Menu
eMouaten : 2019 African Games Village Inaugurated in Rabat via https://t.co/ZGymulrZB8

eMouaten : Bulletin de Veille
Twitter
Newsletter
Rss




              
MAP | Reproduit ici le Mercredi 7 Août 2019 à 11:40

Maroc. Revue de presse quotidienne du 07/08/2019




Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi:

L'Economiste :

• La course derrière les créanciers est devenue le sport numéro 1 des chefs d'entreprise marocains. Une bonne partie de leur emploi du temps reste consacrée au recouvrement des impayés. Malgré les alertes, les délais de paiement continuent de dériver. Les PME et les TPE en paient le prix fort. Si la conjoncture a accentué le phénomène, les comportements de certaines entreprises ne sont pas tolérables. Beaucoup se font de la trésorerie sur plus petites qu'elles. Or, c'est le nerf de la guerre. La normalisation à 60 jours des délais de paiement (clients et fournisseurs) des entreprises en infraction libérerait 17 milliards de dirhams de trésorerie pour les PME et 13 milliards pour les TPE, selon une simulation de Bank Al Maghrib.

• Nouveau challenge pour Rabat qui veut se positionner comme une destination de choix dédiée au tourisme d’affaire et de loisirs. Mais la région affiche un net déficit en termes de capacité hôtelière ne lui permettant pas de rivaliser avec des villes comme Marrakech et Agadir. Pour combler ce déficit, un intérêt particulier a été donné aux projets de construction d’établissements hôteliers dans le cadre des différents programmes d’investissement réalisés ou en cours de réalisation au niveau de rabat et sa région. Durant les 4 prochaines années, il prévu un programme d’investissement de plus de 12 milliards de dirham pour la construction de nouveau hôtels de luxe ainsi que d’unités de gamme moyenne d’une capacité globale dépassant les 15.000 lits.

Aujourd’hui le Maroc :

• Les indicateurs de la pêche côtière et artisanale au pic en ce premier semestre de l'année. Une nette amélioration a été enregistrée aussi bien en termes de volume qu'en valeur. C'est d'ailleurs ce que l'on peut relever des dernières statistiques de l'Office national des pêches. A fin juin 2019, les débarquements ont atteint une valeur de 3,94 milliards de dirhams, 16% par rapport à la même période de l'année précédente. Le volume commercialisé s'élève pour sa part à 590.230 tonnes, en amélioration de 11%. L'essentiel de ces débarquements a été enregistré au niveau des ports de l'Atlantique. L'Office national des pêches relève à cet effet un volume de l'ordre de 576.760 tonnes d'une valeur de 3,59 milliards de dirhams. 

• Insérer les agriculteurs et des éleveurs et les faire profiter des marchés nationaux et internationaux a toujours été l'une des finalités du Plan Maroc Vert. Cette démarche a été soutenue par l'Agence française de développement (AFD) en l'accompagnant à travers un prêt de 50 millions d'euros et un don de 300.000 euros. L'objectif est donc la mise en œuvre du Programme d'appui au Plan Maroc Vert (PAPMV). Celui-ci s'étale sur une durée de 4 ans et comporte quatre composantes opérationnelles : la composante (A) sur le financement des projets du pilier Il du PMV dans les régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Fès-Meknès, et l'Oriental (80% du financement), la composante B sur les actions transversales et pilotes, la composante C sur le suivi évaluation et la composante D sur le renforcement des capacités et formations.

Le Matin :

• Conformément à l’article 22 de la Charte nationale, les différents départements ministériels avaient jusqu’au 31 juillet pour élaborer leurs projets de schémas directeurs de la déconcentration administrative sur la base du modèle élaboré par le ministère de la Réforme administrative et de la fonction publique. Or, à date d’aujourd’hui, tout le monde n’a pas respecté le délai imparti. Depuis quelques semaines, la Commission interministérielle de la déconcentration administrative s’est engagée dans une course contre la montre en multipliant les réunions de coordination. Et pour cause, l’élaboration de ces schémas constitue une étape cruciale dans la détermination des prérogatives qui seront transférées aux régions et administrations déconcentrées.

