Menu
           

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine du 28/05/2018


Lundi 28 Mai 2018 Par MAP




Dakar - Plusieurs sujets meublent les colonnes de la presse africaine paraissant lundi, notamment la loi sur le parrainage au Sénégal, la visite du Secrétaire général de l'ONU au Mali, la lutte contre la corruption au Kenya, les transactions monétaires électroniques dans la zone CEMAC et l'affaire de l'immatriculation frauduleuse de véhicules en Côte d'Ivoire. Au Sénégal, +Le Soleil+ écrit qu'après l’adoption de la loi sur le parrainage et la mise en place de la commission ad hoc chargée de définir les modes opératoires qui seront déclinés dans la loi organique, la majorité présidentielle s’est dite ouverte à de larges concertations pouvant aboutir à des compromis dynamiques et consensuels.

Selon la publication, qui cite le vice-président du groupe parlementaire "Benno Bokk Yaakaar/majorité", Pape Birama Touré, "la mise en place de cette commission ad hoc est la suite logique de l’adoption de la loi sur le parrainage et traduit la volonté du chef de l’Etat qui a demandé un comité paritaire inclusif avant l’examen, par les députés, du projet de loi organique que le gouvernement a déjà déposé à l’assemblée qui sera déclinée dans le code électoral".

De son côté, +Vox Populi+ rapporte que le député-maire de Dakar, Khalifa Sall et ses camarades comptent bien participer à la prochaine présidentielle de 2019.

D’après la publication, Khalifa Ababacar Sall a été investi candidat à la tête d’une nouvelle plateforme dénommée "Taxawu Senegaal-Khalifa Président", en marge de leur réunion d’évaluation de la politique nationale tenue samedi à leur siège.

Au Burkina Faso, +Sidwaya+ indique que Tasséré Footbal Club (Salitas FC) a remporté pour la première fois de son histoire la Coupe du Burkina Faso en battant l'ASFB 2 à 0, en finale, dimanche, au stade Général Sangoulé Lamizana de Bobo-Dioulasso, soulignant qu’après cinq ans d'existence, ce club a été promu cette saison en 1ère division, et représentera son pays l'année prochaine en Coupe de la Confédération africaine (CAF).

Le score sur le tableau d’affichage au coup de sifflet final est bel et bien mérité sur tous les plans, estime le journal étatique, ajoutant que l’équipe du colonel Yacouba Ouédraogo a montré qu’elle en avait envie. Salitas FC, club qui n’a jamais connu de défaites à Bobo Dioulasso, brandit le trophée de la 32è coupe du Faso, relève la publication, notant qu’outre le trophée et les médailles, Salitas FC a reçu la somme de 10 millions de F CFA des mains du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Quant à l’ASFB, elle, a été récompensée par des médailles et la somme de 7,5 millions de F CFA, selon le quotidien.

Au Mali +L’indépendant+ écrit que le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, se rendra, mardi prochain au Mali, où il passera la Journée internationale des casques bleus des Nations-Unies (29 mai) avec les troupes et le personnel de la MINUSMA.

M. Guterres sera accompagné du Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, du Secrétaire général adjoint à l’appui aux missions, Atul Khare, et de la Directrice exécutive de l'UNICEF, Henrietta Fore, a précisé Stéphane Dujarric, porte-parole du chef de l’ONU, cité par le journal.

Et d'ajouter qu'à son arrivée à Bamako, le Secrétaire général participera à une cérémonie rendant hommage aux casques bleus des Nations-Unies.

Son confrère +L'essor+ indique que le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta a assisté samedi dernier aux obsèques nationales du célèbre griot mandingue Kassé Mady Diabaté.

Kassé Mady Diabaté est décédé dans la soirée du 24 mai 2018 des suites d'une longue maladie, note le quotidien.

Et de rappeler que le Président Keïta avait remis à l’illustre disparu les insignes d’officier dans l’Ordre National du Mali le 31 décembre 2017 dans la Salle des Banquets du Palais Présidentiel de Koulouba. 

Durant la cérémonie, le Président de la République avait procédé à la décoration de 17 autres artistes dont le Sénégalais Baaba Maal, souligne la publication. 

