eMouaten : Bulletin de Veille
Twitter
Facebook
Rss
Video



              
MAP | Reproduit ici le Mercredi 4 Septembre 2019 à 12:36

Maroc. Revue de presse quotidienne du 04/09/2019




Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi:

L'Economiste : 

• Benabdelkader, va t-il y arriver, alors que tout le monde a échoué sur la réforme de la fonction publique ? Cinq mois après son exposé devant le conseil de gouvernement sur sa vision stratégique du nouveau modèle de l'administration, Mohamed Benabdelkader, ministre de la Réforme de l'Administration et de la Fonction Publique, revient devant ses pairs demain jeudi. Cette fois-ci pour présenter son "plan d'action pour la mise en œuvre de la refonte des statuts de la fonction publique". Si cette réforme aboutit, il aura été le premier à le faire. Car, la réforme de ce système a été reportée par plusieurs gouvernements. 

• Un menu chargé attend les membres de la CGEM demain, jeudi 5 septembre, jour de la réunion de la rentrée économique. Les présidents et vice-présidents ont été informés à l'avance de l'ordre du jour pour préparer leurs propositions. La rencontre de la CGEM intervient dans un contexte spécial. Elle se tient un peu plus d'un mois après le discours royal qui a été un véritable électrochoc aussi bien pour le gouvernement que pour le privé. D'habitude, les réunions à cette période de l'année sont consacrées notamment aux priorités du monde des affaires. Parmi ces dernières, les propositions pour le projet de loi de finances. Par ailleurs, des membres du patronat s'interrogent sur le bien-fondé d'attendre d'éventuelles discussions avec des ministres qui ne sont pas sûrs de survivre au remaniement en préparation. 

Le Matin :

• Lancement officiel du service militaire dans les 14 centres de formation des FAR. Les 15.000 appelés ont démarré les cycles de formation qui leur sont dédiés dans les différentes unités militaires qui les accueillent. À Casablanca, la première base navale a accueilli les 750 appelés, dont 200 filles, qui ont participé, hier, à la cérémonie de lancement officiel du service militaire.

• Le microcrédit poursuit sa progression. À fin juin, les prêts débloqués ont cumulé près de 3,6 milliards de dirhams (MMDH), en hausse de 6% par rapport à la même période de 2018. Pour le seul mois de juin, le secteur a distribué 572,5 millions de dirhams (MDH), en croissance de 14,35%. L’encours global s’est ainsi renforcé de 3,8% pour atteindre à 7,21 MMDH, au profit de 908.851 emprunteurs actifs. Ces derniers sont constitués majoritairement par des emprunteurs individuels, soit 578.408 clients, devant les solidaires (326.048). Pour ce qui est des très petites entreprises (TPE), la tendance haussière observée en 2018 se confirme cette année.

Aujourd’hui le Maroc : 

• Rarement un marché public aura suscité autant de suspense et de questions. Le marché du marquage fiscal lancé par les services de douanes n'a pas encore abouti. Depuis, le dossier tient en haleine tout le microcosme économique. Plus encore, l'annonce de l'heureux gagnant a été repoussée sine die. L’annonce pour le 22 août dernier n'a pas eu lieu, ce qui n’a pas manqué de soulever des questions. Des sources proches du dossier affirment que le report est normal pour approfondir l'examen de l'offre proposée par les soumissionnaires. D'autres sources parlent d'un retard dû aux vacances d'été. Mais il faut dire que le marché du marquage fiscal suscite les convoitises car jugé très juteux. 

• Le programme Moucharaka Mouwatina d'appui à la société civile au Maroc, financé par l'Union européenne (UE) vient de lancer la deuxième tranche des appels à proposition dans les domaines de la jeunesse, de l'égalité femmes-hommes et de l'environnement sous 4 guichets de financement. Deux nouveaux guichets, 1 et 2 ont été lancés et les guichets 3 et 4 (initialement lancés en avril dernier) relancés avec des critères d'éligibilité plus souples pour permettre à davantage d'organisations de la société civile de bénéficier du financement de l'Union européenne dans le cadre du programme Moucharaka Mouwatina. Ces appels à proposition sont ouverts aux organisations de la société civile opérant dans l’une des 4 régions ciblées par le programme; Casablanca-Settat, l'Oriental, Souss-Massa, et Tanger Tétouan- Al Hoceima. 

