrement la coupure 200 dirhams, représentant une part de 69% et par série d'émission, c'est celle de 2012 qui est prépondérante avec une part de 46%, précise l'institution bancaire dans son rapport annuel sur la situation économique, monétaire et financière au titre de l'exercice 2019. S'agissant du ratio de contrefaçon, seuls 5,2 billets sur un million de billets en circulation sont contrefaits, niveau faible en comparaison internationale, relève la même source. Par ailleurs, l'entretien de la qualité a porté sur un volume de 3,2 milliards de billets, en augmentation de 5%, dont 85% effectué par les centres privés de tri (CPT) et le reste par la Banque centrale, indique le rapport, ajoutant que le traitement des CPT a permis de produire 1,7 milliard de billets valides recyclés directement aux banques et 474 millions de billets valides versés à la Banque centrale, soit un taux de recyclage global de 79%. - - -

L'ECONOMISTE Aux grands maux, les grands remèdes. Les répercussions de la crise liée à la pandémie du Covid-19 nécessitent un véritable "plan marshall" pour favoriser la reprise économique. Dans son discours de la Fête du Trône, le Roi Mohammed VI a insisté sur "l'ampleur de la crise et ses fâcheuses retombées sanitaires, mais aussi économiques et sociales". Après plusieurs mois d'arrêt d'activité, "les différents secteurs de production ont été profondément affectés, de même que les revenus des familles et le budget de l'Etat". D'où l'importance d'agir sur les deux niveaux, avec des mesures pour booster la reprise des activités productives, mais aussi pour renforcer la protection sociale des ménages. - - -

LIBERATION Le ministre italien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Luigi Di Maio, a exprimé l' "appréciation" de Rome à l'égard de l'apport et du rôle joué par le Royaume du Maroc en vue de la résolution de la crise libyenne et ce, lors d'un entretien téléphonique avec le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita. L'entretien a également porté sur l'évolution constante de la coopération entre les deux pays élevée au niveau de partenariat stratégique signé en novembre 2019. D'autres sujets concernant des questions multilatérales d'intérêt commun ont été également évoqués lors de cet entretien.