MAP le Lundi 16 Novembre 2020

Maroc. Revue de presse quotidienne du 16/11/2020



Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi :


Le Matin :

• L'Espagne « condamne catégoriquement » les actes commis par des forcenés du polisario devant le Consulat général du Maroc à Valence. Le gouvernement espagnol a « condamné catégoriquement » les actes de vandalisme commis, ce dimanche, par des forcenés du polisario devant le Consulat général du Maroc à Valence. « L'Espagne condamne catégoriquement les actes commis dimanche par certains participants à un rassemblement (…) devant le Consulat général du Maroc à Valence », indique le ministère espagnol des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération dans un communiqué. Ces forcenés ont accédé au bâtiment du consulat pour tenter d'y placer l'étendard de la soi-disant "rasd", "portant ainsi atteinte à l'inviolabilité, l'intégrité et la dignité du siège consulaire», souligne le ministère espagnol. «Aucune manifestation s'exerçant dans le cadre du droit de réunion ne peut dégénérer en actions illégales, à l’image de la tentative perpétrée ce dimanche, qui constitue une violation flagrante de la législation en vigueur», affirme la même source.

• Plantes aromatiques et médicinales : un cluster spécialisé à Marrakech-Safi dans le pipe. La filière des plantes aromatiques et médicinales (PAM) dans la région de Marrakech-Safi est promise à de belles perspectives de développement. À l’instar d’autres activités, la filière fera l’objet d’un appui au développement de sa chaîne de valeur dans le cadre du Programme régional d’accompagnement aux chaînes de valeur à fort potentiel d’emploi piloté par le département de l’Intérieur. La wilaya de la région doit ainsi commanditer le 17 novembre l’étude devant décliner le plan d’actions pour le développement de la chaîne de valeur PAM. La consultation analysera la chaîne de valeur PAM régionale et identifiera sur cette base des recommandations.Le processus devrait aboutir à la sélection de structures économiques opérant dans la filière et qui bénéficieront d’un soutien à travers le programme régional. Un cluster regroupant les entreprises et les coopératives spécialisées sera ainsi créé. L’objectif étant de mieux organiser la chaîne de valeur et moderniser la filière.

L'Économiste :

• Guéguerre autour des gaz médicaux. Depuis le déclenchement de la pandémie du Covid-19, l'oxygène est vendu par les circuits parallèles. Selon La Fédération nationale des syndicats des pharmaciens, «les prix auraient été multipliés par 10, voire par 20». De plus, il n'y a aucune traçabilité et personne ne connaît le contenu des bonbonnes à oxygène». La Fédération devrait saisir, ce lundi 16 novembre, le ministre de la Santé pour lui demander de sévir contre la vente des gaz médicaux par les circuits informels, car l'activité relève du monopole des officinaux de par la loi 17-04 formant code du médicament et de la pharmacie. Autre produit faisant partie du monopole des pharmaciens, les compléments alimentaires, tels que le zinc, très demandé dans le contexte de la pandémie. Ils sont vendus par internet et livrés à domicile. 

• Casa-Settat : les études lancées pour la future station de dessalement. Le projet de station de dessalement de l'eau de mer à Casablanca se concrétise. Les premières démarches sont déjà entamées par le ministère de l’Équipement. La direction de la recherche et de la planification de l'Eau (DRPE) vient en effet de lancer un appel d'offres pour réaliser les études préliminaires de ce projet. L'objet de ce marché est le suivi de la qualité de l’eau et des paramètres hydrodynamiques de la mer sur le site sélectionné à Sidi Rahal. La station, dont l'objectif est de sécuriser l’approvisionnement en eau potable de Casablanca, aura une capacité de traitement d'environ 300 millions m3. Elle nécessitera une enveloppe budgétaire de 10 milliards de DH, selon Abdelkader Amara, ministre de l’Équipement,du Transport de la Logistique et de l'Eau. L'adjudicataire du marché devra effectuer, pendant une durée de 12 mois, un suivi de la qualité de l'eau et des paramètres hydrodynamiques de la mer au niveau de la zone susceptible d'accueillir les tours de prise d'eau brute alimentant la station de dessalement. 