L’Opinion :

• L'Alliance des Economistes Istiqlaliens (AEI) a appelé le gouvernement à inscrire, d'ores et déjà, dans la loi des finances 2020, les premiers changements de ses politiques économique et monétaire, ainsi que ses instruments budgétaires, en faveur d'une relance économique, perceptible par les ménages et les entreprises. C’est ce qui ressort d’une note de cadrage relative au Projet de la Loi des Finances 2020 rendue publique par l’AEI. Ces instruments permettront de renforcer la confiance nécessaire au déploiement réussi de notre modèle de développement. Les réalisations économiques et sociales s'écartent de la trajectoire d'objectifs déclarés par le Gouvernement, a souligné l’AEI, soulignant que les dernières années ont malheureusement été caractérisées par une croissance atone, peu productive d'emplois et se traduisant par des effets très contraignants pour les finances publiques du Royaume. 

• Un lot de 50 transporteurs serait acheminé des Etats-Unis vers le Maroc, alors qu'une cinquantaine d'autres camions rejoindront au cours des semaines à venir le parc des véhicules léger d'équipement de l'armée de terre marocaine. Après l'annonce en juillet dernier d'un don américain de deux avions de transport de troupes, de type Hercule C-130, au profit des Forces royales air, c'est au tour de l'armée de terre marocaine de bénéficier d'un lot important de transporteurs d'équipement léger. Un total de 100 camions de transport tactique d'équipement léger sera acheminé sur deux étapes vers le Maroc, dévoile FAR-Maroc, site spécialisé dans les questions de Défense. 

Al Bayane :

• Jusqu'à ce mercredi, plusieurs manuels scolaires étaient toujours aux abonnés absents dans les librairies. Il s'agit principalement des manuels des 3e et 4e années primaire ayant été changés cette année par le ministère de l'éducation et à l'origine d'une bisbille entre les libraires du royaume et le ministère de tutelle, relève Mohamed Berni, président de l’Association marocaine des libraires (AML). Selon le président du Conseil national des libraires au Maroc, Mustapha Fathi, il s'agirait de plus de 20 manuels. A en croire le président de l'AML, il faudra attendre 15 jours après la rentrée, pour voir ces manuels figurer dans les rayons des librairies. A l’origine de cette indisponibilité des manuels scolaires dans les librairies, l'ire des libraires à la suite de la décision du ministère de tutelle de changer les manuels des 3e et 4e années primaires cette année. Un changement qui n'avait pas été du goût des libraires, qui tiraient à boulet rouge sur une décision qu'il jugeait avoir été prise à la hâte.

• L'armateur CMA CGM, leader mondial du transport maritime et de la logistique, renforcera bientôt son service Morocco Shuttle avec la programmation d’une nouvelle escale au port de Dakhla et l’entrée en service du CMA CGM Agadir, le troisième navire du Groupe battant pavillon marocain. Ainsi, CMA CGM devient le premier transporteur maritime à faire escale dans ce port stratégique du sud du Maroc offrant de nouvelles opportunités aux clients de l'armateur dans le Sud du Maroc, indique un communiqué du groupe. Le renforcement de cette desserte, dont l'escale inaugurale est prévue le 12 septembre, permettra notamment de servir les exportations des produits de la mer et de faciliter les importations directes sur la région, note le communiqué, soulignant que les clients du groupe bénéficieront d’un service "rapide et compétitif" vers le reste du Maroc et, à travers les ports de Tanger Med et d’Algesiras et d’un accès au réseau mondial de 420 ports où escale le groupe CMA CGM.

Libération :

• La production globale en raisin a fait un bon de 24% au titre de la campagne 2017-2018, selon des chiffres relevés par le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts. Calculée sur la moyenne des cinq dernières campagnes, "la production totale moyenne en raisin est de 357.000 T/an", a indiqué le ministère à l’occasion de la tenue du 12è du Festival du raisin de la commune Cherrat, dans la province de Benslimane. D’après les statistiques relatives à ce secteur, au titre de cette campagne, la production globale en raisin était de 427.138 T contre 342.690 pendant la campagne précédente. Ce qui correspond à un accroissement de 24%. 

• La Coordination nationale des professeurs relevant des académies se prépare à entamer une nouvelle manche dans son bras de fer avec le ministère de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. "Nous sommes en train de réunir nos forces et de développer de nouvelles stratégies de lutte (…) Notre objectif demeure le même : l’intégration de l’ensemble des enseignants dans la fonction publique. Il n’y aura pas de marche arrière et pas de capitulation" a déclaré un enseignant, membre de la Coordination. De son côté, le ministère de tutelle n’a eu de cesse de rappeler que le système de recrutement par voie de contrat contre lequel ces enseignants ont lutté a été définitivement abandonné après l’approbation par les conseils d’administration des Académies régionales d’éducation et de formation, réunis en session extraordinaire, des amendements introduits aux statuts des cadres de ces académies.

