eMouaten : Bulletin de Veille


MAP le Jeudi 22 Mars 2018

Casablanca: Hommage posthume à feu Jacques Toledano




Casablanca - Un hommage posthume a été rendu, mercredi soir à Casablanca, à la mémoire de l'ancien président exécutif de la Fondation du patrimoine culturel judéo-marocain, feu Jacques Toledano, Homme de paix et de culture, et grand acteur de la vie sociale au Maroc.

Lors de cette cérémonie, organisée par la Fondation du patrimoine culturel judéo-marocain cinq mois après la disparition du président du musée du judaïsme de Casablanca, amis, collègues et proches du défunt ont mis en valeur dans des témoignages émouvants les qualités aussi bien professionnelles qu'humaines "d'un militant du rapprochement entre Islam et Judaïsme"

Au cours de cette rencontre, rehaussée par la présence d'éminentes personnalités publiques et du monde de l’économie, de la culture et des médias, Serge Berdugo, président de la Fondation du patrimoine culturel judéo-marocain et ambassadeur itinérant de SM le Roi Mohammed VI, a souligné que "rendre hommage à Jacques Toledano c’est aussi mettre en exergue sa passion viscérale pour le Maroc, son Roi et son peuple".

Visiblement ému, M. Berdugo a dit que pour rendre hommage à feu Jacques Toledano, un des fondateurs du Musée juif de Casablanca, il faut évoquer son action permanente en faveur de sa communauté et sa diaspora et "louer le généreux mécène qui, avec discrétion, venait en aide aux plus humbles et aux nécessiteux et accordait son soutien aux causes et aux projets qui touchent à l’humain".

C’est aussi reconnaitre la stature de grand industriel du défunt, qui a marqué de son empreinte le secteur textile par son sens de l’innovation, a-t-il poursuivi, ajoutant qu’"un journaliste disait de lui qu’il écrit comme un historien mais il est le représentant d’une civilisation florissante séfarade qui a existé au Maroc".

Rappelant qu’en novembre1975, feu Jacques Toledano a pris part à la campagne internationale d’explication et d’information pour le Sahara Marocain, M. Berdugo a souligné que le défunt était partie prenante de cette mission sacrée de sauvegarde de l’intégrité du territoire national.

"Il s’agit d’un grand épisode de notre engagement commun où il nous a fallu convaincre des journalistes ignorants, indifférents, incrédules et par fois hostiles dans un environnement international vierge", s'est-il remémoré avec une grande nostalgie, notant que malgré les difficultés rencontrées, la mission a été couronnée de succès.

Et d’ajouter que feu Jacques Toledano s’est engagé de tout son être pour la création du Musée juif de Casablanca en 1997 et la Fondation du patrimoine culturel judéo-marocain en 1995, dont il a assumé le présidence exécutive avec dévouement et un sens aigu de responsabilité devant l’histoire.

Dans la même veine, Fahd Yata, président du directoire, directeur de publication de la Nouvelle Tribune et ami proche de la famille Toledano, a relevé que le défunt était "profondément patriote, enraciné dans son appartenance marocaine, mais aussi porteur d’une générosité de cœur". 

"Feu Jacques Toledano était un grand militant pour la valorisation de l’héritage judéo-marocain et pour la recherche d’une solution équilibrée au conflit du Moyen-Orient", a-t-il dit, ajoutant que "le défunt n’a jamais oublié ses origines". 

Cette cérémonie était marquée par un témoignage émouvant d’une jeune doctorante marocaine et chercheuse interdisciplinaire à l'Université de Columbia à New-York, qui pu continuer ses études aux États-Unis grâce à l’aide d’un mécène qui a souhaité rester anonyme, qui n’est que feu Jacques Toledano.

"Je m’apprêtais à désespérer lorsqu’un matin on m’informe qu’un mécène, ayant entendu de mon parcours, s’était proposé de soutenir mes études et qu’il avait souhaité rester anonyme. Ce geste spontané et la confiance dont on m’avait honoré m’ont comblé d’humilité et sur le chemin des États-Unis, je me jurais que je ferais tout pour ne jamais décevoir ce mystérieux inconnu à la générosité légendaire", a confié Fatima-Ezzahrae Touilila.

"Et c’est seulement, il y a peu moins de deux ans que j’ai finalement rencontré, mon mystérieux bienfaiteur, un Homme qui bien avant moi avait consacré sa vie à honorer et à faire vivre cet être-ensemble du judaïsme et de l’Islam au Maroc", a-t-elle ajouté.

Feu Jacques Toledano est décédé en novembre dernier à Paris, des suites d'une crise cardiaque, à l'âge de 81 ans.

Personnage très respecté de la vie économique au Maroc, il fut désigné, à l’intronisation de SM le Roi Mohammed VI, parmi les neuf membres du Comité des Experts Économiques. Feu SM Hassan II l’avait fait Chevalier de l’Ordre du Trône en tant qu’industriel, puis fut promu par SM le Roi Mohammed VI au rang d’Officier de l’Ordre du Trône.