Aujourd’hui le Maroc :

• L’Etat prépare-t-il un emprunt national ? Les plus nostalgiques se rappelleront les pubs à la télé appelant le grand public à investir dans les bons du Trésor. L’année 2021 pourrait connaître le retour en force de ces bons. En tout cas, c’est ce que laisse présager le prochain budget. Dans le détail, un amendement glissé par le gouvernement avant l’adoption du PLF en première lecture institue une exonération fiscale des intérêts payés aux personnes physiques résidentes qui ne sont pas soumises à l’impôt sur le revenu selon le système de résultat net réel ou simplifié, sur les bons du Trésor émis jusqu’en 2021 et dont les intérêts sont payés en 2021. Une mesure qui préparerait le terrain au lancement d’un emprunt public d’envergure au cours des prochains mois. Il va falloir donc attendre l’adoption définitive du budget.

• Immigration illégale : un trentenaire interpellé à Nador. Les éléments de la Brigade de la police judiciaire relevant du district provincial de sûreté de Nador ont interpellé, vendredi sur la base d'informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), un homme de 30 ans soupçonné de liens avec un réseau criminel actif dans l'immigration illégale et la traite des êtres humains. Le suspect, gardien de son état d'une habitation située dans la zone côtière de "Beni Ansar", a été interpellé en flagrant délit d'hébergement de 18 candidats à l'immigration illégale auxquels il avait promis de faire immigrer clandestinement vers les côtes européennes, en contrepartie d'environ 50.000 dhs chacun, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué.

Maroc le Jour :

• Le ministère de l'Éducation nationale et la Bourse s’allient. Une convention de partenariat a été signée entre le ministère de l'Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et la Bourse de Casablanca, avec comme objectif la promotion de l'éducation financière auprès des étudiants. Cette convention vise à diversifier l'offre de formation dans les universités, à appuyer la recherche scientifique dans le domaine financier et à mettre en place des salles de marché au sein des universités en vue notamment de sensibiliser les étudiants quant à l'importance de l'aspect financier au niveau national, a déclaré à la presse le ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Saaïd Amzazi. De son côté, le président du conseil d'administration de la Bourse de Casablanca, Kamal Mokdad, a indiqué que la convention s'inscrit dans la continuité des actions menées par la Bourse afin de promouvoir la culture et l'inclusion financières au Maroc, mais aussi dans le prolongement des actions menées déjà par le biais de l'école de la Bourse qui œuvre pour approcher la place casablancaise du grand public.

• De nouvelles mesures pour lutter contre la Covid-19 à Essaouira. La préfecture de la province d'Essaouira a annoncé, vendredi, l'adoption d'une batterie de nouvelles mesures préventives visant à enrayer la propagation de la Covid-19 au niveau de la commune d'Essaouira. Cette décision a été prise sur la base des recommandations issues de la réunion du Comité provincial de veille chargé de la gestion de la pandémie de la Covid-19 tenue, le même jour, et consacrée aux mesures et dispositifs de précaution à prendre pour endiguer la propagation de la pandémie dans la province. En prenant en considération l'évolution de la situation épidémiologique au niveau de la commune d'Essaouira, le gouverneur de la province, M. Adil El Maliki, a émis un arrêté prévoyant une série de nouvelles mesures qui sont entrées en vigueur vendredi à 18H00. Ainsi, il a été décidé la fermeture provisoire, à 20H00, des locaux de commerce et de ceux dédiés aux activités professionnelles et de services dans les quartiers qui enregistrent une hausse du nombre des cas d'infection par la Covid-19 au niveau de la ville d'Essaouira. 

Al Bayane :

• Le Secrétaire général de l'ONU "gravement préoccupé" par la situation provoquée par le polisario à El Guergarate. Le Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres, s’est déclaré "gravement préoccupé par les conséquences possibles" des derniers développements survenus à El Guergarate, engendrés par les provocations graves et inacceptables auxquelles se sont adonnées dernièrement les milices du "polisario" dans la zone tampon d'El Guergarate, au Sahara marocain, tout en exprimant sa déception de l’obstination des autres parties ayant conduit à l’escalade de la situation. "Ces derniers jours, l'Organisation des Nations-Unies, y compris le Secrétaire général, a pris part à de multiples initiatives pour éviter une escalade de la situation dans la zone tampon dans la région et pour mettre en garde contre les violations du cessez-le-feu et les graves conséquences de tout changement au statu quo", a déclaré le porte-parole de M. Guterres, lors de son point de presse quotidien à New York. 

