MAP - Jalila AJAJA le Jeudi 16 Juillet 2020

France-Maroc : Une relation sans cesse régénérée



​Paris - Séculaires, les relations entre Rabat et Paris, ont de tout temps été marquées par un dialogue dense et régulier, une coopération économique exemplaire et une convergence de vues sur plusieurs questions d'intérêt commun. D’ailleurs, les deux capitales se font un devoir de maintenir fluide leur dialogue et leur coopération qui résistent à tous les aléas, comme l’illustre les différentes rencontres de haut niveau que les deux pays tiennent périodiquement, et qui sont considérées comme des instruments politiques majeurs de leur partenariat sans cesse renouvelé.


La dernière RHN en date, s’est tenue en décembre dernier, l'occasion pour les deux pays de repartir sur une nouvelle feuille de route de deux ans, de revigorer leur partenariat stratégique et de le fortifier par de nouvelles perspectives innovantes.

Destinée à imprimer un nouvel élan aux relations de partenariat stratégique, multidimensionnel et exceptionnel qui lient Rabat et Paris et à intensifier le dialogue politique bilatéral, la 14ème RHN France-Maroc a permis de faire un point d’étape de la relation entre les deux pays dans plusieurs domaines notamment politique, économique et culturel.

Tenue dans le cadre de la relation d'amitié exceptionnelle entre la France et le Maroc, cette rencontre, qui a vu la participation d'une importante délégation officielle française et marocaine, a été couronnée par la signature de neuf accords bilatéraux dans différents domaines. 

Les relations entre le Maroc et la France sont anciennes, privilégiées et empreintes d’un esprit d’amitié et de partenariat. Doté d’instruments solides, ce partenariat exceptionnel se construit non seulement autour d’intérêts communs, mais aussi à travers des consultations stratégiques et une convergence de vues sur des questions aussi importantes que cruciales d’ordre migratoire, sécuritaire, culturel, de gouvernance, économique et environnementale.

Ces questions et d’autres font ainsi l’objet d’une coordination et d’une concertation continue, notamment lorsqu’il s’agit de la lutte contre le terrorisme, le radicalisme et pour une migration régulière qui se fait dans le cadre d’une approche globale avec un Maroc engagé à promouvoir une image de l’Islam de paix et de tolérance.

C’était le cas aussi, lors de la dernière RHN lorsque les gouvernements marocain et français ont souligné le caractère "excellent" et "étroit" de leur coopération sécuritaire pour faire face aux défis dans l'ensemble de la région, particulièrement dans la zone sahélo-saharienne.

La RHN France-Maroc a été aussi l'occasion pour le gouvernement français de souligner le rôle du Maroc, « un acteur majeur», en matière de lutte contre l’immigration irrégulière qui lutte aux côtés de l’Europe contre les réseaux de passeurs et contre les trafics.

Les grandes questions d’ordre régional et international font, également, l’objet d’une convergence de vues et de consultations régulières entre les deux capitales. Et dans un contexte marqué par de nouveaux défis aux niveaux national, régional et international, Rabat et Paris se font un devoir de renouveler leurs relations privilégiées d’ailleurs confortées par une coopération économique et financière, aussi dynamique que prometteuse, et une coopération culturelle et sociale, riche qui s’appuie sur les liens humains entre les deux pays, et ce au service de leurs intérêts respectifs.

S’agissant de la question du Sahara, la France a réaffirmé, dans la Déclaration conjointe au terme de la 14ème RHN, sa position immuable d’appui au plan d'autonomie présenté par le Maroc pour régler le différend autour du Sahara, plan que Paris considère comme "base sérieuse et crédible en vue d’une solution politique négociée".

Le partenariat d’exception qui lie le Maroc et la France découle d’une forte densité de relations humaines à travers une importante communauté marocaine vivant en France et une communauté française qui ne cesse de croître au Maroc. Mais le partenariat France-Maroc, c’est aussi une success stroy économique. Les deux pays ont tissé au fil des ans des relations commerciales et financières privilégiées.

Ainsi, selon des chiffres récents de l’Office des changes, la France figure dans le duo de tête des investisseurs au Maroc en 2018, et demeure le premier investisseur en stock. La France signe également une forte présence économique au Maroc avec la quasi-totalité des groupes du CAC 40 qui y sont présents. Elle a également consolidé sa place en participant à la réalisation de projets structurants comme la LGV marocaine, le tramway, la filière automobile, la filière aéronautique, le complexe solaire de Midelt.

D’ailleurs, l’excellence de ce partenariat économique ainsi que les moyens de le renforcer et le revigorer ont été au cœur du segment économique de la 14ème RHN France-Maroc. Ce Forum économique, tenu sous la houlette du MEDEF, le patronat français, et de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), a été l’occasion d’ « échanger sur le développement de coopérations sectorielles ambitieuses et sur la montée en gamme du secteur privé marocain", selon le MEDEF.

La relation France-Maroc c’est aussi un dialogue interparlementaire hors pair au service du développement des relations bilatérales. Et les groupes d’amitiés créés de part et d’autre contribuent assurément au resserrement des liens entre les deux pays. Le Maroc est perçu, tant à l’Assemblée Nationale qu’au Sénat, comme un pays modèle dans la région, eu égard au processus démocratique engagé et aux grands projets de développement et de réformes entrepris dans le Royaume.

Ce dialogue a été à nouveau au centre du 4ème Forum Parlementaire France-Maroc, le segment parlementaire de la 14ème RHN, tenue à l’Assemblée nationale et au Sénat sous le thème " La Diplomatie Parlementaire face aux défis planétaires". Dans leur Déclaration finale, les parlements des deux pays ont souligné « le partenariat stratégique de premier plan » entre les deux pays qui partagent des intérêts communs dans nombre de dossiers régionaux et internationaux.

Au volet culturel, la coopération bilatérale est aussi riche que diversifiée comme en témoigne la forte présence des Instituts culturels français au Maroc ou encore l’organisation conjointe d’importantes manifestations.

Ainsi, la 14ème Rencontre de Haut Niveau a offert l’occasion aux deux pays de souligner combien leur relation est exceptionnelle à plus d’un égard. Une relation qu’il convient de protéger, de consolider et de conforter au service des intérêts communs aux deux capitales soucieuses d’accroître leur compétitivité partagée dans le domaine économique et de promouvoir ensemble, à l'échelle du monde, les valeurs d'ouverture, de tolérance et de respect. Une relation appelée aussi à se réinventer et à se régénérer au vu des défis qui pose le monde de l’après Coronavirus.