MAP le Jeudi 30 Juillet 2020

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine



Dakar - La presse africaine parue jeudi traite plusieurs sujets d'actualité, notamment l'évolution de la situation de la Covid-19 au Sénégal, la réunion de la Communauté Économique des États de l'Afrique Centrale, la mise en oeuvre du Zlecaf et la scène politique en Ethiopie.


Au Sénégal, l'évolution de la situation épidémiologique dans le pays et la Tabaski (Aïd al Adha) dominent les sujets traités par la presse locale.

« Covid-19 : 200 morts et presque 10.000 cas déclarés au Sénégal », titre +Libération+, faisant état des dernières statistiques du ministère de la santé et de l’action sociale.

« La Tabaski fait oublier les gestes barrières », écrit pour sa part +Le Quotidien+, s’inquiétant du déplacement à grande échelle de personnes à l’intérieur du pays.

Le voyage de milliers de personnes à l’intérieur du pays risque de propager le coronavirus sur toutes l’étendue du territoire national, souligne la publication, alertant : « le retour de la fête risque d’être chaotique sur le plan sanitaire ».

Sur un autre registre, les journaux de la place reviennent sur le Conseil des ministres présidé mercredi par le président sénégalais Macky Sall et au cour duquel, le chef de l’Etat a notamment demandé à l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) de veiller davantage à la qualité du service délivré par les opérateurs aux usagers, ainsi qu’à la soutenabilité des tarifs appliqués aux consommateurs. 

Au Gabon, +l'Union+ titre "CEEAC : un tournant majeur" que les dirigeants de la sous-région se réunissent, ce jeudi, en visioconférence, à l’initiative du président gabonais, Ali Bongo Ondimba, président en exercice de la Communauté Économique des États de l'Afrique Centrale (CEEAC).

Selon la publication, cette 17e session ordinaire des chefs d’Etat de la CEEAC doit acter l’entrée en vigueur de la réforme institutionnelle de l’organisation, estimant qu’il s’agit d’un saut qualitatif majeur en vue d’une communauté viable et forte, dotée d’un exécutif à l’architecture rénovée.

Pour sa part, +La.libreville+ indique que depuis le mois de mars, le Gabon a effectué un total de 75222 tests de coronavirus ayant révélé 7352 infections dont 4943 guérisons et 49 décès.

En RDC, "Forum des As", qui évoque dans son éditorial la situation socioéconomique dans le pays, écrit que “résilient à la limite du stoïcisme devant l'Éternel, le Congolais n'a plus où puiser des ressources pour générer de la survie dans sa très longue survie. Loin d'être la cause de cette accélération dans la chute aux enfers, la dépréciation du Franc congolais n'est que le symptôme de la décrépitude socio- économique ambiante”.

“Plus fondamentalement, à l'heure et à l'ère de disputes politiciennes stériles, la détérioration continue du social du Congolais devrait sonner à la fois comme une interpellation et un avertissement sans frais à la classe dirigeante”, estime l’éditorialiste.

“L’Avenir” revient sur l'audience accordée par le président congolais Félix Tshisekedi à une délégation de 13 personnalités issues de la société civile. Selon Delly Sessanga, porte-parole de cette délégation, ces personnalités “étaient venus soumettre au Chef de l’État la primeur de leurs démarches en rapport avec un éventuel consensus sur le processus électoral en RDC”, rapporte l'auteur de l’article.

“ C’est le Chef de l’État lui-même qui avait lancé un appel afin qu’il y ait un large consensus au sein de la classe politique du pays sur cette question”, ajoute-t-il.

Au Rwanda, le quotidien +The New Times+ écrit qu'une mise en œuvre réussie de l'accord sur la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) permettra au continent africain de relever les défis posés par la pandémie actuelle de Covid-19.

« À court terme, la ZLECA devrait contribuer à atténuer les effets négatifs du Covid-19 sur la croissance économique en soutenant le commerce régional et les chaînes de valeur grâce à la réduction des coûts du commerce », explique le journal, citant un nouveau rapport de la Banque mondiale sur les effets économiques de la ZLECA.

La publication note que la pandémie de coronavirus a perturbé considérablement l'activité économique dans le monde, précisant que la croissance économique en Afrique subsaharienne devrait baisser de 2,4% en 2019 à -2,1% à -5,1% en 2020.

Sur un autre registre, +RNA+ rapporte que le Rwanda a rapatrié, mercredi, l’ensemble de ses ressortissants bloqués en Chine depuis de le début de la pandémie de coronavirus.

