Menu
           

Industrie du 19 au 23 Novembre 2018


Lundi 26 Novembre 2018 Par Ilham ABERRHAZE




Veille Maraacid
Industrie du 19 au 23 Novembre 2018

Matériaux de construction Weber réinvente le mortier au Maroc

Weber, filiale du groupe Saint-Gobain spécialisée dans la fabrication de mortiers industriels, investit environ 7 millions de DH dans une école de formation. Localisé sur son site de production de Dar Bouazza, le centre formera 140 applicateurs, distributeurs, architectes et bricoleurs par mois, voire 200 à terme. «La quote-part additionnelle qui pourra découler de cet investissement variera entre 12 et 30% de ventes additionnelles. Le fruit de cet investissement n’est pas que monétaire. Notre plan de retour sur investissement s’étend jusqu’à 2030.

Renault-Nissan: Le séisme Ghosn

Le président le plus emblématique des constructeurs automobiles au monde est soupçonné d'avoir dissimulé une partie de ses rémunérations au fisc japonais. Il faut dire que depuis des années, les montants de ses revenus font jaser même en France. Mais cette fois-ci, c'est sur la base d’un rapport de lanceur d’alertes que Nissan Motor Co. Ltd. a mené une enquête interne au cours des derniers mois concernant des fautes commises par le représentant et président de la société, Carlos Ghosn, et le directeur, Greg Kelly.

Pourquoi Carlos Ghosn n'a pas fusionné Renault et Nissan

Nissan a officiellement révoqué Carlos Ghosn de son conseil de surveillance.En 20 ans, les dirigeants de l'Alliance Renault-Nissan ont toujours rejeté l'idée d'une fusion et ce malgré les pressions. Ils s'appuient sur une série d'échecs spectaculaires propres au secteur automobile, dont le mariage raté de Renault avec Volvo au début des années 1990.

Diesel hybride rechargeable chez Mercedes : coup de génie ou fausse bonne idée ?

Mercedes mettra sur le marché l’an prochain des Classe C et Classe E Diesel hybrides rechargeables. Elles marient la capacité à rouler en ville en mode tout électrique et l’économie du Diesel qui plait aux grands rouleurs. Avec sa nouvelle génération d’hybrides rechargeables, Mercedes entend mettre sur le marché des véhicules satisfaisant à la fois la soif, un peu artificielle parfois, de très basses valeurs de CO2 du législateur et un coût maîtrisé pour l’automobiliste tant à l’usage qu’à l’achat.

FCA : Manley pointe la mauvaise gestion de Maserati

On le sait, Sergio Marchionne avait fait de l’augmentation substantielle des volumes l’alpha et l’omega de sa stratégie de relance des franchises du groupe. Cette approche incluait aussi Ferrari, qui avait pour tradition de limiter sa production. Sauf que cette stratégie n’a pas fonctionné pour toutes les marques. Si Jeep apparaît comme le grand gagnant de l’ère Marchionne et que Alfa Romeo relève la tête -doucement mais sûrement- d’autres marques font grise mine. Fiat est hyper-dépendant de la 500, qui ne peut à elle seule porter un constructeur. Sans parler de Lancia, devenue « spectrale » et dont le sacrifice est indigne de son passé, Maserati cale à son tour.

Bosch lance le premier combiné d'instrumentation incurvé au monde

Bosch présente un affichage tout en rondeur : le premier combiné d’instrumentation incurvé au monde équipant le cockpit d’un véhicule de série. Si ce type d’affichage est désormais devenu monnaie courante à l’intérieur des maisons ou sur les smartphones, c’est le premier du genre à être produit en grande série pour l’automobile. « L’époque des écrans plats à bord des voitures est révolue », déclare Steffen Berns, Président de la Division Car Multimedia.

La mutation aéronautique du drone s’accélère

Les professionnels du drone adoptent de plus en plus largement les grands principes de l’aéronautique. Que ce soit au niveau de la conception et de la réalisation des engins volants, des opérations et du maintien de compétences des télépilotes, les acteurs de la filière drone font preuve d’une remarquable maturité et d’un sens aigu de leurs responsabilités. Preuves à l’appui.

Véhicules utilitaires de plus de 7,5 tonnes : DB Schenker veut réduire de 20% les émissions de CO2 d’ici 2025

DB Schenker, l’un des principaux prestataires de services logistiques au monde et exploitant du plus grand réseau de transport terrestre d’Europe, s’est engagé à respecter des objectifs plus stricts en matière de réduction de CO2 pour les véhicules utilitaires de plus de 7,5 tonnes. Après avoir rejoint l’initiative mondiale sur le climat EV 100, DB Schenker a récemment décidé de convertir progressivement son propre parc de véhicules de distribution à l’électro mobilité. L’objectif est de doter tous les véhicules jusqu’à 3,5 tonnes d’entraînements électriques ou de piles à combustible d’ici 2030.

