Menu
eMouaten : Bulletin de Veille



eMouaten : Un responsable australien exprime le soutien total de son pays à la souveraineté et à l'intégrité territoriale du M… https://t.co/RIyeCCZa7M
              
MAP | Reproduit ici le Samedi 19 Janvier 2019 à 11:59

L'adoption de l'Accord agricole UE-Maroc, un pas positif pour plus d’intégration des provinces du sud du Royaume (IPEMED)




Paris - L’adoption mercredi par le Parlement européen, à une large majorité, de l’accord agricole entre le Maroc et l’Union européenne (UE) est «une victoire» et un «pas positif» pour plus d’intégration et de développement des provinces du sud du Royaume, a affirmé M. Jean Louis Guigou, président de l’Institut de Prospective Economique du Monde Méditerranéen (IPEMED).

«Cet accord permet d’intégrer davantage les provinces du sud et d’y développer des emplois», s’est réjoui M. Guigou dans une déclaration à la MAP. 

Cette adoption est «un grand pas dans l’intelligence des problèmes, dans la compréhension, l’adaptation et l’intégration du sud dans les chaînes de valeurs européennes et franco-marocaines», s’est-il également félicité.

Tout en mettant l’accent sur la nécessité désormais d’aller de l’avant, le président de l’IPEMED a invité les industriels de l’agro-alimentaire européens à reconsidérer leur stratégie en optant plus pour la co-production. «Il faut co-produire et ne pas produire l’un contre l’autre», a-t-il dit en soulignant que «ce n’est plus du commerce que l’on doit faire mais de la redistribution de l’appareil de production».

M. Guigou s’est réjoui, à cet égard, de voir l’espace économique européen s’élargir au sud et intégrer le Maroc.

Pour lui, l’adoption de l’accord agricole, doit être suivie d’autres étapes d’intégration dans des secteurs divers : l’immigration, la sécurité, la culture, la jeunesse… «Il faut poursuivre inlassablement le processus d’intégration dans tous les domaines qui justifient une relation nord-sud rénovée», a-t-il insisté.

«On n’est plus dans le schéma dominant-dominé, centre-périphérie, on est dans le gagnant-gagnant», a-t-il fait observer indiquant que cette conception a toujours été celle développée par le Think Tank euroméditerranéen IPEMED. 

Le Parlement européen a adopté, mercredi en session plénière à Strasbourg, l'accord agricole UE-Maroc à 444 voix pour, 167 contre et 68 abstentions. 

Tags : UE-Maroc