Menu
eMouaten : Confidences sur les études du roi Mohammed VI (VIDEO) https://t.co/8DmzCgS6Ag

eMouaten : Bulletin de Veille
Twitter
Facebook
Newsletter
Rss



              
ALM | Reproduit ici le Lundi 14 Janvier 2019 à 15:06

Nador : Une station de pompage sur les rails




C’est dans la région de l’Oriental que Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, s’est enquis de l’état d’avancement de projets de développement agricole lancés dans le cadre du Plan Maroc Vert.

Nador et Taourirt ont été deux étapes importantes de cette visite de terrain ayant eu lieu vendredi 11 janvier. Le ministre de tutelle, accompagné des représentants du secteur et des autorités locales, a donné le coup d’envoi du projet de construction et d’équipement d’une station de pompage d’appoint en rive gauche sur l’oued Moulouya. Située au niveau de la commune Ouled Settout (province de Nador), la réalisation de cette station nécessite un budget de 100 millions de dirhams.

Ce projet, étendu sur une superficie de 29.600 hectares, porte sur une capacité de 1,5 m3 par seconde et d’une hauteur avoisinant 90 mètres. L’objectif étant de drainer à terme l’eau d’irrigation à partir de l’oued Moulouya vers le canal principal de la rive gauche. La station garantira dans ce sens une eau de qualité pour l’irrigation en goutte-à-goutte tout en permettant de faire face aux éventuels épisodes de sécheresse. La deuxième escale a eu lieu dans la province de Taourirt précisément dans la commune Ahl Oued Za. La délégation conduite par le ministre de tutelle a, à cet effet, visité l’unité de trituration du GIE Ahlaf.

Un projet dont la réalisation s’inscrit dans le cadre du Pilier II du Plan Maroc Vert profitant ainsi à 1.515 bénéficiaires. Portant sur une enveloppe de 14,3 millions de dirhams, cette unité est implantée sur une superficie de 20.000 m2 dont 860 m2 construite. Ce projet est doté d’une unité de trituration d’une capacité de 60T/J, d’un bassin d’évaporation des margines d’une capacité de 1.600 m3 ainsi que le bassin de séchage des grignons d’olives d’une capacité de 650 m3.

Il s’agit d’une unité modèle avec une capacité de production de plus de 3.000 tonnes d’olives par an et une production d’environ 605 tonnes d’huile d’olive. Le projet permettra d’améliorer la qualité de l’huile d’olive ainsi que la collecte, la valorisation et la commercialisation du produit en plus de la préservation de l’environnement, grâce à l’adoption d’une technologie moderne de traitement des grignons d’olives.



Source : http://aujourdhui.ma/economie/nador-une-station-de...