Au Gabon, +l'Union+ s'arrête sur l’emploi des jeunes, écrivant dans ce sens que le ministre du travail, de l’emploi et de la jeunesse, chargé de la formation professionnelle, Arnauld Calixte Engandji Alandji, a exposé le weekend dernier, lors d’une conférence de presse, ses propositions pour favoriser l’accès des jeunes à l’emploi, à partir des réformes engagées par le Chef de l’Etat. Le ministre a annoncé, à cette occasion, que très prochainement une expérience pilote dans le domaine de la logistique va être menée au Cap Estérias, situé à une vingtaine de kilomètres de Libreville, dont le flambant neuf devrait accueillir les apprenants pendant deux ans. Sur un autre registre, la presse revient sur le boom des transactions monétaires électroniques dans la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC), soulignant dans ce sens que même si l’ensemble des établissements autorisés à le faire n’exercent pas encore tous l’activité d’émission de monnaie électronique, les transactions globales se sont élevées l’an dernier à 4700 milliards de francs dans la sous-région, rappelant que les transactions n’étaient que de 1631 de milliards de francs l’année écoulée. Par ailleurs, la presse rappelle que le championnat national de football a repris ce weekend après une trêve forcée de deux mois. Au Ghana, +Daily Graphic+ rapporte que la carte d'identité nationale du Ghana "Ghana Card", un projet mené par l'Autorité nationale d'identification (NIA), devrait coûter au pays 1,22 milliard de dollars au cours des 15 prochaines années.

L'enregistrement et la délivrance de cartes d'identité nationales aux Ghanéens par l'Autorité doivent commencer ce lundi à Jubilé House à Accra, fait savoir la publication, notant que ce projet verra la participation financière du gouvernement et des partenaires privés.

Son confrère, +Ghanaian Times+ écrit que le ministère des Communications, gestionnaire du système national d'adressage des biens numériques, Ghana Post GPS, exige plus d'argent pour commercialiser et faire connaître l'application.

Il est apparu que l'ensemble du projet a coûté au gouvernement près de 11 millions d'euros, mais le vice-ministre des Communications, George Andah, a déclaré que plus d'argent est nécessaire pour créer la sensibilisation nécessaire, écrit la publication.

En Côte d'Ivoire, "Fraternité Matin" titre "Immatriculation frauduleuse de véhicules : Comment le réseau a été démantelé". Le journal rapporte que dix-huit personnes ont été arrêtées récemment dans une affaire de fraudes sur les immatriculations des véhicules importés en Côte d'Ivoire dont 15 nouvelles interpellations et trois déférées à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA).

La section de recherche de la gendarmerie avait appréhendé 15 personnes, ce qui ramène à 18 personnes ceux qui font partie de toute la chaîne des structures qui sont au niveau du Guichet unique automobile, structure en charge de l’immatriculation des véhicules importés, rappelle la publication.

Il s’agit, précise le journal, de personnes du ministère des Transports, de Côte d'Ivoire logistiques, de Quipux, de la douane, du ministère du Commerce et de la Sicta (Société ivoirienne de contrôle technique automobiles et industriels).

Au Kenya, les principaux quotidiens de la place focalisent sur la lutte contre la corruption, en s’attardant sur le scandale des présumées "transactions douteuses" totalisant environ 9 milliards de shillings (1 dollar = environ 100 shillings), au sein du Service national de la Jeunesse (NYS).

Dans ce sillage, les journaux indiquent que les premiers suspects devraient comparaitre devant la justice dès cette semaine, notant que le patron de la Direction des Investigations criminelles (DCI), George Kinoti, a fait savoir que l’enquête se déroule en différentes phases.

Dans ce sens, les journaux soulignent que la DCI a remis au Directeur des Poursuites Publiques (DPP), Noordin Haji, dix dossiers de personnes présumées impliquées dans cette affaire comme première étape de l’enquête.

Toujours dans le cadre de la lutte contre la corruption, "Daily Nation" relève qu’une enquête a été ouverte sur le "détournement" présumé des fonds (2 milliards de shillings) consacrés au projet des "écoles vertes", lancé par le président Uhuru Kenyatta.




View my Flipboard Magazine.