Menu
              
MAP | Reproduit ici le Lundi 11 Février 2019 à 11:18

Maroc. Revue de presse quotidienne




Rabat Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi :

*Le Matin. :

- Le ministre de l'Équipement, du transport, de la logistique et de l'eau, Abdelkader Amara, a exposé la vision et la stratégie de son département pour moderniser et développer le secteur du transport public de voyageurs au Maroc. Quatre axes fondamentaux forment le socle de cette vision stratégique, qui sera mise en œuvre dans un cadre de la coopération étroite entre le ministère et les entreprises du secteur, à travers la signature d'un contrat-programme. Le premier concerne le développement de l’arsenal juridique réglementant le secteur, le deuxième porte sur la mise en place d’un référentiel de qualité de service et de sécurité dans le secteur, le troisième concerne la mise à niveau de l’entreprise de transport, tandis que le quatrième porte sur la gouvernance du secteur.

- De nouveaux fonds pour les TPME. Le programme Maroc-Union européenne (UE) d’appui à la compétitivité et à la croissance verte (PACC) et le projet de la coopération technique allemande (GIZ) ont lancé un projet d’appui aux très petites, petites et moyennes entreprises marocaines (TPME). Cette initiative sera exécutée par la GIZ dans le cadre du projet «Taahil Al Moukawalat» (TAM III). Cofinancé par ces deux entités, ce projet d’un montant total de 25 millions de DH a pour principaux objectifs d’accompagner le Maroc dans son développement durable et la création d’emplois décents, ainsi que l’accompagnement technique et le financement des projets «verts» portés par les petites entreprises.

*Aujourd’hui le Maroc. :

- Aussitôt adopté par les députés, aussitôt transmis aux conseillers. En effet, le projet de loi n°87.18 modifiant et complétant la loi n°17.99 relative au code des assurances vient d’être adopté en plénière à l’unanimité par les membres de la Chambre des représentants en première lecture. Les députés ont introduit trois amendements à la mouture transférée par le gouvernement en octobre dernier. Les changements ont notamment porté sur le seuil de placements et des investissements à l’étranger tout comme les dépôts en valeurs étrangères, autorisées pour les compagnies d’assurance Takaful. Ce seuil est fixé dans le texte adopté par la Chambre des représentants à 5%. Après l’entrée en vigueur des banques participatives, le besoin de produits d’assurance adaptés à ces structures se fait de plus en plus sentir. Dans ce sens, le projet de loi n°87.18 introduit l’assurance Takaful.

- La campagne de vaccination de rappel des bovins contre la fièvre aphteuse se poursuit dans toutes les régions du Royaume. A la date du 6 février 2019, l'Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a vacciné plus d’un million de bovins contre la fièvre aphteuse. Dans certaines provinces comme Oujda, Boujdour et Laâyoune, le taux de vaccination des bovins a atteint les 100%. L’opération de vaccination est assurée par 552 médecins vétérinaires privés mandatés ainsi que des techniciens et vétérinaires relevant de l’ONSSA . Les services vétérinaires de l’ONSSA et en coordination avec les autorités locales, interviennent immédiatement, après la détection de chaque foyer de fièvre aphteuse, en le circonscrivant et l’éliminant en moins de 24 heures. L’office procédera à l'indemnisation des éleveurs. Les montants seront déterminés en fonction du type, de l’âge et de la race de l’animal tout en prenant en compte son prix au marché.

*L’Economiste. :

- Le nouveau régime d’imposition des revenus locatifs donne le tournis aux contribuables. C’est probablement l’une des mesures qui seraient la plus difficile à mettre en œuvre. Malgré la circulaire des impôts, il s’avère que les contribuables se posent encore beaucoup de questions sur le nouveau dispositif. Si bien que la Direction générale des impôts (DGI) est en train de finaliser une deuxième circulaire avec plus de simulations. Le schéma standard consiste pour les personnes morales de droit privé ou public à prélever 10% sur les revenus fonciers inférieurs à 120.000 DH versés aux propriétaires particuliers et 15% au-delà. Le montant ponctionné doit être reversé en ligne au Trésor le mois suivant. Les propriétaires qui refusent de subir la retenue à la source sont tenus de remettre à leur locataire une déclaration d’option avant le 1er mars de chaque année. 

