Menu
           

Maroc. Revue de presse quotidienne du 13/02/2018


Mardi 13 Février 2018 Par MAP




Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale:

*Le Matin.:

- Le groupe de travail thématique chargé de l'évaluation des politiques publiques de développement rural, constitué au niveau de la Chambre des représentants, vient de livrer son rapport relatif à l'impact du deuxième programme national des routes rurales sur le désenclavement des zones rurales et de montagne. Tout en précisant que ce programme n’a atteint que 84% de son objectif initial – 1.500 km de routes par an –, le document affirme qu’il a permis d’améliorer substantiellement l’Indice national d’accessibilité aux routes rurales.

- Le 16 février à Casablanca, l’Agence marocaine pour l'énergie durable (Masen) doit présenter l’état l'avancement des différents projets d'énergies renouvelables, par rapport notamment aux objectifs fixés pour 2020. Au vu des projets réalisés et de ceux en cours de développement, le Maroc est sur la bonne voie pour porter la part des énergies renouvelables à 42% dans le mix électrique national à cet horizon.

*Aujourd'hui le Maroc.

- Le constat est alarmant. Les hôpitaux publics font face à une pénurie de médicaments, y compris les services des urgences. C’est du moins ce qu’a souligné Youssef Elkhayati, secrétaire général du bureau des médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes de l’ODT. Ce dernier tire la sonnette d’alarme quant à cette situation qui perdure depuis dix mois. La pénurie porte sur des médicaments hospitaliers vitaux, notamment les drogues à des fins d’anesthésie, la morphine, les antalgiques et les antibiotiques.
- Le renforcement de la coopération maroco-nippone dans les domaines de la pêche maritime et de l'aquaculture était au centre de la visite de travail, du 06 au 08 février au Japon, de la secrétaire d'Etat chargée de la Pêche maritime, Mbaraka Bouaida. Lors de cette visite, Mme Bouaida était accompagnée de la directrice de l'Agence nationale de développement de l'aquaculture, Majida Maarouf, et de l'ambassadeur du Maroc au Japon, Rachad Bouhlal. La délégation marocaine a tenu des réunions avec plusieurs hauts responsables nippons destinées à s'enquérir du savoir-faire du Japon en aquaculture et en industries de la pêche.

*L’Economiste.:

- Le groupe PJD à la Chambre des représentants vient de déposer une proposition de loi pour réglementer les relations entre les laboratoires pharmaceutiques et les médecins. Le texte ambitionne d’instaurer la transparence dans les donations et autres cadeaux en nature offerts par certains industriels aux médecins pour les inciter à prescrire leurs produits. Le plafond des cadeaux serait fixé à 2000 DH par an et par bénéficiaire. Les conventions de financement doivent être autorisées par le SGG et consignées dans un registre national. Des amendes de 50.000 à 100.000 DH sont prévues, ainsi que l’exclusion des appels d’offres pendant un an.

- La nouvelle loi sur les travailleurs domestiques, qui entre en vigueur le 2 octobre prochain, soulève beaucoup d’interrogations. Si l’inspection du travail ou celle de la CNSS peuvent vérifier ou contrôler une entreprise facilement, pour le domicile il faut une décision judiciaire. "Nous sommes en train d’étudier la question avec le parquet", indique Mohamed Yatim, ministre de l’Emploi et de l’insertion professionnelle.

* L’Opinion.:

- Le rythme de progression de crédit bancaire a enregistré en 2017 une décélération à 2,9% après s’être établi à 4,2% en 2016. Bank Al Maghrib impute cette décélération essentiellement à la baisse de 3,6% des prêts à caractère financier après une hausse de 5,8%. Le besoin en liquidité des banques s’est atténué en janvier 2018 à 41,2 milliards de dirhams en moyenne hebdomadaire contre 42,2 milliards en décembre, selon la Banque centrale. Cette baisse est due notamment à la hausse des réserves de change.

- L'année 2017 constitue une année charnière dans le développement des relations sino-marocaines, marquée par un partenariat stratégique en progrès constant, a estimé, vendredi à Rabat, l'ambassadeur de la Chine au Maroc, Li Li. En novembre dernier, le Maroc et la Chine ont conclu un accord sur la construction conjointe de la "Ceinture et la Route", faisant du Maroc le premier pays de la région à avoir participé à cette grande initiative, a souligné Li lors d'une soirée artistique organisée au Théâtre Mohammed V à Rabat à l'occasion du Nouvel An Chinois.

* Libération.:

- Le trafic des passagers au niveau de l'aéroport Fès-Saïss a connu une hausse de 24,93% en 2017 en comparaison avec l'année 2016. Un total de 1.115.595 voyageurs a transité par l'aéroport Fès-Saïss durant l’année 2017, contre 892.974 passagers au cours de l'année d’avant, selon des données statistiques de l'Office national des aéroports (ONDA). Au niveau national, le trafic aérien commercial global de passagers a connu une hausse de l’ordre de 11,63% en 2017 par rapport à l'année précédente, note la même source.

- Le centre marocain de conjoncture a mis les perspectives de croissance de l’économie marocaine relative à l’année prochaine au cœur de sa publication mensuelle de janvier. Celle-ci fait état d’une consolidation des échanges extérieurs, d’une fort contribution de la demande intérieure à la dynamique économique, mais également d’un investissement public au rendement insuffisant, le tout débouchant sur une perspective de croissance modérée pour l’année 2018 à hauteur de 3,3% au lieu de 3,7% prévue initialement.