Al Ahdat Al Maghribia :

• Saâd Dine El Otmani, chef du gouvernement, a achevé le premier tour des concertations autour du remaniement ministériel avec les dirigeants de la coalition. Selon des sources bien informées, le chef de l'exécutif s’est réuni séparément avec chaque secrétaire général. Chose qui n’avait pas fait l’unanimité auparavant. Selon une source du journal, les membres de la coalition ont été quasi-unanimes sur la réduction du nombre des ministres, notant que le prochain gouvernement comporterait moins de 30 ministres et pourrait fonctionner à 25 seulement. La même source a évoqué la complexité de contenir les responsabilités gouvernementales dans 20 départements, surtout avec le maintien de 6 partis dans le gouvernement.

• Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Laâyoune ont arrêté, mardi tôt dans la matinée, un individu âgé de 24 ans, aux antécédents judiciaires, pour son implication présumée dans une affaire de tentative d'escalade à l'intérieur d'un établissement financier pour motif de vol. Dans un communiqué, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) indique que les agents de sécurité en poste au siège de Bank Al-Maghrib à Laayoune, en concertation avec les fonctionnaires de la sûreté nationale chargés de la surveillance, ont surpris le suspect en flagrant délit de tentative d'accès à l'établissement par escalade, précisant qu'il a été procédé à la saisie d'une valise en sa possession contenant des gants, des outils pour casser les serrures et du matériel électrique pour découper les barres métalliques.

Akhbar Al Yaoum :

• Saâd Dine El Otmani, chef du gouvernement, a appelé les dirigeants de la coalition à proposer une liste de "candidats ministrables" pour le prochain remaniement gouvernemental, a indiqué une source bien informée. Le chef de l’exécutif ne se réunira pas avec les partis de la majorité, a souligné la même source, notant qu’il se contentera de tenir des réunions séparées avec chaque parti pour exposer sa vision de la prochaine architecture gouvernementale. Dès lors qu'il aura reçu la liste des suggestions pour les secteurs concernés, El Otmani exercera ses prérogatives constitutionnels et présentera ses propres propositions, a précisé la même source.

• Le nombre de nuitées dans les établissements touristiques classés à Agadir a enregistré, durant le premier semestre de l'année en cours, une hausse de 5,25 % par rapport à la même période de l'année 2018. Selon les statistiques du Conseil régional du tourisme (CRT) d'Agadir Souss-Massa, le nombre de nuitées enregistrées dans les hôtels, résidences et clubs touristiques classés de la ville d’Agadir a atteint, lors du premier semestre de l'année en cours, 2.364.012 contre 2.246.045 pendant la même période de l’année précédente.

Al Alam :

• L’ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud, Youssef Amrani, a présenté dans la capitale sud-africaine Pretoria, les contours de la politique africaine du Maroc, une politique impulsée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI partant d’une vision novatrice du co-développement et de l’intégration régionale dans un continent confronté à divers défis. "Nous sommes convaincus que l’actuel processus de mondialisation ne peut se poursuivre sans une Afrique développée, prospère et capable de se prendre en charge", a dit Amrani, qui intervenait lors d’une conférence organisée à l’université de Pretoria sur les moyens de faire avancer la coopération sud-sud et le développement durable à travers la promotion de l’enseignement supérieur et la formation.

• Pour éviter une prise de risque sur le secteur immobilier, Bank Al-Maghrib (BAM) examine plusieurs indicateurs et rapports financiers. La banque centrale a mis en place plusieurs critères pour l’octroi du crédit, notamment l’âge et la situation patrimoniale, et ce, pour contenir les risques et sauvegarder la sécurité financière, soulignant que plus de la moitié des crédits contractés l’année dernière ont été mobilisés pour financer les prêts immobiliers. BAM préfère examiner les dossiers crédits des catégories à revenu limité, dont le revenu varie entre 4000 et 6000 dirhams, dans le but de garantir le remboursement du prêt avec des risques minimes.

Bayane Al Yaoum :

• Un automobiliste, "roulant à très vive allure", a percuté, tôt mardi matin à Casablanca, une rame de tramway au niveau de la préfecture d'Aïn Sebaâ, sans faire de victime, indique RATP Dev, en charge de l'exploitation du réseau de transport en commun en site propre dans la métropole. "Un automobiliste, roulant à très vive allure, a perdu le contrôle de son véhicule pour des raisons inconnues avant de percuter une rame de tramway de la Ligne T2 au niveau de la Préfecture Aïn Sebaâ", fait savoir RATP Dev dans un communiqué. Selon la même source, "la violence du choc a été telle, qu'elle a provoqué le déraillement de la rame sur une quinzaine de mètres". Le trafic a repris normalement vers 09H00, après l'intervention des équipes de maintenance de la société qui déplore "d'importants" dégâts matériels.

