MAP le Jeudi 9 Juillet 2020

L'Algérie, "partie prenante et problème" dans la question du Sahara marocain




L'Algérie,
Lima - L'Algérie est à la fois partie prenante et un problème dans la question du différend artificiel autour du Sahara marocain, a souligné l'expert péruvien en relations internationales, Ricardo Sánchez Serra, mettant l'accent sur les revers diplomatiques essuyés par le régime algérien et sa création, le polisario.

Dans un article publié par le quotidien "La Razón" et le site d'information "Prensa 21", Sánchez Serra a ajouté que les Nations Unies "ont impliqué l'Algérie dans les pourparlers sur la question du Sahara, non pas en tant qu'observateur mais en tant que partie du conflit (...) En d'autres termes, l'Algérie n'est pas un pays observateur mais plutôt un problème" pour le règlement de ce différend régional artificiel. L'Algérie est tenue de répondre aux questions et demandes de diverses organisations internationales, en particulier à celles liées au recensement des Sahraouis retenus sur son sol comme le demandent les Nations Unies depuis des années, a-t-il indiqué, notant que le régime algérien ne pourra pas se cacher ou nier avoir commis des violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf, où la population sahraouie souffre dans des conditions inhumaines depuis 45 ans.

Et l’expert péruvien de poursuivre que "l'Algérie et sa création, le polisario, essuient des revers diplomatiques successifs sur tous les fronts", notant que les dernières gifles reçues émanaient du Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire (GTDA/ONU) au sujet de l’affaire du militant des droits de l'Homme El Fadel Breica, détenu pendant plus de quatre mois dans les camps de Tindouf, sur le sol algérien. Sanchez Serra a également mis en lumière d'autres revers subis par le régime algérien et sa marionnette, en particulier la non reconnaissance de la ''république fantôme'' et l'exclusion du polisario ''de la participation aux sommets bilatéraux de l'Union africaine (UA) avec d'autres pays'', rappelant que l'UA a décidé de soutenir les Nations Unis pour trouver une solution au conflit artificiel autour du Sahara marocain, ce qui constitue, de l'avis de l'expert péruvien, "une nouvelle défaite" pour les séparatistes. Il a rappelé dans le même contexte, que "le Conseil de sécurité des Nations Unies considère que l'initiative d'autonomie présentée par le Maroc est sérieuse, crédible et susceptible de permettre de trouver une solution politique au conflit que l'Algérie" a créé autour du Sahara. Tous ces revers que l'Algérie et sa création, le polisario, essuient sont des "victoires diplomatiques du droit international, de la justice et de la vérité", a-t-il estimé, notant que le Maroc ne cesse d’insister sur le respect de sa souveraineté sur ses provinces du sud et de son intégrité territoriale. 



Source : https://www.mafrique.info/L-Algerie-partie-prenant...