MAP le Vendredi 13 Novembre 2020

Maroc. Revue de presse quotidienne du 13/11/2020



Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi :


L'Économiste :

• Bientôt des salles de marchés dans les universités. Le projet est en préparation depuis au moins un an et permettra de démystifier les opérations boursières: une convention entre le département de l'Enseignement supérieur et la Bourse de Casablanca, afin de promouvoir la formation dans le domaine de la bourse et de la finance. L'accord, retardé par la crise de la Covid, sera signé ce vendredi à Rabat, entre le ministre de l'Education nationale, Saaid Amzazi, et le président du conseil d'administration de la Bourse, Kamal Mokdad. Des accords spécifiques seront ensuite signés avec les universités. Ils marqueront le démarrage effectif de la collaboration. "Cet accord constitue le cadre approprié pour promouvoir auprès des étudiants la culture boursière et l'éducation financière", relève Anas Bennani, directeur de la Coopération et du Partenariat au département de l'Enseignement supérieur.

• Un 6ème véhicule pour l’usine Renault Tanger. Le groupe Renault se dit pleinement confiant dans son dispositif industriel au Maroc. Il vient de confier à l'usine de Tanger la production de la nouvelle gamme de sa fourgonnette mythique Express qui comprend deux modèles. Cela confirme que le site "joue pleinement son rôle de plateforme industrielle performante" du constructeur français. Si aucune date du lancement de la production n'a été annoncée pour le moment, Renault assure que ces deux nouveaux modèles devront être présentés à partir du printemps 2021. Ce qui laisse à peine quelques mois à l'usine de Tanger pour relever le challenge.

Le Matin :

• Le digital, véritable catalyseur de la relance de l’immobilier. Le digital est devenu aujourd’hui plus que jamais un outil incontournable pour la relance du secteur immobilier. C’est en substance le constat dressé par les professionnels du secteur lors d’un webinaire organisé par Avito, site d’annonce gratuites au Maroc, sur le thème "le rôle de l’écosystème digital dans la relance de l’immobilier". Pour Abdelghani Yassa, président de l’Association des promoteurs immobiliers à Kénitra, la digitalisation a permis à la profession de maintenir le contact avec les clients et prospects pendant le confinement. "Au moment où tout a été mis à l’arrêt dans le secteur, le digital nous a permis de rester en contact avec les clients. Une fois que le confinement a été levé, nous avons pu concrétiser des ventes grâce à la prospection opérée via les réseaux sociaux", explique-t-il. Pour certains promoteurs, la crise sanitaire a été un véritable catalyseur pour la réorientation de l’outil marketing vers le digital.

• Débat à Dakhla sur le rôle de la société civile dans le plaidoyer de la question du Sahara. "Le rôle de la société civile dans le plaidoyer sur la question nationale" a été au centre d’un débat organisé mardi par la délégation du Haut-commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération (HCAR) dans la région Dakhla-Oued Eddahab. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du programme mis en place par la délégation régionale à l’occasion du 45ème anniversaire de la Marche verte et du 65ème anniversaire de la Fête de l’indépendance. Ce débat, qui s’est tenu dans les locaux de l’espace de la mémoire historique de la résistance et de l’armée de libération, est la concrétisation de la stratégie d’ouverture sur la société civile du Haut-commissariat et de sa contribution à la défense de l’intégrité territoriale du Royaume. Pour la déléguée régionale du HCAR à Dakhla-Oued Eddahab, le plaidoyer de la société civile sur la question nationale est un sujet d’actualité qui mérite d’être posé et enrichi par des propositions pour mener à bien cet outil de défense de la cause nationale de l’unité territoriale du Maroc.

Maroc le Jour : 

• Quand Guerguerat devient un poste avancé d'Alger dans une guerre déclarée contre le Maroc. Depuis l'adoption le 30 octobre dernier de la résolution 2548 du Conseil de Sécurité qui a mis fin à des années de contorsions internationales et d’incantations diplomatiques pour enfin privilégier, de manière explicite, le réalisme et le compromis en validant la proposition marocaine d’autonomie comme la seule solution crédible, l’Algérie, par polisario interposé, mène une guérilla contre le Maroc dans la zone démilitarisée de Guerguerat. Outre le blocage des passages menant vers la Mauritanie, les milices du polisario s’adonnent sous les ordres d’Alger à des activités de banditisme en détruisant chemins et sentiers et en menant des actes de provocation gravissimes à l’encontre des Forces Armées Royales et de la Minurso. A cette escalade armée, qui constitue une violation flagrante du cessez-le-feu décrété sous observation de l’ONU, s’ajoutent les philippiques poussives de l’agence de presse algérienne (APS) contre le Maroc.

