eMouaten : Bulletin de Veille


Par Farid Mnebhi le Jeudi 26 Mars 2020

Le principal soutien américain de l’Algérie et du polisario, James Inhofe, proche de la sortie pour délit d’initié



Du jamais vu aux Etats-Unis d’Amérique, quatre Sénateurs ont vendu à la hâte l’ensemble de leurs actions en bourse et ce, après avoir été briefés à huis-clos le 24 janvier 2020, par Richard Burr sur l’impact économique de la pandémie du COVID-19 au moment où la Maison Blanche minimisait la gravité de la situation.


Ces quatre Sénateurs américains, dont le célébrissime soutien des terro-polisarien James Inhofe, ont vendu pour des millions de dollars leurs action en bourse après avoir profité d’informations confidentielles et ce, en violation du Stock Act, une loi qui interdit aux élus du Congrès de réaliser des opérations financières en se basant sur des informations non-publiques et confidentielles.

Ainsi, Richard Burr, Kelly Loeffler, Diane Feinstein et James Inhofe, le Président de la Commission de la Défense au Sénat, sont accusés par l’Association Citizen for Responsability and Ethics in Washington (CREW) de délit d’initié pour avoir profité d’informations confidentielles et en conséquence la CREW veint de faire appel à la Commission d’Ethique du Sénat pour trancher sur ce scandale.

Un comportement inqualifiable et aggravé pour James Inhofe qui occupe un poste sensible au Sénat, à savoir celui de Président de la Commission de la Défense, et c’est pourquoi de nombreuse voix se font entendre aux Etats-Unis d’Amérique pour exiger la démission de ces quatre Sénateurs pour avoir réalisés des opérations boursières juteuses sur la base d’informations confidentielles. Un comportement que les américains juge comme plus grand crime moral que de trahir son pays en temps de crise.

Il est acquis, aujourd’hui, que ces quatre Sénateurs, dont James Inhofe, font face à des appels de plus en plus insistants de démission et faire l’objet de poursuites judiciaires pour leur implication dans ce scandale de délit d’initié qui leur a permis de vendre leurs actions avant l’effondrement de la bourse

Triste fin pour l’élu Républicain de l’Oklahoma qu’est James Inhofe, réputé pour être un puissant lobbyiste de l’Algérie et des industriels de l’armement mais aussi un fervent et assidu défenseur des thèses factices du polisario

Il serait plus que difficile, pour ne pas dire impossible, qu’en ces temps de disette financière les responsables algériens puissent s’offrir un remplaçant à ce James Inhofe pour vendre la thèse polisarienne auprès des différents cercles du pouvoir américain.