Menu
eMouaten : Bulletin de Veille



eMouaten : Le nouvel #accord social prévoit une hausse nette de #400_dirhams pour les fonctionnaires avec l'échelon 6 et plus… https://t.co/BzL2n7lQoy
              
MAP | Reproduit ici le Samedi 2 Février 2019 à 11:11

Maroc. Revue de presse hebdomadaire du 02/02/2019




Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse hebdomadaire :

*Maroc Hebdo. :

- Le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, chargé de l’Investissement, Othman El Ferdaous a présenté la feuille de route de l’Agence de développement digital (ADD), dont les attributions commencent à s’éclaircir. Parmi les projets les plus importants figure celui du "gouvernement digital". Il s’agit d’une plate-forme d’échange des données entre les administrateurs. L’idée est de mettre en place une plate-forme qui interconnecte les différentes données rassemblées par les administrations, comme, par exemple la Direction générale des impôts et la Trésorerie générale. Quant au "portail unique citoyen", dont le but est de centraliser toutes les démarches en ligne existantes, l’idée est de créer un site pratique pour le citoyen où il pourra réaliser à terme toute ses démarches administratives au même endroit. 

- Les organisateurs du salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM) s’apprêtent à lancer la 14ème édition, dans la semaine du 16 au 21 avril 2019. La plus grande manifestation agricole du Maroc et de tout le continent africain, (1 million de visiteurs l’an dernier) accueillera les 12 régions du Maroc mais aussi 72 pays et pas moins de 1.500 exposants. Cette édition vient s’inscrire, comme à l’accoutumée, au cœur de l’actualité économique nationale. D’un côté, le développement du secteur agricole de l’autre, la complexité de la croissance du secteur de l’emploi dans le monde rural. D’ailleurs, cette édition 2019 se tiendra sous la thématique "l’agriculture, levier d’emploi et avenir du monde rural".

*Finances News Hebdo. :

- Parmi les mesures phares qui ont émergé de la circulaire relative aux dispositions fiscales de la Loi de Finances 2019 publiée par la direction générale des impôts (DGI) figure la TVA à taux zéro sur certains médicaments. Cette nouveauté s’inscrit dans la vision intégrale du développement du secteur pharmaceutique et sanitaire au Maroc en vue de faciliter à l’ensemble de la population 'accès aux médicaments onéreux, au regard de leur importances dans le traitement de certaines maladies dont le cout reste élevé. La nouvelle loi de finance a également complété cette disposition en clarifiant que qu’il s’agit des médicaments fabriquées localement et importés. Suite à l’instauration de cette nouvelle règle, les opérateurs du secteur pharmaceutique devront passer par une période transitoire, liée à la date de facturation.

- Le rythme des réformes structurelles entreprises par le Maroc semble soutenu mais les résultats qu’enregistre le pays en termes de développement économique, social et humain inclusif restent en deçà des attentes, a affirmé Emanuel Pinto Moreira, économiste principal pour le Maroc auprès de la banque mondiale. Pour se hisser parmi les économies les plus compétitives, le Maroc devra accélérer le programme de réformes afin de doper la compétitivité du pays, relever le niveau de formation de la population, assurer une meilleure adéquation formation emploi et renforcer la cohérence des politiques publiques. En effet, renforcer la compétitivité économique est indispensable pour élargir et diversifier les marchés et créer davantage de richesses et d’emploi.

*L'Observateur du Maroc et d’Afrique.:

- Le ministère délégué chargé des marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration organise, les 8 et 9 février à Marrakech, en partenariat avec le ministère de la justice, le conseil supérieur du pouvoir judiciaire, la présidence du parquet général et l’association des barreaux des avocats du Maroc, une conférence sous le thème "le code de la famille à la lumière du droit comparé et des conventions internationales" et ce à l’occasion de la tenue du 3ème forum des avocats MRE. D’après les initiateurs de cette rencontre, les dispositions du code de la famille, en vigueur depuis plus de 14 ans, nécessitent non seulement une réflexion pour délimiter les acquis et évalue les contours de la réforme souhaitée, mais aussi une lecteur invoquant les effets et l’impact de son application dans les pays de résidence des MRE.

- Le Dakhla Learning Center (DLC), centre de formation de la Fondation Phosboucraa, a organisé le lundi 28 janvier la première édition du "Dakhla : jeunes et bénévoles" qui vient clôturer une trentaine d’ateliers dédiés à la promotion de l’engagement civique et citoyen. Ces ateliers ont été consacrés à la fois à la sensibilisation à la culture de la citoyenneté, mais aussi à l’engagement dans la vie associative et au bénévolat. Ils ont offert un encadrement rapproché à des groupes de jeunes adhérents, leur permettant de montrer quinze initiatives citoyennes, auxquelles a participé plus de 100 personnes de l’extérieur du centre et pour lesquels de nombreux acteurs locaux et associations de la société civile se sont mobilisés. Un bon nombre d’initiatives citoyennes ont été réalisées par les adhérents du DLC en décembre 2018 tels l’école espace d’innovation et de créativité lacée au sein de l’école primaire Ibn Zohr Dakhla et la campagne environnementale. 