- Tous les espoirs sont rivés sur 2019. Les professionnels du BTP tablent sur une relance de l’activité. La consommation du ciment, principal indicateur du secteur, enregistre une hausse de 5,31% en janvier dernier. Les ventes ont cumulé 1,17 million de tonnes contre 1,11 million au cours du même mois un an auparavant. C’est ce qui ressort des statistiques publiées par l’Association professionnelle des cimentiers (APC). Les écoulements se sont appréciés de 8,17% totalisant 1,2 million de tonnes contre 1,12 million de tonnes. Routes, autoroutes, ponts, ports, barrages… les vastes chantiers structurants engagés à l’échelle nationale ainsi que les programmes d’habitat réconfortent les professionnels. En revanche, l’année 2018 a clôturé sur une note négative malgré les bonnes performances du mois de décembre. Ce sursaut de dernière minute aura permis toutefois d’atténuer l’ampleur de la baisse des ventes.

*L’Opinion. : 

- Les troisièmes Assises Nationales sur la Fiscalité auront lieu les 3 et 4 mais 2019 à Rabat. Dans une note de cadrage, la Direction générale des impôt (DGI) souligne que la tenue de ces Assises s’inscrit dans un contexte particulier , marqué, sur le plan national, par l’amorce d’une réflexion profonde sur le devenir du modèle de développement national, suite aux Hautes Orientations de SM le Roi, et sur le plan international, par le durcissement des règles de conformité fiscale. L’initiative d’organiser cette troisième édition, ajoute la même source, est dictée par la volonté de définir les contours d’un nouveau système fiscal national, plus équitable, performant, compétitif, orienté vers le développement et intégrant les principes universels de bonne gouvernance fiscale. A l’issue des travaux de ces Assises, un projet de loi-cadre sur la fiscalité sera élaboré pour porter les grands principes de la réforme fiscale à venir et à la programmation précise, sur cinq ans à partir de 2020, des principaux engagements du Maroc en la matière.

- Le secteur du tourisme a créé de plus en plus de valeur ajoutée dans l’économie marocaine. Selon la Secrétaire d’Etat chargée du Tourisme, Lamia Boutaleb, « ce secteur, si stratégique, représente pour le Maroc 7% du PIB et plus de 2,5 millions d’emplois directs et indirects, sans oublier qu’il s’agit d’un secteur important, fortement pourvoyeur de devises. Depuis vingt ans, des moyens importants ont été mobilisés et les résultats sont aujourd’hui au rendez-vous, avec plus de 12 millions d’arrivées en 2018 ». « C’est le moment d’investir dans l’hôtellerie, en particulier en Afrique » a-t-elle-ajouté, à l’adresse des professionnels du secteur et des bailleurs de fonds à l’occasion de la 1ère édition du forum de l’investissement hôtelier africain (FIHA), tenue récemment à Marrakech.

*Al Bayane. :

- Le bureau de la Chambre des représentants a donné, lors de sa réunion hebdomadaire, son aval pour la création du prix de la presse parlementaire dans un cadre de la concertation avec les établissements professionnels compétents. Cette distinction est prévue dans l’article 136 du règlement intérieur de la Chambre des représentants, stipulant que le prix de la presse parlementaire doit être décerné annuellement et que sa procédure est fixée par décision du bureau de ladite Chambre. Selon un communiqué de la Chambre des représentants, le bureau de la Chambre a également examiné les documents référentiels et juridiques encadrant la création de la Chaîne parlementaire, donnant son aval à la réalisation de ce projet.

- Le parlement arabe a salué les efforts de SM le Roi Mohammed VI, président du Comité Al-Qods, pour la défense des droits du peuple palestinien et le triomphe de ses causes. Dans un communiqué sanctionnant une conférence des leaders arabes de haut niveau, tenue au Caire, le parlement arabe a loué les initiatives entreprises par le Maroc, sous la conduite de SM le Roi, en soutien au peuple palestinien. Le communiqué a, par ailleurs, mis en avant la centralité de la cause palestinienne et de l'identité arabe d'Al-Qods occupée, insistant qu'Al Qods-Est est la capitale de l'Etat palestinien. 

