Par Khalid Abouchoukri - MAP le Vendredi 14 Février 2020

L’essentiel de “Green Generation 2020-2030”




La nouvelle stratégie de développement du secteur agricole baptisée “Génération Green 2020-2030”, présentée par le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, M. Aziz Akhannouch, jeudi à Chtouka Ait Baha, devant le Souverain, s’articule autour de deux fondements à savoir la valorisation de l’élément humain et la poursuite de la dynamique de développement du secteur et ambitionne :

– L’émergence d’une nouvelle génération de classe moyenne agricole en permettant à 400.000 ménages d’accéder à la classe moyenne et d’y stabiliser 690.000, par le biais de quatre piliers intéressant l’amélioration des revenus des agriculteurs, la généralisation de l’assurance agricole, la mise en place d’un cadre spécial pour l’agriculteur lui permettant de bénéficier des services de protection sociale et la réduction de la différence entre le salaire minimum légal agricole (SMAG) et le salaire minimum légal des autres secteurs (SMIG) à l’horizon 2030.

– L’essor d’une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs, via la mobilisation et la valorisation d’un million d’hectares de terres collectives et la création de 350.000 postes d’emploi au profit des jeunes.

– Le lancement d’une nouvelle génération d’organisations agricoles plus innovantes qui permettront de multiplier par 5 le taux de regroupement, le renforcement du rôle des Interprofessions agricoles, par la promotion de nouveaux modèles de coopératives et le renforcement de l’indépendance de ces interprofessions dans la structuration des chaînes de production.

– Le lancement d’une nouvelle génération de mécanismes d’accompagnement, notamment à travers le renforcement et la généralisation du conseil agricole et en connectant au moins deux millions d’agriculteurs à des plateformes de services digitaux, ainsi que par l’enrichissement du système d’accompagnement dans le domaine de l’agriculture solidaire.

– La consolidation des filières agricoles en vue de doubler le PIB agricole, pour atteindre 200 à 250 milliards de dirhams (MMDH) à l’horizon 2030, et de doubler la valeur des exportations marocaines pour atteindre 50 à 60 MMDH.

– L’amélioration des chaines de distribution, notamment à travers la modernisation de 12 marchés de gros et de souks et ce, en partenariat avec le ministère de la Intérieur et les collectivités territoriales.

– L’amélioration de la qualité et de la capacité d’innovation, en octroyant l’agrément à 120 abattoirs modernes et en doublant les contrôles sanitaires pour être en conformité avec les normes internationales et répondre aux besoins des consommateurs, tout en faisant du produit “origine Maroc” un gage de qualité.

– Le développement de l’agriculture résiliente et durable via l’application du volet relatif aux eaux d’irrigation, qui s’inscrit dans le cadre du programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027, et l’accompagnement des agriculteurs dans la transition vers les énergies renouvelables et l’amélioration des techniques de conservation des sols.

Twitter
Facebook
Newsletter