• Berkane : bientôt un projet intégré de développement rural. Le Secrétaire général du ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Mohammed Sadiki, a présidé, par visioconférence, un atelier consacré à la préparation d’un projet de développement et d’adaptation aux changements climatiques dans les communes territoriales de la zone montagneuse de la province de Berkane. Ce projet intégré de développement rural à portée socio-économique et environnementale notable sera soumis au financement du Fonds Vert pour le Climat, précise un communiqué du ministère. L’objectif global du projet est de contribuer à l’amélioration des conditions de vie de la population rurale des zones de montagne par la diversification et la croissance des revenus des femmes, des hommes et des jeunes ruraux, de manière durable, afin de promouvoir la création d’une classe moyenne rurale.

Aujourd’hui le Maroc :

• Décarbonisation : le Maroc veut et va produire propre. A l’échelle planétaire, c’est la course à la décarbonisation de l’industrie. Le Maroc se positionne déjà en tant que challenger dans ce domaine avec la possibilité de sécuriser des marchés actuels mais également d’en capter de nouveaux dans le monde post-Covid. Dans ce sens, la nouvelle stratégie industrielle a pour objectif de décarboniser la production industrielle en vue d’améliorer la compétitivité du secteur industriel marocain et renforcer son attractivité. Ce nouveau dispositif, qui cible un taux d’intégration de 80%, ambitionne d’inscrire le secteur industriel marocain dans une démarche d’innovation. Concrètement, les responsables ont déjà identifié trois chantiers stratégiques à mener d’ici 2023. Parmi ces chantiers, il y a notamment celui consistant à positionner le Royaume comme base industrielle décarbonisée et circulaire à travers la mobilisation d’une partie des énergies renouvelables du Royaume au service d’un ancrage industriel, la confirmation de la place industrielle du Royaume et la conquête de nouveaux marchés. 

• Trafic international de drogue : trois individus interpellés à Casablanca. La police judiciaire de Casablanca a interpellé, mercredi soir, trois individus dont une femme pour leur lien présumé avec un réseau criminel actif dans le trafic international de drogue. Agés entre 19 et 46 ans, les suspects ont été appréhendés dans le cadre des recherches que mène la police judiciaire sur fond de saisie par les services de douane du port de Casablanca d'une quantité de drogues d'environ 1 tonne et 261 kilogrammes de Chira dissimulée dans des cargaisons de zellige et de mosaïque à bord de deux conteneurs destinées à l'exportation vers l'Europe, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Les mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet compétent pour déterminer les éventuelles ramifications de ce réseau et interpeller toutes les personnes impliquées dans cette activité criminelle.

L’Opinion :

• Serait-ce la fin de l’anarchie dans la prise en charge par les cliniques ? Après leur association au circuit de prise en charge des patients de Covid-19 par le ministère de la Santé pour alléger la pression sur les hôpitaux publics, les cliniques privées sont entrées en ligne pour prendre part à l'effort de lutte contre la pandémie. Or, il n'a fallu que peu de temps pour que l'anarchie des prix s'installe, faute de régulation. Le 02 novembre, une facture "exorbitante" d'une clinique privée à Casablanca, adressée à la famille d'un patient décédé, a suffi pour déclencher un tollé dans les médias nationaux. La facture s'élevait à 140.000 dirhams pour une prise en charge de sept jours en réanimation avec obligation de payer une avance de 40.000 dirhams. L'affaire est aussitôt parvenue au ministère de tutelle après que le Conseil régional des Pharmaciens du Sud a saisi le ministre de la Santé Khalid Ait Taleb pour demander l'ouverture d'une enquête. 

• Fès-Meknès : 800 recommandations pour la relance. Quelque 800 recommandations ont été élaborées par les acteurs régionaux à l’issue des concertations menées, ces derniers mois, par le Comité de veille économique (CVE) de Fès-Meknès dans la perspective d’élaborer une feuille de route régionale visant à relancer l’économie au niveau de la région. Ces recommandations ont été retenues dans le cadre de 19 ateliers (5 sectoriels, 5 transverses et 9 provinciaux) organisés par le Centre régional de l’Investissement (CRI), en coordination avec l’ensemble des acteurs de l’écosystème régional, apprend-on auprès du CRI. Ces recommandations à court, moyen et long terme, font l’objet d’une analyse approfondie et d’une classification en vue de l’élaboration de la feuille de route régionale, a précisé la même source, ajoutant qu’elles sont le résultat d’une série d’entretiens avec des partenaires institutionnels et d'enquêtes auprès des opérateurs économiques, afin de mesurer l’impact de la crise liée au Covid-19 au niveau régional.

