eMouaten : Bulletin de Veille
Twitter
Facebook
Rss
Video



              
MAP | Reproduit ici le Vendredi 20 Septembre 2019 à 18:15

Le CNESTEN, un acteur essentiel dans le renforcement des capacités de l'Afrique dans le domaine des technologies nucléaires (DG du Centre)




Le CNESTEN, un acteur essentiel dans le renforcement des capacités de l'Afrique dans le domaine des technologies nucléaires (DG du Centre)
Le Centre national de l'énergie, des sciences et des technologies nucléaires (CNESTEN) est un acteur essentiel dans le renforcement et le développement des capacités de l'Afrique dans le domaine des technologies nucléaires et radiologiques, a affirmé vendredi le directeur général du Centre, M. Khalid El Mediouri. Dans un entretien à la MAP en marge de sa participation à la 63ème Conférence générale de l’Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) à Vienne, M. Mediouri a affirmé que le CNESTEN, grâce à sa riche expérience, est devenu un acteur majeur dans la formation et l’expertise dans le domaine de la science et de la technologie nucléaires, reconnu par l’AIEA et l’Accord régional de coopération pour l’Afrique sur la recherche, le développement et la formation dans le domaine de la science et de la technologie nucléaires (AFRA).

Il a indiqué, dans ce sens, que le CNESTEN accueille le plus grand nombre de stagiaires africains dans le monde et assure des formations post-universitaires de six mois au profit de 200 spécialistes dans le domaine ainsi qu’une formation à distance grâce à son réacteur nucléaire de recherche, outre l’organisation annuelle de 15 à 20 événements régionaux et internationaux en présence d'environ 300 participants d’Afrique et du reste du monde.

Notant que les efforts déployés par le CNESTEN au sein du groupe AFRA, qui compte 42 centres africains, visent à développer l’action bilatérale et multilatérale, notamment par le biais d’une multitude d’accords de coopération, M. Mediouri a relevé que la place qu'occupe le Centre contribue à renforcer le leadership du Royaume dans ce domaine et à mettre en évidence le modèle marocain pour l’utilisation pacifique de la technologie nucléaire et radiologique au service du développement.

Dans ce registre, il a mis l’accent sur l’intérêt qu'accorde le Centre depuis sa création à la coopération internationale qui constitue un pilier essentiel pour le développement de ses capacités et ses programmes scientifiques et techniques, rappelant à ce propos la signature d’une série d’accords avec des pays leaders dans le domaine et des groupements régionaux relevant de l’AIEA.

Le CNESTEN compte actuellement cinq centres régionaux d’excellence reconnus par l’AFRA et l’AIEA ayant contribué à renforcer les capacités de formation en sûreté et sécurité radiologiques et nucléaires et en gestion des déchets radioactifs, a-t-il poursuivi.

Depuis sa création en 1986, le CNESTEN a donné une forte impulsion à l’élargissement de l’utilisation de la technologie nucléaire conformément aux engagements internationaux et aux normes en vigueur, en assurant notamment une infrastructure, des laboratoires et des ressources humaines spécialisées, tout en contribuant à la mise en place d’un cadre juridique approprié, a noté M. Mediouri.

Il a aussi rappelé les missions du Centre ayant trait notamment au développement de la recherche scientifique dans le domaine nucléaire, à l'accompagnement des progrès scientifiques et techniques au niveau international, à l'amélioration des applications nucléaires dans le secteur socio-économique, au soutien technique aux autorités publiques en matière de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques, outre la gestion et le traitement des déchets radioactifs au niveau national.

Des cadres spécialisés dans les sciences et technologies nucléaires ont bénéficié d'une formation pointue couvrant diverses spécialités au sein du CNESTEN, a-t-il souligné, ajoutant que l'effectif du Centre s'élève actuellement à 250 personnes, dont plus des deux tiers sont des cadres supérieurs scientifiques et techniques, en plus de 20 experts accrédités par l’AIEA.

Il a rappelé dans ce sens la création du Centre d’études nucléaires de Maâmora (CNEM) conformément à la législation nationale et aux normes internationales en matière d'installations nucléaires, ajoutant que dans un premier temps, il a été procédé à la mise en place dès 2003 d’installations techniques et scientifiques d’analyse, de production d’isotopes, d’applications nucléaires et de gestion des déchets nucléaires, avant de connaitre dans une deuxième étape la construction du premier réacteur nucléaire de recherche au Maroc que le CNESTEN a entamé d'exploiter dès 2009.

M. Mediouri a également souligné que le CNEM œuvre pour la valorisation de ses activités en intégrant les différentes stratégies nationales de développement du secteur socio-économique, de l’eau, de la santé, de l’industrie, de l’énergie et de la gestion durable des ressources naturelles, en coopération avec les institutions concernées. 

Dans le domaine de la santé, M. Mediouri a relevé la contribution du CNESTEN au développement et à l’élargissement de l’utilisation des produits pharmaceutiques dans le domaine de la médecine nucléaire au Maroc utilisés notamment dans la détection et le traitement de nombreuses maladies internes et cancéreuses à travers surtout l’accompagnement des services de médecine nucléaire, la formation et la gestion des déchets radioactifs. Dans le secteur de l’eau, il a souligné que le CNESTEN utilise des techniques nucléaires pour rendre disponibles les informations nécessaires à la gestion durable des ressources hydriques aux niveaux régional et national. En matière de protection de l’environnement, M. Mediouri a relevé que le CNESTEN a développé ses capacités scientifiques et techniques afin de contribuer aux programmes nationaux de protection de l’environnement et faire face aux défis en cas de situations d’urgence nucléaires ou radiologiques à l'intérieur ou à l'extérieur du pays, outre l’évaluation des produits polluants radioactifs, chimiques et biologiques.

Le Centre a, par ailleurs, contribué durant trois décennies à introduire plusieurs techniques nucléaires dans l’industrie avec pour objectif d’améliorer les méthodes de production industrielle, de renforcer le contrôle de la qualité des infrastructures portuaires, ferroviaires et la construction de ponts entre autres.

Au niveau de l’enseignement supérieur, M. Mediouri a souligné que le CNESTEN accorde une grande importance à la coopération avec les universités marocaines à travers la signature de plusieurs conventions permettant à plus de 100 étudiants inscrits dans des cycles de doctorat, de Master ou d’ingénierie de bénéficier d’un encadrement adéquat dans les différentes options scientifiques et de technologie nucléaire assurées par le centre.



Source : https://www.mafrique.info/Le-CNESTEN-un-acteur-ess...