• Les importations des biens d’équipement suivent leur montée en flèche, sur fond d’un léger redressement de l’investissement. À fin juin dernier, elles ont gagné 9,9% à 5,9 milliards de dirhams sur un an, selon l’Office des changes. Un rythme beaucoup plus rapide que celui de la FBC, qui renseigne sur l’investissement. À en croire le Haut commissariat au Plan (HCP), la formation brute de capital se serait ressaisie aux premier et deuxième trimestres 2019 (+2,6 et 2,8% respectivement) après avoir achevé l’année écoulée sur un ralentissement. Pour autant, les crédits à l’équipement n’explosent pas : à peine +2,3% selon la Banque centrale. À fin juin, les machines et appareils divers tiennent la corde des importations de biens d’équipement avec une hausse de 19%.

Al Bayane :

• Les entreprises non financières ont cumulé une dette financière de 759 milliards de dirhams en hausse de 1,8% à fin 2018. La réalité de leur endettement est différente en intégrant le crédit interentreprises qui culmine à plus de 420 milliards de dirhams. En combinant les dettes financières et commerciales, on dépasse le PIB. Hors dette commerciales, l’encours a augmenté de 2,3% pour le secteur public et 1,5% pour les entreprises privées.

• Les garde-côtes de la Marine royale ont porté secours, durant la nuit du dimanche à lundi en Méditerranée, à 424 candidats à la migration irrégulière à majorité des Subsahariens, apprend-on de source militaire. Les personnes secourues, dont 53 femmes et 16 mineurs, étaient en difficulté à bord de plusieurs embarcations pneumatiques de fortune, précise-t-on de même source. 

L’Opinion :

• Après plusieurs années d'attente, la loi du 12 mars 2018 sur le droit d'accès à l'information entrera effectivement en vigueur, le 13 mars 2020. L'administration publique sera, alors, dans l'obligation de se plier à toutes les règles définies sur le partage de l'information. Ce long délai a été accordé à l'administration marocaine afin de lui permettre de bien préparer la rentrée en vigueur de cette loi.

• La Chambre des conseillers a adopté la proposition de loi visant à accélérer l’exequatur au Maroc des jugements de mariage et divorce concernant les Marocains résidant à l’étranger, qui modifie les dispositions du Code de procédure civile. Selon les modifications introduites par les députés istiqlaliens sur l’article 430 du Code de procédure civile. La nouvelle version de l’article 430, tel qu’adoptée après modification, prévoit d’accorder au président du tribunal les prérogatives de prononcer l’exequatur des jugements de mariage et divorce des MRE.

Libération :

• Alors que le ministère de l’Enseignement supérieur a fixé les dates des examens dans les Facultés de médecine, de médecine dentaire et de pharmacie, les étudiants ont campé sur leur position et refusé ce qu’ils ont qualifié de diktat imposé par le ministère. En effet, ces épreuves appelées examens de rattrapage devraient se dérouler conformément au calendrier établi et affiché au sein des Facultés, selon le ministère de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur. Lequel a exhorté les étudiants à rejoindre leurs établissements pour passer cette session de rattrapage, soulignant que les Facultés concernées ont pris toutes les dispositions nécessaires afin que ces examens "puissent se dérouler dans de meilleures conditions".

• Selon les derniers chiffres publiés par l’Office des changes, le déficit commercial s’est creusé au cours des six premiers mois de l’année 2019, progressant de 4,9% par rapport à la même période de l'année 2018. En effet, le solde commercial du Maroc est passé de 97.696 à fin juin 2018 à 102,4 milliards de dirhams (MMDH) à fin juin 2019, ce qui correspond à une hausse de 4.764 milliards de dirhams (MMDH). Cette contre-performance tient à l’accroissement des importations CAF (+9.170 MDH) plus important en valeur que celui des exportations FAB (+4.406 MDH), a expliqué l’Office des changes notant ainsi que le taux de couverture s’établit à 59,1% au lieu de 59,5% un an auparavant. 

