Menu
           

La question environnementale reste un « défi incontournable » pour la réussite du projet de développement environnemental


Samedi 20 Janvier 2018 Par MAP




Marrakech –  La question environnementale reste un « défi incontournable » pour la réussite du projet de développement environnemental initié par le Royaume depuis de nombreuses années, a affirmé vendredi, à Marrakech, la secrétaire d’Etat chargée du Développement durable, Mme Nezha El Ouafi.

Lors d’une session de formation et de communication sur « l’environnement et le développement durable » au profit des médias, organisé les 19 et 20 janvier à Marrakech, par le Secrétariat d’Etat chargé du développement durable, Mme El Ouafi a indiqué que le Maroc poursuit ses efforts pour jeter des bases institutionnelles et législatives solides pour le succès de son « pari environnemental » élaboré grâce à la vision éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et à la lumière de l’adoption de la Stratégie nationale de développement durable (SNDD) et de l’organisation de la COP 22.

« Le Maroc est actuellement au cœur de la mise en œuvre de la SNDD visant à renforcer le cadre institutionnel du développement durable et à consolider le cadre juridique et les mécanismes de contrôle des politiques environnementales », a ajouté Mme El Ouafi, faisant savoir que le respect des droits des générations futures passe inévitablement par la préservation et la durabilité des ressources naturelles ainsi que la lutte contre les changements climatiques, en concertation avec tous les « acteurs médiatiques » et dans le cadre de la synergie des secteurs concernés.

La secrétaire d’État a également relevé que son département dispose actuellement de « 21 plans de travail », mettant en priorité le développement durable, la lutte contre la dégradation de l’environnement et la lutte contre les pénuries d’eaux, soulignant la mise en place « d’observatoires régionaux de l’environnement et du développement durable » visant à créer une base de données dédiées aux questions environnementales et aux changements climatiques « propre à chaque région ».

Mme El Ouafi a également souligné l’importance de l’inclusion des acteurs médiatiques dans le cadre de la sensibilisation à la protection de l’environnement et des droits des générations futures à un environnement sain, intégré et durable.

Pour sa part, le Secrétaire général du Secrétariat d’Etat du Développement durable auprès du ministère de l’Energie, des mines et du développement durable, Mohamed Benyahia, se félicitant des résultats positifs réalisés par le ministère en 2017, a mis en avant la réussite du modèle marocain de protection de l’environnement à travers, notamment, la mise en oeuvre de la SNDD et l’adoption d’un cadre de gouvernance favorable au lancement de plans d’action pour le développement durable.

M. Benyahia a mis en avant les réalisations et chantiers phares du ministère, notamment la SNDD, le chantier juridique, les efforts déployés en matière de lutte contre le changement climatique ainsi que les avancées en matière de coopération internationale dans le domaine de l’environnement.

« Le Secrétariat d’Etat chargé du Développement durable vise à contribuer à l’amélioration du bien-être des citoyens dans le cadre de la mise en oeuvre de leurs droits environnementaux et dans le cadre de la promotion du développement durable aux niveaux national et international », a fait savoir M. Benyahia, notant le rôle pionnier incarné par le Royaume dans la sensibilisation aux questions du développement durable et de la préservation des ressources naturelles.

M. Benyahia a de même, appelé l’ensemble des journalistes présents à une prise de conscience collective à la lumière des importantes réformes engagées par le Royaume dans tous les secteurs, et en conformité avec la dynamique que connait le pays dans le cadre de sa lutte contre le réchauffement climatique et la détérioration des ressources.

Organisée par le Secrétariat d’Etat chargé du développement durable, cette formation vise à améliorer les capacités des journalistes dans le domaine de l’environnement et du développement durable et à élargir les passerelles de communication entre les responsables ministériels et les médias compte tenu du rôle majeur joué par ces derniers dans la mobilisation et l’instauration d’un développement durable.

Ont pris part à cette session de formation qui vise à renforcer les capacités des journalistes en matière d’environnement et de développement durable et à développer une communication fluide et permanente avec eux, du fait de leur rôle dans la sensibilisation et le développement d’une culture de protection de l’environnement, les représentants de la presse nationale et électronique, les directeurs centraux du Secrétariat, les représentants locaux et plusieurs autres acteurs associatifs.




View my Flipboard Magazine.