*Al Bayane.:

- Le Maroc a été réélu à l’unanimité, samedi soir à Bamako, à la présidence de l’Association Africaine de l’Eau (AAE/AfWA) en la personne du directeur général par intérim de l'Office national de l'eau et de l'électricité (ONEE), Abderrahim El Hafidi. Cette réélection pour un deuxième mandat (2018/2020) a eu lieu lors de l’Assemblée générale de l’Association qui se positionne comme une institution pour l’amélioration des performances des sociétés d’eau et d’assainissement en Afrique. Cette reconduction constitue un nouvel exploit du Maroc au cœur de l’Afrique, s’est félicité El Hafidi.

- Quelque 7840 habitants ont profité de consultations médicales générales et spécialisées prodiguées par l'hôpital civil mobile multidisciplinaire d'Imilchil. Cet hôpital, qui a été récemment visité par le ministre de la Santé, Anas Doukkali, a également permis à la population d'Imilchil de bénéficier de 545 examens de laboratoire et 1865 examens de radiologie, outre 65 opérations chirurgicales, dont 39 interventions chirurgicales complexes, 24 opérations d'accouchement naturel et 2 césariennes.

*Al Ittihad Al ichtiraki. :

- La facture alimentaire du Maroc engendre un cout de 5 milliard de dollars à la balance commerciale. Le Maroc est un pays agricole par excellence, mais son agriculture est encore loin de couvrir les besoins alimentaires croissants des Marocains, ce qui fait que la facture des aliments importés de l’étranger s’est accrue avec des milliards de dollars de plus durant les dernières années. Le Maroc exporte les tomates "fraiches" et importe le "concentré" avec le dollar.

*Al Alam. :

- La Fédération marocaine des éditeurs de journaux (FMEJ) a indiqué que la presse électronique en général n'est pas concernée par la décision d'élargir la taxe d'écran. La FMEJ a souligné avoir tenu une réunion fructueuse avec le directeur général des impôts, Omar Faraj, en présence de l'association des publicitaires et du Groupement des annonceurs du Maroc, notant que ce problème a été réglé en trouvant l'interprétation correcte de l'article 251 du Code des impôts.

*Rissalat Al Oumma. :

- Le secteur du tourisme marocain a enregistré une année "exceptionnelle" en 2017 avec une forte croissance du nombre d'arrivées de touristes non-résidents, des nuitées dans les EHTC et des recettes en devises, indique le ministère du Tourisme, du Transport aérien, de l'Artisanat et de l'Economie sociale. Dans un communiqué, le ministère fait savoir que le nombre d'arrivées des touristes aux postes frontières s'est élevé à 11,35 millions en 2017, en hausse de 10% par rapport à 2016, soit plus de 1 million de touristes supplémentaires.

*Bayane Alyaoum. :

- Le dirham s'est apprécié de 0,3% par rapport à l'euro et s’est déprécié de 0,59% vis-à-vis du dollar, durant la période allant du 1er au 07 février 2018, annonce Bank Al-Maghrib (BAM). Dans une note sur ses indicateurs hebdomadaires, BAM affirme avoir procédé au cours de cette période, à cinq opérations de vente de devises pour un montant total de 96 millions de dollars, avec un cours moyen de 9,1619 dirhams pour un dollar. 

*Al Massae. :

- La Brigade nationale de la police judiciaire, en coordination avec des brigades de police du Nord, interrogent des fonctionnaires communaux et des agents et auxiliaires d'autorité, soupçonnés d’avoir délivré de faux certificats, administratifs et de résidence, pour permettre à leurs postulants d’établir des passeports dans la ville de Fnideq afin qu’ils puissent accéder à Ceuta occupé, selon une source du journal.

*Akhbar Al yaoum. :

- Lahcen Daoudi, ministre des affaires générales et de la gouvernance, a devancé les résultats de la commission parlementaire chargé d’enquêter sur les prix des carburants, en disculpant les sociétés de distribution. Cette commission, formée par le ministre pour enquêter sur les prix des carburants et les marges de bénéfice que gagnent les sociétés de vente et de distribution, est sur le point d’achever sa mission et de présenter ses conclusions. Les données préliminaires recueillies par cette commission écartent toute entente entre les sociétés en ce qui concerne les prix des carburants, selon une source informée.

*Assabah. :

- La Direction générale des Impôts a vérifié environ 3.900 dossiers en 2017, en augmentation de 20% par rapport à 2016. Dans un premier bilan, les recettes du contrôle fiscal sur place s’élèvent à 6,7 milliards de DH en 2017, a affirmé Omar Faraj, directeur général des Impôts.

*Al Ahdath Al Maghribia. :

- Le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), qui relève de la Direction générale de la surveillance du territoire national (DGST), a annoncé dimanche que sa brigade de lutte contre le crime organisé a procédé à la saisie au port de Casablanca d’une importante quantité de cocaïne estimée à 541 kg, dissimulée dans un conteneur de marchandises en provenance de l’Amérique du sud. Cette opération s'inscrit dans le cadre de la coopération internationale et des efforts soutenus déployés par le BCIJ en matière de lutte contre les réseaux actifs dans le transport et le trafic international de drogues dures.