Al Alam:

• La production des trois céréales principales est estimée à 52 millions de quintaux durant la campagne agricole 2018-2019, soit une baisse de 30% en comparaison avec une année moyenne sous Plan Maroc Vert (75 millions de qx), a annoncé mardi le ministère de l'Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts. Cette production est en repli de 49% par rapport à la campagne précédente qui était une année exceptionnelle pour la production des céréales, fait remarquer le ministère dans un communiqué, relevant que malgré cette diminution, la valeur ajoutée agricole reste quasi stable.

Akhbar Al Yaoum :

• Le parti du Mouvement populaire (MP) a appelé le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani à convoquer le plus tôt possible une réunion des leaders des partis de la majorité pour prendre les mesures qui s'imposent. Cet appel a été lancé suite aux informations indiquant qu’El Otmani commencera ses contacts avec les partis de la majorité sitôt qu’il sera de retour de sa mission en Mauritanie. Après le discours du trône, la fièvre du remaniement ministériel commence à se faire sentir par certains partis politiques, qui ont demandé au chef de gouvernement de tenir une nouvelle réunion.

Al Massae :

• Abdelkader Amara, ministre en charge du transport, a lancé des opérations d’audit des agences exerçant dans le secteur de la location de véhicules afin de corriger les défaillances constatées. Plusieurs plaintes ont été formulées contre certaines agences pour leur non respect de la réglementation. Certaines agences réclament des chèques de garantie alors que d’autres ne respectent pas les clauses des contrats conclus. Le ministère, à travers sa direction régionale de Rabat, entend charger un Bureau d’études pour effectuer le contrôle des agences de location de véhicules sans chauffeurs au niveau de la région de Rabat-Salé-Kenitra.

Al Ahdath Al Maghribia :

• Royal Air Maroc (RAM) a annoncé la signature avec Royal Jordanian (RJ) d'un accord de partage des codes sur la ligne Casablanca-Amman opérée par la compagnie marocaine. Cet accord, désormais entré en vigueur, permettra à Royal Jordanian de commercialiser la destination de Casablanca en plaçant son code "RJ" sur les vols opérés par RAM entre Casablanca et Amman, indique la compagnie marocaine dans un communiqué.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Le président de la Mutuelle générale du personnel des administrations publiques au Maroc (MGPAP), Abdelmoula Abdelmoumni, a lancé un appel à l’Union africaine (UA) pour adopter le modèle marocain dans le domaine de la protection sociale pour les immigrés, les réfugiés, les rapatriés et les déplacés internes en Afrique, où plus de 80% de la population vit sans protection sociale. Le modèle de la MGPAP est "un projet prêt comme solution à mettre en place afin d’assurer une protection sociale durable et inclusive et d’en faire bénéficier les adhérents et leurs ayants droit de la couverture médicale, contre les risques d’accidents de travail et la perception des indemnités familiales", a souligne Abdelmoumni, lors d’un atelier consultatif sur le thème adopté par l’UA pour 2019 "Année des réfugiés, des rapatriés et des personnes déplacées".

Bayane Al Yaoum :

• Le congressman américain, Frank Pallone, président de la commission de l'énergie et du commerce à la chambre des représentants, s'est dit impressionné par les grands progrès du Maroc en matière d'énergies renouvelables, exprimant le souhait de développer la coopération entre les États-Unis et le Maroc dans ce domaine. Le Maroc a fait des progrès considérables en termes d'énergies renouvelables, a souligné Pallone dans une déclaration à la presse à l'issue d’entretiens lundi à Rabat d'une délégation de congressmen américains avec le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale Nasser Bourita. 

Rissalat Al Oumma :

• La délégation officielle des pèlerins marocains est arrivée mardi à Jeddah pour accomplir le rite du pèlerinage au titre de l'année 1440 de l’Hégire. La délégation, conduite par Hamou Ouheli, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, chargé du Développement rural et des Eaux et Forêts, est composée de Mhamed El Atfaoui, gouverneur de la province d'Azilal, Taib Anjar, magistrat, Président de la Chambre Criminelle de la Cour de Cassation, premier vice-président de cette Cour, Mohamed Basri, Ambassadeur, Directeur des Affaires consulaires et sociales au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale, et du Colonel Abdelwahab Lagnaoui, Commandant du 4ème Bataillon munitionnaire.