Baisse de la production industrielle durant les neuf premiers mois

La production de phosphate brute a enregistré la production 2616 mille tonnes au cours de neuf premiers mois de 2018 contre 3586 mille tonnes au cours de la même période de 2017. Au cours des neuf premiers mois de l’année 2018, la production industrielle a enregistré une baisse de 0,7%, par rapport à la même période de l’année dernière. Selon l’Institut National de la Statistique (INS), cette diminution est expliquée par la baisse de la production dans le secteur de l’industrie chimique (-9,9%). Celle-ci due à la baisse observée dans la production de dérivés phosphatés.

Hx², la future voiture solaire à usage urbain d'Eco Solar Breizh

Doté d'un budget de 300.000 €, le projet Hx² bénéficie, pour un tiers, d'un financement de la Région Bretagne. (Crédits : DR) Depuis 2013, l’association brestoise Eco Solar Breizh fait rouler aux quatre coins du monde, Heol, son véhicule solaire de compétition. Avec la création de Hx², la voiture solaire destinée à un usage urbain ou périurbain, elle se lance un nouveau défi. Le premier tour de roues d’un démonstrateur élaboré à partir d’une F-City électrique, équipée de panneaux solaires et d’une pile à hydrogène, aura lieu en 2019. Le véhicule complet roulera en 2020, en vue d'une commercialisation rapide.

Renault-Nissan: qui sont les trois fossoyeurs ou sauveurs de l'Alliance

Les qualités diplomatiques de Thierry Bolloré pourraient ne pas suffire face aux difficiles négociations promises par Nissan, et son patron, Hiroto Saikawa (ci-dessous en photo, lundi 19 novembre lors de sa conférence de presse). (Crédits : Reuters) Thierry Bolloré reprend en main Renault tandis que l'État français ne veut pas lâcher Carlos Ghosn, dernier pilier d'une Alliance industrielle mondiale essentielle pour le groupe automobile. De son côté, Hiroto Saikawa semble avoir désormais toutes les cartes en main. Portraits de trois alliés aux intérêts divergents.

Signature du contrat stratégique de la filière agroalimentaire

L’agroalimentaire est l’un des piliers de l'économie française, tant en termes de maillage territorial, que de chiffre d’affaires, d'emplois et d'excédent commercial. Premier secteur de l'industrie manufacturière française avec plus de 18 365 entreprises et 386 412 salariés, son chiffre d’affaires s’élève à 170 milliards d’euros. La France est l'un des principaux pays exportateurs de produits agroalimentaires, au 6ème rang mondial avec plus de 38,7 milliards d’euros à l’export.

Sans Carlos Ghosn, Renault doit-il craindre Nissan ?

Carlos Ghosn va-t-il entraîner son empire dans sa chute ? Trois jours après l’arrestation à Tokyo, pour des soupçons de malversations, du patron de l’alliance Renault-Nissan, la question se pose. Brutalement lâché par le constructeur japonais, qui devrait le démettre officiellement de ses fonctions jeudi, et écarté temporairement de son poste de PDG de Renault, le dirigeant déchu était le créateur et le ciment de ce "supergroupe" automobile. Sans Carlos Ghosn, les premières tensions se font jour entre Français et Japonais. Et en cas de lutte fratricide, le Losange ne serait pas forcément en position de force.

Pas de grande économie sans industrie puissante !

Il y a vingt ans, il était de bon ton de parler de l'avènement d'une société post-industrielle, des chefs d'entreprise vantaient les mérites du Fabless et la disparition de centaines de milliers d'emplois industriels apparaissait comme un mal nécessaire. Cette période a coûté cher à la France car perdre des usines, c'est perdre des décennies d'un savoir-faire accumulé, de génération en génération, au cœur des territoires. Et elle a montré qu'il est illusoire de croire qu'il est possible de devenir une économie de la connaissance sans se confronter à la fabrication, qui contient en elle-même une part de cette économie de la connaissance.

Nissan réclame le départ de Carlos Ghosn, soupçonné de fraude fiscale au Japon

Alors que Carlos Ghosn, patron des constructeurs automobiles Renault et Nissan, devrait être arrêté par le parquet de Tokyo pour fraude fiscale, l'entreprise japonaise reconnaît qu'il a dissimulé des revenus au fisc et entend proposer son départ lors d'un conseil d'administration. Un séisme dans l'univers automobile. Le constructeur japonais Nissan annonce lundi 19 novembre dans un communiqué qu'il va demander le départ de son patron, Carlos Ghosn, lors de son conseil d'administration. Le dirigeant franco-brésilien aurait utilisé de l'argent de la société à des fins personnelles selon Nissan.