Libération :

• Le "polisario" choisit la fuite en avant et se met à dos la communauté internationale. Plus que jamais isolés, contestés et terrassés par une cascade d'échecs diplomatiques et de revers aussi cinglants les uns que les autres, les nervis du "polisario", avec l'appui de leurs mentors, ont choisi la fuite en avant. En se livrant à des actes de briganderie dans une zone du territoire national marocain placée sous la responsabilité de l’ONU lors de l’entrée en vigueur du cessez-le-feu en 1991, ils jouent à fond la carte de la provocation et de l'escalade dans un défi manifeste à la communauté internationale. Face à ces actes de déstabilisation caractérisée, le Maroc fait preuve de sagesse et de sérénité, une position saluée par les membres du Conseil de Sécurité lors de l’adoption de la résolution 2548. Mais le Royaume, ferme dans ses positions, n’acceptera nullement un changement du statut de la zone située à l’est et au sud du dispositif de défense, qui constitue une partie intégrante du territoire marocain.

• Le CRI Souss-Massa lance un guide du foncier industriel régional. Le Centre Régional d'investissement CRI Souss Massa a lancé récemment le guide du foncier industriel de la région, un outil jetant la lumière sur les opportunités d’investissements qui permettra aux porteurs de projets d’avoir un meilleur accès à l’information. Ce guide du foncier industriel met en valeur l'offre industrielle au niveau de la zone Franche Souss Massa, le Parc Haliopolis, les Parcs Industriels Intégrés d'Agadir (1 et 2), les Zones industrielles d’Ouled Teima et de Tiznit ainsi que la future zone d'activité de Tata. Le document présente également l'ensemble des facteurs d'attraits et des infrastructures de la région, ainsi que tous les projets de développement prévus qui font de Souss-Massa une destination industrielle par excellence, indique le CRI dans un communiqué.

Al Bayane : 

• Le ministère de la Santé dément l'authenticité d'un document sur la stratégie de vaccination contre la Covid-19. Le ministère de la Santé a démenti catégoriquement l'authenticité d'un document mis en ligne et portant sur la stratégie nationale de vaccination contre la Covid-19. Le document en question, rédigé en français et daté du 31 octobre 2020, a été diffusé sur les réseaux sociaux et via les applications de messagerie instantanée, sous l'intitulé "Stratégie nationale de vaccination contre Covid-19", précise le ministère, mercredi, dans un communiqué. Le ministère souligne que chaque document officiel qu'il publiera sur ce sujet fera l'objet d'un communiqué de presse officiel. Dans ce sens, le ministère appelle à faire preuve de prudence face à de tels faux documents.

• Parution au Paraguay d'un livre qui met à nu les manœuvres du "polisario" et souligne le développement des Provinces du sud. Un livre intitulé "Regard latino-américain sur le Sahara marocain", dénonçant les manœuvres et la propagande mensongère du "polisario", vient d'être présenté dans la capitale paraguayenne Asunción. Dans ce livre, l’auteur, Ignacio Martinez, revient sur la genèse du différend artificiel autour du Sahara marocain, relevant l’implication de l’Algérie dans le processus de création du "polisario" et de la pseudo "rasd", "son but étant d’assoir son hégémonie sur la région". Dans ce sillage, Martinez met à nu "la politique hostile de l’Algérie à l’égard du Maroc et de son intégrité territoriale" et dénonce les violations des droits de l’Homme, la répression et le détournement de l’aide humanitaire destinée aux populations séquestrées dans les camps "d’exploitation" à Tindouf, dans le sud algérien.

Akhbar Al Yaoum : 

• PLF-2021: L'essentiel des amendements introduits par la Commission des finances et du développement économique. La commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants a adopté, dans la nuit de mercredi à jeudi à la majorité, la première partie du Projet de loi de finances (PLF) au titre de l'exercice 2021, après l'introduction d'une série d'amendements, notamment l'augmentation du seuil de la contribution de solidarité pour les particuliers de 120.000 dirhams/an à 240.000 DH/an, soit 20.000 DH/mois et le maintien du taux à 1,5%, la prolongation, jusqu'au 30 juin 2021 et la réduction des droits d'enregistrement au profit des acquéreurs de logements et l'augmentation du montant de la base imposable à 4 millions de dirhams (MDH) au lieu de 2,5 MDH. A ceci s'ajoute la promotion de l'emploi des jeunes via l'étalement de la durée du travail de 24 mois à 36 et la condition de l'âge de 30 à 35 ans pour les employés qui bénéficieront de l'exonération de l'impôt sur le revenu (IR) et ce, pour leur premier emploi dans le cadre des contrats à durée indéterminée.

