le Samedi 8 Août 2020

Les faux pas de l'administration Trump ont contribué à l'"échec exceptionnel" des Etats-Unis contre le coronavirus (NYT)




-1

La tradition qui donne la priorité à l'individualisme par rapport aux restrictions gouvernementales et les faux pas de l'administration Trump ont contribué à l'"échec exceptionnel" de la lutte des Etats-Unis contre le nouveau coronavirus, analyse un article du New York Times publié jeudi. "Premièrement, les Etats-Unis ont été confrontés à des défis durables dans la bataille contre une pandémie majeure. C'est un grand pays au cœur de l'économie mondiale, qui donne traditionnellement la priorité à l'individualisme par rapport aux restrictions du gouvernement", indique le texte. "La tradition est l'une des raisons pour lesquelles les Etats-Unis souffrent d'un système de santé inégalitaire qui a depuis longtemps des conséquences médicales plus graves que dans la plupart des autres pays riches, comme des taux de mortalité infantile et de diabète plus élevés et une espérance de vie plus courte", explique l'article. "Les experts de santé publique sont souvent mal à l'aise lorsqu'ils doivent aborder le second grand facteur car beaucoup essaient de rester éloignés de la politique partisane", poursuit l'article. "Mais nombre d'entre eux s'accordent sur le fait que les mauvais résultats des Etats-Unis sont en grande partie dus aux performances de l'administration Trump." "Les dirigeants politiques n'ont rejeté les conseils des experts de manière aussi fréquente et manifeste que l'administration Trump dans aucun autre pays à hauts revenus, et dans quelques pays seulement dans le monde", selon le New York Times. "Le scepticisme national à l'égard de l'action collective et la réponse désorganisée de l'administration Trump au virus ont contribué à plusieurs échecs spécifiques et opportunités manquées", rapporte le journal, qui dénonce "un manque de restrictions efficaces sur les voyages, des ruptures de stock régulières pour le dépistage, des recommandations incohérentes sur les masques, une mauvaise compréhension de la relation entre le virus et l'économie et des messages contradictoires de la part des responsables publics". Les Etats-Unis ont enregistré plus de 4,8 millions de cas de COVID-19 dont 158.171 décès en date de mercredi, ce qui en fait de loin le pays le plus gravement touché par la pandémie dans le monde, selon les données du Centre pour la science et l'ingénierie des systèmes (CSSE) de l'Université Johns Hopkins.



Source : https://lemag.lefil.top/le-fil/i/48839252/les-faux...