• El Guergarate: La Chambre des représentants souligne la légitimité des actions du Maroc. La Chambre des représentants a souligné la légitimité des actions menées par le Maroc, dans le cadre des références juridiques internationales et de l'exercice du droit à instaurer la sécurité à Guergarate. La Chambre des représentants a exprimé, dans un communiqué, sa fierté quant aux décisions prises par le Maroc pour faire face aux manœuvres désespérées à El Guergarate, faisant part de son soutien à l'intervention légitime pour ratisser cette zone, empêcher toute tentative de terroriser les citoyens et assurer la circulation fluide des marchandises à destination des frontière maroco-mauritaniennes. Se félicitant de toutes les décisions visant à rétablir la situation normale, la Chambre des représentants a salué la récente opération non-offensive menée par les Forces armées royales, sur une sage décision souveraine et conformément à la résolution 2.548 du Conseil de sécurité, qui a mis en garde contre les violations commises dans la région et leurs répercussions.

L’Opinion :

• Circulation : Ouverture des passages souterrains à Rabat. Bonne nouvelle pour les Rbatis, après plusieurs mois d'attente, le passage souterrain à l’entrée sud de Rabat est officiellement ouvert à la circulation.Une étape majeure pour soulager le flux important de trafic que connaît au quotidien cette zone de la ville. Il représente la jonction de trois directions, à savoir le centre de Rabat, Témara et Casablanca. De même, le tunnel à l'entrée sud de Rabat, au niveau du complexe Moulay Abdellah, est également ouvert à la circulation depuis vendredi dernier. 

• La société civile de Dakhla affirme son plein appui à la décision du Maroc d'agir à El Guergarate. Des militants de la société civile à Dakhla ont affirmé, samedi, leur plein appui à la décision du Maroc d'intervenir dans la zone tampon d'El Guergarate au Sahara marocain. Dans des communiqués, ces associations expriment leur soutien absolu et inconditionnel à l'opération légitime et non offensive menée par les Forces Armées Royales (FAR) en vue de sécuriser les flux des personnes et des biens au passage d'El Guergarate, et à toutes les décisions prises par le Royaume afin de préserver sa stabilité, sa sécurité et son intégrité territoriale. Ainsi, les ONG de Dakhla saluent vivement cette opération qui a permis de mettre un terme aux provocations dangereuses et inacceptables des milices du "polisario" dans la zone tampon d'El Guergarate et de rétablir la libre circulation civile et commerciale, ajoutant que la décision du Royaume a consacré la paix et la sécurité dans la région.

Libération :

• Le PIB national a doublé entre 2000 et 2019 pour atteindre plus de 1.000 MMDH. Le Produit intérieur brut (PIB) national a doublé entre 2000 et 2019 pour atteindre plus de 1.000 milliards de dirhams (MMDH), a fait savoir le ministre de l'Economie, des Finances et de la Réforme de l'administration, Mohamed Benchaâboun. "Sur le plan macroéconomique, les investissements publics ont triplé pour atteindre 80% de taux de réalisation durant les quatre dernières années, tandis que le PIB par habitant a doublé", a relevé M.Benchaâboun dans sa réponse suite aux interventions des groupes et groupements parlementaires lors de la séance plénière relative au projet de loi de finances (PLF) au titre de l'exercice 2021 à la Chambre des représentants.

• Taounate : Baisse de 40% de la production oléicole. La production d'olives prévue, durant la campagne agricole 2020-2021, dans la province de Taouante serait de l’ordre de 140.000 tonnes, soit une baisse de 40% par rapport à la saison dernière. La culture de l'olivier au niveau de la province couvre une superficie totale d'environ 150.000 hectares, ce qui représente environ 83% de la superficie des arbres fruitiers dans la province et 20% de la superficie d'oliviers au niveau national, selon la direction provinciale de l’agriculture (DPA) de Taounate. Elle produit en moyenne plus de 200.000 tonnes par an, soit un rendement de 15 quintaux par hectare dans les zones bour rurales et de 30 dans les zones irriguées, ajoute la même source, précisant que ce volume reste ‘’faible’’ par rapport aux potentialités de la province.

Al Alam :

• La République Coopérative de Guyana retire sa reconnaissance de la pseudo "rasd". La République Coopérative de Guyana a annoncé sa décision de retirer sa reconnaissance de la pseudo "rasd", indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger. Dans une lettre adressée au ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale de Guyana, M. Hugh Hilton Todd, déclare que "le Gouvernement de Guyana ne va plus reconnaître" la pseudo "rasd", ajoute le communiqué, soulignant que Guyana “apportera son soutien entier aux efforts des Nations Unies en vue d’une solution pacifique et mutuellement acceptable”. Grâce à l’impulsion donnée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’assiste, la dynamique internationale d’appui à la marocanité du Sahara se poursuit, à la mesure de l’érosion des reconnaissances à de la fantomatique "république", souligne le communiqué, relevant que 164 pays dans le monde ne reconnaissent pas la pseudo "rasd".