Al Yaoum Al Maghribi :

• Guergarate : Les gesticulations du polisario sont une "violation caractérisée" des cinq dernières résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU. Le blocage du passage de Guergarate par les séparatistes du polisario, la destruction de la route reliant les postes-frontière marocain et mauritanien et les provocations à l’endroit des membres des Forces Armées Royales constituent une violation caractérisée des cinq dernières résolutions du Conseil de Sécurité. Selon une source proche du dossier, ces gesticulations, ainsi que l’intimidation du personnel de la MINURSO, notamment par des jets de pierre contre un hélicoptère qui survolait la zone, mettent gravement en péril la pérennité du cessez-le-feu, et violent les cinq dernières résolutions du Conseil de Sécurité, qui ont exigé du "polisario" de respecter le cessez-le-feu et de s’abstenir de tout acte susceptible de déstabiliser la situation ou de compromettre la reprise du processus politique. Les résolutions de l’ONU ont également, et depuis la résolution 2414 adoptée en 2018, enjoint aux séparatistes de se retirer immédiatement de la zone tampon de Guerguerate, a rappelé la même source.

Al Ahdath Al Maghribiya :

• Le vaccin anti-Covid ne suscite "aucune crainte". "Les techniques utilisées pour le développement du vaccin anti-Covid ne diffèrent pas des processus classiques de fabrication des vaccins", a affirmé Abdallah Badou, professeur en immunologie à la Faculté de médecine et de pharmacie, relevant de l'Université Hassan II, à Casablanca, assurant par la même que l'incertitude quant à l'efficacité du vaccin contre le Coronavirus n'a pas lieu d'être." Selon lui, plusieurs vaccins sont fabriqués suivant le même principe et ne présentent aucun danger sur la vie humaine, à l'exception d'une faible proportion de la population. En revanche, "les craintes seraient justifiées seulement si les techniques utilisées pour la fabrication du vaccin anti-Covid étaient nouvelles.", a-t-il nuancé.

Assahraa Al Maghribiya :

• L’OCP renforce son dispositif d’analyses de sols au profit des agriculteurs. A travers son Initiative "Al Moutmir", le groupe OCP a mobilisé une flotte additionnelle de laboratoires mobiles pour proposer une offre intégrée d'analyses de sols durant la saison agricole 2020-2021. Initiée en partenariat avec l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) de Benguérir, cette démarche s’inscrit dans la continuité de l’offre initiale d’Al Moutmir qui vise à accompagner les agriculteurs vers une agriculture plus agile et durable, a indiqué le Groupe OCP dans un communiqué, rappelant que cette opération est déployée dans le strict respect des mesures sanitaires et de distanciation sociale dictées par les autorités compétentes. Partant du constat que la connaissance continue et fine des sols, de leur composition et le suivi de leur changement en fonction des cultures et des aléas climatiques est un impératif et un préalable à toute décision de fertilisation respectueuse des ressources et garante de rendements et revenus optimaux pour l’agriculteur, l’OCP apporte ainsi aux agriculteurs une offre d’analyses de sols de proximité.

Bayane Al Yaoum :

• El Ferdaous : les circonstances liées à la Covid-19 ont permis une réconciliation entre le citoyen et le champ audiovisuel national. Les circonstances liées à la crise sanitaire de la Covid-19 ont permis une sorte de réconciliation entre le citoyen et le champ audiovisuel national, a indiqué le ministre de la culture, de la jeunesse et des sports, Othman El Ferdaous. Lors de la réunion de la commission de contrôle des finances publiques à la Chambre des représentants, consacrée à la présentation d'un exposé sur la Société nationale de radiodiffusion et de télévision (SNRT) et la Société d'études et de réalisations audiovisuelles (SOREAD 2M), El Ferdaous a relevé que dans le contexte de cette crise, la valeur de l'information exacte qui va à l'adresse du citoyen a été revue à la hausse à travers la SNRT. Le ministre a estimé que cette crise sociale et économique constitue une opportunité pour le gouvernement de mettre en œuvre un certain nombre de réformes structurelles, notant que ces dernières comprennent, notamment, la réforme des établissements et des entreprises publics.