*Le Canard Libéré.:

- Le Maroc a opté pour la prudence dans le processus de fluctuation de sa monnaie nationale en dépit des recommandations du FMI de poursuivre la transition vers une plus grande flexibilité du taux de change. Dans son dernier rapport consacré au Royaume, le FMI a estimé que l’élargissement de la bande de fluctuation du dirham "renforcera les relations extérieures", préconisant aux autorités marocaines de "d’avancer sans retard inutile" dans ce domaine. A en croire l’institution, un nouvel élargissement de la bande de fluctuation du dirham permettrait de « protéger les réserves, de mettre l’économie dans une meilleure position pour absorber les chocs externes potentiels et de préserver la compétitivité ».

Pour cette 2ème phase du dispositif de proximité "AL Moutmir Li Khadamat Al Qorb" qui cible une trentaine de localités dans plusieurs provinces, OCP a choisi Agourai, une petite localité de la province d’El Hajeb, pour démarrer, mardi 29 janvier, son activité de proximité dédiée aux cultures maraichères dont la pomme de terre, la tomate et l’ognon. Selon un communiqué de l’OCP, le dispositif dont la 1ère phase a été lancée en septembre 2018 vise la promotion auprès des agriculteurs des meilleures pratiques agricoles pour une agriculture prospère et durable. Pour ce faire, le dispositif a mise en place un programme riche et ciblé visant quelque 1.750 agriculteurs.

*Challenge.:

- Les exportations marocaines vers l'Espagne ont augmenté de 5,4 % pendant les onze premiers mois de 2018 par rapport à la même période de l'année précédente, tandis que celles vers l'Union européenne (UE) ont progressé de 6,5%, selon des données publiées par l'Office statistique de l'Union européenne (Eurostat). En termes de parts de marché, l'Espagne est le premier client du Maroc et les importations espagnoles représentent 41,6 % du total des importations communautaires provenant du Royaume, suivie de la France, avec 28,6 % du total, de l’Italie avec 6,3 %, du Royaume-Uni avec 4.8 % et de l’Allemagne avec 4,4 %.

- Transparency Maroc vient de publier une "plateforme d'analyse et de plaidoyer" dans le domaine du risque corruption dans la gestion de l'impôt. La plateforme est le fruit d'un travail collectif qui a duré presque trois ans. Il a fallu d'abord établir un diagnostic sur la base d'enquêtes de terrain, d'échanges, de rencontres avec des experts et d'expériences professionnelles concrètement vécues. Cette première étape a permis d'élaborer une cartographie des risques corruption dans la gestion de l'impôt. Les premières rencontres de débat et de vulgarisation/sensibilisation, au niveau national, ont concerné les professionnels des médias, les acteurs associatifs et les universités. Une meilleure connaissance des droits et des obligations par les contribuables, surtout les particuliers et les professionnels à faible capacité économique et financière, permettrait de mieux segmenter les risques aussi bien en matière de fraude fiscale, qu'en matière de corruption.

*Le Temps.:

- Le dernier classement de l'Indice de perception de la corruption (IPC) pour l'année 2018 indique que le Royaume a réussi à améliorer son classement, passant de la 73è à la 81è position parmi les 180 pays, gagnant ainsi 8 places par rapport à l'année d'avant. Un score qui le place dans le top 10 mondial des pays ayant le plus fortement progressé dans le classement 2018. D'après ce classement publié par Transparency International, le Maroc arrive premier au niveau du Maghreb, ex æquo avec la Tunisie, 6è au niveau arabe et 9è à l'échelle africaine. 

- La police administrative communale a été activée par le Conseil de la ville de Casablanca. Cette initiative de dépêcher des agents de police sur le terrain, en charge de contrôler et d'inspecter trois domaines, à savoir le bien public, la santé et la sécurité générale, a d'ores et déjà, permis de procéder à des missions pilote dans certaines préfectures. Ainsi, 70 contrôleurs, 7 inspecteurs et 5 arrondissements sont concernés par ce lancement. Cette décision entre dans le cadre des efforts entrepris par la ville afin d'institutionnaliser la sensibilisation et le contrôle sur le terrain au niveau territorial.

*Le Reporter.:

- Avec le traitement de produits d'une valeur globale de 317 MMDH en 2018, le port Tanger-Med a conforté sa position de première plate-forme pour l'import et l'export au Maroc. Le tonnage global manutentionné pour l'année échue est de 52 240 806 tonnes, en évolution de 2% par rapport à l'année 2017, a détaillé l'autorité, ajoutant que les deux terminaux du port Tanger-Med 1 en 2018 est de 3 472 451 EVP, soit une croissance de 5% par rapport à l'année précédente. Cette performance correspond également à un trafic de plus de 15,7% par rapport à la capacité nominale du port Tanger Med 1, et ce "grâce à la performance et à la productivité des terminaux à conteneurs, de la capitainerie et du pilotage pour la gestion des opérations portuaires", a souligné l’autorité du port.