Citant un communiqué du ministère des Affaires étrangères, le média indique que quelques 139 ressortissants rwandais ont été rapatriés par un vol spécial opéré par le transport national « RwandAir ».

En Ethiopie, +ETHIOPIAN MONITOR+ revient sur la rencontre du Premier ministre Abiy Ahmed avec les partis politiques, consacrée à diverses questions nationales d'actualité.

Le grand barrage La Renaissance, la pandémie de la COVID-19, le renforcement des institutions, les élections, ainsi que la paix et la sécurité dans le pays, ont été les principaux sujets examinés lors de cette rencontre, écrit le média. 

Sur un autre registre, +FANA BC+, s’intéresse à la célébration de l’Aid-Al-Adha en rapportant que le Conseil supérieur des Affaires islamiques a exhorté à cette occasion les musulmans d’Ethiopie à se conformer lors de cette fête aux mesures prises dans le cadre de la lutte contre la COVID-19.

Le Grand Mufti Haji Oumer Idris a exhorté les musulmans à célébrer l'Aid-Al-Adha à domicile, souligne le média, relevant que les prières doivent être pratiquées conformément aux protocoles de sécurité COVID-19.

Côté fait divers, +ADDIS STANDARD+ rapporte que quatorze personnes ont été tuées et plus de six autres blessées dans la nuit de lundi par des hommes armés dans la zone de Metekel dans l'Etat régional de Benishangul Gumuz.

Citant un haut responsable local, le média précise que les assaillants sont des bandits armés ayant des antécédents d'enlèvement et de vol d'armes.

Au Kenya, le journal "Daily Nation" rapporte qu'un grand lot de kits pour les tests d'échantillons Covid-19 est parvenu mercredi au pays, suscitant le soulagement du département de la santé.

Citant le professeur Matilu Mwau, expert en maladies infectieuses à l'Institut de recherche médicale du Kenya (Kemri) en charge des tests, le journal souligne que les kits de test avaient mis du temps à être distribués en raison de problèmes de documentation, ajoutant que certains patients étaient contraints d'attendre jusqu'à trois jours pour obtenir les résultats des tests.

Faisant le point sur Covid-19 mercredi, le ministre de la Santé, Mutahi Kagwe, a déclaré que la réduction du nombre d'échantillons testés était imputable à une pénurie de kits, rappelle la publication, ajoutant que le plus grand nombre d'échantillons analysés en une journée au Kenya n'a pas dépassé les 9 000 prélèvements.

En Afrique du Sud, +The Citizen+ aborde le projet controversé de l'expropriation des terres sans compensation. Citant l'expert au sein de la Chambre agricole sud-africaine (Agbiz), Wandile Sihlobo, le journal écrit que cette politique aura un impact négatif sur l'économie sud-africaine.

C'est important de reconnaître l’histoire du pays sur la question foncière et la façon dont les Sud-Africains sont «émotionnellement investis» sur le thème de la terre et de l’expropriation sans compensation, a dit l'expert, notant que ce projet permettra peut être à plus de fermiers noirs de participer au secteur agricole, mais d'un point de vue économique il n'aura que « très peu d'avantages ».

+Eyewitness news+ s'attarde sur une enquête sur la situation financière des ménages sud-africains suite au confinement mis en place par les autorités du pays, notant que 85 pc des répondants ont indiqué que leurs finances avaient été directement affectées par la pandémie du Covid-19 et qu'ils ont besoin d'une aide financière et d'un soutien psychologique.

Pour sa part, +BusinessTech+ revient sur les propos du ministre sud-africain des Finances, Tito Mboweni, qui a souligné qu'après le prêt accordé par le Fonds monétaire international, l'Afrique du Sud pourrait également recourir à la Banque mondiale pour obtenir un financement, notant que le pays souffre d'un déficit financier qui devait être comblé par des emprunts nationaux et internationaux. 


Nouveau commentaire :
Twitter

Nous apprécions votre opinion et vous encourageons à commenter nos publications. Pour garantir un environnement sûr, nous ne publierons pas de commentaires impliquant des attaques ad hominem, des propos racistes, sexistes ou autrement discriminatoires, ou tout ce qui est écrit uniquement dans le but de calomnier une personne ou un sujet.
Les commentaires trop longs peuvent ne pas être publiés en raison de leur longueur. Tous les commentaires sont modérés. eMouaten.com ne publie pas de commentaires avec des liens.
Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».
Merci de votre lecture et nous avons hâte d'avoir de vos nouvelles!