*Libération. :

- Le Maroc a réalisé des performances économiques remarquables au cours de la dernière décennie et les perspectives économiques à moyen terme sont favorables, relève le rapport de la Banque africaine de développement (BAD) sur les «perspectives économiques en Afrique 2019» présenté à Addis-Abeba. Le rapport, présenté par la Commission de l'Union africaine et la BAD au siège de l’Union en marge du 32ème sommet ordinaire de l’UA, fait état d’un accroissement au Maroc du stock d’infrastructures structurantes grâce à un taux d’investissement porté en moyenne à 34% sur la décennie 2008-2018, contre 29,8% en 2007, améliorant l’attrait du Royaume pour les investissements directs étrangers. 

- Le secteur de la construction devrait reculer en 2019 et 2020 par rapport à sa tendance actuelle, la plus forte baisse étant enregistrée dans le logement, selon un rapport de Raksu Group, groupe de travail sur les cycles conjoncturels dans le secteur de la construction. Le volume total de la production dans le secteur de la construction devrait ainsi baisser de 2% en 2019 et de 1% à 3% en 2020, précise le rapport, notant qu'en 2018, la construction de logements a notamment contribué à la hausse du taux de construction de 3%. Le groupe estime que le secteur de la construction devrait connaître entre 37.000 et 39.000 nouveaux logements en 2019, et prévoit également une baisse de plusieurs milliers de mises en chantier en 2020.

*Akhbar Al Yaoum. :

- Le ministre de l'Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Said Amzazi, a créé la surprise en commentant les réunions d'une commission parlementaire, dédiées au projet la loi-cadre sur la réforme de l’enseignement. Dans un communiqué, Amzazi a a affirmé qu'il n'y a pas d’entente entre les différents groupes parlementaires sur les amendements à apporter audit projet. - La Compagnie française d’assurance pour le commerce extérieur (Coface) vient d’actualiser sa carte d’évaluation des risques d’impayés des entreprises dans le monde en passant à la loupe 161 pays. Pour le Maroc, l’assureur-crédits maintient la note "A4", soit l’équivalent d’un niveau de risque "convenable". Le Maroc a obtenu la note "A4" de la part de Coface grâce à l’amélioration de son climat des affaires, d’après un rapport que l’assureur-crédit avait publié auparavant. En Afrique, seuls le Kenya, le Botswana et le Rwanda ont obtenu la même notation que le Royaume.

- *Al Ahdath Al Maghribia. :

- Le ministre de la Justice, Mohamed Aujjar, a affirmé que son département est en train de mener une évaluation globale et objective du Code de la Famille en vue d'en relever les défaillances et de mettre ses dispositions en phase avec les développements politiques, sociaux, économiques et des droits de l’Homme que le Maroc a connus au cours des dernières années. Aujjar a souligné que cette évaluation permettra d’identifier les dispositions du Code de la Famille qui requièrent révision et amendement, dans le cadre d’une approche participative et de concertation élargie avec tous les acteurs du système judiciaire, les oulémas et les composantes de la société civile. Pour Aujjar, il est temps pour ce Code, considéré comme un important acquis pour la famille et la société marocaines, de faire l’objet d’une révision de certains de ses articles. - Certaines idées inscrites dans le projet électoral du Rassemblement national des indépendants (RNI), "La Voie de la confiance", sont sur le point d’être réalisées. Le RNI souligne ainsi que le ministre de l'Économie et des finances, Mohamed Benchaaboun, a préparé un décret facilitant l’accès des coopératives et des auto-entrepreneurs à la commande publique. Le RNI souligne aussi qu’il avait appelé à la mise en place de nouveaux mécanismes pour atteindre cet objectif.

*Al Alam. :

- Le groupement des bureaux syndicaux a annoncé la mise en place d'un front syndical commun pour défendre le cahier revendicatif de l’Union nationale des administrateurs marocains (UNAM), exprimant « son soutien sans faille aux actions des administrateurs pour la mise en place d’un statut équitable qui garantit la réhabilitation de la profession, la justice salariale et la dignité professionnelle ».

- La 5è édition de la Semaine nationale de l’artisanat (SNA) représente une occasion pour mettre en exergue la contribution de ce secteur dans l’économie nationale, a souligné le ministre du Tourisme, du Transport Aérien, de l’Artisanat et de l’Economie Sociale, Mohamed Sajid. Le ministre a, par ailleurs, indiqué que le secteur de l’Artisanat emploie au Maroc près de 2,3 millions d’habitants, soit près de 20% de la population active et contribue à hauteur de 7 à 8 % dans le Produit national brut (PIB). "L’artisanat est un secteur social par excellence de par sa contribution à sauvegarder notre identité, notre patrimoine et nos traditions", a-t-il insisté.