Arrivée en Tunisie d’un nouveau véhicule électrique BYD

Ce bus sera testé dans le parc de la Transtu et de celui de SORETRAS (Sfax). Cet événement de communication s’inscrit dans le cadre de la Journée d’information sur la mobilité électrique organisée par le ministère de l’industrie et des PME. Il est placé sous le haut patronage du chef du gouvernement Youssef Chahed et avec le concours de l’ANME et l’appui du Groupe Al Badr. La présentation de cette technologie informera les principaux acteurs de la volonté des pouvoirs publics de promouvoir la mobilité électrique.

Des jantes en impression 3D pour HRE

HRE est l’un des spécialistes de la jante. La société vient d’annoncer un partenariat avec GE Additive pour la commercialisation de jantes imprimées en 3D. Pour le moment, HRE en est encore au stade du prototype. Dénommée HRE3D+, cette jante en titane imprimé est là pour montrer ce qu’il y aura demain. C’est à dire une possibilité de design plus importante, voir des designs délirants.

VW : 44 milliards dans véhicules électriques et autonomes

Le groupe Volkswagen vient d’annoncer qu’il allait investir 44 milliards d’euros (50,2 milliards USD) dans le domaines des véhicules électriques, les services numériques, la conduite autonome et les nouveaux services de mobilité. Et ce, d’ici 2023. Une politique qui s’inscrit dans le cadre de la volonté du constructeur européen de produire en masse des voitures électriques.

MHE poursuit sa croisade contre les pièces automobiles contrefaites

Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, est en «guerre» contre les pièces automobiles contrefaites. Au Maroc, la valeur des pièces contrefaites ou issues de la ferraille et recyclées dans des conditions ne respectant aucune norme de qualité et de sécurité, est estimée à plus de 700 MDH au Maroc. Ce marché parallèle constitue un grand péril pour la sécurité routière et celle des citoyens.

VW : 44 milliards dans véhicules électriques et autonomes

Le groupe Volkswagen vient d’annoncer qu’il allait investir 44 milliards d’euros (50,2 milliards USD) dans le domaines des véhicules électriques, les services numériques, la conduite autonome et les nouveaux services de mobilité. Et ce, d’ici 2023. Une politique qui s’inscrit dans le cadre de la volonté du constructeur européen de produire en masse des voitures électriques.

Volkswagen investit massivement dans l'automobile électrique et autonome

Volkswagen veut tourner la page du scandale du « dieselgate ». Le groupe automobile allemand a annoncé un investissement massif dans les technologies propres. À l’échelle de Volkswagen, il s’agit d’un véritable tournant dans son histoire industrielle, une reconversion de taille : l’entreprise a en effet annoncé un investissement de 44 milliards d’euros d’ici la fin de l’année 2023 pour le développement des voitures électriques et autonomes, dans le numérique et les services à la mobilité. Des « domaines d’avenir », selon le mot de Herbert Diess, le PDG de Volkswagen, qui va accélérer le rythme de ses investissements dans ces secteurs.

L’équipementier automobile allemand Kromberg & Schubert a inauguré une usine au Maroc

L’équipementier automobile allemand Kromberg & Schubert a inauguré, le 13 novembre, une usine au Maroc, en présence du ministre marocain de l'Industrie, du commerce et de l'économie numérique, Moulay Hafid El Alamy. Implantée sur une superficie de 27 000 m2 à Kenitra, au nord de Rabat, l’usine est spécialisée dans la production de câbles automobiles. Elle devrait générer à terme plus de 3000 emplois.

Et de deux pour les Matinées de l'Industrie sous le thème « l'industrie 4.0 levier d'excellence industrielle » !

La deuxième édition des matinées de l’industrie qui s’est tenue le 15 novembre 2018 à l’hôtel Farah a encore une fois battu des records d’affluence. Cet événement a réuni des décideurs de haut calibre venus du Maroc, de France ou encore des USA à l’instar de représentants du gouvernement, chefs d’entreprise, présidents de fédération et d’associations… et a été l’occasion de tracer ensemble la feuille de route digitale du Maroc de demain.

L’industrie automobile européenne doit se préparer à un scénario de rupture !

A écouter certains représentants de l’industrie automobile européenne, pas de grosse révolution à attendre au cours des 10 prochaines années : la part de marché des véhicules neufs diesel va continuer à baisser au profit de l’essence, de l’hybride et de l’électrique. Mais à l’horizon 2030, le parc roulant européen resterait toujours aussi dépendant du pétrole. Une hypothèse en contradiction totale avec l’impératif climatique et la nécessité de réduire drastiquement la dépendance de l’industrie automobile aux énergies fossiles.



Source : https://cnd.hcp.ma/Industrie-du-19-au-23-Novembre-...




View my Flipboard Magazine.