• Mohamed Benabdallah, secrétaire général du PPS, a affirmé que le Maroc a besoin d'un nouveau souffle démocratique, qui permettrait de déclencher une nouvelle génération de réformes dans plusieurs secteurs. Benabdallah, qui s'exprimait à la chaine Le Matin TV, a souligné que le remaniement ministériel prévu devrait donner un élan à la vie politique, estimant que le changement de personnes et de compétences est une bonne chose en cas de nécessité, mais l'important c'est de donner une impulsion aux politiques publiques et à la vie démocratique. 

Al Massae :

• En France, des lots de la farine de sarrasin bio « Ma vie sans gluten » ont été rappelés car susceptibles d'être contaminés par une herbe hallucinogène pouvant constituer un danger pour les consommateurs. Cette farine est également distribuée au Maroc. Les autorités marocaines ont saisi la quantité importée. L’ONSSA a affirmé que la farine retirée du marché français ne sera pas commercialisée au Maroc. Sachant que l’ingestion du produit contaminé pourrait provoquer de nombreux effets indésirables, dont des hallucinations, des troubles de la vue et des paroles incohérentes.

• Alors que le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani a préféré ne pas rassembler, à ce jour sa majorité pour se concerter sur le sujet du remaniement ministériel prévu, des sources bien informées ont affirmé que les leaders de la majorité sont divergents sur la concertation de manière collective. Selon une source du journal, El Otmani va aborder le sujet de la structure du gouvernement avec les partis de la majorité lors de sa première réunion. En revanche, certaines parties de la majorité estiment que, pour éviter des désaccords sur les différentes approches à adopter, le chef du gouvernement doit se réunir avec chaque parti à part au lieu d’exposer le sujet devant toute la majorité.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• L’ambassadeur du Maroc en Colombie, Mme Farida Loudaya, a été reçue, lundi, au siège du Congrès colombien à Bogotá, par le nouveau président de la Chambre des Représentants du pays sud-américain, Carlos Alberto Cuenca, nouvellement élu pour la période législative 2019-2020. A cette occasion, les deux parties se sont félicitées de l’excellence des relations unissant le Maroc et la Colombie, tout en exprimant leur souhait de poursuivre la dynamique positive qui caractérise la coopération interparlementaire.

• Les recettes nettes de l’IR à fin juillet 2019 ont enregistré une hausse de 5,7% par rapport à leur niveau à fin juillet 2018 (26,4 MMDH contre 25 MMDH), indique la Trésorerie générale du royaume. En revanche, les recettes brutes de l’IS ont été de 27,3 MMDH à fin juillet2019 contre 28,1 MMDH à fin juillet2018, en diminution de 2,7% ou -760 MDH. D’autre part, les recettes ordinaires brutes ont enregistré une baisse de 7,2%.

Rissalat Al Oumma :

• Le ministre espagnol de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska est attendu mercredi au Maroc où il doit rencontrer son homologue marocain Abdelouafi Laftit. Selon l’agence Europa Press, qui cite un communiqué du ministère espagnol de l’Intérieur, cette réunion est destinée à renforcer la coopération existante entre l'Espagne et le Maroc en matière de contrôle des flux migratoires et de lutte contre les mafias actives dans le trafic des êtres humains. Les deux ministres de l'Intérieur aborderont également d'autres problèmes relatifs à la sécurité. Ce déplacement intervient quelques jours après un assaut par un groupe de migrants sur la barrière séparant Ceuta occupé du Maroc, qui s’est déroulé le 30 août dernier, le premier depuis le début de l'année.

• Les professeurs fonctionnaires des académies régionales de l’éducation et de la formation ont menacé de saisir le tribunal administratif pour contester les prélèvements opérés sur leurs salaires, qui ont par ailleurs varié entre 900 et 1.400 DH. Ces prélèvements sur les salaires des grévistes sont fondés sur le décret entré en vigueur sous le mandat du gouvernement Benkirane. Selon une source de la coordination de ces professeurs, certains enseignants n’ont même pas reçu de salaire alors que d’autres n’ont reçu que la moitié.



Nouveau commentaire :

Nous apprécions votre opinion et vous encourageons à commenter nos publications. Pour garantir un environnement sûr, nous ne publierons pas de commentaires impliquant des attaques ad hominem, des propos racistes, sexistes ou autrement discriminatoires, ou tout ce qui est écrit uniquement dans le but de calomnier une personne ou un sujet.
Les commentaires trop longs peuvent ne pas être publiés en raison de leur longueur. Tous les commentaires sont modérés. eMouaten.com ne publie pas de commentaires avec des liens.
Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».
Merci de votre lecture et nous avons hâte d'avoir de vos nouvelles!