eMouaten : Bulletin de Veille
Twitter
Facebook
Rss
Video



              
MAP | Reproduit ici le Vendredi 9 Août 2019 à 14:21

Maroc. Revue de presse quotidienne du 09/08/2019




Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi:

Le Matin : 

• Bilan énergétique en perspective pour les ports. L'Agence nationale des ports (ANP) doit recruter le 27 août un consultant afin de l’accompagner dans la réalisation de ce chantier. Le processus, qui coûtera 2 millions de dirhams, devra comprendre une réévaluation des besoins des ports en énergie électrique, une évaluation du mode de gestion du réseau d’alimentation et une étude de faisabilité pour l’intégration des sources d’énergies renouvelables et les nouvelles technologies d’éclairage public. L’étude devrait aboutir à la proposition de scénarios et variantes pour l’adoption des énergies renouvelables parmi les sources d’alimentation au sein des ports avec un dimensionnement du parc de la production et l’évaluation des superficies des terrains et les plans d’implantation des équipements de production.

• Une délégation conduite par la directrice générale de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), Amina Benkhadra, a pris part à une réunion , à Abuja, avec la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), organisée par la Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC), pour présenter l’état d’avancement du projet de Gazoduc Nigeria-Maroc qui desservira également plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest. L’objectif de cette réunion d’information à laquelle ont participé les représentants de la NNPC, le directeur chargé de l’énergie et des mines de la Commission de la Cédéao, le chef de cabinet du président de la Commission de la Cédéao, des experts de cette organisation régionale ainsi que l’ambassadeur du Maroc au Nigeria, est de présenter officiellement le projet de Gazoduc Nigeria-Maroc et d’examiner les modalités de coopération entre la Cédéao et les deux parties pour la réalisation de ce projet.

L’Economiste :

• 89% des Marocains trouvent que les logos sont importants. Certes il n'y a pas photo, mais il ne faut pas se laisser éblouir. Il y a quand même 5% qui répondent "non". En tous cas, 73% des Fassi et Meknassi, disent qu'un logo est indispensable. Mais c'est la plus petite des majorités régionales. En face, il n'y a pas d'opposant: personne ne dit que les logos sont bons à jeter. Cependant, il y a beaucoup d'hésitants, plus que n'importe où ailleurs: 27%, plus d'une personne sur quatre. Peut-on risquer une hypothèse? La région a certes une économie variée mais peut-être que l'influence de son merveilleux artisanat se fait sentir. 

• La Compensation recule sur le premier semestre. Selon les données de la Caisse, le montant global des paiements arrêté à fin juillet dernier s'élève à 8,9 milliards de DH dont 7 milliards au titre du gaz butane et le reste pour le sucre. Cependant, les chiffres de la Trésorerie Générale du Royaume font état d'un montant global déboursé de 9,63 milliards de DH à fin juin dernier, soit une explosion de 121% par rapport à la même période de 2018.

Aujourd’hui le Maroc :

• Le Maroc a réalisé d'importants progrès qualitatifs et quantitatifs en matière de protection sociale. Aujourd'hui, 62% de la population marocaine dispose d'une couverture médicale de base contre moins de 20% en 1999. Le Maroc a pour ambition d'atteindre un taux de couverture médicale de 90% à l'horizon 2021. La progression vers un système de couverture universelle est un axe important de la politique de protection sociale du Maroc. Ainsi, l'extension de l'assurance maladie aux travailleurs non-salariés constitue une étape décisive vers l'atteinte de cette couverture- universelle. Au total, 11 millions de personnes profiteront de l'AMO entre assurés et ayants droits, soit 30% de la population. 

• Pour satisfaire aux objectifs de la stratégie nationale pour le développement des infrastructures dédiées à la réparation et la construction navales, un nouveau pôle chantier naval sera aménagé à Agadir. Le développement du nouveau pôle du chantier naval d'Agadir est prévu sur la zone d'Anza, au nord de l’actuelle darse de commerce et vient suite aux études d'avant-projet sommaire (APS) réalisées antérieurement dans le cadre de l'Etude de faisabilité des options de développement de l'offre portuaire dans la région d'Agadir. Le nouveau pôle du chantier naval d'Agadir sera réalisé en deux parties, les infrastructures portuaires prévues dans la première phase portent sur l’aménagement d'un terre-plein dédié à la réparation et la construction navales d'une superficie de 20 ha, d'une darse pour portique à sangles, d'un élévateur à bateaux d'une capacité de 2.000 tonnes, ainsi que la réalisation du nouveau bassin « chantiers navals » avec les digues de protection et le bassin de levage.

