eMouaten : Bulletin de Veille


le Samedi 17 Février 2018

Maroc : CFC s'allie à l'Office des changes et à la commune de Casablanca




Casablanca veut renforcer son attractivité en tant que hub financier régional. C'est dans ce sens que Casablanca Finance City vient de signer deux conventions de partenariat, l'une avec l'Office des changes et l'autre avec la commune de Casablanca. Paraphées par Said Ibrahimi, CEO de Casablanca Finance City d'un côté et de Hassan Boulaknadal, Directeur général de l'Office des changes (OC, ndlr), et Abdelaaziz Omari, maire de Casablanca de l'autre, ces actes devraient permettre selon la communication de CFC, de renforcer son accompagnement ''Doing business'' et conforter davantage son attractivité.

Être l'interlocuteur de ses membres auprès de l'Office des changes

L'ambition de CFC à travers ces deux conventions, est de faciliter les conditions d'affaires des entreprises CFC. Dans les détails, le partenariat avec l'OC répond à une volonté de CFC, d'être l'interlocuteur de ses membres auprès de l'Office des changes. Ainsi, la place financière ''canalisera'' toutes les demandes d'autorisation, d'information et de dérogation des entreprises CFC et en assurera le suivi avec les services de l'OC.
« La convention que nous avons signé aujourd'hui traduit la volonté et l'engagement, aussi bien de CFC que de l'Office des Changes, de consolider la position de Casablanca Finance city en tant que Hub Financier régional. Notre objectif en tant qu'organe administratif est de contribuer à la compétitivité de CFC par la mise en place de règles et de process permettant d'atteindre un double objectif, celui de la simplicité et celui de la célérité », Hassan Boulaknadal.
En ce qui concerne la convention signée avec la Commune de Casablanca, elle a lieu dans le même sillage que celle de OC. CFC annonce d'ailleurs que ce partenariat permettra la mise en place d'un bureau externalisé de légalisation des signatures et de certification de la conformité des copies à leurs originaux à destination des employés et entreprises CFC. A ce propos, le maire Abdelaaziz Omari a déclaré que son bureau lançait deux mesures des services administratifs de proximité, notamment la légalisation des signatures et la certification de la conformité des copies à leurs originaux. « L'objectif est de contribuer, en tant que collectivité territoriale, au renforcement de l'attractivité et de la compétitivité du ''fast track administratif'' de la Place financière de Casablanca avec trois mots d'ordre : accueillir, simplifier, accélérer », a poursuivi le responsable local. Pour lui, il s'agit de montrer la détermination de la ville de Casablanca pour aider à « renforcer cette attractivité et consolider le positionnement de CFC en tant que première place financière africaine ».

Enrichissement du guichet unique ''Doing Business''

A travers ces conventions engageant la commune de Casablanca et l'OC, la première place financière du continent africain compte enrichir son guiche unique ''Doing Business''. Le Top management de la société en est même convaincu.
« Elles viennent ainsi enrichir le guichet unique ''Doing Business'' de CFC qui comprend notamment : les demandes d'autorisation de travail des salariés étrangers, les services de légalisation des signatures et de certification de la conformité des copies à leurs originaux », Said Ibrahimi.
A en croire le responsable, ces conventions signées s'inscrivent dans le cadre de l'accompagnement dédié que CFC propose à ses membres et marquent la poursuite de leur engagement pour plus de souplesse et de simplicité dans le milieu du business afin de créer davantage de valeur.

Notons que CFC est un hub économique et financier africain. Il est en partenariat avec plusieurs grands centres financiers internationaux. Selon les sources internes, il a constitué une forte communauté de membres composée d'entreprises financières, de sièges régionaux de multinationales, de prestataires de services et de holdings.


Source : https://afrique.latribune.fr/finances/2018-02-16/m...