eMouaten : Bulletin de Veille


Zineb Bouazzaoui – MAP le Jeudi 5 Mars 2020

Insaf Bennis, la “superwoman solaire”



Rabat – Femme, maman, blogueuse, épouse et “social digital manager” chez une prestigieuse marque de cosmétique de luxe à Dubaï, Insaf Bennis multiplie les casquettes, offrant l’illustration d’une vie accomplie qui rime avec créativité et joie de vivre.


A 27 ans, “la superwoman solaire” a déjà percé dans le monde du digital: Avec plus de 57.000 abonnés sur Instagram, la blogueuse ne manque pas d’idées en termes de contenu qu’elle partage quotidiennement sur internet, disséminant des ondes positives sur la toile grâce à sa passion pour la mode, le voyage, le sport et le “make up”.

Cette “working mum” prend goût à mettre en avant ses bons plans et à peaufiner son sourire, sa personnalité et sa spontanéité sur le net. Depuis 2014, le monde du digital est son terrain de jeu favori. A ses débuts, c’est tout naturellement que Insaf s’est tournée vers les paillettes avec son blog “Sparkles in Paris”.

“Lorsque j’ai décidé de me lancer dans l’aventure du blogging, j’avais quitté le Maroc pour poursuivre mes études en France et je voulais donc partager ma passion pour la mode et montrer qu’il était possible de dénicher de bons plans à petit prix dans un contexte parisien”, a confié à la MAP cette jeune femme dynamique.

Pour “le rayon de soleil d’Instagram”, comme ses abonnés la surnomment, dans la vie rien n’est impossible. C’est d’ailleurs la devise de cette blogueuse qui a toujours eu une foi inébranlable en l’avenir.

Ne croyant pas en l’immobilisme, Insaf estime qu’il faut toujours se donner les moyens pour atteindre ses objectifs malgré les obstacles de la vie.

“Il faut arrêter de se penser victime d’une situation, au contraire il faut entreprendre pour la changer”, a-t-elle fait valoir, soulignant qu’elle cherche, via ses réseaux sociaux, à montrer que la femme est une véritable battante, capable d’exceller sur tous les fronts.

“C’est important pour moi de montrer que contrairement à ce que les réseaux sociaux peuvent laisser croire, la vie n’est pas toujours rose et que rien ne vient sur un plateau d’argent, j’aime aussi changer les mentalités sur certains sujets à savoir de montrer que l’amour n’est pas tabou, que la fragilité est une force et que le fait d’être maman et trouver du temps pour soi est possible”, a-t-elle affirmé.

“J’ai mis un an pour trouver un équilibre entre toutes mes activités et l’astuce est finalement simple : prioriser, ma priorité c’est ma famille, je choisis donc de lui attribuer la plus grande partie de mon temps, s’en suit ma carrière, ma vie sociale puis Instagram. A titre d’exemple, si j’ai le choix entre un événement presse et une soirée entre amis, je choisirai toujours la soirée entre amis”, précise la jolie fashionista.

“J’adore Instagram et les opportunités qu’il offre, en revanche, l’univers des influenceurs n’est pas toujours rose et sans rentrer dans les détails, ce qui se cache derrière les paillettes ne me convient pas toujours” a-t-elle regretté, notant que son entourage est absolument loin des réseaux sociaux, ce qui lui a permis de toujours garder les pieds sur terre.

Interrogée sur le futur des blogs, Insaf reconnaît qu’ils connaissent un véritable déclin depuis l’avènement d’Instagram, en ce sens que les internautes sont à la recherche de contenu rapidement consommable, reflétant un message compréhensible en 3 secondes.

“Je trouve qu’Instagram connaît une certaine saturation et qu’un écrémage naturel va se faire au cours des années à venir, d’où l’importance d’avoir une stratégie de communication bien définie pour les marques, un contenu qualitatif, une crédibilité et une véritable valeur ajoutée pour les influenceurs”, ajoute-t-elle.

Arrivée à Paris à l’âge de 18 ans, Insaf a fait les classes préparatoires économiques et commerciales puis elle intègre Neoma Business School. Elle a commencé son parcours dans la communication digitale par un stage dans une boîte de communication, au cours duquel elle s’est découverte une passion pour les réseaux sociaux et le blogging.