Al Bayane :

• Le ministre de la Santé, Anas Doukkali, a donné ses instructions urgentes en dépêchant une commission d'inspection, une fois que les services du ministère ont appris qu'un local est exploité en tant que cabinet de psychiatrie au quartier M'hamid à Marrakech, par une personne suspectée d'avoir usurpé la fonction de médecin, et ce afin de mener une enquête et prendre les mesures nécessaires. A cet égard, cette commission, composée de deux inspecteurs centraux, de l'inspecteur régional de la Santé, de la directrice régionale de la Santé, en plus de représentants du Conseil régional de l'ordre des médecins Marrakech-Safi, s'est rendue sur place mercredi, a affirmé le ministère de la Santé dans un communiqué.

• Les banques marocaines se portent plutôt bien. Le dernier rapport annuel de Bank Al Maghrib sur la supervision bancaire annonce que les fondamentaux du secteur bancaire marocain restent solides avec des ratios de solvabilité de 14,7% et du ratio de fonds propres de 10,9%. Ainsi les neufs premières grandes banques de la place ont réalisé au titre de l’exercice 2018 un résultat net part du groupe de 4,4%. Le rapport de Bank Al Maghrib indique également que le taux de sinistralité sur prêts s’est infléchi de7, 3 % et l’activité du crédit bancaire au Maroc a affiché une progression limitée de 0,7%.

L’Opinion :

• L'offre en ovins et caprins destinés à l’abattage de l’Aïd est estimée à près de 8,5 millions de têtes dont 4,3 millions d’ovins mâles, 2,8 millions de brebis et 1,4 millions de caprins. La demande est quant à elle estimée à 5,4 millions de têtes, dont 5 millions d’ovins et 460 milles caprins", indique un communiqué du ministère, qui procède à l'évaluation de la situation prévisionnelle d'approvisionnement du marché en animaux destinés à l'abattage pour le sacrifice de l’Aïd ainsi que l'état sanitaire du cheptel, en étroite concertation avec les professionnels de la filière des viandes rouges.

• La 7ème conférence internationale sur les énergies renouvelables et durables (IRSEC19) se tiendra du 27 au 30 novembre prochain à Agadir avec la participation d'acteurs pionniers en la matière à l'échelle mondiale. L'évènement est organisé par l'Espace méditerranéen de technologie et d'innovation (MSTI) en partenariat avec l'Agence marocaine pour l'énergie durable (MASEN) et l'Université Mohammed V de Rabat (UM5). "L'IRSEC se positionne désormais comme la plus grande conférence scientifique en Afrique et la région MENA dans les domaines des énergies renouvelables, au vu des publications scientifiques qui ont lieu sous sa houlette", selon un communiqué des organisateurs qui font état de plus de 1.100 publications indexées (50% du Maroc). 

Libération :

• Royal Air Maroc (RAM) a annoncé la signature avec Royal Jordanian (RJ) d'un accord de partage des codes sur la ligne Casablanca-Amman opérée par la compagnie marocaine. Cet accord, désormais entré en vigueur, permettra à Royal Jordanian de commercialiser la destination de Casablanca en plaçant son code "RJ" sur les vols opérés par RAM entre Casablanca et Amman. S'inscrivant dans le cadre du projet d’adhésion de RAM à l'alliance Oneworld, dont RJ est membre, cet accord donnera la possibilité aux deux partenaires de s'ouvrir mutuellement aux destinations desservies par chacun au-delà de Casablanca et Amman, ajoute la même source. 

• Épuisée par les activités humaines, l’eau se raréfie et va finir par manquer sur notre planète. Une thèse corroborée par une carte établie par l'Institut World ressources. Le Maroc n’est ni loin ni à l’abri d'une situation tout aussi critique, car si l’on en croit un tableau défini par l’institut qui le classe à la 22ème position, ainsi que ladite carte, il fait partie des vingt-sept Etats présentant une « pénurie hydrique élevée », au même titre que la Belgique, la Grèce ou encore le voisin espagnol. En tout cas, une chose est sûre, le Maroc occupe une bonne place en matière de politique de l’eau au niveau des pays du Moyen-Orient et du Maghreb. 

