le Samedi 31 Octobre 2020

Le Conseil de Sécurité sonne la fin de récréation aux polisariens



Les autorités algériennes ont eu beau s’évertuer à mobiliser leur presse idolâtre de mensonges et avide de pétro-dollars au profit des terropolisariens, le Conseil de Sécurité de l’ONU a sonné la cloche, rendant son verdict en votant, le 30 octobre 2020, la Résolution 2548 plus que positive au Maroc sur ses Provinces Sahariennes.


Ladite Résolution a assommé le locataire du Palais de la Mouradia et son Chef d’Etat-Major et ce, à la veille du 1er novembre, Fête nationale algérienne mais aussi jour du pseudo référendum sur la nouvelle Constitution, tournant à une débâcle annoncée et confirmant leur soumission aux islamistes intégristes et hideux, eux qui ne sont que des traîtres pervers connus de tout un chacun, tels ceux du clan d’Oujda, à savoir Boumediene et Bouteflika, ainsi que leurs progénitures idéologiques anti-marocaines.

Par cette nouvelle Résolution, le Conseil de Sécurité a décidé :

1/ de prolonger le mandat de la MINURSO jusqu’au 31 octobre 2021,

2/de conforter la prééminence de l’initiative d’autonomie, présentée par le Royaume du Maroc le 11 avril 2007, en se félicitant des efforts « sérieux et crédibles » du Maroc, incarnés par l’initiative d’autonomie,

3/ de consacrer, à nouveau, l’Algérie en tant que partie principale au différend régional sur le Sahara marocain, tout en soulignant la nécessité de « parvenir à une solution politique réaliste, pragmatique et durable » à la question du Sahara « qui repose sur le compromis »,

4/ d’appeler à la nomination d’un nouvel Envoyé Personnel du Secrétaire Général de l’ONU pour le Sahara, le Conseil de Sécurité,

5/ et de réaffirmer la consécration du processus des tables-rondes et encouragé « la reprise des concertations entre le prochain Envoyé Personnel » et les parties prenantes à ce différend régional, à savoir le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et le polisario.

Ce vote du Conseil de Sécurité de l’ONU constitue une retentissante déculottée reçue par le locataire du Palais de la Mouradia d’Alger, sieur Tebboune, son Chef d’Etat-Major, Chengriha aux muscles gonflés au Rivotril, er ses pioupious à un demi dinar algérien sans oublier le terroriste violeur polisarien en chef qu’est Brahim Ghali ainsi que ses sbires et autres groupes terroristes islamistes intégristes abrités dans les camps de la mort à Tindouf avec la plus grande bénédiction des responsables algériens.

Il ressort donc que l’Algérie est bien l’unique responsable du bien-être des réfugiés sahraouis marocains embastillés sur son territoire et déléguer la gestion des camps de la mort de Tindoufaux terropolisariens est totalement illégal et inacceptable en vertu du Droit International.

De plus la Convention de Genève met bien en lumière le Droit des Réfugiés à être identifiés, à circuler librement dans le pays qui les accueille, à s’engager dans une activité lucrative, à s’installer dans un tiers pays s’ils le souhaitent, l’Algérie est en conséquence en violation flagrante de ce Droit International.

L’Algérie est donc en devoir de procéder à l’identification et au recensement de la population Sahraouie séquestrée dans les camps de la honte à Tindouf, comme le lui demande le Conseil de Sécurité dans sa Résolution 2548 sur le dossier du Sahara marocain en date du 30 octobre 2020.

Cette nouvelle Résolution condamne ces violations et donc le Maroca toute latitude ainsi que la légitimité et la liberté de prendre les décisions adéquates dont celle de déloger militairement ces coupe-gorges et bandits polisariens, assistés par les troufions algériens.

Suite à cette belle déculottée reçue par les polisariens et les responsables algériens au Conseil de Sécurité, le faux représentant polisarien à l’ONU, Sidi Mohamed Ammar, peut aller se revêtir. Il devrait savoir que l’on ne fait pas du strip-tease au sein de l’instance onusienne mais plutôt au Palais de la Mouradia à Alger où sera donnée, suite à la monumentale fessée onusienne, une belle soirée avec pour vedette principale sieur Brahim Ghali sous fond de la chanson « Chiekha Rimitti (J' EN AI MARRE) Le dernier live au Satellit Café Paris de la reine du Raï ».

Une chanson qui devrait être chantée par le peuple algérien lors des manifestations anti-régimeet ce,sans oublier celle de l’icône de la chanson « Hajja Hamdaouia - Kachkoul Chaabi / الحاجة الحمداوية - كشكول شعبي », pendant queMonsieur Tebboune pourra toujours faire le beau depuis un hôpital en Allemagne où il a été transféré après avoir contracté le COVID-19.

Ce qui promet des festivités pour le 1er novembre très olé olé, comme on dit, contrairement au 06 novembre, date de la Glorieuse Marche Verte au Maroc qui lui permit la récupération pacifique de ses Provinces Sahariennes etqui connaissent aujourd’hui un fort développement économique et social sans comparaison avec celui de l’Algérie sombrantcorps et âme.

Farid Mnebhi
Farid Mnebhi est un écrivain marocain, licencié Physique, titulaire d'une maîtrise en sciences... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Twitter

Nous apprécions votre opinion et vous encourageons à commenter nos publications. Pour garantir un environnement sûr, nous ne publierons pas de commentaires impliquant des attaques ad hominem, des propos racistes, sexistes ou autrement discriminatoires, ou tout ce qui est écrit uniquement dans le but de calomnier une personne ou un sujet.
Les commentaires trop longs peuvent ne pas être publiés en raison de leur longueur. Tous les commentaires sont modérés. eMouaten.com ne publie pas de commentaires avec des liens.
Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».
Merci de votre lecture et nous avons hâte d'avoir de vos nouvelles!