Al Ittihad Al Ichtiraki : 

• Enjeux de la présidentielle US et relations entre Washington et Rabat. Malgré l'annonce de la victoire de Joe Biden à l'élection présidentielle, Donald Trump n'a pas concédé sa défaite et annonce des recours en justice. La transition risque d'être tendue dans une Amérique extrêmement divisée. L'expert Uri Dadush du Policy Center for the New South (CNPS) décrypte, dans cet entretien à la MAP à Washington, les enjeux de ce scrutin, les défis qui attendent le futur locataire de la Maison Blanche aux niveaux domestique et international, ainsi que les perspectives du partenariat liant Washington et Rabat. Sur ce dernier volet, l'ex-haut fonctionnaire de la Banque mondiale et président de l'Economist Intelligence Unit, ne s'attend à "aucun changement significatif dans les relations américano-marocaines qui continueront d'être cordiales et mutuellement bénéfiques". Pour les Etats-Unis, le Maroc est à la fois "un exemple de politiques modérées et un pays stable dans une région instable", relève ce professeur universitaire et consultant chez Mckinsey and Co. 

Al Alam :

• Le déficit budgétaire monte à 50,5 MMDH à fin octobre. Le déficit budgétaire s'est établi, à fin octobre 2020, à 50,5 milliards de dirhams (MMDH), contre 36,5 MMDH à la même date de l'année dernière, selon la situation des charges et ressources du Trésor (SCRT), publiée mercredi par le ministère de l'Economie, des finances et de la réforme de l'administration. Par rapport au mois de septembre, ce déficit est en aggravation de 7,7 MMDH, résultant principalement de la dégradation du solde ordinaire (-4,1 MMDH par rapport à septembre 2020), précise la même source. Si l'on exclut l'excédent enregistré par le Fonds spécial de gestion de la pandémie Covid-19, le déficit s’élève à près de 58,9 MMDH, en aggravation de près de 22,5 MMDH par rapport à la même période de 2019, fait observer le ministère, notant que l’évolution des recettes et dépenses ordinaires fait ressortir un solde ordinaire négatif de près de 13,4 MMDH, contre 9,3 MMDH à fin septembre, traduisant une accélération du rythme d'exécution des dépenses ordinaires par rapport à celui des recettes.

Rissalat Al Oumma :

• Exposition des FAR sur la contribution du Maroc aux opérations de maintien de la paix et à l'action humanitaire dans le monde, du 13 au 15 novembre à Rabat. Les Forces Armées Royales (FAR) organisent, du 13 au 15 novembre à la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc à Rabat, une exposition publique marquant 60 ans de "Contribution du Royaume du Maroc aux Opérations de Maintien de la Paix et à l’Action Humanitaire dans le Monde", indique un communiqué de l’Etat-Major Général des FAR. Initiée en exécution des Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d’Etat-Major Général des Forces Armées Royales, que Dieu Le Glorifie, l’exposition illustre l’engagement permanent du Maroc, depuis 1960, au service de la paix et de la sécurité internationales, et met en exergue l’expérience et l’expertise acquises par les Casques bleus marocains pour promouvoir les valeurs universelles de solidarité, de dignité, ainsi que d’assistance humanitaire, à travers le déploiement de contingents des FAR, sous l’égide des Nations Unies sur différents continents.

Al Massae :

• 12.000 médecins libéraux intégreront bientôt le régime AMO des indépendants. Quelque 12.000 médecins libéraux intégreront bientôt le régime AMO des indépendants. Après de longues concertations, un accord a été trouvé au sujet du revenu forfaitaire. Ils ont également obtenu l'accord de principe pour la mise en place future d'un système de compensation, sur la base de la participation à l'atteinte des objectifs de santé publique. 


Nouveau commentaire :
Twitter

Nous apprécions votre opinion et vous encourageons à commenter nos publications. Pour garantir un environnement sûr, nous ne publierons pas de commentaires impliquant des attaques ad hominem, des propos racistes, sexistes ou autrement discriminatoires, ou tout ce qui est écrit uniquement dans le but de calomnier une personne ou un sujet.
Les commentaires trop longs peuvent ne pas être publiés en raison de leur longueur. Tous les commentaires sont modérés. eMouaten.com ne publie pas de commentaires avec des liens.
Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».
Merci de votre lecture et nous avons hâte d'avoir de vos nouvelles!