- Le Maghreb présente toutes les véritables caractéristiques d'un marché régional de consommation, avec plus de 98 millions de consommateurs, a déclaré le président de la CGEM, lors d'un forum des hommes d'affaires du Maghreb. Mezouar regrette que le commerce intra-maghrébin représente moins de 3% des échanges extérieurs des 5 pays du Maghreb, alors qu'à titre de comparaison, ce taux est de 60% pour les pays de l'Union européenne. Pour Mezouar, le non-Maghreb est une aberration, car il coûte à chaque pays 2% de son taux de croissance annuel, selon l'UMA et 5% du PIB cumulé, selon la Commission économique pour l'Afrique de l'ONU.

*Telquel.:

- Prêt depuis février 2018, un projet de loi sur les terres "soulaliyate" verra bientôt le jour. Parmi ses principales nouveautés : ouvrir l'exploitation des terres collectives au secteur privé pour favoriser l'investissement dans le monde rural et instaurer l'égalité entre les hommes et les femmes, toujours exclues du droit de jouissance. "En 2010, une circulaire timide a essayé de rectifier le tir, puis une autre en 2012, affirmant que la femme soulaliya a le même droit de jouissance qu'un homme. Sauf qu'on n'abroge pas un dahir par une circulaire, explique M. Abdelmajid El Henkari, gouverneur et directeur des affaires rurales.

- La Direction générale des impôts (DGI) a retiré la circulaire énumérant les frais soumis au contrôle de la situation fiscale des personnes physiques soumises à l'IR notamment les frais d'habillement, des charges du personnel domestique au service du contribuable, des frais de scolarité, des frais de formation, etc. La DGI a remplacé cette circulaire par une autre version expurgée de cette liste. Cette circulaire intervient à une période où la DGI a lancé un grand chantier de régularisation de l'IR professionnel avec différentes professions libérales, notamment les médecins, les avocats et les architectes.

*La Vie Eco.:

- Quelque 90% des dépenses de consommation des ménages les plus pauvres sont des dépenses contraintes. Cette proportion est de 73% chez les ménages de la catégorie intermédiaire et de 46% seulement dans la catégorie supérieure, selon le HCP. Par dépenses contraintes, il faut entendre celle relatives au logement et à l'alimentation. En d'autres termes, chez les ménages pauvres et moyens, soit le gros des ménages marocains, la dépense arbitrale n'est que de 10% et 27% respectivement, alors qu'elle est de 56% pour veux de la catégorie supérieure. 

- Le taux de couverture médicale s'est amélioré au cours des dernières années. Il est de 62% en 2018, dont 28% pour l'assistance médicale et 34% pour la couverture de base. Pour le Ramed, le ministère de la santé annonce que 12 millions de personnes sont désormais couvertes, soit 5 millions de familles. Par ailleurs, 76.140 étudiants ont bénéficié de l'AMO étudiant au titre de l'année 2017-2018. Et dans le souci de la généralisation de l'AMO, des partenariats sont en cours de discussion en vue de couvrir les RME. Une population potentielle de 50.000 personnes est retenues.

*La Nouvelle Tribune.:

- Le Premier Président de la Cour des comptes porte à la connaissance des personnes assujetties à la déclaration obligatoire de patrimoine que l'opération de renouvellement des déclarations, exigible tous les trois ans, débutera le 01 février 2019, et se prolongera jusqu'au 28 de ce mois, et ce conformément aux dispositions législatives y afférentes, annonce un communiqué de la Cour. A cet effet, et en vue d’organiser l’opération de dépôt des déclarations, la Cour des comptes a mis à la disposition des assujettis, via son site web officiel, une application informatique, leur permettant de prendre rendez-vous auprès de la Cour des comptes ou de la Cour régionale des comptes compétente, en vue de déposer leur déclaration de patrimoine.

- La Royal Air Maroc (RAM) a remporté, récemment à Casablanca, trois prix dans les catégories "Marques" et "Campagnes-Actions", en marge de la soirée de gala "Les Impériales 2019", événement dédié aux professionnels du marketing, de la communication, des médias et du digital. La compagnie nationale a en effet remporté trois prix dans le cadre du concours "Les étoiles", organisé pour célébrer les campagnes de communication qui se sont démarquées en 2017 et 2018. Le jury d'experts a ainsi reconnu le caractère naturellement africain de la compagnie et salué l’internationalisation de sa marque. Avec ces trois distinctions, la RAM confirme le succès de la stratégie de communication mise en place ces dernières années, et qui avait été lancée avec la campagne "On évolue pour vous".