MAP le Mardi 28 Juillet 2020

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine



Dakar - La presse africaine parue mardi traite plusieurs sujets d'actualité, notamment la scène politique au Sénégal, la situation de l'évolution de la Covid-19 au Gabon, la reprise des classes en RDC et les élections au Ghana.


Au Sénégal, le bilan du dialogue national et l'évolution de la situation de la Covid-19 dans le pays marquent les titres abordés par la presse locale.

« Dialogue national : Famara Sagna présente son bilan à mi-parcours », titre la Une du quotidien à grand tirage +Le Soleil+, faisant état d’un documentaire réalisé par le Comité de pilotage du Dialogue national (CPDN), dirigé par Sagna, et « qui permet aux Sénégalais de mieux appréhender les enjeux de ce cadre d’échanges ».

A travers ce film intitulé « Le Sénégal au cœur du Dialogue national », le CPDM fait un bilan à mi-parcours de ses activités, écrit la publication.

Au sujet de l’évolution de la situation épidémiologique dans le pays, les journaux se penchent sur les chiffres du bilan global du Covid-19 qui s’élève à 9764 cas positifs, dont 194 décès et 50 patients en réanimation.

Les journaux de la place reviennent, en outre, sur le décès, survenu dimanche, du journaliste Babakar Touré, PDG du groupe « Sud communication » et président du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA). De nombreux témoignages sont publiés en hommage au défunt.

Au Gabon, +l'Union+ écrit que le président du conseil d'administration de Total Gabon a été reçu en audience, hier, par le chef de l'État, Ali Bongo Ondimba. 

Les questions liées au développement de l'industrie pétrolière dans le pays étaient inscrites à l'ordre du jour de cet entretien, explique la publication.

Abordant le bilan du Covid-19 dans le pays, +Gabonactu+ indique que le Gabon ne totalise plus que 6 personnes en réanimation sur un total de 31 malades hospitalisés dans l’ensemble du territoire à cause du Covid-19, selon les statistiques publiées lundi par le Comité de pilotage de la lutte contre la pandémie du Coronavirus (COPIL).

Et de détailler que sur 70 059 prélèvements, le pays a enregistré depuis le début de la pandémie 7 189 cas testés positifs (10,3%) dont 4 682 guéris (65,1%) et 49 décès, alors que 31 personnes sont hospitalisées dont 6 en réanimation.

En RD Congo, "Forum des As" écrit que le gouvernement congolais a décidé qu'à dater du lundi 3 août prochain, les cours reprennent dans les classes terminales de l'enseignement primaire et secondaire, et le 10 août, à l'Université, pour les terminales et les promotions à faibles effectifs.

L’épidémie étant toujours présente, les gouverneurs de provinces ont été invités à veiller à une meilleure application des mesures barrières dans tous les établissements scolaires, ajoute le journal.

“L’Avenir” indique qu’alors que les affrontements armés se sont intensifiés dans les territoires de Djugu, Mahagi et Irumu dans la province de l'Ituri, à l’est de la République Démocratique du Congo, l’UNICEF a fourni une aide vitale à 100.000 enfants et à leurs familles.

Plus de 1,6 million de personnes - dont la majorité sont des femmes et des enfants - sont actuellement déplacées en Ituri et ont trouvé refuge dans des communautés d’accueil et des sites de déplacement déjà surpeuplés à Bunia et dans les environs, le chef-lieu de la province, relève le journal.

Au Ghana, +Daily Graphic+ rapporte que plus de 12 millions d'électeurs ont été enregistrés dans le cadre de l'opération d'inscription massive des électeurs.

Selon la présidente de la Commission électorale (CE), Mme Jean Mensa, quelque 12.371.651 personnes ont été enregistrées à travers le pays, affirmant que la Commission atteindrait son objectif de 15 millions.

Son confrère, +Ghanaina Times+ indique que le président Nana Akufo-Addo a entamé lundi 27 une tournée de trois jours dans les régions du nord, du nord-est et de la savane du pays.

Au Rwanda, le quotidien +The New Times+ rapporte que le gouvernement rwandais s'apprête à lancer un projet d’envergure pour stimuler le tourisme dans la ville de Musanze, l’une des destinations touristiques les plus prisées du pays, indiquant que l’exécutif a dévoilé un plan pour la construction d’un lac artificiel dans cette région située dans le nord du pays.

