Menu
Derniers tweets
Mali : interventions policières contre l'opposition, fortes tensions à Bamako https://t.co/yed6cMHCYt

Bulletin de Veille

              
4 Octobre 2019 - Par MAP

Le Maroc, un partenaire clé dans la gestion des flux migratoires (Vice-président de l'AP-OSCE)




Le Maroc joue un rôle clé dans la gestion des flux migratoires, a affirmé, vendredi à Marrakech, le Vice-président de l'Assemblée parlementaire de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (AP-OSCE) et Représentant spécial pour les affaires méditerranéennes, Pascal Allizard.

Le Maroc se veut un partenaire stratégique pour la résolution de la question migratoire, l'une des préoccupations majeures des pays méditerranéens, a souligné M. Allizard à l'ouverture du Forum méditerranéen sur les modèles de coopération Nord-Sud et la connectivité économique en Méditerranée dans un monde globalisé, organisé dans le cadre de la session d'automne de la 18ème Assemblée parlementaire de l'OSCE.

Dans ce sens, il a réitéré la volonté de l'OSCE de coopérer davantage avec le Royaume en vue de trouver les moyens nécessaires pour relever le défi migratoire, mettant en avant l'expérience marocaine en la matière.

Il a, de même, loué le développement considérable et l'évolution remarquable enregistrés dans tous les domaines sous le règne de SM le Roi Mohammed VI, se félicitant des relations de partenariat exemplaires unissant le Royaume et l'Organisation.

Par ailleurs, M. Allizard a appelé à promouvoir une coopération stratégique entre les deux rives de la Méditerranée afin de mieux gérer les frontières et lutter contre le terrorisme, le crime organisé et la traite humaine, notant que les pays méditerranéens ont un destin commun et sont confrontés aux mêmes défis et dangers.

Il a, aussi, plaidé pour une approche collective, une action commune et un engagement de l'ensemble des partenaires pour ouvrir de nouvelles perspectives adaptées aux réalités et intérêts de l'espace méditerranéen.

De son côté, le président de l'AP-OSCE, George Tsereteli, s'est félicité de la tenue de cette Assemblée au Maroc, une première en dehors de l'espace géographique de l'organisation, ce qui témoigne des bonnes relations de coopération liant le Parlement marocain et l'AP-OSCE.

La zone méditerranéenne est une région stratégique et un pôle économique influent et prometteur. Ainsi, le développement du Nord est intimement lié au Sud, d'où l'importance de consolider et promouvoir la coopération Nord-Sud, a-t-il relevé.

Le partenariat méditerranéen est appelé à entamer une nouvelle phase pour transcender les défis actuels et asseoir les bases d'une coopération concrète au service du développement des pays de la Méditerranée, a-t-il indiqué.

Pour sa part, le ministre grec du développement rural et de l'alimentation, Mavroudis Voridis, a souligné que la lutte contre les changements climatiques, le terrorisme et l'insécurité exige un engagement international et une approche coopérative et coordonnée à tous les niveaux.

L'OSCE apporte une contribution concrète et pratique pour promouvoir la sécurité internationale à travers ses différentes actions et sa coopération avec des organisations internationales, dont les Nations-Unies, a-t-il noté.

La création d'un comité de lutte contre le terrorisme au sein de l'OSCE témoigne de l'engagement des partenaires méditerranéens en faveur de la paix et de la sécurité internationale, a-t-il estimé, saluant le Maroc pour sa stratégie, son expérience et sa vision en matière de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme.

Quant au Président du groupe de contact de l'OSCE avec les partenaires méditerranéens pour la coopération, Représentant permanent de l'Albanie auprès de l'OSCE, Igli Hasani, il a souligné l'importance de renforcer la sécurité dans l'espace méditerranéen parallèlement au développement socio-économique.

La Méditerranée dispose d'énormes potentialités et de nombreuses opportunités importantes qui doivent être mises en avant et en cela réside le rôle de l'OSCE qui oeuvre à renforcer les capacités des pays méditerranéens dans plusieurs domaines, dont la bonne gouvernance, la démocratie et la lutte contre le terrorisme et la migration.

La migration doit être un choix et non pas une obligation, a-t-il dit, relevant qu'il faut investir davantage dans la jeunesse et impliquer les jeunes dans la prise de décisions.

Pour le Chef de la délégation parlementaire marocaine, El Bakouri Mohamed, l'organisation de cette Assemblée dans le Royaume couronne les relations exceptionnelles liant le Maroc et l'OSCE et conforte la place de choix qu'occupe le Royaume dans le dialogue méditerranéen.

Cette manifestation est aussi révélatrice de l'engagement résolu du Royaume dans la lutte contre les menaces qui guettent la région et le monde entier, particulièrement le terrorisme, la migration illégale, le crime organisé transfrontalier, le trafic d'êtres humains et le dérèglement climatique, a-t-il fait remarquer.

La Méditerranée demeure l'un des principaux espaces migratoires au monde, d'où la nécessité de conjuguer les efforts pour relever les défis et mettre fin à ce phénomène, a-t-il ajouté.

La Chambre des Conseillers accueille, du 4 au 6 octobre à Marrakech, la session d'automne de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE, sous le thème "la promotion de la sécurité en Méditerranée : rôle de l'OSCE et de ses partenaires".

Cet événement représente une étape nouvelle dans la consolidation du statut de "partenaire pour la coopération" dont jouit l'institution législative marocaine auprès de l'Assemblée où siègent 57 parlements membres.

La 18ème session de l'AP-OSCE sera marquée par la présentation de l'expérience marocaine en matière de lutte contre l'extrémisme, ainsi que par des discussions sur la promotion de la sécurité dans la région méditerranéenne et les défis liés au développement économique, aux changements climatiques et à la migration.




Nouveau commentaire :
Twitter

Nous apprécions votre opinion et vous encourageons à commenter nos publications. Pour garantir un environnement sûr, nous ne publierons pas de commentaires impliquant des attaques ad hominem, des propos racistes, sexistes ou autrement discriminatoires, ou tout ce qui est écrit uniquement dans le but de calomnier une personne ou un sujet.
Les commentaires trop longs peuvent ne pas être publiés en raison de leur longueur. Tous les commentaires sont modérés. eMouaten.com ne publie pas de commentaires avec des liens.
Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».
Merci de votre lecture et nous avons hâte d'avoir de vos nouvelles!

Twitter
Facebook
Mobile
Rss