eMouaten : Bulletin de Veille
Twitter
Facebook
Rss
Video



              
Farid Mnebhi | Reproduit ici le Mardi 23 Juillet 2019 à 10:51

La joie des marocains lâchement bafouée par les responsables algéro-polisariens lors du sacre algérien en Coupe d’Afrique des Nations à Laâyoune, ville du Sahara marocain




Il est de notoriété publique que le peuple marocain a fêté, le 19 juillet 2019, le sacre des Fennecs dans toutes les villes du Maroc, et de très nombreux Marocains et Algériens en liesse se sont retrouvés des deux côtés de la longue frontière, munis de drapeaux, pour fêter cette victoire par-delà la frontière fermée.

De son côté, le Roi Mohammed VI du Maroc a salué cette victoire algérienne sur le Sénégal en finale de la Coupe d’Afrique des Nations en adressant un message au Président par intérim, Abdelkader Bensallah, dans lequel il félicite le peuple algérien frère pour la victoire bien méritée des FENNECS.

Une rare réaction dans son genre du Souverain marocain, saluée par la communauté internationale, qui fait qu’Il inscrit son nom, une nouvelle fois, en lettres d’or dans le registre des relations internationales, en général, et celui des relations maghrébines, en particulier.

Cependant, comme à leur accoutumée, les autorités algériennes, hostiles à tout retour à la normale dans ses relations avec le Maroc ont mandaté les polisariens pour gâcher les manifestations de joie de la population sahraouie marocaine à Laâyoune, chef-lieu du Sahara marocain.

En effet, dès le coup de sifflet final, un groupe de nervis, à la solde des dirigeants algériens et des polisariens, a exploité le climat de célébrations spontanées par les citoyens pour squatter les principaux boulevards de la ville, se livrer à des actes de saccage et de pillages de biens publics et privés et commettre des actes de sabotage obligeant les forces publiques à intervenir pour assurer la protection des biens privés et publics.

Des affrontements d’une rare violence entre forces de l’ordre et malfrats algéro-polisariens ont duré jusqu’à 03h00 du matin le 20 juillet 2019 et ont fait que des dizaines d’éléments des forces publiques ont été blessés à des degrés divers, dont 04 dans un état grave et une jeune femme âgée de 24 ans, tabassée par ces voyous de bas étage, est décédée à l’hôpital régional de Laâyoune où elle a été transférée de la voie publique dans un état critique.

Il est acquis que l’élan de solidarité et les expressions de joie témoignées de part et d’autre de la frontière suite au sacre continental de la sélection algérienne constitue une marque de fraternité entre les peuples marocain et algérien.

Une fraternité exprimée haut fort qui a manifestement indisposé les marchands de haine, terrés au Club des Pins, à Alger, tout comme à Rabouni, où prend ses quartiers les polisariens, au point de tenter vainement de gâcher cette fête commune en orchestrant des actes barbares à Laâyoune.

Ces violences savamment orchestrées et perpétrées à Laâyoune démontrent, une fois de plus, que les apparatchiks algériens fossilisés et leurs pions séparatistes ne veulent pas de normalisation des relations entre les deux peuples liés par une forte communauté d'histoire et d'avenir.

Des images immortalisant ces moments de fraternité ont envahi les réseaux sociaux, au point où des Marocains et des Algériens ont demandé l’ouverture de la frontière entre les deux pays, fermée depuis 25 ans, pour célébrer ensemble cette victoire.

Que les dirigeants algériens le comprennent une fois pour toute, au Maroc la vie se chante à tue-tête alors qu’en Algérie elle se pleure à tire-larigot.

C’est pourquoi, le peuple algérien scande lors de leurs manifestations des slogans hostiles aux dirigeants algériens tels : « Dégagez ! Notre seul but est de libérer l’Algérie, vos avions vous attendent ! », « Ni plage, ni vacances, on jure qu’on ne s’arrêtera pas ! », « Si je voulais me faire commander par Gaïd Salah, je me serais engagé dans l’armée », « Tous les pays ont une mafia, sauf en Algérie, c’est la mafia qui a un pays ! ».

Il est de notoriété publique que dans chacun des inquisiteurs algériens sommeille un vrai démon. Il est vrai qu’en Algérie, le diable porte bien son nom à savoir, les apparatchiks algériens, seuls membres de la nomenklatura algérienne.
La joie des marocains lâchement bafouée par les responsables algéro-polisariens lors du sacre algérien en Coupe d’Afrique des Nations à Laâyoune, ville du Sahara marocain



Nouveau commentaire :

Nous apprécions votre opinion et vous encourageons à commenter nos publications. Pour garantir un environnement sûr, nous ne publierons pas de commentaires impliquant des attaques ad hominem, des propos racistes, sexistes ou autrement discriminatoires, ou tout ce qui est écrit uniquement dans le but de calomnier une personne ou un sujet.
Les commentaires trop longs peuvent ne pas être publiés en raison de leur longueur. Tous les commentaires sont modérés. eMouaten.com ne publie pas de commentaires avec des liens.
Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».
Merci de votre lecture et nous avons hâte d'avoir de vos nouvelles!