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

- Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, s'est entretenu avec la vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères croate, Marija Pejčinović Burić. El Malki a affirmé la qualité des relations entre les deux pays, qui partagent les mêmes valeurs. « Les liens entre les deux pays connaissent une forte dynamique positive » a-t-il indiqué, en saluant l’échange de visites entre les responsables des deux pays et leur souci de coordonner leurs positions au niveau de la scène internationale. Et d’ajouter que le Maroc et la Croatie sont en phase d’établir de solides relations stratégiques qui soient au service des deux Etats et peuples.

- L'ambassadeur du Maroc en Belgique et au Grand Duché de Luxembourg, Mohamed Ameur, a appelé les compétences marocaines en Wallonie à contribuer davantage au rapprochement entre le Maroc et la Belgique. Les relations entre le Maroc et la Belgique «ont connu une aube nouvelle » suite à la mission économique de haut niveau de novembre dernier qui a vu la participation d’une centaine de cadres et d’entrepreneurs belgo-marocains, dont une bonne partie venue de la région wallonne, a rappelé l’ambassadeur lors d’une rencontre avec les membres de la communauté marocaine. L’ambassadeur s’est félicité à cette occasion du haut niveau et de la qualité des compétences marocaines et des hauts cadres qui opèrent dans tous les domaines de la région wallonne, les appelant à constituer une force d’impulsion de la dynamique que connaissent les relations entre le Maroc et la Belgique et à initier des projets de coopération et d’échanges entre acteurs universitaires, scientifiques, intellectuels et opérateurs économiques des deux côtés.

*Al Massae. :

- La Cour constitutionnelle a rendu sa décision concernant la conformité aux dispositions constitutionnelles de la loi portant sur l'organisation judiciaire. Ainsi, la Cour a estimé que la création du poste de secrétaire général en tant que responsable administratif dans les juridictions n’affecte pas l’indépendance du pouvoir judiciaire. Elle a en outre expliqué que la fonction du secrétaire général en tant que supérieur hiérarchique des fonctionnaires ne comporte aucune violation du principe de séparation des pouvoirs.

- Des centaines d’hectares du domaine des Habous dans la province de Sefrou ont fait l’objet de spoliation et de cession avec des actes sous seing privé. Il y a presque un an, le ministère des Habous et des affaires islamiques avait déposé une plainte à ce sujet, mais jusqu’à ce jour, la vente « sans fondement » de ce domaine n’a pas cessé. Selon une source du journal, la cession de ces terres se fait bien que leurs propriétaires disposent de certificats de propriété.

*Bayane Alyaoum. :

- La problématique de l'exode des compétences marocaines vers l'étranger est une responsabilité partagée entre les différents secteurs ministériels qui requiert davantage de mobilisation nationale pour promouvoir le tissu économique et faire aboutir le nouveau modèle de développement, sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI, a souligné le ministère de l'Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Dans une mise au point, le ministère a réagi à des informations relayées sur certains médias électroniques et réseaux sociaux en affirmant que ceux-ci ont mal-interprété la réponse du ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Saïd Amzazi, lors d’une séance consacrée aux questions orales à la Chambre des conseillers autour de "la fuite des cerveaux et des compétences marocaines vers l'étranger".

*Rissalat Al Oumma. :

- Le prochain conseil de gouvernement examinerait un projet de décret-loi relatif aux indemnités octroyées aux membres du Conseil de la concurrence. En vertu de ce décret, signé par le ministre de l’Economie et des finances, les vice-présidents de ce Conseil vont percevoir chacun une indemnité mensuelle brute de 57.630 DH. Les membres du Conseil, eux, vont toucher des indemnités de l'ordre de 12.857 DH chacun pour les séances publiques auxquelles ils vont prendre part.

- Concomitamment à la sortie médiatique de Nabil Benabdellah, secrétaire général du PPS, dans laquelle il a affirmé que la cohésion du gouvernement est « entamée », le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani a affirmé que le gouvernement agit dans le cadre d’une coordination « acceptable », faisant savoir que les réformes et les grands projets n’auraient pas été accomplis si le gouvernement sombrait dans une querelle intestine.