Twitter
Facebook
Menu
           

L'indispensable transition énergétique en Algérie


Mardi 16 Janvier 2018 Par Sami Agli




Si nous vous invitions à découvrir un trésor qui est sous vos yeux. Dans nos sols, au-dessus de vos têtes, dans les airs, que diriez-vous ? Un trésor qui pourrait changer le destin de l'Algérie, de son économie, et surtout de ses habitants, seriez-vous au rendez-vous ? Cette opportunité se présentera du 17 au 19 janvier lors d'une exposition-conférence organisée par le FCE, durant laquelle nous sommes tous invités à réfléchir à la transition énergétique de l'Algérie. Comment faire en sorte qu'elle réussisse ?

Nous savons désormais que compter sur nos ressources pétrolières n'est pas une solution viable. Pour sauver notre économie et répondre aux besoins quotidiens de notre société, l'Algérie s'est lancée depuis quelques années dans sa transition énergétique, qui impliquera inexorablement le développement des énergies renouvelables. Un défi majeur dans lequel nous avons tous un rôle à jouer.


3e réserve d'énergie solaire dans le monde

Notre pays a un potentiel incroyable grâce à son exposition au soleil notamment dans le Sahara. L'Algérie détient l'un des trois plus grands gisements d'énergie solaire dans le monde, avec l'Iran et les Etats-Unis.

Le Sahara se présente encore comme une région qui offre à notre pays d'immenses opportunités. Cette richesse permettrait tout d'abord de subvenir à nos besoins énergétiques les plus importants. Certains pays ont adopté cette alternative pour l'intégrer pleinement à leur fonctionnement. Par exemple, la Chine a ouvert en décembre sa première autoroute à énergie solaire, ou encore l'Inde où son aéroport de Cochin, l'un des plus grands du pays, est entièrement alimenté par l'énergie solaire. Imaginez ce dont l'Algérie est capable.

L'Algérie avec un tel potentiel pourrait même devenir un exportateur d'énergie solaire de premier rang. Notre participation au Powering Africa Summit à Washington en mars dernier a prouvé que nous avons un rôle primordial à jouer dans cette industrie en Afrique.


L'Algérie a déjà entamé son ascension vers la production d'énergie solaire. Elle s'est lancée dans un programme de développement des énergies renouvelables depuis 2011, et à l'horizon 2030. Elle prévoit la production de 22 000 MW dont 13 000 à partir de panneaux photovoltaïques à cette date. Le première phase de ce plan stratégique est la production de 4050 MW, dont l'appel d'offre sera bientôt lancé.

D'ailleurs, plusieurs pays ont d'ores et déjà approché l'Algérie sur ce chantier. La Chine et l'Allemagne, premiers producteurs mondiaux d'énergie solaire, sont prêts à investir dans le pays pour développer des champs de panneaux photovoltaïques.


Un débat national

J'expliquais que nous sommes tous concernés, et que ce débat est national, car tout citoyen peut s'impliquer dans cette transition majeure que beaucoup de pays ont déjà entamé il y a longtemps. Les entrepreneurs algériens peuvent participer à la production massive de ces énergies. Au sein du FCE nous avons d'ailleurs créé une commission dédiée aux énergies renouvelables, car nous savons que ce secteur est porteur.

Les salariés pourront trouver des opportunités professionnelles. A eux seuls, les projets de panneaux photovoltaïques créeront un grand nombre d'emplois à travers le territoire. Des étudiants pourront se former à des métiers techniques et innovants.

Les consommateurs algériens, de plus en plus nombreux, seront aussi invités à s'investir dans ce challenge en apprenant à devenir des éco-citoyens impliqués dans la protection de l'Algérie et de la planète.

Nous devons prendre conscience que cette transition énergétique sera une réussite pour notre économie mais aussi pour notre vie au quotidien.

Source : http://www.huffpostmaghreb.com/sami-agli-/lindispe...




View my Flipboard Magazine.