le Mardi 25 Août 2020

La diaspora marocaine de France envoie dans les orties les délateurs du Maroc



​Tout a commencé le 14 août 2020, lorsque, dans une tribune mise en ligne par le site « Orient XXI », dirigé par Alain Gresh, sous le titre de « halte à l’acharnement contre Omar Radi et la répression de la parole publique au Maroc », des voix sorties d’outre-tombe ont osé induire en erreur l’opinion publique en tentant de crédibiliser des informations trompeuses sur le Maroc.


La diaspora marocaine de France envoie dans les orties les délateurs du Maroc
L’article trompeur et médisant déclarait vouloir dénoncer la répression policière violente à l’encontre des journalistes et des militants de Droits de l’Homme que le Maroc tenterait avec ténacité d'anéantir à coups d’accusations fallacieuses, de harcèlement et d’intimidation.
Cette tribune, écrite à la va vite, nourrissait l'objectif de laisser faussement penser qu’elle émanait de Marocaines et Marocains résidant en France, ce qui provoqua une forte réaction des Associations de la diaspora marocaine de ce pays.
Suite à quoi, cette même diaspora, représentant plus de 130 Associations marocaines de France, a, dans un communiqué publié ce 25 août 2020, mis en garde contre toute tentative visant son instrumentalisation par les signataires de cette tribune fallacieuse visant à diffuser des informations erronées sur le Maroc et à induire en erreur l’opinion publique sur le cas de l'apprenti journaliste Omar Radi, poursuivi pour des faits de viol dans son pays.
Ces mêmes associations ont également condamné les duperies utilisées par les initiateurs de cette tribune, en vue de tromper l’opinion publique sur la représentativité de la liste des signataires de ce texte dans laquelle les personnes, qui peuvent se réclamer du Maroc, sont très minoritaires.
C’est la raison pour laquelle ces Associations, établies en France ont condamné avec force la fourberie des initiateurs de cette démarche inconvenante qui affirment s’exprimer au nom des Marocaines et Marocains ou Franco-Marocaines et Franco-Marocains établis en France, car ils ne disposent ni de la légitimité, ni de l’autorité morale pour le faire.
Ces mêmes Associations marocaines ont constaté, par ailleurs, et à leur grande surprise, la forte présence d’organisations tunisiennes ou dirigées par des Tunisiens dans la liste des signataires de cette tribune ; une ingérence grandiloquente dans les affaires intérieures du Maroc qui intéressent uniquement les Marocains et eux seuls et qui questionnent sur les objectifs que se sont assignées ainsi ces organisations tunisiennes.
L'autre étonnement, et pas le moindre, est que de nombreuses associations créées par le polisario ou qui les soutiennent ont également signé cette tribune, et ce, alors que les dirigeants polisariens font l’objet d’une enquête parlementaire européenne pour détournement de l’aide humanitaire, destinée aux populations des camps de Tindouf, sur la base d’un rapport cinglant de l’OLAF, l’Office Européen de Lutte contre la Fraude, et que leur chef, Brahim Ghali, est, par ailleurs, accusé de crimes contre l’Humanité et d'atteintes aux Droits de l’Homme, des faits pour lesquels il est appelé à répondre devant la plus haute juridiction espagnole.
Au final, la communauté marocaine établie en France,et partout à travers le monde, s’élève contre cette démarche agressive à l’encontre du Maroc et refuse que la défense des Droits de l’Homme et du libre exercice de la presse soient instrumentalisée et que les Marocains du monde servent de paravent pour tenter, de manière perfide, de crédibiliser la diffusion d’informations trompeuses sur le Maroc.

Farid Mnebhi
Farid Mnebhi est un écrivain marocain, licencié Physique, titulaire d'une maîtrise en sciences... En savoir plus sur cet auteur