«Le lac artificiel viendra enrichir l’offre touristique de Musanze qui abrite déjà de nombreuses attractions touristiques, notamment les gorilles de montagne et le parc national des volcans», écrit le journal, citant le vice-maire de la ville chargé du développement économique.

Ce projet ambitieux dont le coût total n’a pas encore été dévoilé, sera financé par différents acteurs, notamment les partenaires internationaux au développement, ajoute la publication. 

Son confrère +KT Press+ écrit que plus de 70 automobilistes ont été interpellés au cours des derniers jours dans la capitale rwandaise pour violation du couvre-feu instauré contre la pandémie du Covid-19, ajoutant que la police a lancé une nouvelle mise en garde contre toute violation des mesures de prévention.

Au Kenya, le journal "The Star" rapporte mardi que le Président Uhuru Kenyatta a reçu le soutien du chef de l'ODM, Raila Odinga, pour une nouvelle formule de partage des revenus entre les comtés après un blocage qui avait menacé la poignée de main entre les deux hommes.

Cependant, relève la publication, le vice-président William Ruto a exhorté le Parlement à proposer une «formule gagnant-gagnant qui soit sensible aux propositions faites sans nuire à aucun comté».

La formule des revenus proposée frappera durement les comtés peu développés et peu peuplés - les zones marginalisées, en particulier dans le nord-est et sur la côte, et profitera toutefois aux comtés les plus densément peuplés de la région centrale, note le journal.

The Star avance que le président a personnellement contacté Raila et le patron de Wiper, Kalonzo Musyoka, pour gagner leur soutien à la formule de partage des revenus proposée, ajoutant que la décision de Kenyatta de tendre la main à ses deux alliés politiques fait suite à une impasse prolongée au Sénat sur la répartition des revenus entre les comtés.

En Ethiopie, +ETHIOPIAN MONITOR+ revient sur l'impact de la pandémie du coronavirus sur l’emploi en relevant que les répercussions du COVID-19 n’ont pas été aussi importantes que prévu.

«Bien que 330 000 emplois aient été impactés par le COVID-9, les pertes signalées n'ont pas été aussi importantes que prévu", écrit le média qui cite le bureau du Premier ministre.

L'Ethiopie n’a pas opté pour le verrouillage de son économie, mais elle a réagi rapidement et avec audace à la crise du COVID-19, souligne le média, relevant que le pays a réussi à atteindre son objectif de créer plus de trois millions d'emplois en une année.

Sur un autre registre, +FANA BC+, s’intéresse aux enquêtes menées après les troubles ayant suivi le meurtre de l’artiste éthiopien Hachalu Hundessa en rapportant qu’un tribunal de première instance d’Addis-Abeba a accordé à la police huit jours supplémentaires pour poursuivre l’enquête avec Bekele Gerba, chef d’un parti politique d’opposition Oromo.

Bekele Gerba, arrêté il y a deux semaines, est soupçonné d'être impliqué dans les troubles survenus dans certaines régions du pays à la suite du meurtre du célèbre artiste éthiopien.

En Afrique du Sud, +Sunday Times+ revient sur le fléau de la corruption qui ronge le pays, notant que le ministre des Finances Tito Mboweni a condamné les malversations qui prévalent dans les appels d'offres lancés dans le cadre des efforts déployés pour lutter contre la pandémie du Covid-19.

Mboweni a souligné qu'il est nécessaire de mettre fin de manière ferme aux torts commis par des fraudeurs, précise le journal, notant que les dirigeants sont appelés à déployer plus d'efforts en matière de contrôle et de suivi. «Un appel d'offres est un contrat éthique. Ce n'est pas un chèque en blanc pour tromper et voler », a-t-il dit.

+HeraldLive+ s'arrête sur la nouvelle vague de délestages électriques mis en place par la compagnie sud-africaine d'électricité (ESKOM) pour diminuer la pression sur ses unités de production vieillissantes.

Citant un communiqué de la compagnie publique en difficulté, le site d'information en ligne fait savoir que le système de production de la compagnie est sous une grande pression ce qui pourrait engendrer de nouvelles coupures électriques durant les prochains jours. Au moins six générateurs d'électricité sont en panne, a ajouté la compagnie, signalant que son offre est actuellement très limitée.