eMouaten : Bulletin de Veille
Twitter
Facebook
Rss
Video



              
| Reproduit ici le Lundi 29 Juillet 2019 à 18:06

MOHAMMED VI L’AFRICAIN : UNE VISION, UNE MÉMOIRE, UN AVENIR.




Les images flamboyantes que nous présente Mohamed Maradji dans ce bel ouvrage nous rappellent que dès son jeune âge Mohamed VI, a vécu comme Prince Héritier, tellement proche de son père , feu SM Hassan II , une succession d’événements historiques et que sa formation a bénéficié de la présence effective de personnalités africaines légendaires. 
Comme son grand père feu SM Mohammed V, notre jeune prince héritier a très tôt placé la souveraineté, l’intégrité territoriale et l’unité des États africains comme une priorité et dès son accession au trône du Royaume chérifien, le nouveau Souverain a fait son choix pour une vision prospective, marquée par l’efficacité, la performance économique, la croissance, le développement des infrastructures, l’éthique, et la probité. 
Les clichés et le regard pertinent du photographe nous montrent l’instant présent et nous propulsent vers l’avenir de la jeunesse marocaine et africaine qui sont toujours restés une des préoccupations constantes de Mohamed VI. Issu d’une nouvelle génération de leaders, il a très tôt mis sa vision prospective au service d’une jeunesse dont la formation et le dynamisme seront les fondements mêmes d’une nouvelle Afrique. 
Cette succession de photos nous montre furtivement les visites inlassables aux quatre coins de l’Afrique. Elle ont rapidement fini par nous convaincre de l’amour de Mohammed VI pour son continent, et de sa volonté de raffermissement des liens de confiance et de partenariats mutuels qui  ont guidé toutes démarches vers le bien-être et l’épanouissement des populations africaines . 
Ces multiples présentations iconographiques nous démontrent le choix par sa Majesté Mohammed VI d’une action irréversible en vue de faire décoller le développement économique et de diversifier les relations de coopération sud-sud. 
Armé d’une foi religieuse qui déplace les montagnes, le jeune souverain nous apparaît par ses nobles gestes construire et creuser des sillons vers un avenir prometteur. Rien que par sa présence majestueuse, le Souverain nous paraît agir , dans ces innombrables photos , tel le messie d’une Afrique des temps modernes.
De Tananarive à Abuja, de Dar Es-Salaam à Addis-Abeba, de Dakar à Johannesburg, d’Abidjan à Bujumbura, c’est une succession de tableaux : le Roi Mohammed VI se déplace , rassure, créé des liens nouveaux, appelle à croire en cette Afrique de demain et  donne le gage de son propre engagement et celui du royaume chérifien. Le Roi défriche les brousses, fertilise les déserts, lève les minarets, éclaire les campagnes, soutient les créateurs et les artistes, lutte contre la pauvreté,  crée des richesses, éloigne les conflits, rallume la flamme des cœurs et des esprits de la jeunesse afin d’ installer un espoir que rien ne peut vaincre. 

À cet effet les images de Maradji nous exposent humblement cette passion royale pour l'énergie durable et la protection de l'environnement . L’action royale se construit successivement , sous nos yeux ébahis, autour d’une intégration économique pour une Afrique gagnante, prospère, paisible et belle au sein d’un espace mondial de libre échange  où le continent africain se distinguera au top niveau.
Maradji nous indique que cette passion a dépassé et fortifié les promesses du 1er Sommet de la terre tenu à Rio de Janeiro en 1998, alors qu’il n’était que prince héritier, sans compter le second Sommet de la terre à Johannesburg en 2001 où sa présence , en tant que chef d’Etat, et son discours restent encore dans toutes les mémoires.
Longtemps après, comment oublier son poids et sa main bénie sur les assises de Marrakech lors de la COPE 23 en novembre 2016 où il aida à mettre en place un  plan de développement global pour l’Afrique lors du sommet « Afrique Action » ? Son vœu fut toujours d’accélérer les plans d’action pour la protection de l’environnement, de la biodiversité et de prévenir les catastrophes des changements climatiques. 
Il devance son siècle !
Cette action se concrétise au jour le jour et dès le 28 avril 2018, le Roi Mohammed VI marque de nouveau l’actualité et se rend personnellement au Congo Brazzaville pour superviser ce qui a été décidé à Marrakech. Aux côtés de ses pairs africains Le Souverain prend part au Sommet des Chefs d’État et de Gouvernement de la Commission climat et du Fond Bleu du Bassin du Congo. Encore sa préoccupation pour l’Afrique ! Dans sa solide intervention au débat , le Roi affirme ceci : « Mus par un esprit de fraternité et de solidarité africaine (…) le Royaume du Maroc oeuvrera sans relâche, et avec détermination pour la concrétisation des grands projets structurants de Notre continent ». Tout est dit !
 S.M. Mohammed VI est  devenu une pyramide et c’est le temps qui garde les pyramides. Il a  fait savoir au monde que l’Afrique n’est pas un continent fantôme aux mains vides . L’histoire le retiendra. En rejoignant l’Union Africaine, en mettant en musique ce partenariat économique, culturel, social . en sillonnant avec son cœur le continent plus que tout autre Chef d’État, il a fait reculer toutes les frontières et mis le Maroc dans le cœur de tous les peuples frères d’Afrique. 
Conscient que l’Afrique a trop souffert de multiples conflits , d’invasion, de domination, d’inégalités sociales et d’extrémismes, Mohamed VI , commandeur de tous les croyants , de toutes les religions du livre il  expose partout où il atterrit en Afrique , un islam vert, de soie et de velours, un islam clairvoyant pour endiguer l’obscurantisme aveugle. 
    Là où on divise, Mohamed VI rassemble, montrant aux peuples que  « Le meilleur moyen de guérir le corps, c’est de tranquilliser l’esprit ». veillant sur l’avenir et la formation d’une jeunesse africaine  dans sa capacité à s’élever par la pensée, la réflexion, l’éducation, la créativité, le respect des valeurs et des traditions.
Quelle admirable leçon d’État donne t-il à cette jeunesse ! 
 
Mohamed Maradji est un talentueux et infatigable photographe , qu’il reçoive ici l’hommage respectueux dû à un grand artiste, qui a traversé le siècle, et à qui Dieu a permis de réaliser une œuvre immortelle dédiée à son Roi, Mohammed VI l’Africain,  notre Roi à nous tous, convaincus que l’œuvre de ce grand Roi restera gravée dans les mémoires.  L’ouvrage  de Maradji est précieux et inestimable. Il  sera un patrimoine conservé à travers les siècles dans les bibliothèques personnelles et publiques du monde entier, pour témoigner de la vie d’un grand roi.
Puisse Dieu , loin dans le temps,  accorder aux générations futures et au Prince Héritier Moulay El Hassan, la volonté de poursuivre et d’amplifier l’œuvre d’un père entré dans l’histoire et le cœur des peuples d’Afrique.

Amadou Lamine Sall
Poète
Lauréat des Grands Prix de l’Académie française



Source : https://www.marocafrique.net/mirador/c/0/i/3600930...