Menu
           

ONU: Une association palestinienne appelle à adopter le plan d'autonomie comme solution à la question du Sahara marocain


Vendredi 12 Octobre 2018 Par MAP




New York (Nations-Unies), 11/10/2018 (MAP) – Le président de l’Association d’amitié palestino-marocaine, Mohamed Ziyad al-Jabari, a appelé mercredi le Conseil de sécurité des Nations Unies à adopter le plan d'autonomie comme solution au conflit sur le Sahara marocain.

S’exprimant devant la 4è Commission de l'Assemblée générale des Nations-Unies, M. Al-Jabari a souligné que le dossier du Sahara "n'est pas une question d'occupation ou de colonisation, mais une question de parachèvement de l'intégrité territoriale du Royaume", rejetant catégoriquement la propagande du Polisario avec le soutien de l'Algérie sur la situation au Sahara.

Il a, à ce propos, condamné "toute comparaison malavisée et trompeuse entre la question du Sahara marocain, qui est une lutte pour le parachèvement de l'intégrité territoriale et de l'unité nationale, et la cause palestinienne en tant que question d’occupation et de colonisation israélienne", notant que cet amalgame dénote du "manque de maturité politique" du polisario et de l’Algérie.

L’intervenant a, par ailleurs, indiqué que le retour du Maroc au sein l'Union africaine, autant qu’il a suscité des inquiétudes chez certains pays voisins, constitue une importante valeur ajoutée pour l'organisation panafricaine, compte tenu du statut économique, politique et spirituel du Royaume dans le continent africain et de son rôle important dans la région sahélo-saharienne, qui se trouve sous la menace croissante de groupes terroristes, de trafic d'êtres humains, de drogue et d'armes.

Il a mis en avant le rôle joué par le Maroc dans le continent, à travers sa politique de coopération Sud-Sud avec les pays africains sur la base du respect mutuel et des intérêts communs, ainsi que les initiatives de Sa Majesté le Roi Mohammed VI de régulariser la situation de nombreux migrants africains et de proposer la création de l'Observatoire africain des migrations.

S’agissant du dossier du Sahara marocain, M. Al-Jabari a rappelé le communiqué publié lors du sommet de l'Union africaine (UA), en juillet dernier à Nouakchott, qui a affirmé que la question du Sahara ne pourrait être traitée au sein de l’UA que dans le cadre d'un soutien total aux efforts du Secrétaire général de l'ONU et de son Envoyé personnel, ce qui signifie, a-t-il poursuivi, que la solution relève de la compétence exclusive de l’ONU.




View my Flipboard Magazine.