Al Yaoum Al Maghribi :

• El Guergarate: l'opération menée par les FAR s'est déroulée de manière "pacifique, sans accrochage ni menace pour la sécurité des civils". L'opération menée par les Forces Armées Royales vendredi matin, sur Très Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d'Etat-Major général, afin de restaurer la libre-circulation au passage d'El Guergarate, s'est déroulée "de manière pacifique, sans accrochage ni menace pour la sécurité des civils", a affirmé le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger. Cette opération, visant à mettre un terme définitif aux agissements inacceptables du polisario, intervient après avoir donné toute sa chance à une solution diplomatique à travers les bons offices des Nations Unies, affirme le ministère dans un communiqué. En 2016 et 2017, les contacts entre Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste et le Secrétaire Général des Nations Unies, M. Antonio Guterres, avaient permis un premier dénouement. Toutefois, le Polisario a poursuivi ses actes de provocation et d'intrusions illégales dans cette zone.

Bayane Al Yaoum : 

• Vaccin anti-Covid-19: Bientôt une campagne de communication. Une campagne de communication concernant l'opération de vaccination contre la Covid-19 va avoir lieu prochainement pour informer l'opinion publique et éviter la propagation des fake news sur les réseaux sociaux, a indiqué le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, affirmant que le citoyen marocain sera l'un des premiers au monde à avoir accès au vaccin, grâce aux efforts et à la vision proactive de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Dans une déclaration à l'issue de la réunion du Comité technique et scientifique consultatif du Programme national de prévention et de contrôle de la grippe et des infections respiratoires aiguës sévères qu'il présidait, M. Ait Taleb a indiqué que l'espoir vient du vaccin, tout en gardant à l'esprit qu'il faut être dans les meilleures dispositions sanitaires avant le début de la campagne de vaccination. Le programme de vaccination se tiendra durant cette conjoncture de Covid-19, il est donc nécessaire de s'astreindre au respect des gestes barrières, d'autant que l'immunité après la vaccination ne peut être acquise qu'après plusieurs semaines, a expliqué le ministre.

Assahraa Al Maghribiya :

• El Guerguarat: Des personnalités politiques européennes et des experts saluent l'attachement du Maroc au cessez-le-feu. Plusieurs personnalités politiques européennes et des experts ont été unanimes à saluer l'attachement du Maroc au cessez-le-feu et à souligner le caractère légitime de l'intervention des Forces Armées Royales (FAR) afin de sécuriser le passage reliant le Royaume et la Mauritanie via la zone tampon d'El Guerguarat et de mettre un terme aux agissements du polisario. Le Commissaire européen chargé du Voisinage et de l'Elargissement, Olivér Várhelyi, a ainsi salué l’attachement du Maroc au cessez-le-feu, insistant que "garantir la libre circulation des personnes et des biens est fondamentale". Même son de cloche pour le groupe des Verts au Parlement européen qui, tout en saluant l'attachement du Maroc au cessez-le-feu, a souligné qu'"il est vital de préserver la stabilité politique, économique de la région". Le député européen Mounir Satouri a insisté dans son tweet au nom du groupe des Verts que "la libre circulation des personnes et des biens n’est pas négociable", affirmant dans ce contexte que "l’Europe doit encourager la relance du processus politique" pour le règlement définitif du conflit artificiel autour du Sahara marocain. 

Al Ahdath Al Maghribiya :

• Prise en charge Covid-19 : le prix toujours aussi polémique. La polémique au sujet des prix exorbitants appliqués par plusieurs cliniques privées pour la prise en charge de patients positifs à la Covid-19 continue d'enfler. A cet effet, la Fédération marocaine des droits du consommateur a demandé au chef du gouvernement d’intervenir pour réguler les prix dans un secteur donné dans des contextes exceptionnels. Dans sa correspondance au chef de l’Exécutif, le président de la Fédération donne comme exemple l’intervention du gouvernement, au début de la pandémie, pour réguler les prix des masques de protection et des gels hydro-alcooliques. L'initiative de la Fédération vient dans un contexte marqué par la recrudescence des conflits entre les patients et leurs familles d’un côté, et plusieurs cliniques privées de l'autre, en raison de la facturation des prestations médicales. 