Al Alam :

• Le Maroc devra importer cette année de grandes quantités de céréales. La cause ? La production des trois céréales principales est estimée à 52 millions de quintaux durant la campagne agricole 2018-2019, soit une baisse de 30% en comparaison avec une année moyenne. La production céréalière était de 103 millions de quintaux en 2017-2018, de 96 millions en 2016-2017.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Sur Hautes Instructions Royales, Abdeltif Loudyi, ministre délégué auprès du Chef du gouvernement, chargé de l'Administration de la Défense Nationale, a pris part, ce mercredi à Abidjan, aux festivités commémorant le 59ème anniversaire de l'accession de la République de Côte d'Ivoire à l’indépendance. Un communiqué de l’Administration de la Défense nationale précise que Loudyi était accompagné de l’ambassadeur de Sa Majesté le Roi à Abidjan, Abdelmalek Kettani et du Général de brigade Fouad Akki, Inspecteur Adjoint de l'Infanterie.

Bayane Al Yaoum :

• L’Institut Amadeus a rendu public un mémorandum intitulé "100 propositions pour un modèle de développement national durable, juste, inclusif et innovant", dans le cadre de la dynamique lancée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI de rénovation du Modèle de développement. Dans ce mémorandum, quatre axes ont été identifiés comme étant les piliers d’un nouveau socle de développement à savoir: la création de nouveaux espaces de croissance pour l’économie, le renforcement d’une gouvernance moderne à la fois prospective et proche des citoyens, l’éclosion du capital humain du Maroc, véritable gisement sous-exploité, et le renforcement du positionnement du Maroc dans son ancrage international, a indiqué l’Institut dans un communiqué.

Rissalat Al Oumma :

• Le Royaume du Maroc a fermement condamné l’acte terroriste ignoble survenu lundi près de l’Institut national du cancer au Caire, faisant plusieurs victimes innocentes et des blessés. Dans une note verbale adressée par le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale à l’ambassade de la République arabe d’Égypte à Rabat, le Royaume a réitéré sa solidarité avec ce pays frère et son soutien à sa lutte contre toutes les formes de terrorisme abject.

Akhbar Al Yaoum :

• La Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a annoncé, jeudi, qu'à l'occasion de l'Aïd Al Adha et à titre exceptionnel, les visites des familles aux détenus ainsi que l'entrée des paniers de repas seront autorisées pendant les deux jours qui suivent la fête religieuse. Dans un communiqué, la DGAPR précise que cette autorisation exceptionnelle intervient en application de sa décision d'exempter les fêtes religieuses de l'interdiction définitive de l'entrée des paniers de repas dans les prisons, eu égard à l'impact positif de cette célébration sur les détenus et sa contribution à la préservation des liens familiaux et sociaux.

Al Massae :

• Le ministère de l'Economie et des finances met les dernières retouches sur un projet de loi relatif à la fiscalité. Le gouvernement veut que ce texte entre en vigueur afin d’entreprendre la réforme fiscale, selon des sources du journal. Le gouvernement tente de faire adopter ce projet, qui va encadrer la réforme fiscale, à partir de l’année prochaine, concomitamment au dépôt du projet de loi des finances pour 2020.

Al Adat Al Maghhrib :

• Après la divulgation d’informations sur des plaintes d’un certain nombre de pèlerins qui critiquaient les conditions d’hébergement et la qualité de l’alimentation, les membres de la délégation officielle pour le pèlerinage au titre de cette année, conduite par le secrétaire d'Etat chargé du développement rural et des eaux et forêts, Hamou Ouheli, ont visité, mercredi soir, les résidences des pèlerins marocains à La Mecque. Lors de cette visite, les membres de la délégation accompagnés de l’ambassadeur du Maroc en Arabie Saoudite, Mustapha Mansouri, ont pris connaissance des conditions des pèlerins marocains et de la qualité des services qui leur sont dispensés. 



Nouveau commentaire :

Nous apprécions votre opinion et vous encourageons à commenter nos publications. Pour garantir un environnement sûr, nous ne publierons pas de commentaires impliquant des attaques ad hominem, des propos racistes, sexistes ou autrement discriminatoires, ou tout ce qui est écrit uniquement dans le but de calomnier une personne ou un sujet.
Les commentaires trop longs peuvent ne pas être publiés en raison de leur longueur. Tous les commentaires sont modérés. eMouaten.com ne publie pas de commentaires avec des liens.
Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».
Merci de votre lecture et nous avons hâte d'avoir de vos nouvelles!