Al Ittihad Al Ichrtiraki :

• Inauguration du nouveau siège du tribunal de première instance de Tétouan. Le ministre de la Justice, Mohamed Ben Abdelkader a procédé, vendredi, à l’inauguration du nouveau siège du tribunal de première instance et de la section de la justice de la famille à Tétouan, réalisés pour un investissement d'environ 102,96 millions de dirhams (MDH). Le ministre a visité les différentes structures et dépendances de ce tribunal et de la section de la justice de la famille, qui ont été bâtis sur une superficie de 10.000 m2, dont 13.850 m2 couverte répartie sur trois niveaux. Le tribunal de première instance comporte notamment 72 bureaux, deux salles d'archives, des salles de comparution, une salle de détention, une salle des objets saisis, 6 salles d'audience, 2 bureaux réservés aux responsables judiciaires, deux autres pour les fonctionnaires, une salle de réunion et de formation et une bibliothèque. De son côté, la section de la justice de la famille comprend 25 bureaux, deux salles d'archives, une buvette, un espace d'infirmerie, 2 salles d'audience, un espace de conciliation, et 2 bureaux pour les responsables judiciaires.

Akhbar Al Yaoum :

• Moratoire sur la peine capitale: le CNDH appelle à un vote du Maroc en faveur d'une résolution onusienne. Le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) a plaidé pour un vote du Maroc en faveur de la résolution relative au moratoire universel sur l'application de la peine de mort, lors de la prochaine session de la 3ème commission de l'ONU. Dans un appel aux autorités marocaines pour voter en faveur de la résolution onusienne relative à un moratoire sur l'application de la peine de mort, le CNDH a souligné que ce vote "constituera la mise en œuvre de l’article 20 de la Constitution stipulant que la loi protège le droit à la vie en tant que droit premier de tout être humain". Il s'agit d'une occasion de faire progresser le débat public et la sensibilisation à la dimension humaine de l'abolition légale de la peine de mort, a souligné le conseil. Tout en mettant en avant les acquis enregistrés au Maroc sur ce registre, le CNDH rappelle avoir recommandé d’abolir la peine de mort dans son mémorandum publié en octobre 2019 relatif à la révision du Code pénal. 

Al Massae :

• Covid-19 : L'immunité après la vaccination ne peut être acquise qu'après plusieurs semaines. Le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb a relevé qu'il est nécessaire de prendre les dispositions nécessaires pour limiter la hausse des cas graves admis dans les services de réanimation. Le but est de prendre des dispositions qui sont très importantes "mais qu'on ne veut pas douloureuses", a-t-il souligné, rappelant que si la situation n'évolue pas, "le confinement va être automatique et obligatoire". À cet égard, le ministre a rappelé que la propagation rapide du virus nécessite une réduction de la mobilité des citoyens qui doivent prendre conscience de l'ampleur du danger. Le programme de vaccination se tiendra durant cette conjoncture de Covid-19, il est donc nécessaire de s'astreindre au respect des gestes barrières, d'autant que l'immunité après la vaccination ne peut être acquise qu'après plusieurs semaines, a expliqué le ministre. 

Rissalat Al Oumma :

• Avortement en Méditerranée d'une opération de trafic de stupéfiants. Des garde-côtes de la Marine Royale en mission de patrouille maritime en Méditerranée, ont avorté, samedi au large de Cabo Negro, deux opérations de trafic de stupéfiants, apprend-on de source militaire. Ils ont procédé à la poursuite de deux cormorans utilisés dans le trafic de stupéfiants, les empêchant de récupérer 91 ballots de chira mouillés à 15 kilomètres de la côte et permettant ainsi la saisie de plus de trois tonnes de stupéfiants, précise-t-on de même source. La marchandise saisie a été remise à la Gendarmerie Royale de Marina-Smir, pour les procédures d'usage, conclut la source.


Nouveau commentaire :
Twitter

Nous apprécions votre opinion et vous encourageons à commenter nos publications. Pour garantir un environnement sûr, nous ne publierons pas de commentaires impliquant des attaques ad hominem, des propos racistes, sexistes ou autrement discriminatoires, ou tout ce qui est écrit uniquement dans le but de calomnier une personne ou un sujet.
Les commentaires trop longs peuvent ne pas être publiés en raison de leur longueur. Tous les commentaires sont modérés. eMouaten.com ne publie pas de commentaires avec des liens.
Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».
Merci de votre lecture et nous avons hâte d'avoir de vos nouvelles!